Préalables pour tous ceux qui désirent échanger avec l'auteur +++:

- aux visiteurs Anonymes qui posent des questions, l'auteur précise qu'il ne répondra que s'il y a, et c'est la moindre des choses, au moins un prénom, et que la demande d'information si possible, pertinente, concise et bien formulée, contient des renseignements cliniques: on ne soigne pas des images, mais une symptomatologie clinique.


- le plus souvent les questions posées sont redondantes et l'auteur a déjà donné la solution ou le bon conseil; il est donc recommandé avant de poser une question, de lire attentivement les commentaires qui font suite aux articles.


- si un article vous donne entière satisfaction, n'hésitez pas à recommander son contenu sur google (en bas de l'article), certains (très peu) d'entre vous le font, ça ne mange pas de pain et c'est un encouragement pour l'auteur à sans cesse améliorer la qualité des articles, ce qui n'est jamais une mince affaire.


- ce blog mis gratuitement à la disposition de tous, sans recours à la publicité a été conçu essentiellement pour informer et éduquer les lecteurs avec possibilité d'échanger avec l'auteur sur une pathologie ou un problème d’entraînement, uniquement par l'intermédiaire du blog et non par l'intermédiaire des résaux sociaux (facebook ou linkedin) et encore moins par téléphone ou boite mail.


- ce blog d'information ne peut pas être un lieu d'expression d’une quelconque insatisfaction ou agressivité envers quiconque ou d'échanges d'avis entre lecteurs sur leurs pathologies respectives. Merci de respecter ces principes et aussi de ne pas se cacher derrière un anonymat, potentiellement source de dérives. L'auteur encourage fortement tous les lecteurs qui ont une pathologie quelconque, d'être acteurs de leur santé, de bien se faire expliquer leur lésion par leurs médecins et les différents traitements permettant d'y remédier et de ne pas hésiter à re-consulter leurs soignants en cas d'évolution défavorable de leur pathologie.


Avis à tous les lecteurs:

"Un médecin du sport vous informe" répond à la demande de nombreux confrères, patients et sportifs. Il est le reflet de connaissances acquises tout au long de ma vie professionnelle auprès d'enseignants remarquables, connaissances que je me suis efforcé de rendre accessibles au plus grand nombre par le biais d’images trouvées sur le Net, qui sont devenues par la force des choses, la propriété intellectuelle de tous; si cela dérange, elles seront retirées. Certains articles peuvent apparaître un peu plus polémiques que d'autres et indisposer, toutefois il n'est pas question de tergiverser ou de se taire quand il s'agit de problèmes d'éthique, en particulier en matière de dopage et quand la santé des sportifs est en jeu, compte tenu du nombre élevé de blessures liées au surentraînement et à une pratique imbécile d'une certaine musculation, qui n'est plus au service de la vitesse et de la force explosive, les deux qualités physiques reines, qui ne respecte pas les règles de la physiologie musculaire et qui, au lieu d'optimiser la performance, fait ressembler certains sportifs body-buildés à l'extrême davantage à des bêtes de foire gavées aux anabolisants qu’à des athlètes de haut niveau.


Ce blog est majoritairement consacré à la traumatologie sportive. L'évaluation clinique y tient une grande place: "la clinique, rien que la clinique, mais toute la clinique" est dédié à mes maîtres les Prs Jacques Rodineau, Gérard Saillant et à tous les enseignants du DU de traumatologie du sport de Paris VI Pitié Salpétrière et en particulier aux docteurs Jean Baptiste Courroy, Mireille Peyre et Sylvie Besch. Mais aussi au Pr Robert Maigne et à son école de médecine manuelle de l'Hôtel Dieu de Paris ou j'ai fais mes classes, actuellement dirigée par son fils le Dr Jean Yves Maigne. Je n'oublie pas le GETM (groupe d'étude des thérapeutiques manuelles) fondé par le Dr Eric de Winter et ses enseignants, tous des passionnés; j'y ai peaufiné mes techniques et enseigné la médecine manuelle-ostéopathie pendant 10 années.


Un million de visiteurs depuis le samedi 16 avril 2016 à 12H 15, en à peine un peu plus de 3 ans d'existence. Si j'ai pu rendre service à quelques uns, ma satisfaction n'en sera que plus belle. Meilleur mois: septembre 2016 avec 54304 visiteurs, soit un peu plus de 1800 par jour.


En nombre de visites, l'article consacré aux Lombalgies surclasse tous les autres (de 80 à 100 en moyenne, tous les jours). Sa lecture attentive est recommandée à ceux qui ont mal au bas du dos et à titre préventif, à tous les autres. Les articles sur les entorses et autres traumatismes fermés et sur les fractures du cou et du médio-pied, ainsi que celui sur la traumatologie du poignet et de la main sont à juste raison également très visités.


Dr Louis Pallure, médecin des hôpitaux, spécialiste en Médecine Physique et Réadaptation, médecin de médecine et traumatologie du sport et de médecine manuelle-ostéopathie, Pr de sport et musculation DE, médecin Athlé 66, comité départemental et ligue Occitanie d'Athlétisme et des fédérations françaises d’Athlétisme et de Gymnastique.

vendredi 12 juillet 2013

Entorses et processus de réparation ligamentaire

Une entorse est une lésion capsulo-ligamentaire produite par un traumatisme articulaire n’ayant pas abouti à une luxation avec un processus de réparation physiologique qui lui est propre.
Généralités sur les entorses
Dans une entorse, il n'y a pas de perte permanente de contact entre les surfaces articulaires et on distingue les entorses graves qui correspondent à la rupture d’un ou plusieurs ligaments qui va compromettre la stabilité de l’articulation et les entorses bénignes dont les ligaments sont seulement étirés et détendus, ce qui ne compromet pas définitivement la stabilité articulaire. Certaines articulations sont particulièrement exposées aux entorses: genoux (recommandations de l'Anaès pour limiter la prescription d'imagerie), chevilles (règles d’OTTAWA), acromio-claviculaires, coudes, poignets, articulations des doigts, rachis. Certains ligaments sont particulièrement touchés: ligament collatéral interne du genou, faisceau antérieur du ligament latéral externe de la cheville, faisceau moyen du ligament latéral interne du coude.

                                                       
                                                              entorse externe de cheville 



1-Le mécanisme lésionnel
Le mécanisme lésionnel d’une entorse correspond le plus souvent à un mouvement forcé qui va mettre sous tension exagérée un ligament ou un groupe ligamentaire. Le ligament résiste mais subit néanmoins une élongation avec perte de son élasticité  voire rupture partielle lors de l’entorse bénigne. Lorsque le ligament cède, c’est l’entorse grave (exemple ci dessous de rupture des ligaments de la cheville), avec soit:
- rupture complète, franche ou irrégulière
- désinsertion au ras de l’os
- arrachement de l’insertion osseuse (avultion). 


ML en inversion du pied- rupture complète et franche




La capsule elle-même est souvent déchirée, ainsi que la synoviale d’où hématome intra-articulaire s’il n’y a pas de brèche capsulaire; apparition d’une ecchymose lorsqu’il y a brèche capsulaire. Une réaction vasomotrice est à l’origine de l’œdème péri-articulaire.

Ligaments du versant latéral de la cheville (image clinique du sport de Mérignac)

Rétinaculum des fibulaires et long et court fibulaire (image clinique du sport de Mérignac)

2-Règles d’OTTAWA devant un tableau d'entorse de cheville:
Une application stricte de ces règles permet d’exclure une fracture de cheville ou du moyen pied et en corollaire de ne pas demander un examen radiologique dont le coût financier est énorme en France (1,3 Million d’euros par jour pour 6000 entorses par jour).
Devant un traumatisme de la cheville, on demande des radiographies si:
- âge inférieur à 16 ans et supérieur à 55 ans.
- impossibilité d’effectuer 4 pas de suite lors de la survenue du traumatisme ou lors de l’examen clinique.
- douleur exquise à la palpation sur 6 cm du bord postérieur des 2 malléoles.
- douleur exquise à la palpation de la base du 5ème métatarsien sur le bord latéral du pied.
- douleur exquise à la palpation du scaphoïde tarsien sur le bord médial du pied.
- douleur exquise à la palpation de la partie supérieure du péroné.
Processus de réparation ligamentaire
I-Généralités
Les ligaments sont des structures anatomiques fibreuses reliant 2 segments osseux mais avec moins de collagène et plus de substance fondamentale (SF) que dans les tendons.
Les fibres constitutives d'un ligament sont moins orientées longitudinalement pour pouvoir mieux s’adapter aux contraintes.
Ils servent:
- à assurer une cohésion passive des os qui constituent une articulation
- à  limiter, au cours d’un mouvement, le déplacement des structures osseuses les unes par rapport aux autres
- à lutter contre des forces qui tendent à dissocier les os d’une articulation.
Ils possèdent de nombreux récepteurs proprioceptifs qui détectent des variations de tension au niveau de l’articulation. Ces récepteurs sont très importants pour le contrôle nerveux du mouvement.
Structurellement les ligaments sont composés de 3 éléments principaux :
- des protéines fibreuses: collagène de type I (tropocollagène) et élastine
- de la matrice extra cellulaire composée d’eau et de molécules organiques associant protéines et glucides (protéoglycannes). On appelle aussi cette matrice extra cellulaire: substance fondamentale, elle forme un gel dans lequel les protéines fibreuses sont incorporées.
- des cellules dont les principales sont des fibroblastes que l’on retrouve entre les fibres de collagène et qui servent à produire les différents constituants du tissu.
La quantité d'eau est un peu moindre dans les ligaments. Leur vascularisation est faible.
II-Anatomiquement
Certains ligaments sont en position extra-articulaire et sont composés de plusieurs faisceaux (cas des ligaments collatéraux); ils s'insèrent sur l'os indirectement: les fibres superficielles s'attachant sur le périoste, les fibres profondes, sur l'os par les fibres de Sharpey. D'autres sont en position intra-articulaire mais extra-synoviale (cas du pivot central du genou) et s'insèrent de manière directe sur l'os chondral.
III-Biomécaniquement
Un ligament peut résister à une certain degré d'étirement et revenir sans dommage à sa longueur initiale mais à partir d'un certain seuil, il s'étire sans retour à l'état antérieur et si la contrainte est forte, il se rompt (la tension de rupture est égale à 400-500 Newton).
Le comportement mécanique des ligaments est de type visco-élastique avec possibilité de déformation et de fortes capacités d’adaptation en fonction de la sollicitation. 
Ces adaptations sont liées à des modifications dans le contenu en fibres de collagène et dans la qualité des ponts biochimiques qui maintiennent la structure de ces fibres de collagène I.
Un jeune ligaments va être moins résistant, moins raide, plus compliant et plus visqueux et les contraintes  mieux absorbées  pourront protéger les structures osseuses en cours de formation.
Les ligaments sont sensibles à l’entraînement, à l’immobilisation et ils ont une capacité d’adaptation morphologique et fonctionnelle.
IV- Les différents types de lésions ligamentaires
A- les ligaments extra-articulaires
 1- Les avulsions correspondent à un arrachement ligamentaire qui détache un pavé osseux avec possibilité d'étirement du ligament associé; elles sont de bon pronostic, la cicatrisation osseuse et ligamentaire étant régulièrement obtenue après réinsertion orthopédique ou chirurgicale.
2- Les entorses classiques
Stade 1 d' étirement ligamentaire avec rupture de quelques fibres:
- douleur à la palpation et à la mise en tension du ligament
- pas de laxité immédiate, ni résiduelle, bon pronostic
- imagerie inutile.
Stade 2 de déchirure partielle d’un ou plusieurs faisceaux:
- laxité modérée détectable
- risque de re-rupture ou laxité résiduelle faible; imagerie inutile.
Evolution des Stade 1 et 2: cicatrisation spontanée, retour aux activités sportives dans les 3 -4 semaines.
Stade 3 de rupture complète d’un ou plusieurs faisceaux:
- œdème et ecchymose importants
- douleur modérée et mise en tension peu douloureuse
- rupture complète visible en échographie et IRM (mais imagerie inutile en l'absence de critères de lésions osseuses).
Evolution du stade 3: plusieurs études prospectives randomisées n'ont pas montré de bénéfice du traitement chirurgical (10-25% d’échecs) sauf  pour le LLI du Pouce, le LCL du  Coude, le ligament collatéral latéral du genou; le traitement est conservateur dans la majorité des cas.
3-Processus de cicatrisation ligamentaire
 Il suit le processus de cicatrisation des tissus vascularisés
1- Inflammation : 72 premières heures
- hématome, vasodilatation locale, exsudat
- libération de médiateurs de l’inflammation (PAF, PGE2)
- afflux de cellules PNN (polynucléaires), macrophages.
2- Prolifération vasculaire et cellulaire
- PNN, macrophages, fibroblastes
- Tissu de granulation non spécifique
3- Synthèse de la matrice extra-cellulaire (sur 6 semaines)
- Production d’un tissu fibreux riche en collagène (type 3, puis 1)
- Comblement de l'espace entre les extrémités ligamentaires par un tissu fibreux riche en 
Collagène 1
4- Remodelage ( sur 6 à 12 mois)
- diminution relative du nombre de cellules
- diminution de la synthèse matricielle
- composition identique à celle du ligament normal avec ré-arrangement fibrillaire à l’échelle moléculaire
B- les ligaments intra-articulaires: 
Les ligaments intra-articulaires lorsqu'ils sont lésés ont une moins bonne vascularisation, une rétraction plus importante des extrémités ligamentaires qui sont non non maintenues par les parties molles, une dilution de l'hématome dans l'articulation: absence de clou fibrinaire et des facteurs de croissance, contraintes mécaniques plus importantes. Mais contrairement à ce qui a été longtemps affirmé, ils ont des possibilités de cicatrisation anatomique qui justifient généralement de privilégier en premier, le traitement conservateur fonctionnel ou orthopédique avec attelles.
Cas particulier du LCA du genou: si les fragments ligamentaires restent alignés et parallèles au toit de l'échancrure, le taux de cicatrisation serait de 85%, mais nécessite une bonne adhésion du blessé et une stricte observance du port d'une attelle articulée de 30° à 60° de flexion pendant 6 semaines, suivi d'une libération progressive sur 4 à 6 semaines; au total 3 mois sont nécessaires au traitement orthopédique pour une cicatrisation complète contrôlée cliniquement ou par l'imagerie. Un temps plus court exposerait à un allongement ligamentaire ou à un défaut de cicatrisation. La phase de cicatrisation sera suivie d'une rééducation adaptée. Si une chirurgie ligamentaire est retenue, ce n'est en tous cas pas une suture directe (100% d'échec) mais une ligamentoplastie.
Effets délétères des stéroïdes anabolisants sur les tendons et les ligaments
Football et rugby ont nommément été cités par l'Agence française de lutte contre le dopage en 2013 comme étant les sports les plus gangrènés par le dopage. L'usage d'anabolisants y serait monnaie courante et ce dès la fin de l'adolescence (cas du footballeur Ronaldo ) avec une action rapide sur le développement de la musculature conduisant à une approche sportive basée essentiellement sur la puissance musculaire avec par exemple en football une prise de poids spectaculaire et un jeu tout en puissance dont le joueur Brésilien Ronaldo est l'exemple type avec des tendinopathies et des ruptures tendineuses des tendons du genou à répétition dénoncées par le Dr Jean Pierre de Mondenard (un des plus fins connaisseurs de ces problèmes en France, et  par le Dr Santi, le coordinateur antidopage de la Confédération brésilienne de football dans les colonnes de la Folha de Sao Paulo. Le dopage serait donc la source de tous les maux du double Ballon d'Or 1997 et 2002, selon Santi.
En rugby, la prise d'anabolisants va de pair avec l'introduction dans la préparation physique de séances de musculation outrancières et la généralisation d' un jeu stéréotypé sans imagination, fait de percussions  avec macro et micro-traumatismes répétés des tendons et des ligaments dont la structure et le métabolisme diffèrent et qui ne peuvent suivre le cycle de croissance accéléré que leur impose cette musculature surpuissante et la surcharge mécanique qui en découle.
En conséquence, des tendinopathies apparaissent sur les tendons les plus sollicités: tendon d'Achille, tendon quadricipital et rotulien, tendon du long biceps, etc, et inévitablement ruptures brutales de ces mêmes tendons, sans passage par le stade préalable de tendinopathies. 
Par ailleurs, les ligaments se retrouvent à supporter de telles contraintes articulaires qu'ils se rompent et c'est le cas en particulier du ligament croisé antérieur du genou (LCA).
Et pendant ce temps le milieu sportif, (hormis quelques exceptions notables et quelques médecins du sport courageux) fait l'autruche et la puissance publique pour l'instant ferme les yeux, mais pendant combien de temps encore...?)
Enfin ne jamais oublier, qu'une articulation, un muscle, un ligament, un tendon sont des structures anatomiques qui ont une innervation et une vascularisation spécifique. L'innervation provient d'un nerf périphérique ou d'une racine nerveuse, cette dernière étant directement en rapport avec la colonne vertébrale et bon nombres de dysfonctions vertébrales bénignes (DIM de Robert Maigne) font le lit d'affections articulaires où tendino-ligamento-musculaires qu'il faut dépister, traiter et surveiller pour éviter que ces affections récidivent.

212 commentaires:

  1. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
  2. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  3. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Anaîs; vous présentez un poignet instable qu'il aurait fallu au moins plâtrer pour 6 à 8 semaines ou bien opérer en fonction de votre niveau d'activité physique; prenez rendez vous avec le service du Pr Coudeyre de ma part avec l'accord de votre médecin traitant. Dr Louis PALLURE.

      Supprimer
  4. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  5. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  6. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  7. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  8. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  9. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
  10. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    2. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

      Supprimer
    3. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

      Supprimer
    4. Dans votre cas, la scintigraphie nous indiquera si votre lésion du poignet est toujous active ou s'il s'agit d'une lésion séquellaire non évolutive.Dr LP

      Supprimer
    5. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

      Supprimer
    6. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    7. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

      Supprimer
    8. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

      Supprimer
    9. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

      Supprimer
    10. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

      Supprimer
    11. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    12. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

      Supprimer
    13. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    14. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

      Supprimer
    15. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

      Supprimer
  11. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    2. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

      Supprimer
    3. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    4. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

      Supprimer
  12. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    2. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

      Supprimer
    3. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

      Supprimer
    4. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    5. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

      Supprimer
    6. L'algo- neuro dystrophie est une catastrophe fonctionnelle qui fort heureusement disparaît en 1 à 2 ans. Allez dans le sommaire du blog dans le chapitre 13 consacré à l'appareil locomoteur et vous aurez tous les détails. Regardez également dans le sommaire le chapitre consacré au poignet et à la main. Dr LP

      Supprimer
  13. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  14. bonjour je suis tombee sur votre blog je me permet de demander un 2scd avis je viens d etre operer par arthroscopie pr une exploration pr des douleurs non expliquee au niveau du poignet pr ma part treq douloureux 15 jours avc points de suture et douleurs persistante le chirurgien m a trouvee diverses lesions aux ligaments scapho lunaire et luno trichetral.. ainsi que de la chondropathie.. arthroscopie difficile en raison d une synovial +++
    rien a fair chirurgicalement d apres le chirurgien .. que puis je fair cela date de Mars 2013.. merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Céline et bon Noel; lisez plutôt l'article sur les traumatismes du poignet ou tout est expliqué; on aurait pu au moins vous plâtrer au départ si un diagnostic précis avait été fait. Dr LP

      Supprimer
    2. bonsoir bon Noel a vous aussi .. donc si j ai bien tt compris il n y a que les infiltrations comme solution? jen ai deja eu 2 en Mai et cela n a pas ete efficace.. je ne comprend pas cependant comment fair pr soigner les lesions ligamentaires et cette chondropathie.. mon chirurgien m a dit beaucoup de kine et une infiltration..
      j ai une autre petite question jai eu une anesthesie loco regionale et ne fonctionnant pas jai eu une generale ... cela fait 3 semaines que j ai eu cette arthroscopie et mon bras est douloureux et jai des fourmillement et l impression que mon bras pese 2 tonnes est ce normal??
      merci DR

      Supprimer
    3. Bonjour Céline; je me répète, lisez bien le paragraphe consacré aux entorses intrinsèques dans l'article sur les traumatismes du poignet; il n'est nullement question d'infiltration. Vos symptômes actuels me font penser à une algodystrophie du membre supérieur; consultez vite votre médecin. Dr LP

      Supprimer
    4. non l algodystrophie a etait ecartee.. jai passee une sintigraphie osseuse et tt etait normal de ce cote la.. et cest le chirurgien qui m a operee par arthrscopie qui m a dit qu il n y avait que l infiltration comme solution... cetait une arthroscopie exploratrice rien n a ete fait concerne mes lesions ligamentaires et la chondropathie.. cest pr cela que je voulais savoir s il existait une autre solution..

      Supprimer
    5. Céline, on ne peut jamais exclure une algo-neuro-dystrophie, même si la scintigraphie est négative, le diagnostic étant essentiellement clinique; fiez vous à votre chirurgien et faîtes vous infiltrer le poignet (l'infiltration fait également partie du traitement d'une algo-dystrophie). Dr LP

      Supprimer
    6. daccord merci docteur et une derniere chose l engourdissement de mon bras est il normal 1 mois apres l operation ??

      Supprimer
  15. bonjour docteur
    depuis mon exploration par arthroscopie j ai une grosse douleur au niveau du tendon extenseur ulnaire que je m avais pas avant en + de mes ligaments.. comment cela se fait il??

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Céline, consultez votre chirurgien; il est le mieux placé pour vous répondre. Dr LP

      Supprimer
    2. mon chirurgien se trouve a 300km de chez moi.. et il n est pas prevu que je le revois.. malgres toutes les lesions aux ligaments

      Supprimer
    3. Céline, vous pouvez toujours lui téléphoner mais ne vous étonnez pas, une arthroscopie exploratrice n'est pas un acte thérapeutique, mis un acte à visée diagnostique et le problème de vos lésions diagnostiquées tardivement et non traitées reste entier. Dr LP

      Supprimer
    4. Je vous ai répondu, téléphonez lui, vous verrez bien; sinon cela se résume à une douleur chronique post traumatique du poignet et il faut consulter un centre anti-douleur dans un hôpital proche de votre domicile. Dr LP

      Supprimer
  16. et il n y a rien a fair?

    RépondreSupprimer
  17. car concretement jai des lesions aux 2 ligaments et le cartilage qui se deteriore.. je n ai que 24 ans

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je suis dsl j ai beaucoup de questions et je n avais pas vu vos reponses plus haut

      Supprimer
  18. Bonsoir Dr
    je vais essayer de faire simple
    j ai repris la course a pied la semaine derniere je me suis echauffee et etiree mais en courant j ai pris un trou ou ma cheville est legerement partie je courais autour d un stade et j ai pris ce trou a 4 reprises cest mon pied gauche et ma douleur par de sous la malleole et s ettend au niveau du tibia cela me fait boiter j ai appliquee du froid et un anti inflammatoire puis j ai strappee ma cheville mais je sais pas si ca sert a quelque chose etant donne que cela s etend dans le tibia..je n ai jamais eu d entorse aux chevilles mais celle ci claquait depuis un certain temps au niveau de la malleole.. que me conseillez vous
    Merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Claire; il semble que vous présentiez une entorse du ligament latéral interne de la cheville sur mécanisme lésionnel répété en éversion du pied ( mais comment avez vous fait pour vous tordre à 4 reprises la cheville dans 1 même course?). La conduite à tenir est de faire confirmer la lésion auprès d'1 médecin du sport avec une échographie et surtout de glacer la cheville les 3 premiers jours, l"immobiliser avec une orthèse type air cast pendant au moins 3 semaines (voire plus en fonction de la sévérité de l'entorse) et béquiller les premiers jours. Ne pas oublier à 3 semaines.de l'entorse de faire 10 séances de rééducation proprioceptive. Dr LP

      Supprimer
    2. Be jai mis le pied sur ce rebord a chaque fois cetait tres etroit et ma cheville s est tordue.. cest douloureux jusque ds le tibia mais pas gonflee rien

      Supprimer
    3. La douleur est presente dans la descente d escaliers ou dans un terrain pentu sur tout le cote gauche.. j ai mis du froid et de la pommage anti inflammatoire.. quand je marche le pied en appuis vers l interieur cest la que se reveille la douleur..

      Supprimer
  19. Bonjour Dr
    apres 3 jours de froid de ketum et de strapping je ne boite plus la douleur me tire juste dans le tibia quand le pied est en eversion.. pensez vous que je puisse reprendre le footing doucement?

    RépondreSupprimer
  20. Claire, ne me faîtes pas répéter les mêmes choses, même si les apparences sont bénignes consultez avec l'accord de votre médecin traitant, un médecin du sport et à l'avenir soyez plus clairvoyante dans le choix de votre parcours de course à pied. Dr LP

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne veux pas consulter pour rien un medecin et passer des examen comme l echographie qui coute chere a la securite sociale.. je ne boite plus au bout de 4 jours juste mal dans mon tibia.. ouii je dois fair attention au terrain c est sur

      Supprimer
    2. Bonjour Claire ca peut etre une periostite aussi ou juste une contracture musculaire

      Supprimer
    3. C est quoi une periostite dr Pallure

      Supprimer
    4. Cest une inflammation du perioste au niveau du tibia cest courant chez les joggeurs et si elle est negligee ca peut aller jusqu a la fracture de fatigue et ca peut correspondre a vos douleurs...

      Supprimer
  21. Bonsoir Dr Pallure je souhaiterai reprendre la course a pied demain que puis je mettre pr maintenir ma cheville?? Une chevillere en elasto suffirait elle?? Je ne pense pas qu il soit necessaire que je consulte la douleur est moins intense
    merci de vos conseils

    RépondreSupprimer
  22. Dr PALLURE
    je suis tombee en glissant dans une descente et mon pied droit s est tournee vers l interieur et ca a craquee au dessus du tibia en regardant sur google ca correspondrai au ligament tibio fibulaure anterieur.. aux urgences on m a prescrit une atelle de type air cast et des anti inflammatoire pr 4 jours... mais on ne m apas donnee de duree pr le port de l atelle.. c est arrivee mercredi et ca me tire encore enormement.. cmbien de temps dois je garder l atelle? On m a juste passee une radio.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour; j'ose à peine croire que l'on ne vous ait pas donné de diagnostic précis, aussi je vous conseille vivement de consulter 1 spécialiste de traumatologie du sport. Les entorses de l'articulation tibio péronière inférieure, sont de mécanisme lésionnel inverse du vôtre, le pied tourne plutôt en dehors (en éversion ou en rotation externe). Quand le pied tourne vers le dedans, c'est le plus souvent une banale entorse de cheville du ligament latéral externe. Quoiqu'il en soit, avant d'avoir un diagnostic plus précis, vous devez absolument glacer cette cheville, ne pas appuyer sur le pied blessé et vous servir de cannes anglaises, quand vous êtes au repos, de surélever la jambe blessée et bien sûr de porter une atèle de type air cast pendant 3 à 4 semaines en fonction du diagnostic qui vous sera donné. Dr LP

      Supprimer
    2. Non rien de plus precis juste que la radio etait bonne et de mettre cette atelle et de marcher surtout et sans bequille m a t on dit... et ds 10 jours de fair appel a un medecin du sport du chu

      Supprimer
    3. Pour situer ca correspond au faisceau anterieur du ligament lateral externe jusqu au tibia cote exterieur...

      Supprimer
    4. Aucun des 3 faisceaux du ligament latéral externe de la cheville ne va sur le tibia, en conséquence il est très difficile de vous conseiller; ma première réponse me paraît parfaitement adéquate. Dr LP

      Supprimer
    5. Pourtant cest ce faisceau qui me fait tres mal a la palpation et la douleur a la marche est au tibia c est la que ca a craquee... du coup vous me dites de maider dune canne anglaise et au chu on me dit de prendre appuis dessus...

      Supprimer
  23. Dites moi j ai suivi vos conseils concernant la glace et j ai glacee ma cheville car ce soir j avais tres mal est il normal qu apres avoir mis de la glace ma cheville soit tres gonflee???

    RépondreSupprimer
  24. Bonsoir dsl d insister Mr Pallure mais je me demande s il est possible d avoir felee ou casser mon tibia ?? Car la douleur a la marche surtout a la descente d escalier est situee dans le tibia et les radios faites aux urgences ne concernent que ma cheville... de tte facon j appel le medecin du sport demain cmme ils me l on dit au chu mais il est vrai que j ai de plus en plus de mal a marcher sans boiter

    RépondreSupprimer
  25. Bonsoir je sors du traumatologue et medecin du sport resultat j ai une entorse tibio fibulaire je dois donc porter une botte 4 semaines..

    RépondreSupprimer
  26. Bonjour en tapant sur google rupture tibio fibulaire je suis tombe sur vtre blog.. j ai moi aussi une entorse tibio fibulaire je voudrai savoir si ce ligament est bien visible a l echographie?? Et s il faut absolument operer en cas de rupture??

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En cas d'entorse tibio péronière inférieure avérée, si vous êtes 1 sportif de haut niveau, il faut peut être vous opérer (prendre alors 1 avis avec 1 chirurgien du sport); si vous êtes comme tout le monde une immobilisation plâtrée de 4 semaines suffira. Dr LP

      Supprimer
    2. J ai passe une echographie hier matin et resultat rupture du ligament tibio fibulaire avec presence des 2 moignons et arrachement osseux de la fibula.. je ne suis pas un sportif de haut niveau mais je fais beaucoup de course a pied et randonnee... pensez vous qu avec un arrachement osseux l immobilisation suffira?

      Supprimer
    3. Oui, 1 plâtre ou 1 résine de 4 à 6 semaines suffiront à consolider votre lésion Sylvain. Dr LP

      Supprimer
    4. On m a mis une botte mais je l enleve la nuit du coup car pas tres propre je marche avec.. le medecin ne pouvait pas me mettre de platre ou resine

      Supprimer
  27. Merci Sylvain de ne pas me faire répéter les choses, consultez 1 bon chirurgien orthopédiste, et faîtes vous poser 1 bonne résine. Dr LP

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Desole de vous faire repeter mais je suis platree au bras et je ne peux pas tenir 2 bequilles.. c est pr ca que l on m a mis une botte qui a mon gout immobilise mal

      Supprimer
  28. Mais du coup je marche dessus est ce que ca peut aggravee???

    RépondreSupprimer
  29. Réponses
    1. Je ne sais pas comment faire alors

      Supprimer
    2. Voici la conclusion exacte

      rupture du ligament tibio fibulaire antero inferieure avec petit arrachement osseux de la fibula en regard.
      Arrachement de 3mm dans le plan axial et 6mm de hauteur.

      Supprimer
  30. Bonsoir suite au resultat de l echographie du 27 sept le medecin du sport m a platree la cheville pour 4 semaines je dois le retirer mardi cependant la malleole et le tibia sont toujours tres douloureux lorsque je tourne mon piied vers l interieur est ce normal??

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comment est-ce possible de tourner le pied en dedans lorsqu'on vous a posé 1 plâtre, lequel est sensé immobiliser le pied? Je vous avais pourtant conseillé de consulter 1 bon chirurgien orthopédiste. Dr LP

      Supprimer
    2. Mon pied est immobilise les gestes de flexion extension sont impossibles mais je voulais dire le platre vers l interieur la jambe tournee vers l interieur quand je suis couche par exemple sous la couverture et bien cela me tire enormement vers la malleole et le tibia. Cest ce medecin du sport qui me suit et qui a demande l echo puis pose le platre je l ai suivi mais ma chevlle me fais toujours tres mal.. et il n est pas prevu d echo de controle dc je me demande si cela a bien cicatrise

      Supprimer
    3. Je suis pourtant a 4 semaines de resine

      Supprimer
    4. Le temps d'immobilisation est fonction de la gravité de l'entorse (rupture complète, incomplète ou simple étirement) et du ligament lésé (tibio-péronière inférieure, LLE, LLI, Sous astragalienne, Chopart, Lisfranc; demandez au médecin qui vous a pris en charge, il est le mieux placé pour vous répondre. Dr LP

      Supprimer
  31. Bonjour Dr voila jai une petite question j avais une rupture du ligament tibio fibulaire cela fait 1 mois qu on m a retire le platre et ce matin on m a realise une echo de controle ou il note apparition d une cicatrice fibreuse au niveau du lgmt tibio fibulaire par cntre epanchement articulaire de la tibio tarsienne et dans la gaine des tendons extenseurs des orteils.... est ce que tt cela est en bonne voix car je ressens toujours pas mal de douleurs...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Apparemment vos lésions ne sont pas encore stabilisées; je vous conseille encore de béquiller afin d'alléger l'appui et de faire 1h de piscine 3 à 4 fois / semaine pendant 1 mois. Dr LP

      Supprimer
    2. Mon kine au contraire me fait prendre les appuis et ne veux plus que je bequille.... l avis d un orthopediste peut il etre necessaire ou simplement attendre l evolution?

      Supprimer
    3. J ai passee une radio aujourd hui qui montre que tout est tout a fait normal.... je ne comprend pas je ne peux pas du tout mettre mon pied en flexion ni le tourner vers l interieur ni flechir les genoux... la douleur est tres presente et mon pied n est pas du tout de la meme couleur que l autre cote..
      est ce que je risque l operation si les douleurs persistent ainsi??? Cela date maintenant de 3 mois... merci

      Supprimer
    4. Je vous renvoie à ma précédente réponse. Dr LP

      Supprimer
    5. Ma question etait est ce que je risque loperation??

      Supprimer
  32. Mon medecin me conseille de voir un chirurgien orthopediste suite a cette echographie et je dois passer une radio... que peut il m apporter de plus?? La douleur est toujours presente au niveau de la malleole je noterai 7/10 sur l echelle de douleur...

    RépondreSupprimer
  33. Bonsoir suite a une entorse avec rupture du lgmt tibio fibulaire et traitement orthopedique de 4 semaines et reeducation ... douleurs persistantes a la descente d escaliers terrain non plat etc j ai consulte un chir orthopedique qui me parle d arthroscopie ou peut etre de ligamentoplastie car ma cheville presente une hyperlaxite et reste instable quand je marche je la sens partir... il m a fait passer une IRM avant de savoir si operation ou pas qui montre un epanchement intra articulaire tibio talienne et un epaississement tissulaire tibio fibulaire avec zone cicatricielle... le medecin de l irm me dit que le ligament est tres abime.. cela necessite t il une intervention a vtre avis?? Que veut dire epaississement tissulaire avc zone cicatricielle?? Mercii

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Jeanne; votre cheville n'étant pas stable et si vous avez déjà fait de la rééducation proprioceptive, effectivement il vaux mieux suivre les conseils de votre chirurgien et vous faire opérer. Dr LP

      Supprimer
    2. Je pensai que le tibio fibulaire ne s operait pas? Sauf en cas de diastasi.. et que signifie l epaississement tissulaire ? Je dois passer un arthroscanner mais que fin janvier

      Supprimer
    3. CONCLUSION aspect d epaississement tissulaire en regard du lgmt tibio fibulaire antero inferieur associé a un epanchement intra articulaire sans anomalie decelable au niveau du dome talien.
      Respect des autres faisceaux ligamentaire notamment les different faisceaux du lgmt collateral lateral
      Il note ca au compte rendu de l IRM mais je ne comprend pas bien


      Supprimer
    4. Jeanne l'Irm conclut à une cicatrisation ligamentaire de qualité médiocre, ce qui peut explique l'instabilité; l'arthroscanner permettra de mieux préciser les lésions intra articulaires. De toute façon faîtes vous bien expliquer les choses par votre chirurgien qui n'opérera que si c'est nécessaire. Dr LP

      Supprimer
    5. Be le chirurgien m a parlé tres vite de ligamentoplastie quand il a vu mn hyperlaxité en comparaison avc l autre cheville et le fait que je lui dise que ma cheville partait quand le terrain nest pas droit... et je ne peux pas descendre les escaliers correctement ma cheville est comme bloqué avec grosse douleurs... la douleur n est pas parti meme avec l immobilisation... mais c est pr ca je me demandai s il falai operer ou si autre chose pouvait ameliorer tt ca... comme les infiltrations non??

      Supprimer
    6. J ai bien cmpris ce que vous me disiez Dr mais ma question est de savoir si par rapport a mes douleurs les infiltrations peuvent me fair echapper a l operation ou cela n a rien a voir??

      Supprimer
    7. Jeanne, ne me faîtes pas répéter les choses, sur une instabilité les infiltrations ne servent à rien.Dr LP

      Supprimer
    8. Daccords mais l instabilite ne se constate seulement a l examen clinique et du fait que ma cheville lache?? Je ne veux pas vous faire repeter mais ce chirurgien me parle dune eventuelle operation et voulait que je passe cette IRM avant de decider... et un autre medecin me dit que ce n est qu une banale entorse.. cest pr cela je souhaitai vtre avis Dr

      Supprimer
    9. Jeanne, vous vouliez mon avis, je vous l'ai pourtant donné dès ma première réponse; de toute façon en dernier ressort c'est vous qui déciderez. Dr LP

      Supprimer
    10. Ouioui biensur jai bien pris note de 1ere reponse mais pourquoi cet autre medecin me parle d une banale entorse?? Si j ai consulté cest bien evidemment pr trouver une solution a mon probleme de cheville douloureuse la raison pr laquelle je pensai aux infiltrations.... mais dun medecin a un autre les avis changent... ce chirurgien qui a pratiqué l examen clinique a pourtant retrouve une grosse laxité

      Supprimer
    11. Et je ne comprend pas vraimrnt du coup a quoi a servi l'IRM pr prendre la decision....

      Supprimer
    12. Desolé d etre insistante docteur je ne veux rien vous faire repeter mais je ne comprend pas tout en fait... mon chirurgien me parle de ligamento par rapport a lexamen clinique qu il a realisé en comparaison des 2 chevilles... mais le ligament tibio fibulaire (cest ecrit entorse de la syndesmose tibio fibulaire exactement) ne fait pas parti des 3 faisceaux?? Peut on alors parler dinstabilité? Que recherche t on alors en faisant une IRM puis un arthroscanner?? Effectivement ma cheville bloque en descente d escalier sur chelin irregulier et lache de temps a autre avc douleurs au dessus de la malleole.. mais s il n opere pas y a t il dautres solution pr arranger cela? Vous devez avoir une idee j ai lu vos articles vous etes medecin du sport etc vous avez pas mal de connaissance en la matiere merci a vous

      Supprimer
    13. Jeanne voici ce qui est écrit sur mon blog dans l'article sur les entorses du cou et du médio-pied et que vous auriez pu lire: en cas de laxité chronique de la Péronéo tibiale inférieure qui succède à la rupture des ligaments.
      La cheville est cliniquement douloureuse en antérieur et instable; présence d'un ballottement astragalien qui s'atténue quand on resserre la pince bimalléolaire; l'imagerie (échographie, radiographies ) doit objectiver le diastasis tibio péronier; le traitement est chirurgical et vise à resserrer la pince bimalléolaire par une vis péronéo tibiale placée juste au dessus de la lésion ligamentaire. Dr LP

      Supprimer
    14. Ca je l ai lu Docteur mais moi on ne parle pas de DIASTASIS justement juste de zone cicatricielle sur le ligmt tibio fibulaire avec epanchement... le chir retrouve une laxite ... cest pr cela que je vous pose ces questions on parle de chirurgie alors qu il n y a pas de diastasis justement

      Supprimer
    15. Jeanne vous êtes désespérante, s'il y a laxité de la péronéo-tibiale inférieure, il y a forcément diastasis, votre ligament mal cicatrisé ne fait plus office de pince et votre cheville est nstable et si la rééducation proprioceptive n'a pas réussi à vous stabiliser, la chirurgie est le seul recours. Dr LP

      Supprimer
    16. Dsl de vous desesperer mais j ai realisé une radio etvle medecin me dit qu il n y a pas de diastasis je n invente rien.... cest pr ca que je pose autant de question dc sil n y a pas de diastasis comment puis je avoir une instabilité? La radio ne revele rien ils ont regardé justement sil existait une diastasis

      Supprimer
    17. Et je fais la reeduc proprioceptive depuis 2 mois

      Supprimer
    18. Je ne vous ai pas parlé de laxité de la peroneo tibiale inferieure mais seulement que le chirurgien avait retrouvé une grosse laxité au niveau de ma cheville et qu a cause de l instabilité que j avais il faudrait surement envisager une ligamentoplastie ou une arthroscopie suivant ce que l on retrouverai... hors a l'irm on a seulement retrouvé une zone cicatricielle et un ligament tibio fibulaire epaissis avec epanchement.... et un autre medecin me repond que le ligament qui est reconstruit est le talo fibulaire antérieur et le calcanéo fibulaire. L'indication en est les entorses à répétition et non les douleurs
      Que le tibio fibulaire antérieur cicatrise bien en général mais que cela peut être long.... mais cmme je vous dis j en suis a 2 mois de reeduc et aucun changement je ne peux pas descendre les escaliers sans que la cheville bloque et sur les terrains pas plat elle lache.... que penser de tout cela?? Et je n ai pas de diastasis d apres le medecin et la radio.... pourquoi le proposer alors une telle intervention??

      Supprimer
    19. D apres ce que je vous dis qu est ce qui peut ameliorer mon probleme de CE ligament???

      Supprimer
    20. Desolé de m en mêler mais ca ressemble plutot a un syndrome d interposition fibro cicatricielle non?? Et effectivement je crois que ds ce cas on propose une infiltration...

      Supprimer
    21. Fred, que faîtes de vous de la laxité et de l'instabilité qui résiste à 2 mois de rééducation proprioceptive? Dr LP

      Supprimer
    22. Une instabilité "vraie" n est pas forcement douloureuse... la Jeanne nous parle d instabilite et de douleur et il me semble que l on ne pratique pas de ligamento au niveau tibio fibulaire encore moins sans DIASTASIS...

      Supprimer
    23. cette pathologie (syndrome dinterposition) séquellaire post-entorse peut être responsable de "sensation" d'instabilité occasionnelle liée à la douleur (pseudo-instailité douloureuse) différente de l'instabilité vraie, insécurité permanente pas forcément douloureuse qui entraine des entorses à répétions par altération cicatricielle des faisceaux du Ligament latéral externe ; dans la deuxième situation une ligamentoplastie externe peut être discutée pour stabiliser la cheville
      Dans le cas de Jeanne il semble qu elle soit plus génée par la douleur que par une instabilité ; un bon test diagnostic est de faire réaliser une infiltration sous échographie Si cela soulage transitoirement il est alors justifié de proposer une arthroscopie pour traiter le syndrome d'interposition...

      Supprimer
    24. Fred, ni vous ni moi n'ayant pas examiné Jeanne, ne pouvons avoir une idée juste sur la question; voila pourquoi je ferais plutôt confiance au chirurgien qui lui a fait une évaluation clinique précise et qui propose une intervention de stabilisation. Je pense que si une infiltration suffisait, le chir l'aurait proposée. Dr LP

      Supprimer
    25. Je suis daccord avc vous Dr mais au vu des resultats de l irm et sans diastasis il est difficile de stabiliser quoi que ce soit etant donne que cest le LTFA qui est lesé... et il a aussi parlé d arthroscopie dit elle au debut mais qu il attendait les resultats de l IRM et l IRM nest pas catastrophique de mn point de vue il y a juste un epaississement et un epanchement

      Supprimer
    26. Fred que faîtes vous de la laxité, si votre hypothèse était bonne, le chir aurait à mon avis proposé l'infiltration test. Attendons la suite. LP

      Supprimer
    27. Fred, je reviens sur votre hypothèse:
      1-le syndrome d'interposition ne correspond t'il pas à un coincement synovial?
      2- le compte rendu de l'IRM élimine une lésion du LLE
      3- une lésion de la syndesmose tibio-péronière non cicatrisée entraîne douleurs et instabilité parfois sans diastasis (stade 2 de Kouvalchouk), 4- enfin il peut y avoir des lésions ostéochondrales associées d'ou l'arthroscanner demandé.
      En bon élève de Jacques Rodineau, de Jean François Kouvalchouk et de Gérard Saillant, je fais plutôt confiance à la clinique qu'à l'imagerie, surtout si cette dernière n'est pas cohérente avec la clinique.
      Jeanne si elle veut s'en sortir, n'échappera pas à la chir qui comporte un premier temps exploratoire et fera le bilan précis des lésions.
      Quoiqu'il en soit notre échange a été intéressant, et mon petit doigt me fait dire que la traumatologie ne vous est pas inconnue et ça ne m'étonnerait pas que vous soyez Fred L? Dr LP

      Supprimer
    28. Stade 2 de kouvalchouk? Et quel peut etre l acte chirurgical dans ce cas alors s il n y a pas de diastasis? Non je ne suis pas Fred L. desolé .. je suis simplement kiné et m interesse beaucoup a la trauma. et là j ai du mal a comprendre car pr moi le tibio fibulaire ne s opere qu en cas de diastasis... cest du moins ce que je pensais..

      Supprimer
    29. Désolé de vous contredire Fred, mais déjà on opère volontiers d'emblée la syndesmose rompue des sportifs de haut niveau; ensuite Jeanne est instable et laxe et le chir fera un bilan précis de la lésion en per opératoire et adaptera sa technique en fonction de ce bilan. Dr LP

      Supprimer
    30. Je ne veux pas vous contredir nn plus mais il a parlé aussi d arthroscopie dc peut etre traitement sous arthro....

      Supprimer
    31. Fred, le chir ne fera une arthroscopie que s'il y a une lésion intra articulaire ostéochondrale associée visible sur l'arthroscanner. De toute façon nous verrons bien ce que décidera Jeanne, lorsque elle reverra son chir. Il n'y a plus qu'à attendre. Dr LP

      Supprimer
    32. Non il me semble que par arthroscopie on peut "nettoyer" le ligament du moins la zone cicatricielle qui cause la douleur....

      Supprimer
    33. Bonsoir je viens de lire vos commentaires en effet le chirurgien m a aussi parlé d'infiltrations mais cest un peu flou car il m a parlé de ligamento... de traitement arthroscopique mais aussi d infiltrations....il attendait de voir les resultats de l'IRM mais veut quoi qu il en soit l arthroscanner.... il m a parlé de mon hyperlaxité et le fait aussi que ma cheville lache mais aussi le fait que je ne puisse pas m accroupir... descendre les escaliers correctement etc... la cheville est douloureuse et bloque... donc a vrai dire je suis ds le flou total... je ne sais pas ce qui m attend....

      Supprimer
    34. Je viens de comprendre, en fait Fred et moi ne parlons pas de la même chose, moi je raisonne sur une rupture de la syndesmose et c'est ce dont Jeanne parle depuis le début, tandis que Fred raisonne comme si la lésion était un conflit antérolatéral séquellaire d'une entorse latérale de cheville. Cherchez l'erreur. En tout cas dialogue de sourd et donc arrêtons la si vous voulez bien. Dr LP

      Supprimer
    35. Bonsoir Jeanne ...
      non je parle bien de sa rupture de la syndesmose et du syndrome d'interposition fibro-cicatriciel  antéro-externe secondaire à la rupture et cicatrisation hypertrophique du Ligament TFAI ; cette pathologie séquellaire post-entorse peut être responsable de "sensation" d'instabilité occasionnelle liée à la douleur ....

      nous parlons bien de la meme chose

      Supprimer
    36. un bon test diagnostic est de faire réaliser une infiltration sous échographie Si cela soulage transitoirement il est alors justifié de proposer une arthroscopie pour traiter le syndrome d'interposition

      Supprimer
  34. Bonjour
    j ai revu le chirurgien ce matin pr ma cheville et au vu de l'IRM le ligament est abimé et il y a beaucoup trop de liquide a l interieur il me preconise donc une infiltration et si celle ci ne soulage pas une arthroscopie...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ma conclusion etait donc la bonne

      Supprimer
    2. Oui Fred il m a dit ce que vous disiez... il m a meme fait annuler le rdv de l arthroscanner et me dit que l IRM suffit..

      Supprimer
  35. Bonjour Docteur j ai oublié de poser la question au chirurgien mais puis je poser normalement le pied et marcher apres l infiltration a la cheville?? Merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut être prudent 2 à 3 jours et glacer la cheville.Que vous a dit le chirurgien à propos de votre laxité et de votre instabilité?
      Dr LP

      Supprimer
    2. Daccord il faut que je m aide avec une bequille ou bien cela n est pas necessaire??
      Pr la laxité il me dit que mes 2 chevilles sont tres laxes... et qu il y a beaucoup trop de liquide ce qui est anormal et cest ce qui provoquerai mes douleurs... mais pr descendre les escaliers ou m accroupir cest douloureux et cest bloqué donc je ne sais trop quoi penser

      Supprimer
    3. En cas d intervention sous arthroscopie y a t il une hospitalisation?

      Supprimer
    4. Pas besoin de béquiller après une infiltration de cheville. Vous ne parlez plus d'instabilité, alors que c'était votre doléance essentielle? Finalement aviez vous une entorse de la syndesmose tibio-péronière inférieure, ou une entorse du ligament collatéral latéral comme le pensait le 2ème médecin que vous avez consulté?
      Une arthroscopie peut se faire en ambulatoire (sans hospitalisation) , mais seul le chir aurez pu vous répondre précisément. Dr LP

      Supprimer
    5. Non il ne parle d instabilité... pourtant ma cheville "lache" et je md tord souvent le pied ce qui retire dessus.... cest une entorse de la syndesmose que j ai eu (ligament tibio fibulaire anterieur) malheureusement j ai deja eu des infiltrations qui ont ttes echoués cela ne m a jamais soulagé...j ai peur que si cela echoue aussi cette fois d avoir recours a l arthroscopie et que cela n abime encore + ma cheville

      Supprimer
    6. Jeanne,j'avoue que j'ai du mal à suivre; vous dîtes que vous avez été infiltrée de multiples fois, mais l'avez dit à votre chirurgien? si c'est le cas votre dernière infiltration ne marchera pas. Je pense depuis le début, que vous avez une cheville instable, ce qui explique vos multiples récidives et dans la mesure ou 2 mois de rééducation proprioceptive n'ont rien donné, il faut vous stabiliser chirurgicalement soit par une ligamentoplastie du ligament collatéral latéral, soit si ça vient de la syndesmose peut être par une vis sus ligamentaire. Le fait de vous stabiliser la cheville ne va pas vous abîmer la cheville mais plutôt vous améliorer. Je ne vois pas non plus l'intérêt d'une arthroscopie en l'absence de lésion ostéochondrales. Autre question, de quelle région êtes vous? Dr LP

      Supprimer
    7. J ai eu de multiples infiltrations mais pas ds cette articulation mais elles ont echoués a chaque fois.... le chirurgien me dit que pr lui il n y a pas d instabilité et que mes 2 chevilles sont tres laxes... il me dit qu une ligamento ne changera rien..... il veut proceder a une arthroscopie pour un nettoyage articulaire m a t il dit... je suis de clermont ferrand

      Supprimer
    8. Là je ne comprends plus, le fait de faire des entorses à répétition = cheville instable. Attendez de voir si l'infiltration de cette cheville, vous soulage, mais en général sur une cheville laxe, ça ne donne rien. Je ne connais pas de chir spécialiste du pied sur Clermont. Dr LP

      Supprimer
    9. Je comprend encore moins que vous n etant pas medecin.... je suis suivi par un specialiste du pied ds une clinique ce chirurgien vient d'Angers il m a l air competent mais j aprehende aussi car je suis hyperlaxe et les infiltrations n ont jamais fonctionnées chez moi.... et je dois attendre 1 mois et demi apres l infiltration pr le revoir...

      Supprimer
    10. Il faut espérer que cette infiltration après avoir au préalable j'espère, vider votre cheville de tout le liquide articulaire présent dans l'articulation, atténuera au moins vos douleurs. Dr LP

      Supprimer
    11. C est une infiltration sous controle radio qui est prevue... mais connaissant deja les effets je pars
      Un peu pessimiste sur son efficacité.... et le lavage ou nettoyage arthroscopique m inquiette un peu aussi mais je comprend pas qu il faut attendre 1 mois et demi pr le revoir sachant que les effets de l infiltration se font ressentir sous 10j maximum me semble t il....

      Supprimer
    12. Et quand je conduis que je passe de laccelerateur au frein je ressens un claquement assez desagreable au niveau du tibia et de la cheville... et j ai de plus, au niveau du genoux un craquement comme si le cartilage etait en miette a linterieur et cela depuis une dechirure du quadriceps je ne sais pas si cest en rapport...

      Supprimer
  36. Bonjour
    j ai subi l'infiltration d'Altim hier au soir (pas du tout agreable et douloureuse) il peut etre tot pr le dire mais j ai toujours cette douleur et ma gene.. je vais attendre un petit peu

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dans votre cas je ne suis pas sur de son efficacité mais il est bon d essayer avant de s engager ds la chirurgie....

      Supprimer
  37. Bonsoir Dr
    j ai fait l infiltration mardi soir ma douleur cote malleole a completement disparue mais la douleur flexion extension et pr descendre les escaliers ou m accroupir tjours presentes surtt entre lbos tibia peroné est ce normal??

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un peu de patience Jeanne, les effets de l'infiltration sont max la 1ère semaine et durent environ 1 mois. D'ici là, il n'y a plus qu'à espérer. Dr LP

      Supprimer
    2. Elles durent max 1 mois?? Cela veut il dire que la douleur peut revenir cote malleole?? Je doute en revanche qu elle s arrange concernant le reste on m a dit 48 72h les effets...

      Supprimer
    3. Je n ai pas compris Dr votre explication comme quoi ca faisait effet 1 mois....??

      Supprimer
  38. Bonjour Dr
    Desole d etre insistante mais voila une semaine que j ai fais mon infiltration d altim a la cheville (apres avoir au prealable vidé le liquide qu il y avait) comme je vous disais la douleur cote malleole a completement disparue mais celle en regard du tibio fibulaire se fait toujours bien ressentir surtt vers le peronné et quand je conduis ou essai de m accroupir... douleur et bloquage...

    RépondreSupprimer
  39. Bonsoir Dr Pallure
    je viens aux nouvelles, j ai recontacté mon chirurgien etant donné que la douleur tibio fibulaire est toujours presente malgres la disparition de la douleur cote malleole.. il me fait donc passer un arthroscanner pr rechercher un.... :-/ "probleme" osteochondral si jai compris.... jai rdv lundi :-(

    RépondreSupprimer
  40. Bonjour Dr,
    Je vous présente mon cas: traumatisme violent et direct suite à un coup brutal sur la cheville il y a 7 mois. Diagnostic initial entorse bénigne malgré un énorme oeuf de pigeon et douleurs à la palpation.
    Immobilisation de 2 semaines avec orthèse, très nombreuse séances de kiné..

    Devant persistance des douleurs, 5 mois plus tard une IRM révèle les lésions suivantes: "Absence de visualisation des faisceaux antérieurs et moyens comblés par un tissu d'aspect fibreux" ET "absence de visualisation du ligament tibio fibulaire antéro intérieur".

    Sur les conseils d'un médecin du sport, j'ai vu un orthopédiste qui m'a fait faire un "varus forcé" qui ne révèle pas de laxité résiduelle et qui a conclu qu'il n'y avait pas d'opération à faire.
    Mon souci actuel est que ma cheville gonfle toujours énormément lors de la marche avec un garot systématique sur le côté malléole externe et que le moindre effort me donne des sensations de chaleur dans le pied.

    Deux questions majeures: que me conseilleriez de faire par rapport à l'oedeme, s'agit il d'une entorse à la fois LLE + de la syndesmose et quel serait le traitement adapté à ma situation svp? (je précise par ailleurs qu'un scanner fait avant l'irm n'a pas révélé de fracture)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir James, pas mal de choses me chiffonnent dans votre exposé:
      - d'abord le mécanisme lésionnel: dans votre cas, vous signalez un choc direct, alors qu'une entorse correspond à un mécanisme indirect en torsion
      - ensuite cliniquement vous signalez un œuf de pigeon, ce qui correspond à une entorse grave avec rupture ligamentaire
      - ensuite on vous traite comme une entorse bénigne
      - puis l'IRM met en évidence une double lésion ligamentaire
      - enfin un chirurgien orthopédiste en l'absence de laxité radiologique, décide de ne pas vous opérer.
      Quelle histoire et au final, votre gène fonctionnelle semble modérée, ce qui cadre mal avec une double lésion du LLE et de la syndesmose.
      Je suis perplexe devant cette histoire qui finalement se traduit par un simple œdème qui en principe cède avec quelques séances chez un bon kinésithérapeute et que l'on peut aussi faire précéder par une infiltration écho-guidée sur le LLE ou sur la syndesmose et même sur les deux. Dr LP

      Supprimer
    2. bonjour Dr,
      je vous remercie vivement pour votre réponse.
      Pour vous apporter plus de précisions, le coup reçu ayant provoqué le traumatisme m'a bien valu une torsion de la cheville et m'a fait perdre l'équilibre au point de tomber par terre.

      Devant cet oedeme et ces douleurs au moindre petit effort, 1 médecin m'a évoqué le fait qu'il serait utile avant toute infiltration d'écarter toute possibilité de micro fracture ou fissure en faisant une scintigraphie. Qu'en pensez-vous ? Cet examen est-il plus performant dans ce cas qu'une IRM ou un scanner?

      Est-il rationnellement possible que la radio en varus forcé n'ait pas montrée de laxité grâce aux nombreuses séances de proprioception quand bien même l'IRM révélait l'absence de 2 faisceaux du LLE comblés par le tissu fibreux ?

      Je termine avec une toute autre question, le scanner que j'ai fait évoquai la possibilité d'une rupture de la membrane interosseuse. Cette hypothèse est-elle "facilement" vérifiable sur une IRM ou via un examen clinique?
      Je vous remercie encore et vous tiendrai au courant de ma nouvelle entrevue aujourd'hui avec mon médecin du sport. Bien cordialement,

      Supprimer
    3. Dans votre cas, la scintigraphie est inutile, c'est un examen extrêmement sensible, mais trop peu spécifique et le scanner a déjà éliminé une fracture. Une laxité se diagnostique avant tout par l'examen clinique à la recherche pour le LLE d'un tiroir antérieur, d'une exagération de la mobilité en varus forcé, d'un ballotement astragalien et pour la syndesmose par un diastasis de la tibio-péronière inférieure, visible également sur une radio simple. A votre place, comme je vous l'ai déjà dit, je ferais infiltrer les 2 articulations sous écho et seulement en cas d'échec, environ 3 semaines après, je ferais un arthroscanner à la recherche d'une lésion cartilagineuse intra articulaire. Dr LP

      Supprimer
    4. bonjour Dr,
      Je vous apporte de nouveaux éléments. J'ai fait une nouvelle IRM qui m'a découvert un carrefour postérieur ajouté aux autres lésions ligamentaires déjà constatées. Un test clinique en flexion plantaire forcé m'a déclenché des douleurs évocatrices.

      Voici 3 nouveaux points majeurs de l'IRM :
      1 - "appositions périositées péri tibiales postérieures. Petit bec osseux en arrière du talus".
      2 - "ligament tibio fibulaire antérieur distal": épaissi avec rupture de l'attache fibulaire.
      3 - Jonction myotendineuse basse du fléchisseur de l'hallux.
      Enfin un dernier point concerne l'articulation tbio talienne "normale avec léger épanchement. Pas de lésion ostéochondrale du dôme du talus".

      La recommandation du médecin a été "dans un 1er temps" de faire une infiltration dans la partie postérieure, il m'a précisé qu'il n'y avait aucune atteinte du cartilage .

      J'aimerais vous poser svp Dr les questions les suivantes:
      A) Quel est le délai à respecter après l'infiltration pour reprendre des activités telles que la kiné ?
      B) par rapport au point 1 dans sa globalité et surtout le bec osseux, faut-il envisager une arthroscopie ? et quelle serait l'immobilisation qui en suivrait?
      C) L'infiltration agira-t-elle sur le point 3, ou quel procédé pourrait redonner une position normale à la "jonction myotentineuse" ?
      D) Existe-t-il un quelconque moyen pour remédier à la rupture de l'attache fibulaire (cf point 2)?

      Supprimer
    5. Je suis toujours autant perplexe et l'IRM (prescrit par qui?) ajoute de la confusion à de la confusion. Un syndrome du carrefour postérieur est une pathologie d'hyperutilisation qui se rencontre spécifiquement au football et à la danse et ça ne correspond pas du tout à une lésion traumatique ni à une séquelle d'entorse, dont le mécanisme lésionnel est différent. Dr LP.

      Supprimer
    6. IRM prescrite par mon médecin du sport.
      Dr, je vous réitère de nouveau ma question car ça me tracasse beaucoup, dois-je remettre en cause la radio en varus forcé qui ne montrait pas de laxité ?
      J'aimerais savoir par quel mécanisme, ou ce qui pourrait induire ce résultat alors qu'il y a une rupture totale du faisceau antérieur et que le faisceau moyen est lui décrit comme étant épaissi.

      Est-ce un résultat forcément contradictoire qu'il faut remettre en cause et que vous me conseilleriez de refaire?

      Supprimer
    7. James, je vous renvoie:
      1- à ma première réponse, une laxité est un signe d'examen clinique qui peut éventuellement faire l'objet d'un complément par une étude laximétrique radiologique et dans tous les cas de figures, la clinique et la radio doivent concorder; j'ajoute qu'une laxité n'est rien si elle ne s'accompagne pas d'instabilité, laquelle est prévenue par une bonne kinésithérapie proprioceptive. Tout ça aurait du vous être bien expliqué par les différents médecins que vous avez consulté et cela s'appelle le consentement éclairé du patient, avec obligation pour le médecin de s'assurer que son patient à bien compris les choses.
      2- à ma deuxième réponse, je ne veux pas ajouter de la confusion à de la confusion en vous conseillant et sans pouvoir vous examiner; le seul habilité à vous conseiller est votre médecin traitant qui vous connaît bien, que vous avez choisi et qui peut se faire aider par un spécialiste de traumatologie sportive s'il se sent dépassé. Dr LP

      Supprimer
    8. je comprends et vous remercie pour votre réponse Dr.

      Il me reste sans doute une dernière zone d'ombre qui concerne 2 aspects à savoir les calcifications d'une part autour de la membrane interosseuse et d'autre part par rapport à un petit épanchement qui a été diagnostiqué.

      Est-ce qu'une infiltration agit sur ces l'un des 2 ou les 2 aspects ou cela est-il censé se résorbé avec un peu de temps?

      Supprimer
    9. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    10. Toujours surprenante vos interrogations James, on ne soigne pas des images, mais un ressenti clinique et une infiltration ciblée intra- articulaire ou extra-articulaire en cas de séquelles fibreuses ligamentaires quand les choses traînent, associée à une bonne kinésithérapie est souvent la solution. Dr LP

      Supprimer
  41. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  42. Bonjour, Il y a quatre ans, mon pied s'est mis à "décrocher", il ne se relevait pus à la marche, cependant il fonctionne très bien pour conduire ou se relève lorsque je suis debout immobile. Mais moi qui étais une grande marcheuse, marcher est devenu extrémement pénible ( je marche sur le bout de mon pied droit) J'ai effectué de nombreux examens ( IRM, électromyogramme..) mais il n'y avait rien. je saute normalement sur un pied comme sur l'autre. Ce n'est donc pas musculaire. Est-ce ligamentaire? On m'a parlé de rééducation proprioceptive sans me dire le nombre de séances à faire, si je peux me faire un planning à la maison avec un peu de matériel...Merci infiniment de me dire ce que vous en pensez. Je vous souhaite une très bonne journée.
    Magali

    RépondreSupprimer
  43. Bonjour, Il y a quatre ans, mon pied s'est mis à "décrocher", il ne se relevait pus à la marche, cependant il fonctionne très bien pour conduire ou se relève lorsque je suis debout immobile. Mais moi qui étais une grande marcheuse, marcher est devenu extrémement pénible ( je marche sur le bout de mon pied droit) J'ai effectué de nombreux examens ( IRM, électromyogramme..) mais il n'y avait rien. je saute normalement sur un pied comme sur l'autre. Ce n'est donc pas musculaire. Est-ce ligamentaire? On m'a parlé de rééducation proprioceptive sans me dire le nombre de séances à faire, si je peux me faire un planning à la maison avec un peu de matériel...Merci infiniment de me dire ce que vous en pensez. Je vous souhaite une très bonne journée.
    Magali

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Magali; curieux vos symptômes, mais en l'espèce, vous ne m'aidez pas beaucoup. Vous dîtes que brutalement votre pied ne se relevait plus à la marche, dois je comprendre que vous avez présenté une faiblesse des dorsi- fléchisseurs du pied avec difficulté à la marche sur les talons. Pour que le problème soit d'origine ligamentaire, c'est à dire que cela corresponde à une entorse,de cheville, il faudrait que vous vous soyez tordu la cheville, pied en dedans ou en dehors. Ensuite vous me dîtes avoir passé une IRM et un électromyogramme, sans me dire pour quelles raisons on vous a a prescrit ces 2 examens. Ensuite la rééducation proprioceptive est uniquement intéressante en cas d'entorse de cheville. Dr LP

      Supprimer
  44. Bonjour Dc, merci infiniment pour votre réponse. Effectivement je n'ai pas été très clair : en fait mon pied s'est mis à ne plus se relever progressivement et depuis 4 ans cela s'est aggravé. J'ai eu des entorses pas vraiment soignées lorsque j'étais jeune adulte ( aujourd'hui j'ai 44 ans) mais pas récentes. Mon médecin généraliste m'a d'abord envoyé vers un neurologue qui m'a fais faire ces examens.
    Voilà, je suis un peu perdue pour être honnète. Je ne sais pas si ces nouveaux éléments vont vous aider à mieux analyser la situation. Est-ce que vous pensez qu'une radio serait nécessaire?
    Mille soleils
    Magali

    RépondreSupprimer
  45. Bonjour Magali, une difficulté à relever le pied et donc à la marche sur les talons, pourrait correspondre à une atteinte de la racine nerveuse lombaire L5; avec l'accord de votre médecin traitant, consultez un rhumatologue qui vous traitera par une infiltration épidurale qu'il complêtera par des manipulations vertébrales lombaires basses. Dr LP

    RépondreSupprimer
  46. Bonjour Docteur,

    Est-ce qu'un "discret épaississement du plan ligamentaire" observé au scanner révèle forcément une entorse?

    Cela se situe au niveau de l'articulation métatarso-phalangienne, suite à un glissement du pied et au "retournement" du gros orteil qui s'est retourné en direction du dessous de mon pied... Cela fait un petit peu plus d'un mois et malgré anti-inflammatoires et bequillage quelque temps (ainsi que glaçage, surélévation quotidiens), j'ai toujours mal à la marche et au repos.

    Au début, j'ai conservé mon rythme rapide de marche, mais plus le temps passe, plus cela est douloureux, et maintenant je ne marche que difficilement. Mon pied reste gonflé même si cela n'est pas aussi spectaculaire qu'un oeuf de pigeon. N'ayant rien de fracturé, heureusement, on m'a indiqué qu'il s'agissait probablement d'une entorse...

    Je commence de la kiné rééducative pour retrouver un peu de mobilité du pied qui s'est déjà "raidi". J'espère que cela soulagera, un mois et quelques pour une "entorse probable", sans diagnostic sûr, cela me semble un peu long...

    Le compte rendu du scanner indiquait la possibilité éventuelle d'une échographie ou d'une IRM, mon médecin traitant ne le juge pas nécessaire, étant donné que rien n'est cassé, il n'est pas contre-indiqué que je puisse marcher en appuyant sur mon pied.

    Ma perplexité porte plus sur la durée de la douleur, que je trouve bien longue dans ce cas qui semble très bénin... Et j'ai du mal à comprendre pourquoi j'ai aussi mal, ayant déjà eu auparavant entorses et fractures à différents endroits, qui au fil des semaines s'amélioraient... Je sais bien que chaque situation et que chaque cas est unique, mais je ne ressens pas d'amélioration notable et commence à me questionner.

    Peut-être devrais-je aller voir un orthopédiste ou un rhumatologue, ou laisser faire le temps avec le risque de souffrir inutilement ? Je ne sais pas trop quoi faire, je continue à marcher et à avoir mal, et cela me gêne au quotidien.

    Merci en tous cas pour votre article très complet sur les entorses.

    Bien cordialement



    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cher anonyme, votre histoire est assez saisissante d'une absence de diagnostic précis qui s'est soldée par une prise en charge inadéquate Je m'explique: le mécanisme lésionnel de votre traumatisme est celui d' une torsion du gros orteil et la lésion obligatoirement une entorse d'un ligament collatéral de la métatarso-phalangienne du gros orteil (vous ne précisez pas s'il s'agit du ligament collatéral interne ou externe); Le diagnostic est essentiellement clinique +++ et les examens complémentaires inutiles, en particulier l'imagerie, excepté dans votre cas si l'appui sur l'avant pied est impossible, dans ce cas des radiographies simples suffisent ou une échographie pour vérifier si l'insertion osseuse s'est arrachée (avultion osseuse). Apparemment chez vous pas d'avultion osseuse et donc le bon diagnostic est une entorse de gravité moyenne; Le traitement est alors celui de toute entorse de gravité moyenne: au départ :
      - glaçage++,de 3 à 5 jours
      - pas d'appui (soit on béquille soit chaussure de Barouk qui décharge l'avant pied)
      -, immobilisation,par une orthèse, mais dans votre cas, on peut s'en passer.
      Temps de cicatrisation, voisin de 30 jours;
      Ensuite un peu de kiné pour récupérer mobilité et proprioception et le tour est joué.
      Pour votre gouverne, sachez qu'un scanner n'est intéressant que pour bien visualiser une lésion osseuse peu ou pas visible sur les radiographies.et un IRM est parfaitement inutile. Dr LP

      Supprimer
    2. Cher Docteur,

      Je vous remercie pour toutes ces précisions et de votre réponse rapide. L'épaississement est au niveau du "plan ligamentaire collatéral médial à hauteur de l'articulation métatarso-phalangienne". (je n'ai pas eu plus de précisions).
      Je ne sais si le terme "médial" correspond au ligament interne ou externe.
      Le scanner a été passé suite à une radiographie normale (j'avais oublié de préciser cela...), mais l’œdème et la douleur ne passaient pas. Mon généraliste suspectait donc une petite fracture qui serait passée inaperçue à la radio... mais heureusement rien de cassé.

      L'appui sur l'avant pied est possible, avec douleurs, mais possible. J'ai béquillé une quinzaine de jours, surtout parce que l'on suspectait une fracture, en attente de pouvoir passer le scanner...

      Je me sers maintenant d'une seule béquille pour les longs trajets, mais je compte bien m'en passer rapidement.

      Merci pour votre réponse, qui me rassure quant au délai : cela fait un tout petit peu plus d'une trentaine de jours, et je vois que finalement ce n'est pas anormal.

      La kiné me fera du bien et cela me rassure aussi.

      Et effectivement, si je pouvais encore comprendre l'utilité potentielle d'une échographie dans ce cas, je ne comprenais pas le pourquoi d'un IRM... inutile donc de faire d'autres imageries, nous allons laisser la rééducation kiné agir !

      Merci encore.

      Bien cordialement

      Supprimer
    3. Rebonjour, vous avez présenté une rupture partielle du ligament collatéral médial de la métatarso-phalangienne du Gros Orteil (médial = interne; latéral = externe).
      Pour cicatriser correctement un ligament, il faut au moins 3 à 4 semaines, d'ou l'intérêt de ne pas appuyer avant 3 à 4 semaines et pour les lésions antérieures du pied la chaussure de Barouk est formidable, parce qu'elle permet de poser l'arrière pied, l'avant pied étant en décharge complète.
      Vous présentez maintenant une ligamentite chronique de votre ligament lésé par mauvaise cicatrisation et ça ne partira pas tout seul; Si je devais vous traiter:
      1-: je vous mettrais l'avant pied en décharge par une chaussure de Barouk, pour une bonne quinzaine de jours
      2- je ferais une petite infiltration avec 0, 5 CC d'hydrocortancyl 125 mg, de manière à faire disparaître l'inflammation chronique
      3- piscine pendant 2 à 3 semaines
      4- un peu de kiné à partir du 15ème jour pour redonner de la mobilité à votre articulation et relancer la proprioception;
      Dr LP

      Supprimer
  47. Bonjour Docteur,

    Merci pour les explications claires et les conseils.

    J'en parle rapidement à mon médecin traitant pour avoir une vraie solution et ne pas laisser traîner "pour rien" une douleur qui ne passe pas...

    On m'avait d'ailleurs parlé au départ, si cela avait été une fracture, de la chaussure de Barouk qui me paraît bien... je vais redemander car je pense que cela soulagera effectivement les douleurs à la marche, ce sera au moins un début.

    Je me permettrais également de faire part de vos autres conseils, en insistant, mais sans agressivité, sur le fait que je ne note aucune amélioration avec les soins proposés pour l'instant.
    Mon but étant réellement de soulager cette douleur, qui bien sûr n'est pas insupportable, mais qui est quand même très gênante au quotidien (surtout lors de longs trajets obligatoires dans les transports, les escaliers etc).

    Vous avez proposé d'autres pistes alors que je ne savais plus trop quoi faire et ne comprenait pas trop ce qui se passait, et je vous en remercie.

    Bien cordialement



    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce blog est avant tout un site d'information; il n'est nullement dirigé contre quiconque et surtout pas contre les médecins traitants qui sont les pivots de notre système de soin et des confrères forts respectables.
      Ma démarche clinique, en matière d'imagerie et de prise en charge thérapeutique est celle d'un médecin du sport formé en traumatologie sportive par l'école de la Pitié Salpétrière, mais beaucoup d'autres confrères ont des approches différentes et obtiennent également de bons résultats. Dr LP

      Supprimer
    2. Effectivement, vous avez raison de le rappeler et j'avais bien compris la démarche du blog.

      C'est pour cela que je parlerai de toute façon de manière très ouverte à mon médecin traitant qui reste mon référent, et en qui j'ai confiance.

      Simplement, j'avais l'impression de ne pas trop comprendre ce qu'il se passait, et c'est aussi pour ça que j'ai essayé de me documenter un peu avec des sources sérieuses, et ai trouvé votre blog.
      Cette incompréhension venait je pense de mon fait pour une grande part. On m'a donné à chaque fois des informations, mais je n'ai pas tout compris, et à la réflexion j'aurais dû le dire sur le moment. Je le ferai à partir de maintenant.

      L'article sur les entorses avait déjà bien éclairé ma lanterne, et je vous remercie aussi d'avoir pris le temps de me répondre.

      Bien cordialement

      Supprimer
    3. Cette réponse me convient mieux que la précédente, surtout que vous-même pointez du doigt la problématique de l'échec médical: le ou la malade n'est pas assez acteur de sa santé et ce à tous les stades, du diagnostic, à l'imagerie, à la prise en charge thérapeutique et jusqu'à la guérison ou non guérison finale, il faut dialoguer avec les différents acteurs de santé et tout spécialement quand les choses traînent en longueur et que la guérison ne vient pas comme espéré et le médecin quel qu'il soit a le devoir de vous expliquer en détail sa démarche et s'il n'y arrive pas, il y a toujours un confrère bien formé pour prendre la suite; Dr LP

      Supprimer
  48. Re bonjour, j'espère être cette fois dans la bonne rubrique.

    J'aimerai savoir si la pratique du velo elliptique est contre-indiqué en cas de coccygodynie? Je n'ai fait que 2 séances de 5 minutes, intensité la plus faible, allure la plus modérée, mais depuis 2 jours, j'ai d'intenses douleurs coccygiennes. Risquent t-elles de s'installer et de perdurer ou de s'atténuer au fil des " entrainements " très modérés. D'avance, je vous remercie pour votre éventuelle réponse

    RépondreSupprimer
  49. Le mieux pour vous est de traiter spécifiquement cette coccygodynie par manoeuvres ostéopathiques et tant que la douleur est présente, d'éviter toute activité sportive qui entretient les douleurs. Dr LP

    RépondreSupprimer
  50. J'ai fait une dizaine de séances d'ostéopathie et une cinquantaine en kinésithérapie,prescrites par le CAD, aucune amélioration ... Aggravation des douleurs avec l'ostéo .

    RépondreSupprimer
  51. Désolé de vous dire que vous n'avez surement pas frappé à la bonne porte; les seuls habilités à traiter par ostéopathie la coccygodynie sont les médecins ostéopathes et 1 à 3 séances maximum suffisent. Dr LP

    RépondreSupprimer
  52. Bonjour Docteur, j'ai une entorse grave (rupture tibio fibulaire antérieur) depuis le 30/09 à la cheville droite, une gêne en dessous et légèrement devant de la malléole constante. Au bout d'1 mois, je sens que je peux marcher de manière plus fluide même si je sens qu'il me manque quelque chose (trottiner mais pas courir)). Mon amplitude en flexion plantaire est le mouvement qui m'est le plus difficile à faire. J'ai une belle perte d'amplitude que je corrige avec des exercices d'assouplissement.
    Vais je retrouver l'amplitude complète sur cette cheville, et cette douleur à la malléole vient-elle de la cicatrisation à votre avis ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Votre entorse n'est pas complètement cicatrisée, continuez à porter une attelle de type air Cast et faîtes 10 séances de kinésithérapie proprioceptive et la guérison suivra début décembre. Dr LP

      Supprimer
  53. Bonjour Docteur,

    Je suis l'"anonyme" du 27 juillet (et des autres jours) qui se posait beaucoup de question sur la durée d'une possible entorse de la première métatarso-phalangienne...

    Depuis, j'ai décidé d'être plus acteur de ma santé, et de revoir tout cela avec mon médecin traitant, qui m'a orienté vers un rhumatologue et un kinésithérapeute, tout en restant toujours disponible pour chaque interrogation que je pouvais avoir.

    J'ai donc pratiqué 15 séances de kinésithérapie ré éducative, trois infiltrations radio guidées de cortisone prescrites par le rhumatologue pour réduire l'inflammation ; pas de mise en décharge mais une béquille uniquement pour les trajets.

    Malheureusement, les douleurs ont continué et ont commencé à être encore plus agressives pour moi... après une période très dure d'intenses douleurs et le gonflement qui persistait (même s'il avait un peu diminué suite à la première infiltration), j'ai à nouveau consulté et une suspicion d'algoneurodystrophie a été évoqué par l'ensemble de l'équipe médicale qui me prend en charge, notamment lors des infiltrations radio guidées où l'os apparaissait moucheté.

    Cette suspicion est maintenant une certitude, puisqu'une radio comparative des deux pieds, prescrite par le rhumatologue, montre : "Une déminéralisation osseuse mouchetée, de l'extrémité distale du premier métatarse, de P1 et de P2 du 1er rayon, témoignant d'une algo-neuro-dystrophie".

    Je vais revoir mon médecin traitant, ainsi que mon rhumatologue, afin que nous dialoguions ensemble et voir comment mettre en place une prise en charge qui pourrait me soulager, car cela devient vraiment très dur de supporter toujours des douleurs. Je n'imaginais pas en avoir encore fin octobre... et je ne pensais pas que cela serait si douloureux et "handicapant". Je reste actif dans la mesure du possible même si c'est parfois difficile de positiver.

    Je ne considère pas qu'il s'agit d'un échec de traitement, je sais juste que cela peut arriver, et j'ai entière confiance en mes médecins, car depuis la suspicion jusqu'à l'examen radiologique nous avons tous été réactifs et avons pu être vite fixés. Nous verrons bien par la suite, j'ai été prévenu que cela pourrait durer longtemps...

    Si j'écris aujourd'hui, c'est pour témoigner qu'avec les informations et les articles du blog, j'ai été bien renseigné et j'ai aussi compris que je ne devais pas rester dans mon coin avec mes interrogations, à me sentir frustré en ayant l'impression de ne pas comprendre ce qui se passait.

    Depuis, j'essaie donc de faire un point d'honneur à m'informer aux sources directes, à poser des questions, et à apprendre à décrire précisément mes ressentis, et les impacts qui me concernent.

    Avant, j'étais trop vague et sûrement peu clair, c'était donc difficile pour tout le monde de mettre en place un traitement adapté...

    Je fais donc des efforts aussi en tant que patient, en essayant d'être impliqué dans ma guérison au lieu d'avoir l'impression de subir. C'est une nouvelle vision qui fonctionne mieux pour moi, et nos échanges y ont certainement contribué...

    Bonne continuation,

    Bien cordialement

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bravo à vous, vous avez tout compris, être le propre acteur de sa santé est essentiel et tant mieux si j'y suis pour quelque chose et c'est d'ailleurs la finalité de ce blog. Dr LP

      Supprimer
  54. Bonsoir docteur,
    Il y a 15 jours mon fils eu une entorse grave à la cheville au foot.
    Cet après-midi je l'ai surpris dans sa chambre il avait enlever son Attelle et remuer sa cheville dans tous les sens .
    je lui ai remise immédiatement et je lui ai dit de surtout pas recommencer en lui expliquant que c'était pour son bien.
    Je pense qu'il a compris.
    Peut il y avoir des conséquences docteur sachant que c'est la première fois qu'il fait ça et la dernier j'espère bien ? Et faut il garder l'attelle plus longtemps du coup ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour. Si au départ c'est une entorse grave de cheville, le comportement de votre fils est difficilement compréhensible. Malgré tout si la manipulation inadéquate de sa cheville ne s'est pas accompagné de signes cliniques immédiats (douleurs, gonflement), ce n'est pas bien grave. Il aurait fallu peut être glacer immédiatement la cheville. Quoiqu'il en soit s'il veut reprendre le foot dans les meilleures conditions, je lui conseille de respecter les consignes jusqu'au bout (au moins 6 à 8 semaines) et de se soumettre à 10 séances de kinésithérapie proprioceptive avant toute reprise progressive d'activité, ce qui nous amène à 3 mois post traumatique. Dr LP

      Supprimer
  55. Merci,
    Oui il n'avait plus trop de douleurs donc il a voulu jouer au plus malin. C'est stupide, je ne le vous fais pas dire.
    Tant mieux si ça n'est pas bien méchant.
    Car vu qu'il faut une immobilisation stricte pour guerir d'une entorse,j'avais peur qu'il risque une future laxité de son ligament ou une mauvaise cicatrisation ou qu'il est arraché le début de cicatrisation.
    S'il ne rebouge plus il n'y a donc aucun risque docteur ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme toutes les mamans, vous vous inquiétez pour votre fils mais comme je vous l'ai déjà indiqué, si la manipulation intempestive de la cheville ne s'est accompagné d'aucuns signes immédiats, il n'y a rien à craindre à condition d'être rigoureux jusqu'au bout et votre fils doit apprendre à être rigoureux dans la pratique sportive et dans le reste. Dr LP

      Supprimer
  56. Merci vous me rassurez docteur :-). Oui chaque maman s'inquiète pour ses enfants ....
    Sinon il a eu qq petites douleurs mais plutôt des douleurs du à l'étirement car sa cheville était immobilisée depuis 2 semaines donc je pense que c'est normal.
    Et pensez vous qu'en 2 semaines, les 2 bouts du ligament cassé ont déjà commencé à se raccrocher entre eux ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Apparemment vous n'avez pas lu le texte de l'article, alors le revoici: le processus de cicatrisation ligamentaire suit le processus de cicatrisation des tissus vascularisés
      1- Inflammation : 72 premières heures: hématome, vasodilatation locale, exsudat, libération de médiateurs de l’inflammation (PAF, PGE2), afflux de cellules PNN (polynucléaires), macrophages.
      2- Prolifération vasculaire et cellulaire: PNN, macrophages, fibroblastes
      Tissu de granulation non spécifique.
      3- Synthèse de la matrice extra-cellulaire (sur 6 semaines)
      Production d’un tissu fibreux riche en collagène (type 3, puis 1)
      Comblement espace entre extrémités ligamentaires par un tissu fibreux riche en Collagène 1.
      4- Remodelage ( sur 6 à 12 mois): Diminution relative du nombre de cellules; diminution de la synthèse matricielle; composition identique à celle ligament normal; réarrangement fibrillaire à l’échelle moléculaire.
      En clair 6 à 8 semaines pour cicatriser et au moins 6 mois de plus pour retrouver ses qualités initiales. Conclusion, le risque de récidives est élevé tant que le remodelage n'est pas achevé. D'ou l'intérêt d'une kinésithérapie proprioceptive entre le 45 ème et le 90 ème jour et une reprise sportive progressive sous surveillance médicale. Dr LP

      Supprimer
  57. Booour Docteur,
    Agé de 41 ans et victime de nombreuses entorses de cheville depuis quelques années,et dont l'instabilité ne me dérangeait sans plus (devenue banalisée), j'ai dû subir à Merignac une ligamento au droit interne. (atteinte du lig. talo fibulaire ant.et calcanéo-fibulaire et grosse atteinte cartilagineuse).Je précise que la greffe a très bien marché dans mon cas.Depuis, la douleur (interne, externe et même parfois sous le talon ne me permet plus de pratiquer mes sports favoris).Une tomoscintigraphie osseuse récente révèle une arthropathie sévère évolutive à forte composante inflammatoire du versant médial de l'articulation tibio-talienne, prédominant très nettement sur le versant médial du dôme talien ainsi qu'un arthro révélant une fissuration cartilagineuse du dôme talien et remaniement du plan capsulo- ligamentaire médial profond.Un médecin du sport de Lyon me propose une injection de gel pour soulager mes douleurs même en position de repos.Qu'en pensez-vous et avez vous des conseils à me donner car j'avoue être plutôt en mode déprime? Je vous remercie d'avance. SC

    RépondreSupprimer