Avis à lire par tous les lecteurs:

Les premiers articles du blog "Un médecin du sport vous informe" datent de 2013, mais la plupart sont mis à jour pour pouvoir coller aux progrè médicaux. Ce blog inter-actif répond à la demande de nombreux confrères, kinésithérapeutes, étudiants en médecine et en STAPS, patients et sportifs. Il est le reflet de connaissances acquises tout le long de ma vie professionnelle, auprès d'enseignants remarquables, connaissances sans cesse actualisées que je me suis efforcé de rendre accessibles au plus grand nombre par le biais d’images trouvées sur le Net, images qui sont devenues par la force des choses, la propriété intellectuelle de tous; si cela dérange, ces images seront retirées.

Certains articles peuvent apparaître un peu plus polémiques que d'autres et indisposer, mais il n'est pas question pour l'auteur de tergiverser ou de se taire, quand il s'agit de problèmes d'éthique, en particulier en matière de dopage et quand la santé des sportifs est en jeu, compte tenu du nombre élevé de blessures liées au surentraînement et à une pratique imbécile d'une certaine musculation, qui n'est plus au service de la vitesse et de la force explosive, les deux qualités physiques reines, qui ne respecte pas les règles de la physiologie musculaire et qui, au lieu d'optimiser la performance, fait ressembler certains sportifs body-buildés à l'extrême, davantage à des bêtes de foire gavées aux anabolisants, qu’à des athlètes de haut niveau.

Ce blog majoritairement consacré à la traumatologie sportive, est dédié à mes maîtres les Prs Jacques Rodineau, Gérard Saillant et à tous les enseignants du DU de traumatologie du sport de Paris VI Pitié Salpétrière et en particulier aux docteurs Jean Baptiste Courroy, Mireille Peyre et Sylvie Besch. L'évaluation clinique y tient une grande place: "la clinique, rien que la clinique, mais toute la clinique" et s'il y a une chose à retenir de leur enseignement, c'est que dans l'établissement d'un diagnostic, l'examen clinique, qui vient à la suite d'un bon interrogatoire, reste l'élément incontournable de la démarche médicale. Toutefois dans le sport de haut niveau et guidé par la clinique, l'imagerie moderne est incontournable : radiographie conventionnelle, système EOS en trois dimensions pour les troubles de la statique rachidienne, échographie avec un appareillage moderne et des confrères bien formés, scanner incontournable dans tous les problèmes osseux et enfin IRM 3 Tesla, le Tesla étant l'unité de mesure qui définit le champ magnétique d'un aimant; plus le chiffre de Tesla est élevé et plus le champ magnétique est puissant ("à haut champ") et plus les détails des images sont fins et la qualité optimale.

Hommage aussi au Pr Robert Maigne et à son école de médecine manuelle de l'Hôtel Dieu de Paris ou j'ai fais mes classes et actuellement dirigée par son fils, le Dr Jean Yves Maigne. Je n'oublie pas non plus le GETM (groupe d'étude des thérapeutiques manuelles) fondé par le Dr Eric de Winter et ses enseignants, tous des passionnés; j'y ai peaufiné mes techniques et enseigné la médecine manuelle-ostéopathie pendant 10 années.

Dr Louis Pallure, médecin des hôpitaux, spécialiste en Médecine Physique et Réadaptation, médecin de médecine et traumatologie du sport et de médecine manuelle-ostéopathie, Pr de sport et musculation DE, médecin Athlé 66, comité départemental, ligue Occitanie et Fédération Française d’Athlétisme.

jeudi 28 mai 2020

De l'Homme de Tautavel aux grands lanceurs de javelot, comment le Lancer de projectiles est devenu indispensable à la survie de l'espèce humaine et à l'universalité de l'Athlétisme

Homo Erectus = Homme dressé, est la plus ancienne espèce du genre humain à présenter autant de qualités similaires à l'Homme moderne : bipédie, taille du cerveau (entre 800 cc et 1100), dextérité manuelle, vie en communauté avec cueillette et chasse. Il est aussi le premier a avoir émigré hors d'Afrique, en Europe et en Asie. Il maîtrisait parfaitement la taille de la pierre et même le feu avec capacité à faire cuire ses aliments et ne s'exprimait pas encore par le langage. Pas de dimorphisme sexuel véritable chez Erectus.
Bipédie d'abord parce qu'Erectus se tenait debout sur ses deux jambes, cette posture de bipède qui n'est d'ailleurs pas uniquement propre à l'espèce humaine est la qualité première pour pouvoir chasser à main nues puis avec des projectiles afin de ne pas trop se mettre en danger et pouvoir se nourrir de gros gibier, nourriture riche en protéines absolument indispensables à l'accroissement de la taille et du cerveau. Je rappelle qu'une branche d'Erectus a vécu non loin de chez moi en Catalogne Nord, très précisément à Tautavel,  village viticole renommé pour la qualité de ses vins, il y a 500 000 ans. Cet Homme de Tautavel, Homo erectus tautavelensis = - 560 000 à 300 000 années a été découvert en 1965. Il avait déjà une taille (entre 140 et 170 cm) et un poids respectable (70 kg) lui permettant de parcourir de plus grandes distances que ces prédécesseurs plus petits, à pied ou en courant, afin de bien se nourrir et de conserver ainsi un bon état de forme physique et un cerveau intelligent dont la capacité était voisine de 1000 cc (1400 chez nos contemporains). 

Caune de l'Arago, sur la commune de Tautavel, dans les Pyrénées Catalanes, proche de Perpignan (25 km), endroit où ont été découverts les restes fossilisés de l'Homme de Tautavel 


Dextérité et intelligence
Erectus avait aussi comme évoqué plus haut, à cause de la taille de son cerveau, des signes certains d'humanité et d'intelligence. Il savait fabriquer de bons outils, bien taillés, nécessaires à la fois pour chasser, décarcasser convenablement le gibier et combattre le léopard ou le tigre, animaux ô combien redoutables, ce qui suggère bien qu'il était à la fois : costaud, courageux et intelligent. 

De la paresse aussi
Erectus, sans doute à cause de son intelligence et de son habilité motrice a été également par trop paresseux. Tant et si bien qu'il n'a pas survécu; l'époque il est vrai étant passablement perturbée sur le plan climatique, avec de la sécheresse et des zones devenues désertiques et Erectus a épuisé quasi toutes les réserves alimentaires de son environnement immédiat. Cette paresse s'avérant rédhibitoire chez Erectus mais aussi chez tout Athlète qui ne s'entraînerait pas assez et donc pas assez motivé pour être persévérant, l'audace et l'intelligence ne suffisant pas (l'audace, la persévérance et l'intelligence sont les  trois conditions sine qua non de la réussite sportive et de toutes les réussites).
Erectus à partir de - 2 Millions d'années et les Lancers
Le lancer de pierre puis de lance est une étape fondamentale dans la phylogenèse (évolution de la race humaine) et une des toutes premières activités physiques de nos ancêtres qui ont très vite excellé dans cet exercice, surclassant leurs cousins primates par cette capacité à pouvoir lancer un projectile à plus de 150 km/h, contre à peine un peu plus de 30 Km/h pour les grands singes. Cela leur a permis il y a 2 millions d'années, de se nourrir et se défendre contre tout adversaire ou prédateur potentiel, à une période où la chasse s'est intensifiée et de ne pas se mettre en danger en affrontant à main nue le gibier pour se nourrir, ou plus fort que soi pour se défendre. Le lancer de projectiles a permis à nos ancêtres de tuer du gros gibier de façon efficace et sécuritaire et selon Neil Roach de l'université George Washington, "une nourriture plus riche en calories, en viande et en graisse a permis de développer le cerveau de nos ancêtres et leurs corps et a contribué à faire de nous ce que nous sommes aujourd'hui, le jet constituant l'atout le plus important en terme de comportement de chasse". 







Erectus est à son époque, quasiment le seul être capable de lancer du fait que deux conditions rarement rencontrées sont présentes chez lui et sont biomécaniquement indispensables: la station debout et donc la bipédie et une préhension précise et puissante. Le jet de pierre est le premier lancer à être utilisé pour impressionner un adversaire ou un prédateur; il est devenu au fil du temps une arme à distance permettant la chasse puis la guerre. Puis les outils de lancer se sont améliorés au fil des âges: après les pierres, les lances, puis les javelines. 
Le Lancer de javelot est le plus naturel des lancers; il s'est tout naturellement imposé comme activité sportive majeure lors de la création des premiers Jeux Olympiques. Le record du monde est la propreté du phénoménal tchèque Jan Zelesny avec 98,48m. Sa compatriote Barbora Spotakova avec 72,28m est l'actuelle recordwoman du monde chez les féminines. Actuellement dans le lancer de javelot masculin, il semble que l'école allemande soit la plus forte et la plus homogène (Thomas Röhler, Andreas Hofmann, Johannes Vetter).


L'articulation de l'épaule = arme secrète de l'efficacité dans les Lancers en Athlétisme 
Les lancers comptent 4 spécialités: javelot, poids, disque, marteau et le moins qu'on puisse dire est qu'ils ont été très vite intégrés à l'Athlétisme, le sport de base par excellence. 
Le secret de cette efficacité dans les Lancers est du à la remarquable articulation de l'épaule, profilée pour produire un maximum de puissance. Pour cela un chercheur américain a équipé de caméras de capture du mouvement des lanceurs de base ball et la cinétique et la cinématique de l'épaule ont été décortiquées. Les caméras ont mis en évidence que les lanceurs utilisent leur épaule comme une fronde qui emmagasine de l'énergie élastique lors de l'armé du bras. Dans cette phase d'armé du bras, tendons et ligaments stockent de l'énergie élastique qui va accélérer le bras vers l'avant et générer un mouvement ultra-rapide et un jet efficient. 
Cette aptitude à Lancer loin, a été progressivement acquise au cours du développement de notre espèce humaine, et rendue possible grâce :
1- à la souplesse des structures gléno-humérales de l'épaule qui a cette qualité biomécanique extraordinaire de pouvoir étirer son plan articulaire antérieur (confer schéma ci-dessous) :
- capsule articulaire gléno-humérale lâche et parsemée de solutions de continuité (propices aux luxations antérieures)
- ligament stabilisateur gléno-huméral inférieur 
- hauban antérieur du tendon du long Biceps.

Plan antérieur de l'épaule qui a cette particularité anatomique d'être particulièrement souple et donc parfaitement adaptée toutes les activités de Lancers

2- à la Stabilité essentiellement dynamique de cette épaule aussi, grâce à la chappe musculaire des muscles de la coiffe des rotateurs (Supra et Infra-épineux, Sous scapulaire, Tendon du long Biceps), qui en s'opposant à la force ascensionnelle du puissant muscle Deltoïde, lorsque les tendons sont sains, assurent en permanence le maintien de la tête humérale face à la glène de l'omoplate, elle-même contrôlée dynamiquement par l'action conjuguée des muscles grand Dentelé (stabilisateurs), Rhomboïdes et Trapèzes moyen et inférieur (fixateurs).

muscles de la coiffe des rotateurs d'épaule

Le revers de la médaille de cette souplesse antérieure d'épaule et de cette extrême mobilité est une instabilité antéro-inférieure permanente de l'épaule, avec potentiel de sub-luxation, voire de luxation antérieure chez les plus laxes et base de toutes les pathologies de surcharge des Lanceurs.

L'épaule osseuse et articulaire

Nos meilleurs Lanceurs

                                          
Quelques uns et unes de nos meilleurs lanceurs et lanceuses de Javelot :






NB : Merci de lire aussi l'article : " Du Big Bang à Homo-Sapiens, la Science n'est décidément pas chrétienne".

Aucun commentaire:

Publier un commentaire