Préalables pour tous ceux qui désirent échanger avec l'auteur +++:

- aux visiteurs Anonymes qui posent des questions, l'auteur précise qu'il ne répondra que s'il y a, et c'est la moindre des choses, au moins un prénom, et que la demande d'information si possible, pertinente, concise et bien formulée, contient des renseignements cliniques: on ne soigne pas des images, mais une symptomatologie clinique.


- le plus souvent les questions posées sont redondantes et l'auteur a déjà donné la solution ou le bon conseil; il est donc recommandé avant de poser une question, de lire attentivement les commentaires qui font suite aux articles.


- si un article vous donne entière satisfaction, n'hésitez pas à recommander son contenu sur google (en bas de l'article), certains (très peu) d'entre vous le font, ça ne mange pas de pain et c'est un encouragement pour l'auteur à sans cesse améliorer la qualité des articles, ce qui n'est jamais une mince affaire.


- ce blog mis gratuitement à la disposition de tous, sans recours à la publicité a été conçu essentiellement pour informer et éduquer les lecteurs avec possibilité d'échanger avec l'auteur sur une pathologie ou un problème d’entraînement, uniquement par l'intermédiaire du blog et non par l'intermédiaire des résaux sociaux (facebook ou linkedin) et encore moins par téléphone ou boite mail.


- ce blog d'information ne peut pas être un lieu d'expression d’une quelconque insatisfaction ou agressivité envers quiconque ou d'échanges d'avis entre lecteurs sur leurs pathologies respectives. Merci de respecter ces principes et aussi de ne pas se cacher derrière un anonymat, potentiellement source de dérives. L'auteur encourage fortement tous les lecteurs qui ont une pathologie quelconque, d'être acteurs de leur santé, de bien se faire expliquer leur lésion par leurs médecins et les différents traitements permettant d'y remédier et de ne pas hésiter à re-consulter leurs soignants en cas d'évolution défavorable de leur pathologie.


Avis à tous les lecteurs:

"Un médecin du sport vous informe" répond à la demande de nombreux confrères, patients et sportifs. Il est le reflet de connaissances acquises tout au long de ma vie professionnelle auprès d'enseignants remarquables, connaissances que je me suis efforcé de rendre accessibles au plus grand nombre par le biais d’images trouvées sur le Net, qui sont devenues par la force des choses, la propriété intellectuelle de tous; si cela dérange, elles seront retirées. Certains articles peuvent apparaître un peu plus polémiques que d'autres et indisposer, toutefois il n'est pas question de tergiverser ou de se taire quand il s'agit de problèmes d'éthique, en particulier en matière de dopage et quand la santé des sportifs est en jeu, compte tenu du nombre élevé de blessures liées au surentraînement et à une pratique imbécile d'une certaine musculation, qui n'est plus au service de la vitesse et de la force explosive, les deux qualités physiques reines, qui ne respecte pas les règles de la physiologie musculaire et qui, au lieu d'optimiser la performance, fait ressembler certains sportifs body-buildés à l'extrême davantage à des bêtes de foire gavées aux anabolisants qu’à des athlètes de haut niveau.


Ce blog est majoritairement consacré à la traumatologie sportive. L'évaluation clinique y tient une grande place: "la clinique, rien que la clinique, mais toute la clinique" est dédié à mes maîtres les Prs Jacques Rodineau, Gérard Saillant et à tous les enseignants du DU de traumatologie du sport de Paris VI Pitié Salpétrière et en particulier aux docteurs Jean Baptiste Courroy, Mireille Peyre et Sylvie Besch. Mais aussi au Pr Robert Maigne et à son école de médecine manuelle de l'Hôtel Dieu de Paris ou j'ai fais mes classes, actuellement dirigée par son fils le Dr Jean Yves Maigne. Je n'oublie pas le GETM (groupe d'étude des thérapeutiques manuelles) fondé par le Dr Eric de Winter et ses enseignants, tous des passionnés; j'y ai peaufiné mes techniques et enseigné la médecine manuelle-ostéopathie pendant 10 années.


Un million de visiteurs depuis le samedi 16 avril 2016 à 12H 15, en à peine un peu plus de 3 ans d'existence. Si j'ai pu rendre service à quelques uns, ma satisfaction n'en sera que plus belle. Meilleur mois: septembre 2016 avec 54304 visiteurs, soit un peu plus de 1800 par jour.


En nombre de visites, l'article consacré aux Lombalgies surclasse tous les autres (de 80 à 100 en moyenne, tous les jours). Sa lecture attentive est recommandée à ceux qui ont mal au bas du dos et à titre préventif, à tous les autres. Les articles sur les entorses et autres traumatismes fermés et sur les fractures du cou et du médio-pied, ainsi que celui sur la traumatologie du poignet et de la main sont à juste raison également très visités.


Dr Louis Pallure, médecin des hôpitaux, spécialiste en Médecine Physique et Réadaptation, médecin de médecine et traumatologie du sport et de médecine manuelle-ostéopathie, Pr de sport et musculation DE, médecin Athlé 66, comité départemental et ligue Occitanie d'Athlétisme et des fédérations françaises d’Athlétisme et de Gymnastique.

lundi 22 avril 2013

La main habile d'Homo-faber
La main d'Homo- Faber, n'est devenue "habile",  qu'après une longue évolution et l'apparition du 2ème  os de l'avant bras, le radius, il y a 400 millions d'année, quant certains poissons ont quitté la mer pour s'aventurer sur la terre ferme en se transformant en amphibiens tétrapodes
(avec 4 membres).
I- Généralités.
Cette  MAIN HABILE: organe protêt et chef d'oeuvre de non spécialisation est lié à:
- la pentadigilité qui la différencie du sabot ou du crochet.
- l'opposition du pouce qui implique que la saisie d'objets est différente de la préhension-enroulement.
- la division haute sur l'Avant - Bras des muscles Fléchisseurs. 


Erroll  Garner

 
                         Oscar PETERSON


La Prono-Supination qui met en jeu les articulations du membre supérieur est  un mouvement spécifique de l'espèce humaine qui n'a pratiquement été utilisé qu'en fin d'évolution et  nécessite l'intégrité des deux articulations conjointes, les radio-cubitales supérieures et inférieures. 
L'apparition des 2 os de l'avant bras dans la phylogenèse remonte à quatre cent millions d'années, à la sortie des poissons de la mer pour rejoindre la terre ferme.
Cette prono-supination est le mouvement de rotation de l'avant-bras autour de son axe longitudinal.
 Elle introduit un troisième degré de liberté pour la mobilité du poignet, si bien que la main, organe effecteur du membre supérieur, peut être présentée de manière optimale dans n'importe quel angle pour saisir ou soutenir un objet et le porter à la bouche par exemple pour s'alimenter ou dans n'importe quel point du corps dans un but de protection ou d'hygiène (toilette). 
Son rôle est essentiel dans toutes les activités manuelles et le travail en particulier (homo-faber).





Les articulations du membre supérieur concourent à 2 fonctions essentielles:
1- le positionnement directionnel de la main qui peut être orientée dans les 3 plans de l'espace avec le concours de l'épaule.
2- la préhension  par les 2 articulations radio ulnaires qui interviennent dans la pro supination, mais aussi par l'ensemble des articulations du membre supérieur.
C'est un geste complexe qui est préparé par la Vision et la Mémoire (expériences antérieures); l'approche et l'ajustement sont le fait des articulations proximales du membre supérieur; la saisie d'objet est une mécanique complexe qui met en jeu toutes les articulations du membre supérieur.
 Le logiciel est Cortico-Sous Cortical et relativement complexe avec: 
- un mouvement volontaire en distal.
- un mouvement automatique en proximal.




                                                                               Le logiciel
            

II- Biomécanique de la main habile
1- Anatomie fonctionnelle de l'épaule. 
L'épaule est un complexe articulaire, formé de 5 articulations qui se répartissent en 2 groupes: 
a- le groupe scapulo-huméral (SH) comprend l’articulation Gléno Humérale et l’articulation Sous Deltoidienne, cette dernière, articulaire au sens physiologique, est plutôt un espace de glissement, mécaniquement liée à la précédente mais fonctionnellement très importante.



                           



b- le groupe scapulo-thoracique (ST) comprend l'articulation Acromio Claviculaire, l’articulation Sterno Costo Claviculaire et l’articulation Omo Thoracique, cette dernière la plus importante de la S.T. est également un espace de glissement mécaniquement lié aux 2 autres et fonctionnellement majeure car permettant le mouvement de bascule ou de sonnette de 60°de l'omoplate lors des mouvements d'élévation du bras.







Les 2 groupes SH et SH sont mécaniquement liés, les 5 articulations fonctionnant simultanément mais suivant des proportions variables.
2- Coude et prono-supination.
 La Pro-supination est dévolue aux 2 articulations radio ulnaires supérieure (cylindre plein) et inférieure (cylindre creux) qui sont des trochoïdes avec un axe de rotation longitudinal unique et commun aux 2 articulations qui passe en haut par le centre de la tête radiale et en bas par l'épiphyse inférieure de l'Ulna, le 5ème Métacarpien et le 5ème doigt.






Le seul degré de liberté de la pro supination est la rotation de la tête radiale, maintenue dans la petite cavité sigmoïde de l'Ulna par le ligament annulaire; rotation contrainte par le ligament de Denucé qui la limite. 
3- Anatomie fonctionnelle du poignet.
 Les 2 articulations du poignet, la radio carpienne et la médio carpienne sont des condylarthroses qui unissent:
a- pour le première la radio-carpienne: la glène de l'extrémité inférieure de l'avant bras ( radius, ulna et ligament triangulaire ) avec le condyle de la 1ère rangée du carpe.



b- et  pour la médio carpienne: les 2 rangées du carpe.


                                                                  médio carpienne



Le poignet dispose de 2 axes de travail et de 2 degrés de liberté : la flexion / extension de 85° et la mobilité en inclinaison radiale vers en dehors de 15°  et  l'inclinaison ulnaire vers en dedans de 45°. 
Sur le plan anatomique il ne comprend qu'une  seule articulation, une seule synoviale et un seul appareil ligamentaire extrinsèque commun avec des ligaments latéraux (LLI et LLE), antérieurs et postérieurs.

                                                                 ligaments extrinsèques



Seule l'articulation piso-pyramidale reste fonctionnellement indépendante, l'os Pisciforme se comportant comme un os sésamoïde.
L'articulation trapézo / métacarpienne reste elle aussi fonctionnellement indépendante tandis que les autres articulations carpo- méta carpiennes se contentent d' amplifier les mouvements du carpe.
3- Rappel biomécanique: 
la Radio carpienne contrôle le mouvement sagittal de
 flexion/ extension du poignet de 85° (elle fait oui), tandis que la Médio carpienne contrôle le mouvement frontal d'inclinaison radiale de 15° et ulnaire de 45° (elle fait non).
En réalité mouvement sagittal et frontal sont combinés, il y a de la flexion dans l'inclinaison radiale et de l'extension dans l'inclinaison ulnaire.
L'ensemble des 2 mobilités frontale et sagittale constituant le mouvement de Circumduction du poignet.
4- Les articulations de l'opposition du pouce
a- l'articulation trapézo / métacarpienne du I





C'est une articulation en selle (par emboîtement réciproque) avec 2 degrés de libertés: la mobilité sagittale en flexion de 40° et la mobilité latérale d'abduction - adduction de 40°. L'association de ces 2 degrés de libertés aboutit au mouvement de circumduction du pouce  qui permet l'opposition avec les autres doigts.
 Ce type d'articulation en selle très solide permet la réalisation des différentes pinces mais avec un revers de la médaille, la dégénérescence arthrosique (Rhizarthrose du pouce).
b-  la métacarpo phalangienne du pouce est une condylarthrose à 2 axes de liberté:
  flexion / extension et abduction/ adduction qui amplifient la mobilité de la précédente.   Revers de la médaille, une grande vulnérabilité dans la pratique sportive par mécanisme lésionnel en abduction forcée qui fait céder le ligament collatéral médial de l'AMP en emportant souvent un pavé osseux qui signe l'entorse grave et qui à cause de la proximité anatomique avec l'aponévrose de l'Adducteur du I qui s'interpose, ne cicatrise jamais et doit être opérée ( lésion de Stener).
6- Les autres articulations
a- les Carpo - métacarpiennes du 2ème au 5 ème rayon ( le plus mobile) sont des arthrodies avec une flexion à 70° et de la latéralité.
b- les Métacarpiens entre eux du 2ème au 5ème sont également des arthrodies et constituent une mobilité d'ajustement.
c- les Métacarpo - phalangienes du 2ème au 5ème sont des condylarthroses avec mobilité en flexion et latéralité; l'ensemble permettant la Circumduction des doigts.
d- les articulations proximales (IPP ) et distales (IPD) des doigts longs qui sont des condylarthroses avec mobilité en flexion et latéralité; présence de franges synoviales responsables de blocages, d'une plaque palmaire antérieure et de ligaments collatéraux siège électif d'entorses avec possibilité d'avultions osseuses ou d'entorses de la plaque palmaire de traitement difficile si  la lésion est négligée.
 Les IPP et IPD ont des mouvements avolitionnels que l'on utilise en médecine manuelle grâce à une pince par enfourchement absolument atraumatique qui  va permette une traction et favoriser l'extension de l'articulation qui va libérer les franges synoviales bloquées.
III- Importance des doigts sur le plan fonctionnel
- Le I = le doigt le plus important pour les pinces fines et la sensibilité; il est nécessaire d'avoir une bonne ouverture de la 1ère commissure; en cas d'amputation de P2, il sera nécessaire de compenser en augmentant la flexion du II et du III.
- Le II : en cas de doigt accusateur ( ankylose en extension) il y a retentissement sur prises fines et pollicidigitales ( compensation par main en crochet avec le V).
- Le III: gène à l'écriture si amputation.
- IV et V sont essentiels dans le verrouillage des prises de force ( le V doit avoir toute sa longueur).
IV- La saisie des objets
- les prises fines sont bi ou tri digitales ou interdigitales et se font avec les doigts de la main externe : I, II, III.
- les prises de force se font avec 4 ou 5 doigts et les doigts de la main interne : en crochet avec pied du II et du V.
a- prises fines bidigitales
- unguéale termino terminale pour objets très fins : allumettes, poils, épingle; nécessité d'un jeu articulaire en Flexion total du I et du II et intégrité du muscle Long Fléchisseur du I et du Fléchisseur Profond du II.
- simple sub terminale pulpo-pulpaire pour objets fins: feuille de papier; nécessité de l'intégrité du muscle Adducteur du I ( signe de Froment de la pince carrée en cas de déficit du nerf Ulnaire).
- épaisse sub termino latérale, pulpo latérale pour objets un peu plus gros: pièces de monnaie; nécessite l'intégrité de l'Adducteur du pouce ( nerf ulnaire).
b- prises fines interdigitales : pour tenir une cigarette: nbécessite intégrité des muscles Interosseux 
(nerf ulnaire).
c- prises fines tridigitales: pour l'écriture, porter des aliments jusqu'à la bouche, dévisser un bouchon; il faut P3 du III intact.
d- prises de force pollici-digitales
- digito palmaire en crochet avec IIet IV.
- plate pollidigitales du bout des doigts
- à 4 ou 5 doigts et main interne pour tenir balle de ping pong ou dévisser un couvercle
- à pleine main avec l'éminence thénar
- complexe avec l'éminence hypothénar
e- par enfourchement entre 2 et 3ème doigt.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire