Préalables pour tous ceux qui désirent échanger avec l'auteur +++:

- aux visiteurs Anonymes qui posent des questions, l'auteur précise qu'il ne répondra que s'il y a, et c'est la moindre des choses, au moins un prénom, que la question soit posée au bon endroit, c'est à dire sur l'article du blog correspondant à la question posée et que la demande d'information si possible, pertinente, concise et bien formulée, contienne des renseignements cliniques: on ne soigne pas des images, mais une symptomatologie clinique.

- le plus souvent les questions posées sont redondantes et l'auteur a déjà donné la solution ou le bon conseil; il est donc recommandé avant de poser une question, de lire attentivement les commentaires qui font suite aux articles.

- si un article vous donne entière satisfaction, n'hésitez pas à recommander son contenu sur google (en bas de l'article), certains (très peu) d'entre vous le font, ça ne mange pas de pain et c'est un encouragement pour l'auteur à sans cesse améliorer la qualité des articles, ce qui n'est jamais une mince affaire.

- ce blog mis gratuitement à la disposition de tous, sans recours à la publicité a été conçu essentiellement pour informer et éduquer les lecteurs avec possibilité d'échanger avec l'auteur sur une pathologie ou un problème d’entraînement, uniquement par l'intermédiaire du blog et non par l'intermédiaire des résaux sociaux (facebook ou linkedin) et encore moins par téléphone ou boite mail.

- ce blog d'information ne peut pas être un lieu d'expression d’une quelconque insatisfaction ou agressivité envers quiconque ou d'échanges d'avis entre lecteurs sur leurs pathologies respectives. Merci de respecter ces principes et aussi de ne pas se cacher derrière un anonymat, potentiellement source de dérives. L'auteur encourage fortement tous les lecteurs qui ont une pathologie quelconque, d'être acteurs de leur santé, de bien se faire expliquer leur lésion par leurs médecins et les différents traitements permettant d'y remédier et de ne pas hésiter à re-consulter leurs soignants en cas d'évolution défavorable de leur pathologie.

Avis à tous les lecteurs:

"Un médecin du sport vous informe" répond à la demande de nombreux confrères, patients et sportifs. Il est le reflet de connaissances acquises tout au long de ma vie professionnelle auprès d'enseignants remarquables, connaissances que je me suis efforcé de rendre accessibles au plus grand nombre par le biais d’images trouvées sur le Net, qui sont devenues par la force des choses, la propriété intellectuelle de tous; si cela dérange, elles seront retirées. Certains articles peuvent apparaître un peu plus polémiques que d'autres et indisposer, toutefois il n'est pas question de tergiverser ou de se taire quand il s'agit de problèmes d'éthique, en particulier en matière de dopage et quand la santé des sportifs est en jeu, compte tenu du nombre élevé de blessures liées au surentraînement et à une pratique imbécile d'une certaine musculation, qui n'est plus au service de la vitesse et de la force explosive, les deux qualités physiques reines, qui ne respecte pas les règles de la physiologie musculaire et qui, au lieu d'optimiser la performance, fait ressembler certains sportifs body-buildés à l'extrême davantage à des bêtes de foire gavées aux anabolisants qu’à des athlètes de haut niveau.

Ce blog est majoritairement consacré à la traumatologie sportive. L'évaluation clinique y tient une grande place: "la clinique, rien que la clinique, mais toute la clinique" est dédié à mes maîtres les Prs Jacques Rodineau, Gérard Saillant et à tous les enseignants du DU de traumatologie du sport de Paris VI Pitié Salpétrière et en particulier aux docteurs Jean Baptiste Courroy, Mireille Peyre et Sylvie Besch. Mais aussi au Pr Robert Maigne et à son école de médecine manuelle de l'Hôtel Dieu de Paris ou j'ai fais mes classes, actuellement dirigée par son fils le Dr Jean Yves Maigne. Je n'oublie pas le GETM (groupe d'étude des thérapeutiques manuelles) fondé par le Dr Eric de Winter et ses enseignants, tous des passionnés; j'y ai peaufiné mes techniques et enseigné la médecine manuelle-ostéopathie pendant 10 années.

Un million de visiteurs depuis le samedi 16 avril 2016 à 12H 15, en à peine un peu plus de 3 ans d'existence. Si j'ai pu rendre service à quelques uns, ma satisfaction n'en sera que plus belle. Meilleur mois: septembre 2016 avec 54304 visiteurs, soit un peu plus de 1800 par jour.

En nombre de visites, l'article consacré aux Lombalgies surclasse tous les autres (de 80 à 100 en moyenne, tous les jours). Sa lecture attentive est recommandée à ceux qui ont mal au bas du dos et à tous les autres, à titre préventif. Les articles sur la traumatologie du poignet et de la main, les entorses et autres traumatismes fermés et les fractures du cou et du médio-pied sont à juste raison également très visités.

Dr Louis Pallure, médecin des hôpitaux, spécialiste en Médecine Physique et Réadaptation, médecin de médecine et traumatologie du sport et de médecine manuelle-ostéopathie, Pr de sport et musculation DE, médecin Athlé 66, comité départemental et ligue Occitanie d'Athlétisme et des fédérations françaises d’Athlétisme et de Gymnastique.

samedi 22 décembre 2012

Les cervicalgies.

Les cervicalgies sont des douleurs de la région du cou et de la nuque d'origines diverses, désagréables au quotidien et même invalidantes par certaines de leurs complications.



I - ANATOMIE ET EMBRYOLOGIE DU RACHIS CERVICAL. 

Ce chapitre plutôt complexe fait l'objet d'un article à part (consulter le sommaire).
II - DEMEMBREMENT DES CERVICALGIES
                                                        

A- Les cervicalgies symptomatiques:

Elles peuvent être d'origine tumorales, infectieuses, inflammatoires, traumatiques avec lésions osseuses. Ces cervicales symptomatiques sont à traquer absolument par réévaluation clinique au moindre signe d'évolution défavorable de la cervicalgie. Elles sont impérativement à débusquer avec l'aide des examens complémentaires sans s'attarder sur les signes de cervicarthrose radiologique qui n'expliquent que rarement les troubles; elles sont une contre indication absolue des manipulations.



B- Les cervicalgies de l'arthrose cervicale :
L'arthrose cervicale correspond à l'atteinte mécanique dégénérative de la colonne cervicale; elle est quasi constante après l'âge de 40 ans et siège sur la portion la plus mobile du rachis cervical: les étages C4-C5, C5-C6 et C6-C7; au niveau des disques c'est la discarthrose; sur les uncus c'est l'uncarthrose; elle peut retentir sur les éléments de voisinage du canal transversaire: artère et veine vertébrales avec troubles vasculaires et sur le système nerveux sympathique cervical avec symptomatologie de type Barré et Liéou (décrit avec les formes cliniques). Malgré sa grande fréquence elle doit rester un diagnostic d'élimination qui peut masquer une autre pathologie.
Formes cliniques 
a- Les cervicalgies aigües avec le fameux torticolis dont la forme traînante peut masquer une tumeur de la fosse postérieure ou une malformation cranio-rachidienne
b- Les cervicalgies chroniques dont le tableau douloureux est en règle modéré et s'accompagne d'une limitation fonctionnelle en rotation homolatérale et de contractures musculaires; l'évolution se fait par poussées de cervicalgies douloureuses aigues sur un fond chronique.




c- Les céphalées (maux de tête) d'origine rachidienne cervicale haute de Robert Maigne
Ces céphalées ont pour origine les 3 premières racines nerveuses cervicales dont les branches postérieures innervent le vertex (C3 est interne, C2 est médian, C1 est externe). En cas d'irritation des branches antérieures la palpation retrouve classiquement:
des signes d’examen rachidien: empâtement douloureux du massif articulaire postérieur, habituellement C2-C3.
- des signes crânio-faciaux: palper rouler douloureux avec pli cutané épaissi, notamment au niveau du sourcil, de la tempe, de l’angle maxillaire inférieur, signe du shampoing à l’occiput et plus spécifiquement une zone cellulalgique pour C3 sur sourcil et joue; pour C2 sur la tempe; pour C1 en temporal sus et rétro auriculaire. Les douleurs localisées le plus souvent au-dessus des yeux et à l’arrière de la tête sont possiblement accompagnées de nausées.


       

Les céphalées d’origine cervicale sont très fréquentes et les patients ont de plus en plus recours aux thérapeutiques manuelles, excepté s'il existe des contre-indications des manipulations. 
A retenir:
Lorsqu’aucune affection organique n’est démontrée, susceptible de prendre le pas sur l’étiologie rachidienne fonctionnelle et si le bilan radiographique l’y autorise, un traitement manuel est indiqué, qui devrait faire disparaître les signes fonctionnels et les signes d’examen physique. 
d- Le syndrome de Barré et Liéou
Le syndrome de Barré et Liéou est un ensemble de manifestations neuro-sensorielles de type ophtalmologique, audio-vestibulaire, pharyngé touchant préférentiellement le sexe féminin et après 50 ans qui accompagnent les céphalées cervicales, liés à l'irritation du système nerveux sympathique cervical supérieur avec entre autres des vertiges. Ces symptômes apparaissent rarement tous ensemble. Leur combinaison de même que leur intensité varient selon chaque individu et peuvent inclure des:
- Troubles vestibulaires: vertiges+++, étourdissements, particulièrement lors de mouvements rapides du cou, et sensation de perte d’équilibre.
- Troubles de l'audition: sensation d’entendre moins bien et bourdonnements ou sifflements dans les oreilles (acouphènes). 
- Troubles visuels: fatigue visuelle, sensation d’avoir de la poussière dans les yeux ou de voir des petits points dansants. 
- Troubles pharyngés: sensation d’avoir quelque chose dans la gorge, difficulté à avaler 
- Troubles des sécrétions: avoir des chaleurs, transpiration abondante, sécrétion nasale et lacrymale. 
- Troubles cérébraux: difficulté à se concentrer, perte de mémoire, anxiété. 


 Schéma du système nerveux sympathique cervical (Netter)
Le système nerveux sympathique cervical supérieur (ganglion cervical supérieur) et proche du rachis cervical supérieur est situé dans la partie latérale du cou; il innerve les organes sensoriels (appareil audio-vestibulaire, yeux, pharynx, larynx, glandes salivaires, appareil lacrymal et nasal, etc.) de la face et va se trouver contraint par les contractures cervicales hautes à l'origine du syndrome de Barré et Liéou.
La suite fait l'objet d'un article à part (voir dans le sommaire).
e - La névralgie cervico-brachiale (NCB)





Une NCB est une mono-radiculalgie à irradiation brachiale et trajet spécifique sur les métamères C5, C6, C7, C8, T1 associant troubles sensitif, moteur et réflexe.
Intrication avec:
- la pathologie abarticulaire de l'épaule (C5); du coude (épicondylalgie C6 et épitrochléalgie C8); du poignet et pseudo syndrome du canal carpien ou de Guyon (C6, C7 , C8).
- la pathologie de l' apex pulmonaire et du ganglion stellaire pour C8 et T1 (syndrome de Pancoast- Tobias et lyse 1ère côte).
Causes : hernie discale vraie molle, ou dure unco-discarthrosique, facilement curable médicalement car répond très bien à la cortisone avec seulement 1 NCB opérée pour 500 névralgies Sciatiques.


C- Complications de la cervicarthrose:
Complications bénignes:
La cervicarthrose est:
souvent muette: impression de grain de sable; raideur progressive.
- parfois symptomatique avec cervicalgie aigue ou chronique, NCB.
- formes intriquées du syndrome de Barré et Liéou: manifestations neuro-sensorielles précédemment décrites de type ophtalmologique, audiovestibulaire, pharyngés touchant préférentiellement le sexe féminin et après 50 ans, associées a des céphalées.
Complication sévère: la myélopathie cervicarthrosique
Elle correspond a une compression lente de la moelle sur un ou plusieurs étages cervicaux par la dégénérescence unco-disco-ostéophytique; touche le sujet âgé avec un mode de début insidieux, parfois progressif, parfois brutal et iatrogène après manipulation cervicale intempestive ou secondaire à traumatisme en hyper-extension.
 Sur le plan clinique il y a association: syndrome lésionnel avec mono ou pluri radiculalgie cervico brachiale suivant le niveau de l'atteinte + syndrome sous lésionnel : syndrome irritatif pyramidal + trouble sensitifs discrets : fourmillements et pseudo algie sciatique.



Les signes d'examen 
Ils sont majorés à la fatigue , minorés par le repos; 2 signes sont à rechercher : les signes de Lhermitte et de Aboulker (astéréognosie pour les mouvements fins comme se boutonner la chemise par exemple).
Signes négatifs : aucun signe d'atteinte supra-médullaire++ ; confirmation diagnostique par radio conventionnelle et IRM++. 
Diagnostic différentiel :
La SLA de Charcot (présence de signes supra-médullaires bulbaires et pseudo-bulbaires).
III- Mise au point sur les prothèses discales cervicales
Les indications de mise en place d'une prothèse discale cervicale concernent des patients âgés de 18 à 60 ans, présentant une névralgie cervico-brachiale compressive (NCB) par une hernie discale molle ou dure, ou une myélopathie cervicarthrosique débutante; après échec du traitement conservateur de plus de 6 semaines, avec mobilité conservée en flexion-extension de 4° minimum sur les clichés dynamiques du rachis cervical.
Les contre-indications des prothèses discales cervicales: 
- cervicarthrose trop évoluée avec faible mobilité sur les clichés dynamiques et a priori présence de lésions articulaires postérieures sévères
- antécédents d’infection, de traumatismes (coup du lapin, accidents de sports) ayant pu entraîner une hypermobilité ou une déformation d'un étage vertébral cervical
- l'ostéoporose.
IV- Traitement des cervicalgies communes par manipulations vertébrales cervicales.
Seules les cervicalgies communes relèvent de traitements par médecine manuelle; il faut quasi exclure les manipulations vertébrales cervicales du traitement des névralgies cervico- brachiales par hernie discale molle ou dure et totalement les exclure dans la myélopathie cervicarthrosique et les cervicalgies symptomatiques.
Extrêmement efficaces dans les cervicalgies communes, les manipulations vertébrales cervicales sont de réalisations aisées; il est toutefois impératif de les réserver à des médecins de médecine manuelle chevronnés et qui respectent les recommandations de la société française de médecine manuelle- ostéopathie- orthopédie SOFMMOO (indications, contre indications relatives et absolues et en les faisant précéder des tests de postures cervicaux +++).
Rappel des principes de ces tests . 
Ils peuvent s’effectuer en extension, ou flexion pure, en rotations pures, ou avec latéroflexion combinée.
La manœuvre classique, la plus recommandée, est la mise en extension + rotation d’un côté + latéroflexion opposée, qui a pour effet de solliciter dans son étirement le plus important, l’artère vertébrale opposée à la rotation. La posture doit être douce, non forcée, maintenue au moins 20 secondes, et réalisée de chaque côté, le patient gardant les yeux ouverts. Dès le moindre signalement de troubles d’équilibre, ou céphalée, ou nausée, acouphènes, ou l’apparition d’un nystagmus, la manœuvre est interrompue, et des explorations complémentaires sont effectuées.  
Techniques
Les manoeuvres les plus usuelles se font en décubitus dorsal et tête sur table. 
Mais il en existe tout un tas d'autres: tête libre, en décubitus ventral type menton pivot, en décubitus latéral type mandoline, en position assise et en désinflexion, etc, que l'on apprend dans toutes les bonnes écoles de médecine manuelle.
1- Manoeuvres sur la jonction crânio rachidienne C0/C1 et C1/ C2.
Dans les manoeuvres crânio-rachidiennes, il y a un interdit c'est la manoeuvre Hole in line, qui porte le cou en inflexion latérale avec appui direct sur la face latérale de l'axis, sujet positionné en décubitus latéral. Compte tenu des complications vasculaires potentielles, leur utilisation doit être limitée à un petit nombre de praticiens chevronnés et précédées toujours par les tests vasculaires pré-manipulatifs. Chez les femmes de moins de 50 ans et hyperlaxes, mieux vaut ne pas les utiliser, ou alors manipuler le joint du dessous C2/C3 en désinflexion.
A savoir++ dans certains cas, la pathologie crânio-rachidienne des 2 premiers étages cervicaux se décompense en C2/C3 et la manipulation de cet étage, beaucoup moins à risque, permet de libérer les 3 étages du rachis cervical supérieur+++. 
Cette crânio rachidienne = Sama (système articulaire mécaniquement asservi qui enrobe les 3 premiers étages cervicaux).
Indications: céphalées, névralgie d'Arnold, attitude antalgique, difficulté à l'hyper extension du cou, à tourner la tête, contracture du triangle de Tillaux, cellulalgies de Maigne.
Recherche clinique de la restriction du mouvement dans le paramêtre de moindre amplitude: la rotation pour C0/C1 et l'inflexion pour C1/C2 patient en décubitus dorsal dans le positionnement de la manipulation cranio- rachidienne avec manoeuvres de sécurité préalables debout.
Technique de manipulation tête sur table avec surveillance yeux ouverts du patient pendant la manipulation. 
- mobilisation qui recrute tout le rachis cervical dans le sens libre et qui permet de bien positionner la main manipulatrice sur la cranio-rachidienne
- ensuite par un petit déplacement latéral (jeu corporel) dans le sens inverse restreint par la main mobilisatrice controlatérale cranienne:verrouiller la crânio rachidienne en hyper extension
- puis rechercher la restriction de mobilité d'abord en inflexion pouce vers mandibule puis en rotation pouce vers orbite.
- manipulation en dérotation C0-C1 ou en désinflexion C1- C2 avec pulsion dans le sens libre, dans le respect des règles de Robert Maigne de manipuler dans le sens contraire de la douleur.
Précision complémentaire en cas d'impossibilité provisoire à manipuler le rachis cervical supérieur.
Dans un certain nombre d'indication de manipulation du rachis cervical supérieur, compte tenu d'une forte contracture des muscles para-vertébraux responsable d'une raideur majeure et douloureuse du haut du cou et en application des règles de Robert Maigne qui recommandent formellement de ne manipuler le rachis que si 3 directions au mieux et 2 au moins sont non douloureuses (schéma en étoile de Maigne et Lesage), il ne m'a pas été toujours possible de manipuler le rachis cervical supérieur de certains de mes patients. Aussi afin de lever cette contre indication technique provisoire, il m'a paru intéressant de traiter ces patients pendant quelques jours (de 3 à 10 jours) par des anti-inflammatoires stéroïdiens per os (cortancyl ou solupred à une dose variant de 20 mg à 60 mg/ jour, en une seule prise le matin au petit déjeuner, en adjoignant un protecteur gastrique). Ces corticoïdes ont fait céder le blocage douloureux et m'ont permis de manipuler le rachis sous-occipital, le segment C2-C3 et parfois C3-C4, en toute sécurité (sans oublier d'appliquer en pré-manipulatif les règles de sécurité à visée vasculaire).

Techniques sur la cranio-rachidienne de Robert Maigne

Règles de sécurité à respecter à cause du risque vasculaire lié à la présence dans le canal inter-transversaire cervical, de l'artère vertébrale


Artères vertébrales qui traversent le cou, au travers des vertèbres cervicales

Test vasculaire pré-manipulatif en position debout

Recommandations de la SOFMMOO (société française de médecine manuelle orthopédique et d'ostéopathie



Manipulation cervicale sous-occipitale sécurisée en latéro-flexion comme recommandé par Teisseire et la SOFMMOO:  rachis cervical positionné en sagittal en flexion et en latéro-flexion en frontal, à effectuer après tests de posture préalables debout, et couché lors de la mise en tension pré-manipulative.


2- Manoeuvres disco-cervicales de C2/C3 à C7/T1.
Ce sont des manoeuvres en détorsion (combiné de flexion et d'extension et de rotation et d'inflexion latérale); la pulsion se fait sur le joint supérieur dans le sens libre.
Chez les femmes de moins de 50 ans hyperlaxes, manipuler en désinflexion (latéro-flexion) uniquement comme dit précédemment+++.

Technique disco cervicale

Techniques disco-cervicale: principe similaire aux 2 manoeuvres précédentes: recrutement dans le sens libre en faisant rouler la tête sur la table, ce qui permet de bien placer la butée manipulatrice sur le joint à manipuler, revenir dans le sens restreint par déplacement latéral jusqu'au verrouillage du joint à  manipuler, pulsion dans le sens libre. 
3- Manoeuvres sur la charnière cervico / thoracique 
- en menton pivot:
Technique très utilisée; pulsion par le talon de la main caudale ou mieux du Pisciforme sur l'apophyse transverse de T1; la main céphalique avec contact palmaire sur l'occiput ne bouge pas; les coudes restent tendus.

Technique en menton-pivot

- en mandoline
C'est une manoeuvre en désinflexion; la pulsion se fait sur le joint supérieur C7 par un mouvement de couple des épaules de l'opérateur, le pouce caudal sur la face latérale du joint inférieur T1 assiste mais n'intervient pas.




Techniques en mandoline
- à la Récamier
 c'est aussi une manoeuvre en désinflexion; la pulsion se fait par le pouce caudal sur la face latérale de l'épineuse  de T1.


Technique en désinflexion à la Récamier


Risques liés aux manipulations vertébrales par le Dr Isabelle Catala (04 novembre 2014)
« Depuis 2002, les techniques d’ostéopathies ont été ouvertes par la loi aux non médecins et non kinésithérapeutes avec comme indication principale la dysfonction intervertébrale mineure (douleur, contracture, restriction de mobilité). Mais, bien qu’une prescription médicale soit nécessaire pour certains actes – manipulation du rachis cervical, par exemple – on déplore chaque année des complications liées à ces gestes. Pour les plus graves s’agit principalement de lésions vasculaires entrainant des séquelles définitives neurologiques : dissection des artères vertébrales, accidents vasculaires cérébraux.. . Et pour les plus bénignes, on déplore une aggravation de la symptomatologie initiale ou des douleurs ou courbatures », explique le Dr Philippe Vautravers (CHU Haute-Pierre, Strasbourg): 1 incident/4 millions de manipulations dorsales/lombaires et 1 à 3 incidents/100 000 manipulations cervicales
Pourtant, les accidents pourraient être minimisés si les ostéopathes respectaient les recommandations de la Société française de médecine manuelle orthopédique et ostéopathique (SOFMMOO) ainsi que le principe de précaution qui analyse le rapport bénéfice risque et conclut à un rapport favorable pour les manipulations dorsales ou lombaires (1 incident toutes les 4 millions de manipulations) et à la prudence pour les manipulations cervicales (1 à 3 incidents toutes des 100 000 manipulations).
La SOFMMOO a établi une liste des contre-indications aux manipulations vertébrales.
Contre-indications aux manipulations vertébrales:
- Absolues :

Toute pathologie des artères vertébrales
Affections rachidiennes, tumorales, infectieuses, fracturaires, malformatives (Arnold-Chiari, canal cervical étroit…), inflammatoires, post-traumatiques récentes (moins de six semaines)
Névralgie cervico-brachiale par hernie discale ou ostéophytose
Ostéoporose
- Relatives :
Anticoagulation
Facteurs de risque vasculaires cervico-crâniens (oestroprogestatifs, tabac, HTA…)
Patient âgé
Enraidissement important du rachis cervical
- Techniques :
Non respect possible des règles fondamentales d’application des manipulations vertébrales
- Non indication :
Jeune âge avant 15 ans
Affections psychiatriques (névrose…)
Pathologie organique de voisinage (ORL, neurologique, pulmonaire…)
Fibromyalgie
Cinq recommandations pour les médecins ostéopathes
La SOFMMOO a proposé 5 recommandations pour que les manipulations vertébrales – et en particulier cervicales - soient strictement encadrées. Ces recommandations ont été proposées aux praticiens qui pratiquent les manipulations afin qu’ils puissent, à la lumière d’un diagnostic médical précis, choisir l’acte manipulatif – entre autres traitements – et le réalisent eux mêmes. Elles ne s’adressent qu’aux médecins ostéopathes - les ostéopathes exclusifs n’ont pas été signataires de ce travail.
Avant tout, le médecin manipulateur doit être diplômé et techniquement très compétent. Un an d’exercice continu des techniques manipulatives après l’acquisition du diplôme universitaire de troisième cycle est indispensable avant de réaliser des manipulations rachidiennes.
Le premier temps de la consultation est déterminant : il s’agit d’un interrogatoire pré-manipulatif qui a pour but de préciser l’existence d’antécédents d’effets indésirables en lien avec des manipulations antérieures (vertiges, état nauséeux..). Tout événement indésirable préalable doit faire réfuter une nouvelle manipulation.
L’examen clinique neurologique et vasculaire ensuite est indispensable avant toute manipulation, en particulier cervicale.
Pour la SOFMMOO, « au cours de la première consultation, il n’est pas recommandé de recourir aux manipulations cervicales chez la femme de moins de 50 ans. Ces manipulation ne peuvent être proposées qu’après l’échec des traitements médicamenteux et physiques habituels. Dans ce cas, après l’accord éclairé du patient à qui on explique de manière simple, loyale et intelligible en quoi consiste la manipulation et ses risques et après réalisation clinique de test vasculaires prémanipulatifs. La technique manipulative doit être réalisée avec douceur et doigté et le moins de rotation possible (geste de grande technicité). Un suivi médical doit être assuré ».
Dans le cas où le geste de manipulation cervicale est réalisé par un non médecin, un certificat médical de non contre indication doit être rédigé avant l’acte.
REFERENCES :
Vautravers P. Manipulations vertébrales-ostéopathie. Indications raisonnées, complications. Entretiens de Bichat, 26 septembre 2014.
Vautravers P, Maigne JY. Cervical manipulation and the precautionary principle. Joint Bone Spine 2000 ; 67 : 349-354
En conclusion: 
Les techniques manuelles cervicales sont remarquablement efficaces, mais compte tenu de leur dangers potentiels (risque vasculaire accru en cas de foramen arcualé entre autres), elles doivent être réservées aux seuls médecins chevronnés. Elles doivent obéir impérativement à la règle de la non douleur et du mouvement contraire de Robert Maigne et être précédées de manoeuvres préalables de posture de sécurité+++.  Spécialement chez les femmes de moins de 50 ans hyperlaxes et dans les techniques sous-occipitales à risque vasculaire, ne faire que des manoeuvres en latéro-flexion comme recommandé par la SOFMMOO (société française de médecine manuelle et ostéopathie-orthopédie) +++.
Mise au point pour tous ceux qui n'arrivent pas à s'y reconnaître entre médecins-ostéopathes, kiné-ostéopathes,  ostéopathes non médecin et non kiné pratiquant les manipulations vertébrales et articulaires.
Les manipulations vertébrales sont des manoeuvres orthopédiques d'utilisation quotidienne dont les indications et contre indications ont été bien codifiées par les écoles de médecine manuelle et tout particulièrement en France par celle de l'Hôtel Dieu de Paris du Dr Robert Maigne et quelques autres comme le GETM d'Eric de Winter et l'école de Bobigny.
Elles s'adressent à la pathologie ostéo-articulaire bénigne essentiellement. Leur apprentissage ne souffre d'aucune approximation et le diplôme de médecin n'exonère pas ce dernier d'un apprentissage long et méticuleux qui nécessite des connaissances médicales approfondies, tellement les pièges sont nombreux et les conséquences terribles en cas d'erreur de diagnostic. Cela aurait du inciter en 2002, le ministre Kouchner de l'époque, à réfléchir à deux fois avant d'autoriser leurs diffusions aux kinésithérapeutes dans un premier temps, puis aux professions non médicales.
Ainsi mises de nos jours dans beaucoup de mains, elles sont utilisées à toutes les sauces y compris les plus extravagantes comme peuvent l'être l'ostéopathie crânienne et viscérale, sans que pas grand monde s'en émeuve. Les Fédérations, les clubs et les sportifs et souvent les plus huppés sont très friands de ces techniques et avec juste raison, mais frappent-ils à la bonne porte
 en s'adressant à des non médecins qui ne sont pas et ne seront jamais des cliniciens, pour diagnostiquer les dysfonctions articulaires et vertébrales, ces dernières en raison du retentissement à distance par rapport à leur lieu d'origine de ces douleurs projetées de type référé, en l'occurence le syndrome cellulo-téno périosto-myalgique de Robert Maigne qui peuvent être de véritables pièges diagnostiques (je dis bien diagnostiquer, et non pas traiter, le traitement étant fonction de la sévérité de l'atteinte vertébrale ou articulaire et ne pouvant se résumer aux seules techniques de médecine physique et en particulier les manipulations vertébrales ou articulaires qui ont leurs indications et précautions d'emploi mais aussi des contre indications relatives ou absolues).
En 2002, une boite de Pandore a été ouverte au détriment des médecins, pionniers en France de ces techniques, qui voient tous les jours rétrécir le champ de leurs interventions dans la pathologie ostéo-articulaire. Un proche avenir nous dira si ce bon Dr Kouchner était dans le vrai, mais on peut en douter.
Les futurs médecins qui veulent pratiquer la médecine manuelle, doivent d'abord s'inscrire dans une faculté de médecine, ensuite une fois validé leurs très longues et difficiles années d'études poursuivre leur formation par une inscription dans une spécialité de médecine physique et réadaptation, de rhumatologie ou de médecine du sport et enfin s'astreindre à un long apprentissage avant de pratiquer les thérapeutiques manuelles, soit au bas mot une bonne quinzaine d'années de formation. Tout autre filière d'apprentissage risque de s'apparenter à du nivellement par le bas. Dr LP

103 commentaires:

  1. bonjour
    j'ai posté un résultat d'un irm passé hier , au mauvais endroit : voici les conclusions :"L’examen retrouve des rétrécissements foraminaux gauches C5+-C6, C6-C7 liés à de petites
    protrusions discales mais surtout à des remaniements dégénératifs vertébraux.
    Les dimensions canalaires sont par ailleurs satisfaisantes"
    ayant des douleurs au cou , a l'omoplate , et au bras avec fourmillements dans les doigts ,quels exercices d'étirements pourrais-je effectuer sans craintes de me blesser
    merci pour tout.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Jean Marc, le fait d'avoir des fourmillements dans les doigts signifient que vous avez au minimum une cervico-brachialgie soit une névralgie cervico-brachiale C6 si fourmillements sur doigts externes, soit C8 si doigts internes. Faîtes des radios simples du rachis cervical ça suffira à mettre en évidence une cervicarthrose ou une unco-discarthrose cervicale. Il faut donc avec l'accord de votre médecin traitant, d'abord désenflammer le segment vertébral en cause (C5/C6 ou C7/T1) par un traitement avec du Cortancyl 20 mg: 2cp le matin pendant 10 jours + du Mopral 20 mg à 1 par jour. Ensuite il vous faudra faire 10 séances de Kiné. Si ce traitement médical ne suffit pas il faudra prendre l'avis d'un rhumatologue et procéder à des infiltrations foraminales radioguidées. Ne cherchez pas à vous en tirer tout seul, vous n'y arriverez pas. Dr LP

      Supprimer
    2. merci pour ces renseignements precieux,
      merci encore Dr pallure

      Supprimer
  2. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  3. bonjour,
    Suite à un accident à mon bureau avec traumatisme frontal mon médecin généraliste à défini une cervicalgie, le rhumatologue consulté pour avis fait le diagnostic du syndrome Barré et Liéou.
    Le scanner réalisé cette semaine à comme conclusion : pincement de l'espace inter vertébral au niveau c3-c4, c4-c5 associé à un débord discal postérieur à ce niveau et responsable au niveau c3-c4 d'un discret rétrécissement foraminal droit
    Cela fait maintenant 4 mois que j'ai eu cet accident et mon état de santé est handicapant: vertiges, maux de tête situés à l’arrière de la tête, tensions musculaires au cou,épaules et douleur entre les omoplates,étourdissements particulièrement lors de mouvements rapides avec sensation de perte d’équilibre,sensation de chaleur intense de la nuque,fourmillements et contraction permanente des trapèzes puis des difficultés à me concentrer, perte de mémoire et anxiété.
    actuellement j'ai des séances de kiné mais il ne peut pas me toucher la nuque c'est trop douloureux.
    pensez vous qu'il est souhaitable de faire une IRM et d'aller voir un neurologue?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Lilou. Le syndrome de Barré et Liéou est un diagnostic essentiellement clinique, en dehors de radiographies du rachis cervical haut pour éliminer une contre indication aux manipulations vertébrales cervicales, scanner, IRM, avis d'un neurologue ne servent à rien. En plus les étages cervicaux en cause sont C0/ C1, C1/C2/ et C2/C3. Dr LP

      Supprimer
  4. bonjour
    je comprends, mais
    finalement je peux faire quoi pour aller mieux ..?
    merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. D'abord rendre votre rachis cervical moins douloureux et ensuite essayer les thérapeutiques manuelles. Relisez bien l'article, tout est dit. Dr LP

      Supprimer
  5. bonjoure
    j'ai depuis 1 mois une douleur non invalidantqui part de l'omoplate droit qui irradie le bras a travers l'épaule et depuis une semaine des fourmillements sur le dessus de la main et les doigts et l'avant bras (surtout quand le coude est plié)j ai fait deux seances d'osteo avec un leger mieux;;résultat radio ce jour :un
    uncodiscarthrose c6c7 à l'origine d'un rétrécissment foraminal bilateral prédominant à droite.je pratique souvent du running et peche sous marine;puis je continuer mes activités malgré la gêne? existe t il des traitements? ce mal peut il disparaitre ou peut il revenir de facon récurrente merci a vous j'ai 51 ans eric

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Eric, vous avez une cervico-brachialgie ou une névralgie cervico-brachiale C7 droite d'origine dégénérative cervicarthrosique sur unco - discarthrose C6/C7. Débarrassez vous d'abord de cette névralgie par un traitement médical avec au besoin l'aide d'un rhumatologue. Attention aux manipulations vertébrales sur une névralgie aigüe, vous risquez d'aggraver la névralgie. Quand la symptomatologie aura disparue, faîtes 10 séances de Kiné et vous pourrez reprendre progressivement vos activités sportives à condition qu'elles n'engendrent pas de cervicalgies. Dr LP

      Supprimer
    2. merci pour votre réponse rapide traitement médical médicamenteuse?;; a 51 ans j'ai juste une peur de ne plus pouvoir faire du sport alors que je ne me sens pas si vieux..

      Supprimer
  6. je pratique le cyclisme et souffre depuis quelques mois d'une cervicarthrose avec atteinte des disques , j'ai un canal rachidien constitutionnellement étroit , puis-je continuer le cyclisme?
    Meri pour votre réponse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir, avez vous une cervico-brachialgie ou une névralgie cervico-brachiale quand vous faîtes du cyclisme, ou une faiblesse dans les membres inférieurs? Dr LP

      Supprimer
  7. Bonjour . Ca me lance dans le haut du bras , au moindre mouvement du torse , a m'arracher un cri et ne plus oser bouger . J'ai commencé a avoir mal il y a 7 mois , simple radio n"a rien révélé ...plus mal puis c'est revenu par a coup pour la douleur aigue sur fond chronique . Le rhumato m"a fait faire des mouvements du cou , sans douleur de ma part . Pourtant je sens une gène dans le cou , envie de tirer par un mouvement de cou . l"examen donne ceci . facteur de retrecissement en raison d'une part de l'inversion de courbure lordotique cervicale physiologique et d'autre part des discopathies protrusives intra- canalaires étendues depuis c4/c5 c/5 c/6 c/6 c/7 et c/7 t1 . J'ai dégluti pendant l'examen ce qui fait dire au radiologue que j'ai bougé , mais on voit sur le positionnement herniaires / paramedian droit en c/3 c/4 . Médian et postéro_ latéral gauche en c/4 c/5 . essentiellement postéro-latéral gauche et relativement volumineuse en c/5 c/6 . essentiellement postéro-latéral gauche et relativement volumineuse en c5/c6 . médiane sur 3 mm d'axe antéro -postérieur 10 mm dans un plan coronal c6 / c7 . le cordon médullaire n'apparait ni devie ni tuméfie ne présente pas de souffrance de type myelite ou cavitation syringomyélique . radio révéle lésions trés evoluées de cervicarthrose inférieure et uncarthrose bilatérale . je l'avais déjà il y a 10 ans mais c'est maintenant que ça se manifeste . parethésies des deux mains depuis un an ...y a t-il un rapport . canal carpien compression du médian modéree a dtoite . absence de dénervation y compris en c6 . vcn cubitales et ondes f dans la norme . examen fait il y a un an . est ce que depuis ca peut évoluer . j'ai aussi depuis 5 mois des paresthesies aux pieds . J'ai aussi les lombaires en compotes avec douleurs chroniques et canal étroit . Pourquoi on ne cherche pas vraiment la cause ..ca finit par m'inquiéter ...J'ai des problèmes aussi aux lombaires , trop long a écrire . douleur bras qui je retourne voir ? paresthésies ? au moment de ma sciatique , docteur vu en urgence , a vaguement évoque une neuropathie ? SVP , qui va vraiment s'occuper de ces problèmes . Pourquoi attendre ? Merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir, quel salmigondis cette demande, non concise et mal formulée; comme recommandé soyez plus explicite, vous vous adressez à un clinicien et non pas à un cartomancien. Dr LP

      Supprimer
  8. Bonjour .J'ai trés mal au niveau muscle en haut du bras et parfois la douleur descend a l'avant bras jusqu'au poignet . J'ai comme hier soir , impossibilite de bouger le bras , tellement ca provoque un lancement aigue . Cou pas cou . et en gros d'ou peuvent venir les paresthésies chroniques des 4 extrémités . Merci .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour, je présume que vous êtes l'individu sans prénom du post précédent; cette fois ci, c'est est plus explicite. Il semble que votre symptomatologie soit en rapport avec une cervicarthrose (relisez bien l'article, tout est bien explicité). Les Racines nerveuses cervicales C6, C7, C8 descendent jusqu'au poignet. Consultez votre médecin pour un traitement médical de vos cervico-brachialgies. Dr LP

      Supprimer
  9. De nouveau Bonjour . Merci docteur ...j'en parlerai a mon généraliste en attendant ( au cas ou ca ne serait pas de sa compétence ) le r d vous avec le rhumato , pas avant octobre . Si ça continue , je vais venir a Perpignan , ma b - fille a sa famille qui y réside . Bonne journée et encore merci . M-H - F

    RépondreSupprimer
  10. Bonsoir . J'ai vu le généraliste , il pense effectivement comme vous ? Toutefois m'a dit de prendre du paracétamol style doliprane . Quand la crise passe , c'est gérable . Ne me conseille pas les manipulations . Que faire d'autres pour éviter que cela se reproduise ....c'est pas la première fois . Merci M-H -F

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sur des cervico-brachialgies, le paracétamol sera un peu juste, il faut associer un anti-inflammatoire de préférence stéroïdien comme le cortancyl pendant 10 à 15 jours. Pour les manipulations, il faut effectivement être prudent. Un collier cervical en phase subaigüe peut être utile et dès que ça ira mieux, quelques séances de kinésithérapie peuvent stabiliser vos problèmes. Dr LP

      Supprimer
  11. Merci pour votre réponse . M-H-F

    RépondreSupprimer
  12. Bonsoir . Est ce abusée de vous demander suite a ma visite chez le neurologue , ce que veut dire exactement discrets signes de denervation l5 bilatéraux . ondes f non retrouvés pour le spe droit . et l'interprétation ...intermédiaire riche . examen suite a mes paresthésies des 4 extrémités . Merci docteur . M-H -F

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir, je n'attache pas beaucoup d'importance à un EMG, sans intérët dans des cervico-brachialgies Dr LP

      Supprimer
  13. Bonjour . Je fais quoi ? le rhumato c'est pas avant 4 mois ...le neuro idem ...le genéraliste me fait faire une irm médullaire , mais a fini par m'avouer que ce n'est pas sa parie , qu'il est désolé ....depuis un an de paresthésies , d'abord les mains , depuis 5 mois les pieds ...trés fortes par moments... une claudication a la marche... souvent fatiguée....douleur bras depuis 7 mois ...avec crise aigue ( la vous m'avez repondu ) le neuro m'a diagnostiqué une discréte denervation en l5 ....et intermédiaire riche gauche ext com des orteils ..(tibial ant l5 s 1 ) idem droit ....gauche jambier anterieur ( tibial l4 l5 ) droit idem ...seule explication .. humour ...vous continuerez a manger et autre betise ...Je vois que depuis un deficit que j'ai eu par 3 fois a la jambe droite il y a plus de 2 ans...un coup on pense au canal etroit lombaire et arthrose cervical importante ( uncarthrose cervicarthrose ) qui peut traiter sérieusement ces problèmes ? j'ai pas envie de me retrouver paralysee ...ca traine et la sécu dépense ...pour étre agacée , la carte la on sait me la reclamer ...et le neuro 201 Euros ...je suis censée ne pas faire l"avance , étant en acs ...je suis remboursée , mais bon ! si encore on me donnait un avis , pour me soigner correctement . J"ai essaye d'être claire dans mes écrits , mais je ne suis pas rédactrice ...Sur Marseille , y a t-il un service compétent neuro et les conséquences de l'arthrose . Merci .

    RépondreSupprimer
  14. généraliste ce n'est pas son domaine ( il me l'a dit )

    RépondreSupprimer
  15. Bonjour Docteur,
    Pourriez vous m'éclairer au sujet de mes douleurs : c'est la moitié de ma tête qui est comme dans un étau, avec fourmillement petite douleur jusqu'à la tempe également épaule et bras. Cette gène est présente tous les jours plus ou moins forte et gênante. Je viens de passer un SCANNER CERVICAL avec les conclusions suivantes : Cervicarthrose évoluée, associant discarthrose, incarthrose, et surtout arthrose articulaire postérieure, à l'origine d'un trouble statique sévère, de C4 à C6, sans sténose canalaire ou foraminale significative, sans conflit disco-radiculaire évident.
    Quel traitement est préconisé pour ce cas ?
    PS : j'ai 63 ans
    Merci de votre réponse.
    Cordialement

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Lineja, apparement vous présentez à la fois des cervicalgies d'origine cervicale haute avec symptomatologie qui irradie dans la une moitié de votre tête et d'autre part une cervico-brachialgie qui irradie dans le bras. au niveau imagerie, seules les radiographies étaient nécessaires et suffisantes et elles ont mis en évidence une cervicarthrose comme on pouvait s'y attendre à votre âge. Sur le plan thérapeutique, vous pouvez commencer peut être par un traitement médical classique associant des antalgiques type paracétamol ( 2 à 3 g par jour) à des anti-inflammatoires volontiers stéroÏdien comme le cortancyl 20mg à la dose de 40 mg (2cp) le matin de 5 à 10 jours et poursuivre par quelques séances de manipulations vertébrales (de 1 à 3 ) par un médecin ostéopathe chevronné, puis par une dizaine de séances de kinésithérapie. Dr LP

      Supprimer
  16. bonjour
    alors j ai 44ans et je dois subire en septembre une arthrodese avec greffe 3niveaux C5/C6, C6/C7, C7/T1 ( arthroses apophysaires). Douleurs qui dégenerent depuis Janvier. Tout le monde reste tres evasives quand a ma profession, je suis Soudeuse Tig donc avec un casque de 700grammes sur la tete entre 6à8hres par jour et des pièces lourdes a bouger sans palant. Pourriez vous me renseigner?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour, vous devriez prendre l'avis de votre médecin du travail, c'est lui seul qui se prononcera sur la possibilité de reprendre votre activité de soudeuse et s'il faudra vous reclasser professionnellement. Dr LP

      Supprimer
  17. Bonjour ,
    Pendant un moment je ressenter dès fourmillement à la paume de ma main gauche et quelque douleur vers les omoplates et dès picotement au niveau du cœur mais tres rarement après avoir consulter mon Osteopathe, j avais les vertèbres bloquer , il m'a tout remis en place puis sa aller , apres j'ai du faire une irm et depuis le Medecin m'a prescrit dû décontractyl et nucléons cmp forte et benerva Pcq soit disant j'ai un étroit dans le canal cervicale cote gauche , pendant quelque jour je n'ai rien ressenti et depuis hier ,Je ressent vite fait des fourmillement au pouce gauche et rarement au pied gauche vers les doigts , qui dois je voir ou consulter ? Je réside au congo et ici je ne les fait pas vraiment confiance. Merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Tarek, votre histoire n'est pas bien claire, vous évoquez d'abord des soins auprès d'un ostéopathe et puis vous dîtes que vous avez un canal cervical étroit (c'est à dire une conformation anatomique acquise qu'il ne faut surtout pas manipuler), ensuite un mélange de symptômes (picotements au niveau du coeur, fourmillements du pied) qui n'ont rien à voir avec le rachis cervical. Je vous conseille de consulter un rhumatologue en milieu hospitalier. Dr LP

      Supprimer
  18. Bonjour Dr, merci de m'avoir répondu , je vous explique un peux mon cas, après avoir ressenti dès fourmillement à la main gauche et le muscle du dos contracter et des picotements au niveau du cœur comme de L électricité qui survener pendant une demi seconde , la j'ai dû consulter un Osteopathe qui a du craquer tout mon dos et ma colonne et qui m'a dis que le sang ne circuler pas comme il faut , j me suis senti largement mieux pendant 3 jour puis j'ai ressenti encore la même chose et j'ai du refaire encore une autre consultation au près de L ostéopathe, 3 jour apres la 2eme consultation , j'ai appeler le généraliste et il m'a conseiller de faire une radio et irm, et là il me dis que sur le côté gauche de mon canal cervical, il y a un léger rétrécissement et que C du A sa que je ressent ses symptômes vu que le canal ou passe Les nerfs de la moelle épinière se retrouve comprimer . Il me dis que je n'ai pas D hernie et que C juste une prévention et D éviter la musculation et de soulever des charges lourdes mais par contre je peut faire du foot ce qui me parait ilogique. J'ai rejouer au foot y a tout juste 4 jour , et depuis je ressent des Leger fourmillement mais rarement et parfois rien pendant toute une journée . Et mon dos et mon cou craque à chaque fois que je bouge pendant que je suis au lit . Merci

    RépondreSupprimer
  19. Avez vous bien recu mon commentaire Docteur ?
    Cordialement

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De quel commentaire voulez vous parler? Dr LP





















      Supprimer
  20. Bonjour Docteur , mon commentaire n'est pas passer , suite a une chute ou je me suis également tordu le cou des symptômes étrange sont apparus j'ai donc consulté un éthiopathe qui a constater que mes cervicales étais bloquer , il m'a donc manipuler a plusieurs reprise , tout mes symptômes on alors disparus sauf certains qui on diminuer et me rendent la vie très pénible : j'ai un gonflement ou plutôt un épaississement de le peau au niveau du sourcil ainsi que de la joue ( ça avait commencer a l'angle de la mâchoire ) j'ai également des fourmillement sur le visage ( l'endroit ou il y a des gonflement et surtout au niveau du sourcil jusqu'au haut du nez presque ) et parfois derrière les épaules , j'ai des douleur régulières dans le haut du cou , je dois constamment faire attention a comment je me tient car il se tend très rapidement dans des positions ou j'étais a l'aise avant cette chute , et des le moindre effort j'ai de grosse contractures musculaires qui se localisent entre les omoplates ou qui peuvent remonter au épaules . Je ne sais plus quoi faire , j'étais en parfaite santé avant n'ayant que 20 ans je ne sais plus vers qui me tourner pour essayer de régler se problème , au moins sur le visage car c'est handicapant
    Merci
    Cordialement Léa P

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Léa, vous avez 20 ans et présentez des problèmes aux vertèbres cervicales et sans doute au niveau du rachis cervical supérieur compte tenu de la symptomatologie localisée au visage et donc la région la plus délicate à manipuler si vous avez bien lu l'article et les recommandations qui vont avec de ne consulter que des médecins ostéopathes chevronnés et non n'importe qui; peut être mais vous ne le précisez pas, êtes vous hyperlaxe, secrétaire et tapez à la machine. Dr LP

      Supprimer
  21. Bonjour merci pour votre réponse très rapide , non je travaillais dans une biscuiterie avec ses mouvement physique et assez répétitif j'ai donc du mettre un terme à se travail car je n'ai plus la forme physique nécessaire , avez vous une idee de qui je peu consulter pour essayer de résoudre ce problème car je ne sais vraiment pas à qui m'adresser ? La peau de mon visage si je recoit le traitement adapter pourra elle redevenir comme avant?
    Merci d'avance

    Est ce possible d'avoir quelque "bug" au niveau oreille et vue mais vraiment très léger à cause du rachis cervical supérieur ?

    RépondreSupprimer
  22. Je vient de lire la définitions de hyperlaxe et ne le suis pas ( jamais eu de problème avant ni entorse ni problème articulaire , ni problème de peau , jamais rien casser non plus )

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Léa je vous conseille de consulter un médecin-ostéopathe, membre de la SOFMMOO (société française de médecine manuelle, orthopédie et ostéopathie), proche de chez vous. Dr LP

      Supprimer
  23. D'accord merci beaucoup , dernière petite question , oui je peu trouver une liste de ces membres par région ? ( je suis du Finistère )
    Merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors Léa, vous ne savez pas taper sur le net: SOFMMOO du Finistère? Prenez rendez vous avec mon collègue le Dr Le Corgne à Plomelin, vous en serez satisfaite. Dr LP

      Supprimer
  24. Si excusez moi mais je tombais sur le site de la sofmmoo avec seulement une liste avec des praticiens sur nantes au plus proche , merci pour l'adresse et les renseignements , bonne fin de journée
    Léa P

    RépondreSupprimer
  25. Bonjour Docteur,

    En Avril 2016, après un choc lors d'un match de rugby, j'ai eu un blocage au niveau des cervicales avec fourmillements au pouce gauche et douleurs à l'épaule gauche. Après un électromyogramme ( qui ne détecte rien d’anormale ) et une IRM on me diagnostic une hernie discale C5/C6 avec épanchement à gauche.

    Un médecin généraliste (« spécialisé dans le sport " ) et orthopédiste de l’hôpital de Meaux m'indique que je pourrai pratiquer à nouveau le rugby dès la reprise de la saison début septembre.
    Il ne me prescrit que du tramadol, 10 séances de kiné pour des massages mais surtout du repos. J'ai pu reprendre la musculation dès Juillet et courir lors de ce même mois.
    Malheureusement depuis la reprise, à deux reprises je me contracture trapèze et omoplate (côté droit) et me bloque le cou lors de contact ou prise trop rapide d'un maillot d'un adversaire. Ma question est de savoir pourquoi je subi encore des traumatismes de l'autre côté du dos et comment pouvoir remédier à cela afin de pouvoir pratiquer mon sport sereinement ( médicament , traitement kiné autre que massage , utilisation du tapping ( bande bleue qu’utilise de plus en plus de sportif )

    Merci beaucoup

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Julien, si je suis ce que vous écrivez, apparemment vous ne présentez plus de cervico - brachialgie C6 gauche. Par contre, votre douleur inter-scapulo-thoracique (entre les omoplates) est en rapport avec l'étage ou vous avez présenté la hernie discale molle et comme une hernie discale déstabilise définitivement le segment vertébral traumatisé, vous feriez bien de prendre un avis spécialisé et faire l'objet d'un suivi régulier par le Dr Jean Yves Maigne à l'Hôtel Dieu de Paris. La trépézalgie correspond à un problème sur la branche postérieure de la racine nerveuse C4, donc double raison de consulter mon confrère qui j'imagine vous prescrira une 2ème imagerie, car quant on joue au rugby, entre les mêlées et les placages, il faut être sur que le rachis cervical soit bon pour le service. En attendant, différez vote reprise du rugby, la suite dépendra de l'indice de Torg et lisez attentivement l'article du blog consacré spécifiquement au rachis cervical et rugby. Dr LP, ancien joueur et médecin de l'USAP Perpignan qui sait de quoi il parle en matière de traumatologie du rugby. Dr LP

      Supprimer
  26. Bonsoir,
    J'ai eu un accident de voiture en 2005, sans gravité, mais un tassement de vertèbres et lumbago.
    Depuis j'ai régulièrement des douleurs dans la nuque, et des torticolis. J'ai d'ailleurs eu une entorse aux cervicales en 2012 avec inversion de courbure.
    Les tensions dans la nuque reviennent régulièrement avec sensation de lourdeur de la tête. le simple fait de poser ma tête, ou en la soutenant m'apaise..... qu'en pensez-vous? je fais de la danse et de la zumba, mais j'ai mal en bougeant la tête est-ce bien de continuer? (j'ai 33 ans) que faire pour apaiser cela?
    Je vois de temps en temps un ostéo, qui me soulage, mais je ne guéri pas. Je vous remercie par avance de votre réponse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Elisa, vous présentez des cervicalgies chroniques qui ne guériront jamais. Tachez de les rendre supportables avec un peu de paracétamol et un suivi par un bon médecin et continuez à danser. Dr LP

      Supprimer
  27. Bonjour Docteur,

    Suite à un violent vertige, j'ai eu par la suite des maux de têtes avec sensation d'étourdissement, effet de tangage, nuque raide, acouphènes côté droit.
    Les examens ORL sont négatifs, l'IRM cérébral également
    J'ai fait une radio du rachis cervival dont ci-dessous le CR :
    Cervico Dorsalgie :
    Alignement normal du rachis cervico dorsal de face
    De profil, les murs postérieurs ont un alignement, correct

    A l'étage cervical :
    On note une rectitude du rachis cervical, un aplatissement de la lordose physiologique.
    Cervicarthrose étagée de C3 à C7 avec pincement discal, ostéophytose corporéale, arthrose inter articulaire et uncarthrose
    Aspect normal de la charnière alto occipitale

    A l'étage dorsale :
    Léger pincement des espace intervertébraux dans la concavité de la cyphose et dans la moitié inférieur du rachis dorsal avec ostéophytose modérée.
    Pas de tassement corporéal.

    En vous remerciant par avance de votre commentaire

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour; Vous n'avez surement pas lu le préalable ou j'attire l'attention sur les anonymes sans même un prénom. En ce qui vous concerne, vous présentez un syndrome de Barré et Liéou. Relisez attentivement l'article, tout est dit. Dr LP

      Supprimer
    2. Re-bonjour,

      Je vous remercie de votre réponse rapide.
      Je m'appelle Eric, 54 ans et vivant en région parisienne.
      Comment soigne t-on ce syndrome ?
      En vous en remerciant une nouvelle fois
      Eric

      Supprimer
    3. Bonjour Eric, lisez attentivement l'article spécifique du blog consacré au syndrome de Barré et Liéou ou tout est dit. En parallèle adressez vous au Dr Jean Yves Maigne à l'hôtel Dieu de Paris. Dr LP

      Supprimer
  28. Bonjour Docteur,

    En résumé, en l'absence de facteurs de risques liés à un FA, il faut envisager des manipulations cervicales pour soulager ces symptômes
    J'ai pris RV avec le Dr Maigne pour une évaluation
    Merci pour votre support
    Eric

    RépondreSupprimer
  29. Bonjour Docteur,

    A cause de forts maux de tête, voire migraine lorsque je suis allongée (les nuits sont compliquées), j'ai passé une radio des cervicales.

    Résultat : Discarthrose C4/C5, C5/C6 et C6/C7. Trouble de la statique sous la forme d'une raideur.

    J'ai 57 ans et suis suivie par un nutritionniste pour perdre 40 KG.
    Je n'ai plus de glande thyroïdienne (je prends du Lévothyrox - 125)
    Puis-je consulter mon ostéopathe ? Des séances de Kiné sont-elles préférables ?

    Je voudrais me remettre au sport. Quel sport me conseillez-vous ? Je pensais à la Gym Aquatique.. Autres ?

    Merci par avance pour votre aide.

    Martine

    RépondreSupprimer
  30. Bonsoir Martine, si vos maux de tête ne sont pas de vraies migraines et sont en rapport avec le rachis cervical, allez donc consulter un confrère rhumatologue, si vous n'êtes pas laxe et que vos tests de posture vasculaires ne présentent pas d'anomalies, il pourra peut être traiter par ostéopathie votre rachis cervical supérieur. Pour le reste, inscrivez vous dans un club d'athlétisme qui fait de la marche nordique, ce sera bien pour vous. Dr LP

    RépondreSupprimer
  31. bonjour docteur je m’appelle jean-paul j'ai depuis 3 mois une douleur sur le coté gauche du cou ! très gênante les nuits et au réveil ou mon cou craque beaucoup mais qui s’atténue fortement la journée disparaissant même parfois!j'avais pendant un moment un symptôme d'engourdissement des doigts qui a disparu pour l'instant ! on m'a fait passer un scanner et le compte rendu indique arthrose inter-apophysaire postérieur c3 c4 gauche avec fusion de l'articulaire postérieure c2-c3 gauche ! mon médecin m'a fait prendre rdv chez un rhumato pour des séances de mésothérapie et chez un kiné pour physiothérapie sans manipulation !je dois éviter les anti inflammatoires pour des problèmes de coronaropathie ! pensez vous ce traitement adapté et les douleurs peuvent t'elles disparaître ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Jean Paul, il n'y a aucune raison pour que vos cervicalgies ne disparaissent pas ou du moins ne s'atténuent fortement. Si l'on raisonne médecine par les preuves et dans mon expérience, mésothérapie et physiothérapie n'ont qu'un effet de type placébo qui peut parfois suffire. Attendez quand même de voir ce que va dire le rhumato y compris en ce qui concerne les manipulations vertébrales (au niveau cervical, ces dernières relèvent strictement non pas d'un kiné mais d'un médecin bien formé à ces techniques avec respect des règles établies par la SOFMMOO). Dr LP

      Supprimer
    2. merci beaucoup de votre réponse docteur ! peut être que je paie aussi mes nombreuses chutes en moto ! j'ai été semi pro sur circuit pendant dix ans et toujours fait de la moto ! même si je n'ai jamais eu le coup du lapin mais des traumatismes sans pc les fractures sur le corps ne m'on pas manqué ! et celui ci maintenant me présente peut être l'addition ! merci du temps que vous consacrez à nous répondre ! cordialement ! jean-paul

      Supprimer
  32. Bonjour Docteur ,
    ça fait un an que je traîne avec des paresthésies trés génantes aux mains , plus fortes côte droit .Douleur de l'épaule au coude , parfois au moindre mouvement du torse , la douleur est plus aïgue . En ce moment c'est l'épaule qui est douloureuse , ça me fait mal au lever du bras .
    IRM dit ceci : facteurs de retrécissement en raison d'une part de l'inversion de courbure lordotique cervicale physiologiques et des discopathies protrusives intra - canalaires étendues depuis C/4 C/5 C/5 C/6 C /6 C/C7 et C/7 /T1 .Positionnement herniaires : -paramédian droit en C3/C4
    médian et postéro - latéral gauche en C4/C5
    essentiellement postéro - latéral gauche et relativement volumineuse en C5/C6
    médiane sur 3 mm d'axe antéro - postérieur 10 mm dans un plan coronal en C6/C7 .
    Pas de souffrance de type myelite ou cavitation syringomyelique . le cordon médullaire n'apparaît ni dévié ni tuméfié .Examen fait en janvier .
    Maintenant , alors que rien ne m'a été dit a l'époque . Il faut que je vois un neuro pour intervention éventuelle , sachant que je dois aussi voir pour le canal étroit lombaire ( la c'est quasiment certain ).
    Il demande au neuro , par quoi il faut commencer , cou ou dos ?
    Je suis trés énervée , car ce docteur ne dit jamais rien , ni conseils ,et brusquement se réveille . Deux problèmes a gérer d'un coup c'est énorme . Que dois je faire pour ce cou , surveillance ou intervention . Merci pour votre avis . Caroline
    En 2005 , j'avais déjà cervicarthrose et uncartrhose , a part 3 jours de douleurs une fois , rien depuis comme manifestations.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Caroline, retenez bien ceci,on n'opère pas des images mais une symptomatologie clinique incapacitante. Apparemment que ce soit en cervical ou en lombaire, ce n'est pas le cas. Trouvez vous un bon Kiné et faîtes de l'entretien physique régulièrement, surveillez votre poids et ayez une bonne hygiène de vie. Dr LP

      Supprimer
    2. Bonsoir Docteur .
      Merci pour votre réponse , niveau canal lombaire , le premier neurochirurgien vu m'a dit qu'il faut opérer . La claudication est permanente et distance de marche trés raccourcie ,plus sciatique , crampe a repetition , deficit du releveur du pied droit , douleurs lombaires ...bref .
      Oui pour le cou , j'ai eu nevralgie cervico
      brachiale qui s'est calmée avec un traitement de prednisolone ...la ça recommence . Ce qui m'inquiéte c'est que ça peu toucher la moelle épiniére un jour ou l'autre ...c'est ce qu'il m"a été dit . Les douleurs je fais avec ...pour le kiné , le généraliste ne veut pas de manipulation ...que doit faire le kiné? Et les paresthésizs , comment vont t-elles partir , c'est trés pénible . Le neurologue voulait aussi que je vois le neurichirurgien pour ce cou ? plein d'arthrose . J'avais une bonne hygiéne de vie , en ce qui concerne l'activita physique , randos , danse , salle de sport surtout cardio , sans excés , vélo , rameur , step . Je crois que les randos étaient trop fortes avec dénivellés pénibles , les lombaire en prenaient un coup .Sans regret , mais on devrait nous mettre en garde pour prendre davantage soin de notre dos . Je parle d'avant . J'ai 66 ans et encore trés active il y a 3 ans . Pour le cou je ne comprends pas les avis différents ? Qui dois je voir ? Merci . Bonne soirée . Caroline

      Supprimer
    3. Caroline, vous ne m'aviez pas tout dit et n'avez mis en avant que l'imagerie. Effectivement l'arthrodèse lombaire semble la solution. Pour le rachis cervical, le risque est la myélopathie cervicarthrosique et donc à surveiller+++. Quant aux manipulations vertébrales, elles sont dans votre cas formellement contre-indiquées. Dr LP

      Supprimer
  33. Bonjour Docteur,

    J’ai 50 ans, je pratique le triathlon longue distance type ironman et donc je fais du sport entre 8h et 15h par semaine selon les périodes.
    J’ai depuis 6 mois des douleurs musculaires au coup, devant, derrière, autour des omoplates.
    Les douleurs viennent après le sport, pas pendant.

    Suite à IRM, le diagnostic est le suivant :
    Remaniement d’arthropathie modéré athantoido odontoidien
    Remaniement d’uncarthrose étagée prédominant à droite en C3 C4, de manière bilatérale symétrique plus modérée en C4-C5, bilatérale et symétrique plus marquée en C5-C6 et plus marquée en C6-C7 avec des rétrécissement foraminaux significatifs en C3-C4 droits, C5-C6 bilatéral à prédominance gauche et C6-C7 à prédominance gauche.
    Remaniement d’arthrose articulaire postérieure marquée à droite en C3-C4 et modérée en C7-T1 gauche.
    Pas d’anomalie de la charnière cervico accipitale.
    Petit remaniement bulleux sous ligamentaire para médian droit au niveau de C5-C6.
    Pas de hernie discale surajoutée.
    Les remaniements ostéophytiques n’entrainent pas de rétrécissement canalaire significatif du rachis cervical.

    J’ai vu un ostéopathe mais pas d’amélioration durable.
    Ensuite un médecin du sport osthéopate qui m’a fait retrouver de l’amplitude mais pas d’amélioration durable.
    J’ai également suivi quelques scéances de Kiné mais ça s’est limité à des massages.
    Là, j’ai demandé un rdv avc un rumathologue et j’ai des nouvelles séances de kiné prévues avec un kiné osthéo

    Ca ne progresse pas. Quel est votre avis SVP sur la marche à suivre ?
    Et, est- ce que la situation peut s’améliorer ? ou ne pas se dégrader davantage ?

    Merci, cordialement RC

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. RC (vous n'avez sans doute pas lu l'avis préalable pour même pas indiquer un prénom). Compte tenu de vos problèmes cervicaux, le triathlon et plus particulièrement le vélo ne sont pas indiqués et si vous ne changez pas de paradigme, personne n'arrivera à stabiliser vos cervicalgies. Dr LP

      Supprimer
    2. Bonjour Docteur, excusez moi mon nom est Christophe. Je vous remercie pour votre réponse rapide. Je ne pensais pas à une démarche aussi radicale car je n'ai pas de douleur pendant l'activité sportive. Merci pour votre avis. Cordialement Christophe

      Supprimer
    3. Christophe, je maintiens ma position, le vélo est délétère pour le rachis cervical et qui plus est 180 km c'est rhédibitoire. Dr LP

      Supprimer
  34. Bonsoir Docteur .
    Je viens de me relever , les paresthésies dans la main et pied droit étant énervantes , m'empêchant de bien dormir .
    Merci pour votre réponse .
    Je suis quand même étonnée que les médecins attendent , alors que des symptômes se manifestent . Fin 2014 a mars 2015 , j'ai eu 3 fois en marchant , un déficit de la jambe droite , n'arrivant plus a bien la gérer , engourdissement ,obligé de m'arrêter . Le symptôme a duré 30 mn en tout entre l'apparition et reprise normale a la marche . Pour la petite histoire , j'étais allée aux urgences la 3 éme fois ( pensant a peut être un avc , avec conseil du médecin , parce que je craignais ce risque ) Le neurologue par intermédiaire d'une interne a évoqué une probabilité de crise d'épilepsie et mis tout de suite le traitement en place . Bon ! Heureusement un autre médecin qui a vu le résultat a réagi . Un autre neurologue qui lui m'a bien vu en personne , a de suite pensé au canal lombaire étroit . Puis quelques mois aprés paresthésies aux pieds .etc...Enfin , je vois bientôt un autre neurochirurgien assez réputé , pour son avis et intervention ...c'est quand même pas trés rassurant . J'ai 3 exemples autour de moi , une agée de 48 ans , n'est pas contente aprés son intervention . Une amie , 2 arthrodéses , ça va mieux mais a souvent des douleurs , 60 ans . Une connaissance qui l'a fait 2 fois , a toujours des douleurs et marche avec une canne . Si je marche mieux ça sera toujours ça ! Pourquoi , le canal étroit peut revenir ?Bon demain , comme on dit il fera jour . Je râle quand même , sachant que je ne bois pas , ni fume et toujours fait attention a l'alimentation . Je ne savais pas que l'arthrose pouvait faire autant de dégats.Vous y croyez que les laitages sont nocifs a l'arthrose ...certains légumes acides . J'ai lu beaucoup d'articles sur les aliments pour et contre l'arthrose ? est -ce - vrai ? ( favorisant ) Merci pour vos articles . Bonne nuit . Caroline.

    RépondreSupprimer
  35. RE bonsoir ,
    Au fait , vous me parlez d'arthrodèse lombaire . Ni le neurochirurgien ni rhumato n'ont évoque ce type d'intervention , seulement une intervention pour agrandir le canal , le neurochirurgien sur plusieurs niveaux de la largeur en gros d'un pouce sur sa largeur ? Merci . Caroline .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Caroline, c'est toujours le chirurgien qui décide du type d'intervention. Pour un canal rétréci, vous avez raison, l'intervention de choix est effectivement la laminectomie qui agrandit le périmètre du canal rachidien et libère les racines nerveuses. L'arthrodèse est plutôt réservée au traitement du spondylolisthésis ou du rachis instable. Dr Lp

      Supprimer
  36. Bonsoir Docteur .
    Ah ! ça me rassure que ce soit une intervention moins traumatisante . Merci de votre réponse .
    Bon weekend
    Caroline

    RépondreSupprimer
  37. Bon courage Caroline et tenez moi au courant. Dr LP

    RépondreSupprimer
  38. Cher Docteur,

    Je me permets de vous contacter car je me trouve dans une situation qui nécessite un avis clair que je n’arrive à obtenir auprès des praticiens que j’ai consultés. Mon cas est le suivant, je suis âgé de 37 ans, je suis coiffeur et pratique la musculation (de manière raisonnable) et le jogging. Fin août j’ai commencé à ressentir des fourmillements dans les doigts de la main gauche sans pour autant avoir de douleur, j’ai consulté mon généraliste qui m’a fait passer une IRM du rachis cervicale. En voici le résultat :

    “discopathie uncodiscarthrose C5-C6 et C6-C7 avec en C5-C6 un débord discal postéro-latéral et foraminal gauche pouvant être conflictuel sur la racine C6 gauches et en C6-C7 un débord disco ostéophytique global et foraminal gauche pouvant être conflictuel sur la racine C7 gauches.”

    De retour chez mon généraliste et prenant connaissance du résultat, celui-ci m’a dit qu’il fallait absolument que j’arrête tout sport sous risque de me retrouver un jour paralysé. J'ai donc arrêté tout exercice depuis. Il m’a envoyé chez un rhumatologue pour des examens complémentaires. À ma question, puis je continuer le sport celui-ci n’a pas su quoi répondre. Il m’a envoyé passer un Eco doppler des troncs supra aortiques dont la conclusion est la suivante :

    « Vol vertébral transitoire du type 1 à l'origine de l’artère vertébrale gauche. Le reste de l’examen sur le plan hémodynaique est à ce jour tout à fait satisfaisant. Pas d’anomalie pariétale.
    Uncarthrose notée au niveau de C5-C6 et C6-C7 avec des pincements discaux ; indication à une rééducation posturale compte tenu surtout de la profession du patient. »

    À ma question : Puis je continuer la musculation, il m’a été répondu, je cite : « la musculation étant pour les personnes ayant un « pois chiche » dans la tête, comme vous semblez ne pas en avoir un alors arrêtez ! » Je n’ai pas osé demander concernant ma pratique du jogging !! Il m’a prescrit « 2 à 3 séances hebdomadaires de kiné pendant 2 à 3 mois pour rééducation pour syndrome du défilé des scalènes à gauche avec vol artériel vertebral et intrication avec radiculalgie C6G », réducation à faire avec le protocole de PEET.

    Je n’ai pas commencé cette rééducation, par ailleurs les fourmillements ont quasiment disparu.
    Ainsi, seriez vous en mesure de m’indiquer s'il est convenable de continuer la pratique de ces sports ? Si non lesquels puis je pratiquer ? Quand à la réeducation qui m’a été prescrite, pensez vous qu’elle soit nécessaire et adaptée ?

    Par avance, Je vous remercie vivement.

    Bien à vous.

    Julien

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Julien, si j'ai bien compris votre post, votre rhumatologue pense à un syndrome du défilé thoraco-brachial (vous pouvez consulter à ce sujet l'article spécifique consacré à ce syndrome dans le blog). Le vol vertébral, correspond en principe à un détournement du flux artériel à destination de la partie postérieure du cerveau, avec en principe plutôt des signes d'ischémie temporaire dans le territoire vertébro-basilaire du cerveau à l’occasion d’efforts du membre supérieur du côté détourné, associé à des troubles sensitifs du membre supérieur du même côté. Ce vol vertébral est en principe secondaire à un rétrécissement de l'artère sous clavière, ce qui ne semble pas être le cas chez vous à l'écho-doppler. D'autre part les fourmillements dans les doigts de la main gauche pourraient être en rapport avec votre rachis cervical inférieur. Donc effectivement rien de très clair (peut être faire confirmer ou infirmer le syndrome du défilé par un service de chirurgie vasculaire). Ce qui est certain, c'est que la musculation n'est pas indiquée dans un syndrome du défilé. Vous pouvez la remplacer par du gaînage abdomino-lombaire et du rameur et continuer la course à pied. Dr LP

      Supprimer
  39. Merci docteur pour cette réponse claire et rapide qui saura m'éclairer dans mes conduites sportifs à venir.

    Bien cordialement.

    Julien

    RépondreSupprimer
  40. Bonsoir docteur ,
    Et bien voilà , j'ai le moral a zéro . Après ces 2 ans de soucis lombaires du au canal étroit , et cervical dont on a passé en dernier plan . J'ai vu un neurochirurgien pour une sténose canalaire étagée , et disco - arthropathies L4-L5 et L5-S1 trés évoluéees ' j'ai cité plus haut toutes mes manifestations diverses . Donc le neurochirurgien a réagi pour mes paresthésies distales qui durent depuis juillet 2015 ...IRM de janvier 2016 dit qu'il n'y a pas de myelite ...le neurochirurgien m'a fait des tests et dit qu'au point de vue paraclinique , ( même si IRM est de mauvaise qualité , a regarde cd ) dit mettre en évidence une compression médullaire sévére intéressant les niveaux C4-C6 et C-5-C6 , a moindre degré en C6-C7 sur des disco-arthropathies instables étagées . Il est poutant trés réputé , mais veut que je prenne plusieurs avis? Pense a une intervention lourde (probalement) par voie antérieure et postérieure dans le même temps anesthésique . Et pour le canal lombaire contrarie l'avis d'un neuro déjà vu , ( laminectomie )
    et propose tige et vis ( arthrodése ? ) , ça me tente guére . Pour le cou pense a la timone ? Qu'est ce que je fais ...c'est pas mieux a Paris . M'a dit que l'opération est délicate , si la moelle est touchée , je risque la tétraplégie ? sympa . J'ai la colère envers mon généraliste qui a trainé dans son avis , et encore c'est même pas lui qui a tiré la sonnette d'alarme c'est le neurologue sans savoir la gravité découverte ce jour , qui a diagnostiqué le déficit du releveur du,pied droit, et autres . Je suis allée le voir sans lettre du généraliste . Aujourd'hui le neurochirurgien a fait l'examen neurologique objectif qui retrouve un syndrome tétrapyramidal net avec un hofmann bilatéral , des réflexes vifs aux quatre membres .
    Bon il me fait peur avec son opération du cou , si je reste comme ça , c'est grave aussi ?
    Désolée de ce brouillon Docteur , c'est pas simple tout ça ...Il dit également qu'il vaut mieux commencer par le cou , si j'ai bien retenue , faire le canal lombaire avant entraînerait des problèmes importants au cou .
    Et bien , on me dit tétue , j'ai bien fait de ne pas écouter tout de suite deux médecins , qui voulaient que je fasse le canal avant ...Merci de votre attention et vos conseils , ça apporte une écoute et soutien , bien souvent on ne l'a pas .
    Bonne soirée docteur .
    Caroline

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Caroline, si votre myélopathie cervicarthrosique est confirmée, c'est elle qu'il faut traiter en premier et vite et si possible par un neuro-chir réputé d'un grand CHU: La Timone Marseille, la Pitié Salpétrière Paris, le CHU de Toulouse ou de Montpellier. Dr LP

      Supprimer
  41. Merci beaucoup Docteur .
    Encore une question , que pensez vous de la méthode , je crois endospine ou foraminale endoscopique cervicale par une clinique a Bordeaux . Beaucoup de personnes en sont contentes ? et méthodes moins traumatisantes .
    La timone , on m'a déjà repondu 2 mois d'attente avant un r-d-vous .
    Bon ! c'est vrai que Montpellier n'est pas trop loin de ma ville ...je vais voir .Ou Paris , mon fils ainé habite a moins de 2 h en voiture .
    Merci encore
    Caroline

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Caroline, il me semble que l'endoscopie cervicale s'adresse au traitement des hernies discales molles ou dures, mais dans une myélopathie comme la vôtre, le problème est hélas plus complexe. Merci de me tenir informé. Dr LP

      Supprimer
  42. Bonsoir docteur ,
    oui c'est vrai c'est pour les hernies discales , mais comme il parle aussi de myélopathie cervicale chez les patients agés ,j'en ai fait mon affaire ? C'est foraminotomie endoscopique antérieur et verbrectomie partielle selon la technique JHO . Clinique bel air bordeaux . Sans ça j'ai un médecin qui doit avoir un r-d-vous a la timone avec un professeur . Je ne sais pas si c'est un neurochirurgien . Toutefois , même si bons professeurs ,cet hôpital est désastreux pour le reste .Ce soir je stoppe les recherches , car fatiguée et stressée de tout ça . Demain je regarderai pour Paris , j'en parlerai avec mes enfants .
    Au fait pourquoi voie antérieure et postérieure, j'ai lu que la dernière est plus traumatisante . Je vais vite faire mon IRM . Si c'est pas la myélopathie , je peux rester ainsi ou pas .
    Bonsoir Docteur Pallure et merci.
    Caroline






























    t avoir le secrétariat de la timone pour un r -d- vous avec un professeur . Tiens je ne sais pas si c'est un neurochirurgien . Toutefois la timone , c'est désastreux comme hôpital , même si bons professeurs .
    Demain je regarderai pour Paris , là ! ce soir je suis
    stréssée et fatiguée.

    RépondreSupprimer
  43. Faîtes votre choix Caroline une fois pour toutes et tenez vous y en faisant confiance au neurochir qui vous opérera et à qui vous pourrez poser toutes les questions qui vous tracassent. En attendant aérez vous l'esprit. Dr LP

    RépondreSupprimer
  44. Bonsoir ,
    Oui je sais , je vais quand même rejoindre des amis es un moment l'aprés midi .
    Ce qui me met en colère c'est que quand j'ai eu les symptômes de la jambe droite ( défaillante ) j'ai un parent rapporte qui tout de suite m'avait parlé de la myélopathie ( sa soeur ayant eu ce problème , avec un premier symptôme de jambe ) . J'en ai parlé a mon généraliste ? ensuite les paresthésies mains puis pieds , j'ai entendu la phrase suivante du médecin :faut gérer ? Le rhumato a pense tout de suite au cou , radio avec ses problèmes ...il y a plus d'un an et la dernière fois (octobre ) que je l'ai vu , me dit non non c'est pas le cou , sans doute canal carpien . Et subitement , aprés 18 mois de symptômes , le neuro m'annonce le pire et de prendre plusieurs avis . On a déjà mis 2 ans avant de me trouver ma speudarthrose de la branche ischio pubienne ...j'ai insisté dans ma démarche , on m'a même dit vu que le toubib ne trouvait pas : la médecine ne peut rien pour vous ? comme personne ne trouvait , j'ai eu droit a de la kiné par x , j'avais de plus en plus mal . Même pas un mot d'excuse . Bon ! désolée vous n'y êtes pour rien . Merci encore .
    Caroline

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Caroline, votre ressentiment est légitime envers un système qui des fois n'est pas à la hauteur. Rappelez vous quand même que celui avec lequel vous avez conclu un pacte de confiance réciproque c'est votre médecin traitant. devant tout problème il faut le tenir informé et ce dernier a le devoir de vous aider à solutionner au mieux tous les problèmes de santé, y compris les plus délicats. Pour y parvenir, votre médecin traitant dispose d'un réseau très dense de compétences médicales hospitalières ou privées de premier plan qu'il se doit de solliciter, dans l'intérêt de son patient. Maintenant vous devez regarder droit devant, oublier le reste et trouver le neurochir le plus adéquat pour vous opérer de la myélopathie et peut être aussi si nécessaire du canal lombaire rétréci (en tous cas exposez lui la totalité de vos problèmes) et retenez bien qu'à chaque jour suffit sa peine et aérez vous l'esprit. Merci de me tenir informé de la suite des évènements et bonnes fêtes de fin d'année avec votre famille. Dr LP

      Supprimer
  45. Bonsoir
    Oui c'est ce que je fais depuis tous ces problèmes , je vais voir un groupe d'amis es l'aprés midi . Plus rien a voir avec toutes mes activites d'avant .
    Il y a plus d'un an , quand j'ai eu par 3 fois un symptome de jambe défaillante , j'ai vu mon docteur . Un parent proche m'a tout de suite parlé de myelopathie ( sa soeur avait eu ce problème, avec un premier symptôme que moi ) J'en ai parlé a mon médecin ...sans suite .
    Paresthésies aux mains se sont installées en premier , puis les pieds ...des examens et plus rien . Il y avait des signes de problèmes au cou . Je me suis entendue dire : faut gérer . Même on ne va pas vous désobstruer les trous de conjugaisons ( partiellement obtures , traduit par le rhumato , mais pas le radiologue ) . Le neurologue que je suis allée voir sans lettre , a commencé a voir des signes , pourtant sans voir ni radios ni irm , mais pas d'affolement . Et là , subitement , alors que je vais pour le canal lombaire , le neurochirurgien m'annonce la cata pour les cervicales . En me disant de prendre plusieurs avis...et me revoilà sur le marchè a la course .
    Pour la petite histoire , on m'a déjà loupé une fracture ischio,pubienne .. 2 ans avant de trouver , total c'était une belle speudarthrose . J'ai même entendue de mon médecin , quand il ne trouvait pas , la médecine ne peut rien pour vous ? Par contre j'ai eu droit a plein de kiné , j'avais de plus en plus mal. La aussi , j'ai du courir pour trouver le médecin qui trouverait ce que j'avais . Même pas une parole d'excuse ou autre .
    Désolée vous n'y étes pour rien .
    .Demain , j'irai au ciné avec les copines voir le film avec Omar Sy .
    Bonsoir et merci
    Caroline

    RépondreSupprimer
  46. Bonjour docteur ,
    Merci de vos conseils et souhaits de bonnes fêtes de fin d'années . Pour vous également .
    Je vous informerai de la suite des événements en tant voulu.
    Caroline

    RépondreSupprimer
  47. Oh!la ...une faute ...temps voulu .Je sais que j'ai des lacunes,mais celle là c'est de l'étourderie .
    Caroline

    RépondreSupprimer
  48. Bonjour Docteur ,
    2 ans que je traîne depuis mon premier symptôme . Pas faute de continuer courageusement ma vie , malgré des douleurs intenses par moment .Maintenant , je n'arrive plus a me détendre , d'un coup il faut que j'envisage , 2 interventions , dont une hyper délicate ( risque de tétraplégie ) sympa le docteur (qui se constate aprés intervention . Comment voulez-vous que je pense a me faire opérer ,avec l'esprit serein. De plus je dois multiplier les avis , a son conseil . Maintenant on me conseille un hôpital militaire pas loin de ma ville résidentielle . La timone c'est fin janvier . J'en ai marre , c'est pas faute d'avoir vu des médecins , dés mes symptomes ...ça ne bougeait pas trop . Le neurologue a commencé a voir des signes , il y a un an , mais pas d'urgence . Il faut dire que suite pour la 3 éme fois d'une défaillance d'une jambe , aux urgences pour un scanner , pour éliminer un avc . Rien de ce côté là ...mais découverte fortuite de petits méningiomes bénins . Bon ! le neuro par interne a traduit une probabilite de crise épileptique et plus grave , mis en place le traitement pour ça .Vous comprendrez aisément que je suis allée voir un autre neurologue . La aussi , il faut attendre que ça grossisse , alors qu'il existe le gamma kniffe ...les neurologues sont réticents pour qu'on aillent demander si on peut en bénéficier ou pas .
    C'est trop pour moi d'un coup . J'ai mes pieds glacés , c'est pas mon style ce problème , je marche trés mal , puis le reste et je dois attendre et toujours attendre . Mon généraliste ne répond pas , il est toujours avec ;" faut 10 ans d'études pour comprendre " . Il me dit vous avez vu x docteurs , au moment de ma fracture qu'on ne trouvait pas ...et pas bien content .Bien obligée c'était pas spychique .Je me demande si pieds glacés c'est pas du au problème de compression ...si je demande a mon cher docteur , certaine que je n'aurai pas de réponse , sauf si interne présent , lui il cherche a comprendre .Ma crainte c'est que les symptomes s'aggravent tout d'un coup et intervention par qui ? J'ai quand même fait le concert au zenith en tant que choristes , donc vous voyez que je sais me forcer et essayer de le prendre sur moi ...mais trés déçue de certains médecins . Je vais recontacter un ami généraliste de la petite enfance , il m'expliquera mieux .
    Merci a vous
    Caroline

    RépondreSupprimer
  49. Bonjour docteur,
    Pourquoi on constate ( si j'ai bien compris ), aprés l'intervention du cou , si tétraplégie ou pas . N'existe t'il pas des appareils de dernières techniques , pouvant voir si on touche la moelle ou pas ? C'est peut être idiot comme question , mais pour la pause des vis en cas d'arthrodése lombaire , certains établissements sont équipés d'appareils performants pour vérifier au mm prét , la pause des vis . C'est trés brouillon comme explication , pas pointu en langage médical , mais vous pouvez comprendre ...
    Me dire quel endroit et quel neurochirurgien sur Paris je peux voir . C'est décidé , je vais aller chez mon fils . Hopital prive ou je suis allée , veut plusieurs avis , pourquoi pas auprés de ses confréres de cet hopital ? Mon généraliste me dit , c'est risqué pour vous , mais aussi pour lui pour sa situation ...Le pauvre , il sera au chomage ...Risque pas , le corps médical est bien assuré et protégé . Par contre un hopital public , la pas de problèmes . ..Quelle mentalité ...ça fait peur de se faire soigner .
    Caroline

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Caroline, j'ai du mal à partager votre amertume; dans le service public hospitalier qui est celui que je connais le mieux, on trouve des soignants compétents et dévoués à leurs patients. En ce qui vous concerne, les meilleurs renseignements c'est le chir qui vous opérera qui vous les fournira au mieux. Dr LP

      Supprimer
  50. Bonsoir ,
    Quand je parle de l'hopital public hospitalier , c'est pas une critique ,. Je voulais dire que la réflexion de mon généraliste en disant , pour vous c'est risqué mais le neuro lui risque sa situation ( hopital privé )m'a laissé perplexe . Donc j'en ai déduit qu'en hopital public , s'il m'arrive un problème c'est pas grave , et le neuro H privé est tranquille pour sa réputation . Je comprends pas qu'il se base en partie sur irm de janvier , alors qu'il n'est fait aucunement mention de compression médullaire sévére . Bon je verrai au prochain irm . A l'hopital public de ma ville , j'ai toujours été contente , c'est vrai que pour ma part , j'ai toujours reçue un acceuil agréable . Un proche hospitalisé a bien été soigné et entouré par le personnel soignant . Mais là pour mon cas il n'y a pas de neurochirurgiens . Je sais ou a Paris , si obligé d'avoir intervention . Je vais faire silence et ne plus vous déranger.
    Merci de votre patience
    Caroline

    RépondreSupprimer
  51. Bonsoir Docteur ,
    Je vous transmets le résultat de l'IRM
    Inversion modérée de la lordose cervicale sans listhésis.
    Charnière C0-C1-C2, étage C2-C3 et C3-C4 : normaux
    Etage C4-C5: protrusion disco-ostéophytique dans l'espace épidural antérieur, diamétre antéro-postérieur rachidien mesuré dans le plan du disque entre 6 et 7 mm
    Etage C5-C6: débord disco-ostéophytique épidurale antérieure prédominant en situation latérale et juxta- foraminale gauche, effacement des espaces épiduraux antérieurs et postérieurs, refoulement du bord antéro-latéral gauche de la moelle
    Etage C6-C7 : hernie des débors debord disco-osthéophytique médian effaçant l'espace épidural antérieur venant au contact de la face antérieure de la moelle . Diamètre antéro - postérieur du canal rachidien mesuré dans le plan du disque : entre 8 et 9 mm
    Charnière cervico-dorsale et premiers étages cervicaux : pas d'anomalie .
    Parties molles pré-vertébrales non épaissies .
    Le refoulement médullaire en C5 s'accompagne d'une anomalie de signal intra médullaire sous forme de plages en hypersignal T2
    Conclusion :
    canal cervical rétréci acquis particulièrement en C5 et C6 avec anomalie de signal médullaire
    Voilà .
    Pas trop de douleurs au cou . Bras oui , en ce moment juste tiraillement de l'épaule au coude . Depuis un an , le bras . J'ai eu des périodes , qu'au moindre mouvement du torse , ça déclanchait douleur aigue .
    Je précise ça , du fait que le docteur radiologue ' m'a posé la question . ,syndrome tetra pyramidal net avec signe d'offman . Reflexe vifs aux 4 menbres .
    Le lendemain j'avais vu un docteur de médecine interne , pour autre problème , ce jour là , n'a pas retrouvé tous les signes décrits . Peut - être , que ça va et vient .
    Là , n'est pas le problème ..
    Dois - je attendre plus d'un mois , l'avis d'un neurochirurgien en la matière , ou essayer d'avoir un r-d-vous plus rapide .
    Est -ce que le professeur Alexandre Carpentier a la sallepétriere , intervient sur ce problème
    Merci et bonnes fêtes de Noel
    Caroline

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Caroline nous avons largement échangé, vous devez très vite consulter un neuro-chir de votre choix et vous faire opérer et le CHU Pitié Salpétrière est plein de soignants de qualité. Dr LP

      Supprimer
    2. Bonjour docteur ,
      Oui je comprends ...vous êtes le seul a me dire de voir rapidement un neuro-chir de mon choix . Je vous fais confiance ..Je suis fatiguée de cette errance médicale , ce n'est pas moi qui attend , on me fait attendre .on me dit que fin janvier pour voir le professeur ça va .Et c'est la gentillesse de ce docteur de médecine interne qui s'est occupée du r-d-vous sur Marseille . Celui de H privé m'a tellement fait peur avec cette intervention , que je ne sais plus vers qui me tourner . Facile de dire de multiplier les avis ...ca sera plus rapide a salpétriere ? Si oui , j'y vais .Merci

      Supprimer
    3. Caroline, rien ne vous empêche de consulter à la fois à la pitié et à Marseille et après vous faîtes votre choix une bonne fois pour toute. Dr LP

      Supprimer
  52. Bonsoir docteur ,
    Faire mon choix , pas si simple que ça . Je n'ai plus d'énergie et je m'en moque maintenant . J'ai fait que ça bataillé, pour faire entendre mes problèmes ...2 ans pour qu'on trouve ma speudarthrose de la branche ischio pubienne . Persistance de douleurs basses pelviennes , personne ne sait si c'est liés a cette fracture , ou canal lombaire étroit . Toujours est t-il que je traine aussi cette douleur , surtout en position debout , trés génante a la marche . Parfois ça passe ...il y avait un problème de muscle pectiné et obturateur , coté gauche , inflammatoire ou post traumatique ...Maintenant depuis plus d'un mois , j'ai des douleurs hautes entre les omoplates ...médecin n'a rien trouvé ? La , je pense couver la grippe , rhume , douleur diffuse poitrine , et cette douleur haute dans le dos . Demain j'irai voir un docteur .Ce qui m'inquiéte c'est cette compression médullaire , mes pieds qui sont toujours glacés , paresthésies depuis 18 mois aux mains , 9 mois aux pieds , plus le reste . Est ce que je ne peux pas souffrir d'ischémie ? Donc , pour en revenir aux r d vous , méme en insistant , je dois attendre la fin du mois . Gentil , ce neuro du privé , il affole et aprés basta , a moi de chercher les avis , ça veut dire quoi ? A part la timone , et encore le professeur indiqué par lui , perso il ne fait pas le cervical . C'est un autre a chaque fois , que j'ai eue des symptomes , je suis allée au généraliste , au rhumato , au neurologue , c'était pour autre chose , pour finir c'est lui , meme sans voir les radios , a penser au départ a un problème canal lombaire étroit . Par la suite , vu le déficit du releveur du pied etc...a pensé au cou . C'est mal résumé . Vous me dites que le généraliste est a même de mieux me conseiller , pour l'orientation ? pas plus que ça . Le milieu médical tourne autour de son univers , passé 100km , il ne sait pas .Sos médecins , 2 orientations différentes , généraliste une autre , neurologue un autre ...pour le canal lombaire ...alors le cou ...? la ! ça patauge . Seule le medecin interne avait l'air d'être sure d'elle . Bref , tout ça a cause de l'arthrose ...on nous saoule avec le cancer et autres maladies , mais l'arthrose aucune prévention , au moins en conseils .Je reste toujours stupéfaite que irm de janvier révéle ce problème de compression , alors que dans la conclusion , c'est marqué pas de souffrance de type myelite ou cavitation syringomyélique . Le cordon médullaire n'apparaît ni dévié ni tuméfié .Et le cd personne ne le regarde , sauf le neurologue , consciencieux ce médecin . Indiquer moi le médecin , qui est specialisé dans mon cas , a la salpétriere , si j'ai le sursaut de bouger . Tiens! j'ai fait un gros brouillon ...ça fera de la lecture pour les autres . Aprés vous pouvez enlever mon commentaire . Merci . Caroline

    RépondreSupprimer
  53. Bonjour,Si possible enlever mes commentaires . Merci
    Caroline

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, je n'en ferais rien car personne ne vous connais, ni n'est là pour vous juger Caroline, votre témoignage démontre tout votre désarroi devant la maladie, et la nécessité d'être bien orienté vers le bon professionnel et ça c'est le rôle de votre médecin traitant, celui avec lequel vous avez passé un contrat de confiance, celui qui doit s'acharner à trouver le confrère spécialiste le plus adapté à la pathologie de son patient. Dr LP

      Supprimer
  54. Bonjour Docteur,
    Voici le compte rendu de ma radiographie du rachis cervical :
    "Discopathie dégénerative C5-C6 avec petit pincement discal
    Cyphose centrée sur cette région
    Pas de lésion somatique ou intersomatique par ailleurs
    Les trous de conjugaison sont respectés
    Canal cervical de dimensions correctes"
    Ayant un acouphène persistant depuis plus de 3 mois, j'ai fait un bilan ORL complet (bilan auditif, IRM et scanner des rochers) qui ne montre rien d'anormal, la question se pose donc de savoir si cet acouphène ne proviendrait pas de ce petit pincement cervical.
    Je voulais donc vous demander, des conseils sur ma pratique sportive :
    - puis-je continuer à faire des footing modérés (30à 45mn en foret) 1 à 2/semaine ?
    - puis-je continuer à faire de la natation ? (brasse (très) coulée et crawl) 1 à 2 fois par semaine?
    - Quels sont les exercices que je dois proscrire de mes séances de musculation ? Je fais 3 séances / semaine : 1 centrée sur les pectoraux et les triceps (machines avec poids guidés et poulies, j'évite les haltères et le développé couché) 1 pour les jambes (sur machines)
    poulies); 1 sur les jambes (là aussi sur machines, je ne fais pas de squat pour ne pas me blesser), une dos-épaule (tirage horizontal et vertical, tractions (aidées), exercices à la poulie et avec une haltère (pour renforcer les cervicales sur conseils d'un kinésithérapeute).
    En vous remerciant d'avance pour votre réponse,
    Bien cordialement,
    Julien B.

    Je voudrais donc des con

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Julien, votre acouphène ne peut pas être en rapport avec votre discopathie C5/C6; s'il y a une relation, ce serait avec le rachis cervical supérieur dans le cadre d'un syndrome de Barré et Liéou, article traité dans le blog et que je vous conseille de lire attentivement. Ensuite il faudra s'assurer que c'est un Barré et Liéou véritable auprès d'un médecin ostéopathe membre de la SOFMMO et le faire traiter manuellement. Pour le reste, j'ignore votre âge et ce que je conseille c'est qu'à partir d'un certain âge, il faut changer de paradigme et ne conserver que des activités qui ne sollicitent pas trop les grosses articulations et la colonne vertébrale, comme la marche rapide, le vélo, le rameur, le gaînage abdomino-lombaire et la natation à condition d'avoir une technique de nage irréprochable. Dr LP

      Supprimer
    2. Bonsoir Docteur,
      Merci beaucoup pour votre réponse très rapide.
      J'ai 34 ans, soit un âge assez jeune pour un début d'arthrose cervicale. Pensez-vous donc qu'il soit possible de continuer, outre la natation, le footing, les 3 séances hebdomadaires à la salle de sport.
      Bien cordialement,
      Bonne soirée,
      J.BENOIT

      Supprimer
    3. Julien, vous n'avez pas encore d'arthrose cervicale avérée, mais une discopathie cervicale basse. Pour la natation, si votre technique de nage n'entraîne pas de cervicalgies, ni d'acouphènes, vous pouvez continuer à condition de vous faire traiter le rachis cervical supérieur. Pour la muscu, pourquoi pas si ce que vous faîtes n'agresse pas la colonne vertébrale, les épaules et les genoux. Dr LP

      Supprimer
  55. Bonjour Docteur ,

    J'ai changé de généraliste , le mien au passé ...j'estime qu'il n'a pas été au mieux de ses compétences . Je suis trés en colère , que ce soit le neurichirurgien , qui voit aprés un an de résultat d'irm , la complexité de mon problème . Je précise que le généraliste m'a dit de voir un autre neuro , pour le cou suite a mes plaintes pour les paresthésies ( pénibles , serrements , surtout coté droit ), mais jamais ne m'a parlé de compression etc..Elles ont commencées juillet 2015 , et le conseil pour voir le neurochirurgien a été fait en juillet 2016 . Avec les autres symptomes qui dirigeaient plus vers la stenose lombaire . Sans doute il n'a pas osé me dire le mot myelopathie ,et encore le savait t-il ? vu que je lui en parlais depuis avril 2015 ( suite a un exemple d'un proche de belle famille , suite a ma defaillance répétée 3 fois de ma jambe droite ) . Bon ! problème important , que je dois affronter avec courage et sérennité ...pas simple ...)Comme j'ai lu sur les sites médicaux , c'est l'urgence opératoire qui donne le plus de chance de récupération ( si tout se passe bien ), doublement en colère . De plus je n'ai jamais eu de problèmes , a part amydales et végétations gamine ..alors , comment mon organisme va supporter ses agressions et sans doute mise en place de cage ou autres .Zou ! je vais me préparer , je vais féter les rois avec deux bonnes amies de mon ancien club de randos .Bon dimanche . Merci .
    Caroline

    Le rhumato non plus n'a pas cerné mon problème , de plus j'ai traîne plus d'un an des douleurs du haut du bras , et une crise tout le long du bras .Pourtant il a été le 1 er a pensé au cou , vu les paresthésies .Encore , il ne pouvait pas trop suivre , étant donné que les r d vous sont de 4 mois d'attente .

    RépondreSupprimer