Préalables à lire par tous ceux qui désirent échanger avec l'auteur +++:

- il faut pour que l'auteur réponde aux questions qui lui sont posées, qu'il y ait, et c'est la moindre des choses au moins un prénom, que la question soit posée au bon endroit, c'est à dire sur l'article du blog correspondant à la question posée ++.

- la réponse de l'auteur sera d'autant plus pertinente que la demande d'information où la où les questions posées par les visiteurs du blog soient le plus possible, concises et formulées clairement et qu'elles contiennent des renseignements cliniques, on ne soigne pas des images mais une symptomatologie clinique ++.

- souvent les questions posées par les visiteurs sont redondantes, alors qu'elles sont le plus souvent clairement développées dans le texte de l'article où dans les commentaires qui font suite aux articles; l'auteur recommande avant de poser une question, de lire attentivement l'article et les différents commentaires qui le suivent ++.

- si un article donne entière satisfaction, n'hésitez pas à recommander son contenu sur google (en bas de l'article) ++. Très peu d'entre vous le font et pourtant c'est un encouragement pour l'auteur a sans cesse améliorer la qualité des articles.

- ce blog mis gratuitement à la disposition de tous et sans recours à la publicité a été conçu essentiellement pour informer, éduquer les lecteurs ++, avec possibilité d'échanger avec l'auteur sur une pathologie ou un problème d’entraînement et ce uniquement par l'intermédiaire du blog et non par l'intermédiaire des résaux sociaux (facebook ou linkedin) ou par téléphone ou boite mail ++.

- enfin ce blog d'information ne saurait être un lieu d'expression d’une quelconque insatisfaction où agressivité envers quiconque où d'échanges d'avis entre lecteurs sur leurs pathologies respectives.

Merci à tous les visiteurs de respecter ces principes et de ne pas se cacher derrière un anonymat, potentiellement source de dérives.

Avis à lire par tous les lecteurs:

"Un médecin du sport vous informe" répond à la demande de nombreux confrères, patients et sportifs. Il est le reflet de connaissances acquises tout le long de ma vie professionnelle, auprès d'enseignants remarquables, connaissances sans cesse actualisées que je me suis efforcé de rendre accessibles au plus grand nombre par le biais d’images trouvées sur le Net, images qui sont devenues par la force des choses, la propriété intellectuelle de tous; si cela dérange, ces images seront retirées.

Certains articles peuvent apparaître un peu plus polémiques que d'autres et indisposer, mais il n'est pas question pour l'auteur de tergiverser ou de se taire, quand il s'agit de problèmes d'éthique, en particulier en matière de dopage et quand la santé des sportifs est en jeu, compte tenu du nombre élevé de blessures liées au surentraînement et à une pratique imbécile d'une certaine musculation, qui n'est plus au service de la vitesse et de la force explosive, les deux qualités physiques reines, qui ne respecte pas les règles de la physiologie musculaire et qui, au lieu d'optimiser la performance, fait ressembler certains sportifs body-buildés à l'extrême, davantage à des bêtes de foire gavées aux anabolisants, qu’à des athlètes de haut niveau.

Ce blog majoritairement consacré à la traumatologie sportive est dédié à mes maîtres les Prs Jacques Rodineau, Gérard Saillant et à tous les enseignants du DU de traumatologie du sport de Paris VI Pitié Salpétrière et en particulier aux docteurs Jean Baptiste Courroy, Mireille Peyre et Sylvie Besch. L'évaluation clinique y tient une grande place: "la clinique, rien que la clinique, mais toute la clinique" et s'il y a une chose à retenir de leur enseignement, c'est que dans l'établissement d'un diagnostic, l'examen clinique, qui vient à la suite d'un bon interrogatoire, reste l'élément incontournable de la démarche médicale.

Hommage aussi au Pr Robert Maigne et à son école de médecine manuelle de l'Hôtel Dieu de Paris ou j'ai fais mes classes et actuellement dirigée par son fils, le Dr Jean Yves Maigne. Je n'oublie pas non plus le GETM (groupe d'étude des thérapeutiques manuelles) fondé par le Dr Eric de Winter et ses enseignants, tous des passionnés; j'y ai peaufiné mes techniques et enseigné la médecine manuelle-ostéopathie pendant 10 années.

A tous les sportifs et à tous ceux qui présentent des tendinopathies de l'épaule, du coude, du genou, de la cheville et des claquages musculaires des muscles ischio-jambiers, droit fémoral, adducteurs et jumeau interne du mollet, je recommande vivement la lecture de l'article "bases médicales des blessures tendino-périostées et musculaires en Athlétisme", la même problématique affecte les pratiquants des autres disciplines sportives et toutes les personnes actives.

Dr Louis Pallure, médecin des hôpitaux, spécialiste en Médecine Physique et Réadaptation, médecin de médecine et traumatologie du sport et de médecine manuelle-ostéopathie, Pr de sport et musculation DE, médecin Athlé 66, comité départemental, ligue Occitanie et fédération française d’Athlétisme.

mercredi 16 janvier 2013

Traumatologie du poignet et de la main

Tout traumatisme de la main et du poignet, même le plus bénin en apparence,  très souvent consécutif à une chute sur le talon de la main, est susceptible à court, moyen et long terme, de laisser des séquelles douloureuses et enraidissantes capables de retentir considérablement non seulement dans la vie professionnelle ou sportive (vélo, sports de raquettes, de ballons, de combat, etc.) mais aussi dans la vie de tous les jours. Cela doit inciter le traumatisé à consulter au plus vite avec l'accord de son médecin traitant (sans passer par un service d'urgence généraliste), un service d'orthopédie spécialisé SOS Main tellement la prise en charge de ces traumatismes ou micro-traumatismes est singulière et nécessite des compétences et un savoir faire très spécifique. S'il y a une lésion à ne pas négliger jusqu'à preuve radiologique du contraire, c'est la fracture de l'os scaphoïde du poignet et trois autres lésions, également d'apparence bénigne, mais toutes aussi lourdes de conséquences: les entorses scapho-lunaires et à un degré moindre pyramido-lunaires, par rupture de l'un ou l'autre des deux ligaments intrinsèques de la 1ère rangée du carpe, mais aussi la désinsertion du ligament triangulaire du poignet sur son versant ulnaire (interne). 




Le poignet 
Il est délimité en haut par l'extrémité inférieure de l'avant bras et en bas par la base des 5 métacarpiens et on lui distingue 2 articulations: la radio et la médio carpienne. Sur le poignet s'insère de nombreux tendons, tandis que d'autres ne font que le traverser pour aller sur la main.
La main 
Elle se compose:
1- de 4 types d'articulation: les métacarpo phalangiennes (AMP), les inter-phalangiennes proximales (IPP) et distales (IPD) et la trapézo métacarpienne pour le pouce. Ces différentes articulations sont stabilisées latéralement par des ligaments collatéraux et sur l'avant par la plaque palmaire au niveau de la base des deux  premières  phalanges. 




2- d'une musculature intrinsèque:
- lombricaux
- interosseux
- muscles thénariens pour la mobilité du pouce
- muscles hypo-thénariens pour la mobilité du 5ème doigt.
3- d'une musculature extrinsèque pour la flexion et l'extension des doigts et des tendons extrinsèques coulissant dans des gaines fibreuses .





1/ FRACTURES DU SCAPHOÏDE
Le Scaphoïde, os très mal vascularisé, est cravaté par des ligaments allant du radius au grand os et qui accrochent la fracture entravant sa consolidation.
La fracture du Scaphoïde doit être évoquée de principe chez un sportif ( sports de combat, sports collectifs, déséquilibre et chute de vélo et de moto) devant tout traumatisme du poignet avec chute sur le talon de la main, poignet en extension entraînant un poignet gonflé sur son versant latéral et douloureux et sans attendre la confirmation radiologique qui peut être retardée parfois jusqu'au 30 ème jour (ne pas hésiter à demander un Scanner ou une échographie).
Après glaçage et immobilisation dans un pansement compressif il faut orienter le blessé vers un service SOS Main surtout si 3 signes très évocateurs de fracture sont présents:
1- la douleur provoquée à la pression de la tabatière anatomique. 
2- le télescopage douloureux de la colonne du pouce.
3- la palpation douloureuse du tubercule antérieur du S. sur la face palmaire du poignet.
Les 4 incidences radiographiques de Schneck qui déroulent le scaphoïde vont préciser le siège de la fracture: col, pôle supérieur ou inférieur; le trait de fracture horizontal, oblique ou vertical et l'importance du déplacement. Attention sur la radio de face, on ne voit pas la fracture.
Si la lésion est stable elle sera traitée orthopédiquement par immobilisation plâtrée d'au moins 3 mois qui prendra le coude les 1ers 45 jours.
Les fractures instables, bénéficieront d'un vissage chirurgical en compression par une vis d'Herbert.
La pseudarthrose du scaphoïde de traitement décevant est la complication à redouter en cas de retard diagnostique ou de prise en charge inadaptée en milieu non spécialisé.
Il y a aussi possibilité de lésions ligamentaires associées (scapho ou pyramido-lunaires) à une fracture du scaphoïde avec déstabilisation du carpe potentielle.


fracture du scaphoïde


pseudarthrose du scaphoïde

                                  

vissage en compression du scaphoïde par une vis d'Herbert


Note au lecteur: nous conseillons, pour une information plus complète, de lire l'article du blog consacré spécifiquement  aux fractures et pseudarthroses du scaphoïde.
N.B.: ce qui se rapproche le plus cliniquement d'une fracture du scaphoïde, c'est une fracture articulaire non déplacée de l'apophyse styloïde du radius (fracture cunéenne externe) de traitement orthopédique. Anatomiquement les deux lésions sont très proches et les trois signes d'examen d'une fracture du scaphoïde: douleurs exquises au fond de la tabatière anatomique, à la pression du tubercule antérieur et au télescopage de la colonne du pouce sont présents dans une fracture cunéenne externe du poignet. Mais si l'on décale un tant soit peu le point de pression vers le haut, on déclanche également une douleur exquise sur l'apophyse styloïde et c'est finalement l'imagerie (radios et scanner si le trait de fracture est peu net) qui va préciser la lésion et dicter la conduite à tenir.

fractures cunéennes externes: le trait de fracture détache la styloïde radiale dont le déplacement est souvent peu important. 
2/ LES ENTORSES INTRINSEQUES (scapho-lunaire, pyramido-lunaire, ligament triangulaire) DU POIGNET



                                            
Les entorses intrinsèques du poignet constituent un diagnostic d'élimination (avant tout penser à une fracture du SCAPHOÏDE+++ qui est parfois associée à une entorse intrinsèque). Le mécanisme lésionnel est celui d'une chute sur la paume de la main avec poignet en hyper extension. L'imagerie (radiographies et arthrographie) est indispensable au diagnostic.
La plus fréquente et la plus grave, parce que rapidement arthrogène, des entorses intrinsèques du poignet est l'entorse Scapho - Lunaire: le poignet est tuméfié, la douleur est dorsale et latérale avec sensation d'instabilité et de ressaut lorsqu'on le mobilise: signe du "ballottement" et test de Watson (ce test est effectué en exerçant une pression sur la face palmaire du pôle distal du scaphoïde et en mettant la main en inclinaison radiale. Normalement le scaphoïde fléchit en inclinaison radiale. En faisant se test on bloque ce mouvement et on reproduit un ressaut douloureux car la flexion du scaphoïde se produit de façon brutale à la fin de la manoeuvre). 
Les radiographies de face mettent en évidence un écart scapho lunaire supérieur à 3 mm avec horizontalisation du scaphoïde; de profil le Semi Lunaire est basculé en arrière en DISI. L'arthrographie visualise la lésion ligamentaire. 




L'autre forme clinique est l'entorse Luno - Pyramidale avec bascule vers l'avant en VISI du Semi- Lunaire sur les radiographies du poignet de profil.
Conduite à tenir
Devant un poignet tuméfié, douloureux et instable, le mieux est d'orienter le blessé vers un service SOS Main hospitalier ou privé qui prendra en charge de la manière la plus adéquate ce poignet douloureux aiguë avec au préalable la mise en évidence de la lésion par un arthro-scanner qui est l'examen le plus performant ou mieux par une arthroscopie exploratrice++. 
Le traitement en aiguë est affaire de chirurgien hyperspécialisé++ et consistera soit en la pose d'une immobilisation plâtrée de 6 semaines, soit à suturer chirurgicalement la lésion en fonction des données personnelles du patient sédentaire, sujet actif, travailleur manuel, sportif de haut niveau.
Attention, il faut savoir qu'en cas de retard diagnostique, le traitement tardif d'une instabilité chronique du poignet est décevant+++; aussi le plus rapidement possible après 1 traumatisme du poignet , il ne faut pas hésiter à consulter 1 chirurgien spécialisé et faire une arthroscopie exploratrice+++ qui visualisera une ou plusieurs lésions ligamentaires intrinsèques du poignet et sera suivie d'une réparation ligamentaire +++ qui alors aura les plus grandes chances de réussite.
En conclusion: 
Pour Didier Fontès, seule une prise en charge précoce et adaptée de ces lésions permet d’envisager une restitution optimale du poignet traumatisé. Un examen clinique spécialisé, un bilan radiographique poussé (le plus souvent un arthroscanner) et un traitement souvent chirurgical le plus précoce sont les meilleures garanties d’un résultat fonctionnel satisfaisant. Le traitement est d’autant plus lourd que le stade lésionnel sera plus avancé : un brochage sous arthroscopie pourra être indiqué dans les formes vues tôt mais des gestes de scaphoïdectomie et d’arthrodèse partielle pourront s’avérer nécessaires, sources de séquelles qui, la plupart du temps, auraient pu être évitées par un diagnostic précoce et un traitement adapté.
Entorse du ligament triangulaire
Le mécanisme lésionnel d'une désinsertion traumatique isolée du ligament triangulaire du poignet est le plus souvent une chute vers l’arrière sur le talon de la main positionnée en pronation et inclinaison cubitale. Sa traduction clinique correspond à un poignet discrètement tuméfié et douloureux sur son versant cubital et parfois instable accompagné de claquement. Même si le traumatisme est en apparence peu important, il faut se dépêcher de l’adresser à un chirurgien spécialisé SOS Main, tellement son diagnostic qui relève spécifiquement d’une exploration par arthroscopie et sa prise en charge thérapeutique demande des connaissances approfondies que seul un chirurgien orthopédique spécialisé est capable de maîtriser parfaitement.


Le diagnostic
Comme indiqué en préambule, le diagnostic d’une atteinte isolée du ligament triangulaire est une affaire de chirurgiens hyperspécialisés tellement la structure du TFCC est complexe et les possibilités thérapeutiques différentes suivant que la zone lésée est bien ou mal vascularisée, c'est-à-dire avec ou sans possibilité de cicatrisation.
En aigu le blessé se présente avec un poignet légèrement tuméfié sur son versant interne ulnaire secondairement à une chute en arrière sur le talon de la main positionnée en pronation et inclinaison cubitale+++. La mobilisation douce en fin de pronation et de supination passive , coude bloqué à 90°est sensible, de même que l’inclinaison cubitale main en hyper- pronation. La palpation antérieure du versant cubital s’accompagne d’une douleur exquise qui doit alerter l’examinateur.
La positivité de ces 3 signes doit sans attendre faire orienter le blessé vers une structure spécialisée en prenant bien soin au préalable de glacer ce poignet traumatique et de l’immobiliser dans une attèle en position neutre de fonction.
C’est toutefois l’arthroscopie entre des mains bien entraînées qui reste l’examen exploratoire le plus performant avec une sensibilité et une spécificité maximale de 100% ; elle seule permet d’apprécier l’élasticité du disque articulaire et les désinsertions fovéales qui sont généralement sous estimées par les explorations radiologiques.
La thérapeutique sera:
- ou médicale si la perforation est d’origine dégénérative ou devant un simple dérangement interne: immobilisation temporaire par attelle thermo-formée, médications anti-inflammatoires, physiothérapie.
- ou chirurgicale de réparation ligamentaire ciblée par voie arthroscopique avec agrandissement optique qui autorise des gestes précis et la possibilité d’y associer un geste d’ostéotomie de raccourcissement de l’ulna si nécessaire avec comme toujours le consentement éclairé du blessé. Chirurgie suivie de cryothérapie en post opératoire immédiat et de mobilisation passive précoce.
NB: en cas d'évolution post opératoire qui n'est pas rapidement favorable (persistances de douleurs, de fourmillements, de claquements, faire à nouveau appel au chirurgien qui soit rassurera le patient soit procédera à un geste complémentaire++++. Sans tarder il ne faut pas hésiter devant un poignet douloureux post traumatique à faire une arthroscopie exploratrice+++ qui visualisera une ou plusieurs lésions ligamentaires intrinsèques du poignet et sera suivie d'une réparation ligamentaire qui alors aura les plus grandes chances de réussite+++.
Nous recommandons de lire en complément ces 2 autres articles du blog: 
1- mise au point sur les entorses intrinsèques scapho-lunaires et pyramido-lunaires du poignet.
2- désinsertion traumatique du ligament triangulaire du poignet.

3/ LES TENDINOPATHIES DU POIGNET
Les tendons sont nombreux au niveau du poignet; ils sont grêles pour la plupart et ils ont un trajet long et coudé; ils coulissent dans des tunnels ostéo- fibreux par l'intermédiaire de gaines synoviales. Tendinites et téno-synovites sont en augmentation constante et en rapport avec une hyper-sollicitation du poignet et de la main engendrée par la pratique sportive et des activités de loisir. Toutefois un certain nombre d'entre elles se rencontrent couramment et sont non caractéristiques de l'activité sportive. D'autres sont réellement liées au geste sportif. Ces tendinopathies du poignet touchent soit le tendon, soit sa gaine synoviale et les bourses séreuses. L'origine est parfois métabolique, mais le plus souvent elle est micro-traumatique par surmenage du poignet sur des formations nous l'avons dit fragiles, avec des facteurs favorisant comme l'âge (autour de 40 ans) et le dys-entraînement quantitatif et qualitatif. Ces lésions touchant de préférence le sportif amateur. Les signes cliniques se résument à une douleur localisée le plus souvent sur un des compartiments du dos de la main (tendons extenseurs ++) déclanchée par le mouvement, plus rarement sur les tendons antérieurs.
L'examen retrouve un empâtement localisé et la triade symptomatique de toute tendinopathie: douleur à la contraction résistée isométrique, à l'étirement et à la palpation.L'impotence fonctionnelle est variable (chez le sportif il y a souvent baisse de force de la prise). Le diagnostic positif est constitué par le test anesthésique qui fait disparaître la douleur; ensuite il faut éliminer les causes associées.
Ce sont des affections bénignes et la guérison peut être spontanée si arrêt du geste sportif délétère. Il faut parfois pratiquer une ou plusieurs infiltrations et corriger le défaut technique. Dans certains cas le MTP ( massage transverse profond) est la clef du problème.
Le diagnostic différentiel avec l'aide des examens complémentaires (radiographies, échographie, IRM ou arthro-scanner) c'est toute la pathologie de la main: 
- enthésopathie à hydroxy - apatite de calcium du cubital antérieur 
- ténosynovite infectieuse à staphylocoque voire à bacille de Koch 
- séquelles de traumatismes anciens et méconnus sur le ligament triangulaire et le tendon cubital postérieur à l'origine de conflit local 
- syndromes canalaires et EMG sur fractures parcellaires d'1 os du carpe 
- kystes synoviaux occultes du poignet 
- instabilité scapho ou pyramido-lunaire débutante 
- fractures de l'apophyse unciforme de l'os crochu et tendinopathie du fléchisseur du 5ème doigt et du court fléchisseur .
a/ Ténosynovite de DE QUERVAIN du 1er compartiment du poignet.
C'est une pathologie qui touche les sportifs de raquette et ceux pratiquant l'aviron, le ski, l'escrime, le tennis, la gymnastique,l'haltérophilie, le kayak.
Il s'agit d'une affection sténosante touchant les tendons du 1er compartiment du poignet le long abducteur et le court extenseur du pouce, en regard de la tabatière anatomique par surmenage local en inclinaisons répétés du poignet.
Clinique: tuméfaction du bord externe de la tabatière anatomique; signe de Finkelstein (pouce replié sous les doigts+inclinaison cubitale); extension contrariée du pouce avec douleur proximale.

Imagerie: Radios et Echographie++ montrent un tendon et une gaine épaissis.
Traitement: infiltration locale d'un corticoïde.

La T. de De Quervain est souvent associée à la névrite de WARTEMBERG qui est une neuropathie de la branche sensitive du nerf Radial qui émerge à 9,5 cm de la styloïde radiale sur le bord externe de l'avant bras avec signe de Tinel à ce niveau, dysesthésies du bord externe qui peuvent être masqué par les douleurs de la tendinopathie et troubles sensitifs à l'effleurement de la face dorsale du pouce et de la 1ère commissure.
Traitement de la névrite de Wartemberg:
Attelle de repos qui doit éviter toute compression nerveuse+ infiltration.
En cas d'échec: neurolyse de la compression nerveuse (grande fréquence des variations anatomiques de cette région que connaissent les chirurgiens spécialisés SOS Main).
                                                       
 Névrite de Wartemberg

b/ Les autres Tendinopathies dorsales du poignet

- la tendinopathie des Radiaux du 2 ème compartiment: la douleur est plus distale sur la colonne du pouce à 3 travers de doigt de la styloïde: c'est le syndrome du croisement ou aïe crépitant.
- la tendinopathie du 3ème compartiment du long extenseur du pouce.
- la tendinopathie du 4ème compartiment de l'extenseur propre du II.
- la tendinopathie du 5ème compartiment de l'extenseur propre du V sont plus anecdotiques avec souvent anomalies musculaires sur le 4 ème et le 5 ème compartiment.
- la tendinopathie du 6ème compartiment du cubital postérieur (c'est un muscle épicondylien) par  enthésite d'insertion sur la styloide du 5ème Métacarpien. Quelque fois il peut s'agir chez le tennisman d'une rupture de la cloison interne du 6ème compartiment après mouvement brusque du poignet, douleur sur la styloïde cubitale et parfois claquement pas toujours évident de la luxation du tendon libéré .


4/ FRACTURES DE LA BASE DU PREMIER METACARPE
Les fractures de la base du 1er métacarpe surviennent toutes sur le même mode lésionnel: un mécanisme d' hyper abduction et hyper extension de la colonne du pouce.
Comme dans la plupart des traumatismes de la main et du poignet, elles doivent être prises en charge dans un service spécialisé type SOS Main sous peine de complication fonctionnelle au niveau de la 1ère commissure à type de fixation en fermeture compte tenu du positionnement en adduction du fragment distal avec retentissement sur la pince pouce index et les prises fines. Possibilité aussi de complications tardives dégénératives à type de rhizarthrose post traumatique.
Cliniquement elles se présentent sous forme d'un gonflement douloureux de la colonne du pouce souvent positionnée en adduction. Suivant la localisation du trait de fracture (radiographies de face et de profil ), on distingue:
- des fractures extra articulaires dont les formes stables seront traitées orthopédiquement après réduction par immobilisation plâtrée en position de fonction avec ouverture de la 1ère commissure.
- des fractures intra - articulaires
1- de ROLANDO
fracture de ROLANDO

2- de BENNET qui emporte le bord médial de la tête métacarpienne.
Ce sont en réalité des fractures - subluxations (la luxation étant liée à la traction exercée par les muscles long abducteur du pouce et thénariens).
Les fractures de Bennet et de Rolando sont traitées chirurgicalement après réduction, soit à foyer fermé par broches , soit à foyer ouvert avec immobilisation de 45 jours post opératoire.                                                    

fracture de BENNET


5/ FRACTURES DES METACARPIENS DES DOIGTS LONGS


Dans ce type de fracture, le mécanisme lésionnel est celui d'un choc direct et le sport le plus exposé reste la boxe sur les métacarpiens mobiles (4ème et 5 ème métacarpe).
Sur le plan biomécanique, les mobilités diffèrent: les 2ème et 3ème métacarpe sont fixes, le 4ème est semi mobile et le 5ème métacarpien est mobile et lors de la fermeture de la main, les pulpes des différents doigts convergent vers le le tubercule du scaphoide. Cette particularité biomécanique doit être respectée au moment de prendre la décision thérapeutique qui ne devrait se faire qu'en milieu spécialisé (SOS Main).L'aspect clinique est très évocateur devant une tuméfaction du dos du carpe après impaction et point exquis à la palpation et mobilisation et compression douloureuse.
Le diagnostic de certitude est donnée par les radiographies qui vont préciser le siège (base, diaphyse, col, tête) et le déplacement.
Le traitement est affaire de spécialiste et sera soit orthopédique, soit chirurgical, en fonction du siège de la fracture et du déplacement en sachant qu'une immobilisation qui excéderait 4 semaines serait néfaste à une bonne récupération fonctionnelle, même si le cal osseux radiographique est toujours en retard.

                                   

6/ ENTORSES DU LIGAMENT COLLATERAL INTERNE (LLI) DE L'AMP (ARTICULATION METACARPO -PHALANGIENNE) DU POUCE
L'entorse grave du LLI de l'AMP par mécanisme lésionnel en abduction forcée du pouce, en plus d'être une des plus fréquentes lésions traumatiques de la colonne du pouce (rugby, hand, volley, ski) présente la particularité lorsque le ligament principal est rompu de ne pas pouvoir cicatriser du fait de la proximité de la lame aponévrotique de l'Adducteur du pouce qui recouvre le LLI et s'interpose, l'empêchant de cicatriser (lésion de Stener).

                             

Mécanisme lésionnel en abduction forcée du pouce

   
                        Lésion de Stener (interposition de l'adducteur du pouce)

Le diagnostic de gravité clinique (le testing des laxités est à proscrire car il risque d'aggraver un éventuel arrachement osseux) consiste à faire saisir et à soulever par le blessé un objet de gros volume, comme une bouteille, ce qu'il est incapable de faire, l'AMP n'étant pas stable et la 1ère commissure ne pouvant pas bien s'ouvrir. Les autre signes sont la perception par le blessé d'un craquement suivi de l'impression de déboîtement de l'AMP.

Le bilan radiographique recherchera un éventuel arrachement osseux.

Traitement: le recours à un service SOS Main est indispensable.
Une lésion bénigne sera immobilisée 15 jours + 15 jours supplémentaires pour la rééducation. Une entorse grave non déplacée sera immobilisée entre 30 et 45 jours + 15 jours de rééducation. Une entorse grave avec déplacement sera opérée + plâtre post opératoire de 30 jours + rééducation de 15 jours. En cas de prise en charge inadaptée, la colonne du pouce ne sera pas fonctionnelle.
7/ ENTORSES DES DOIGTS LONGS (IPP et IPD)
Les entorses des doigts longs sont des lésions des ligaments collatéraux des IPP (inter-phalangienne proximale) et IPD (inter-phalangienne distale) qui assurent la stabilité latérale et sont composés d' un ligament principal tendu en flexion et d' un ligament accessoire tendu en extension .
Il y a également un fibro cartilage antérieur la plaque palmaire qui assure la stabilité de l'IPP. C'est un ligament palmaire puissant s'insérant sur la base de P2 et se dirigeant en arrière pour se terminer en 2 cornes sur les faces latéro-palmaires de P1.


Le diagnostic clinique est facile : gonflement le plus souvent de l'IPP. Les radiographies de face et de profil, voire les clichés dynamiques, préciseront l'éventuelle existence d'un fragment osseux ou d'une laxité radiologique qui signera l'entorse grave. Ces entorses sont des traumatismes bénins et donc le plus souvent négligés par les blessés qui ne respectent pas les consignes médicales; aussi les séquelles de ces entorses à type de gonflement douloureux et de raideur sont monnaie courante et la gène fonctionnelle durable d'autant plus importante que l'entorse porte sur l'IPP.
Le traitement de ces entorses en particulier celui des entorses graves est assez délicat si bien que leur prise en charge relève de structures spécialisées. En effet la cicatrisation ligamentaire dure 3 semaines, mais si l'on immobilise 3 semaines , c'est la raideur articulaire assurée. La tendance actuelle est d'appareiller le doigt pendant 2 à 5 jours puis de pratiquer une syndactylie avec capitonnage interdigital par de la mousse avec kinésithérapie active de 15 jours de manière à rendre le doigt indolore et mobile avec reprise sportive après 3 semaines. Attention à ne pas confondre ces entorses avec le doigt en boutonnière par rupture de la bandelette médiane de l'appareil extenseur des doigts.
Entorses de la Plaque palmaire
Lorsque le doigt se retourne à l'envers (mécanisme lésionnel en hyper extension ), c'est la plaque palmaire qui est lésée et de prise en charge plus délicate. Ces entorses de la plaque palmaire peuvent aboutir à une déformation en col de cygne. 
Clinique: hématome, oedème, douleur, impotence fonctionnelle majeure.
Radios: arrachement osseux palmaire.
8/ DOIGTS A RESSAUT
Le doigt à ressaut correspond à une tendinopathie nodulaire palpable du tendon fléchisseur en regard de la poulie métacarpo-phalangienne. On le rencontre dans les sports à forte prise ( tennis, golf, varape).

Le nodule accroche lors du passage de la flexion vers l'extension d'un doigt et curable par infiltration élective du nodule avec 1 cc d'hydro cortancyl que l'on peut répéter. En cas d'échec du traitement médical, le traitement chirurgical excisera la poulie avec mobilisation douce dès le lendemain de l'opération.

Le doigt à ressaut = nodule palpable du tendon fléchisseur en regard de la poulie métacarpo-phalangienne.

9/ RUGBY FINGER ou JERSEY FINGER du QUATRIEME DOIGT
Lésion souvent diagnostiquée avec retard, le rugby finger correspond à  rupture de la bandelette médiane sur P2.
C'est une lésion que l'on rencontre beaucoup dans la pratique du rugby lors de l' agrippage du maillot sur un joueur qui prend à contre pied son adversaire; ce dernier tentant alors de l'accrocher violemment par son maillot. Cela rompt l'insertion du tendon fléchisseur profond (FCP) qui va se rétracter sur la 3ème phalange (P3) du 4ème doigt.
Ce 4ème doigt a une faible indépendance de flexion qui ne permet pas de lâcher prise immédiatement lorsque le 3ème et 5ème doigts sont fléchis, le 5ème lâchant en 1er.
En outre, l'insertion sur P3 du Fléchisseur commun profond est fragile au niveau du 4ème doigt à cause des Lombricaux du 4ème doigt s'unissant à ceux du 3ème et du 5ème.
La clinique est évocatrice: gonflement hyperalgique palmaire de P3 du 4ème doigt correspondant au moignon + ou - bas située suivant que la lésion emporte ou non un fragment osseux avec ecchymose retardée et impossibilité de fléchir activement P3 positionné en extension pour bloquer l'action du tendon fléchisseur superficiel (FCS), alors que la flexion active de P2 est possible ( FCS intact ). Les radiographies de profil doivent rechercher un arrachement osseux distal.
Le traitement doit se faire dans les meilleurs délais ; il est complexe et relève d'un service spécialisé et sera le plus souvent chirurgical avec refixation sur P3 du tendon rompu avec rééducation à la clef.

rupture distale du tendon du muscle Fléchisseur commun profond du IVème doigt

10/ LESIONS DE L'APPAREIL EXTENSEUR DES DOIGTSa/ Mallet finger (doigt en maillet)
Le doigt en maillet correspond à la rupture de la portion terminale de l'appareil extenseur des doigts, ici en l'occurrence le tendon de l'Extenseur commun qui s'insère sur la partie dorsale de la 3ème phalange (P3).

  rupture de la terminaison de l'extenseur commun

Le mécanisme lésionnel est une contusion directe distale en flexion forcée par exemple dans les sports de ballon ( handball, volley ball) , surtout sur les 4ème et 5ème doigts; le pouce étant très rarement atteint.
Le diagnostic peut tarder si la prise en charge médicale n'est pas immédiate et l'on se retrouve alors devant un déficit d'extension de P3 du doigt lésé avec flexum distal irréductible.

                                                      flexum distal irréductible

Comme toujours, les radiographies de profil cherchent à mettre en évidence un fragment osseux dorsal et permettent de différencier 3 types de lésion de gravité croissante en fonction de l'angle de déficit d'extension :
1- angle inférieur à 30° si rupture incomplète; supérieur à 30° en cas de rupture totale et sans lésion osseuse
2- lésion osseuse distale peu déplacée qui sera réductible ou non en extension
3- lésion osseuse déplacée avec sub-luxation de P3 correspondant à une fracture articulaire.
Le traitement doit être fait en milieu spécialisé et sera ou orthopédique pour 6 semaines par attelle ou chirurgical + attelle.
b/ Déformation en col de cygne: 
La lésion en col de cygne correspond à une inefficacité des bandelettes latérales qui s'insèrent sur le dos de P3 et sont rejointes par les muscles lombricaux qui passent en arrière de l'axe de la phalange.
Le col de cygne fait suite très souvent à un Mallet finger qui se pérennise.
La déformation majore le Mallet et se traduit par un flexum de la phalange distale P3 et par une hyperextension de la 2ème phalange P2.
La prise en charge relève d'un milieu spécialisé.

                                         
  flexum de P3 + hyperextension de P2


c/ Déformation en boutonnière 
La lésion en boutonnière correspond à une rupture de la bandelette médiane qui s'insère sur la base de P2 par mécanisme lésionnel en hyper-flexion brutale de la 2ème phalange P2 que l'on rencontre dans les sports de varape chez les grimpeurs positionnant leurs doigts en arqué. La déformation se traduit par un flexum de l'inter phalangienne proximale (IPP) et par une hyper extension de l'inter-phalangienne distale (IPD) et de la métacarpo -phalangienne (AMP). La prise en charge difficile à traiter relève d'un milieu spécialisé.
                                        
rupture de la bandelette médiane de P2

434 commentaires:

  1. bonjour cela fait 4 mois que jai tres mal au poignet au niveau de mes appuis surtout et lorsque je souleve quelque chose de trop lours..cela suite a une partie de tennis phis jai chutee dessus il y a un mois ce qui n a rien arrangee...jai eu anti inflammatoires atelle 15 jours et infiltration mais tjours cette douleur.. jai passee echographie ou il y avait seulement un.leger epaississement du scapho lunaire un IRM qui revele une rupture luno triquetral et un arthroscanner ou la il n y a rien mis a part un amincissement de la face profonde du ligament scapho lunaire au niveau de sa portion intermediaire que cela veut il dire??.. je fais de la kine et le kine me dit qu il y a une grosse instabilite pourtant.. merci

    RépondreSupprimer
  2. Bonsoir anonyme;votre histoire fait penser à une instabilité post traumatique du poignet sur entorse intrinsèque scapho ou pyramido lunaire; je vous conseille avec l'accord de votre médecin traitant de vous rapprocher d'un service orthopédique spécialisé de type SOS Main qui fera le nécessaire pour mettre en évidence la lésion et vous proposera une stabilisation chirurgicale qui devra être suivi obligatoirement par une bonne rééducation; si vous ne vous faîtes pas opérer, l'évolution est toujours défavorable avec douleurs, instabilité, baisse de force, raideur secondaire et arthrose prématurée. Dr Louis PALLURE

    RépondreSupprimer
  3. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  4. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  5. Dans votre cas,aucun diagnostic lésionnel précis n'a été fait; la kinésithérapie n'est pour l'instant pas la solution; si votre poignet est instable et douloureux, consultez vite un service spécialisé de type SOS Main.
    Etes-vous sur Paris? Dr LP

    RépondreSupprimer
  6. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  7. Ave SOS Main en principe vous êtes entre de bonnes mains; une instabilité du poignet au minimun se plâtre ou au mieux s'opère selon la nature de la lésion et le niveau sportif; je vous conseille de vous rapprocher à nouveau très vite du chirurgien et pour la rééducation je vous conseille le service de médecine physique et réadaptation hospitalier du Pr Coudeyre (allez y de ma part).Dr LP

    RépondreSupprimer
  8. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  9. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  10. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  11. Prenez rendez vous avec le service du Pr Coudeyre de ma part au CHU de Clermont Ferrand, il vous renseignera sur l'Imagerie de votre poignet et vous donnera la marche à suivre qui peut éventuellement passer par la pose d'un plâtre et peut être par un avis avec un autre chirurgien orthopédiste spécialisé.Dr LP

    RépondreSupprimer
  12. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  13. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  14. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  15. Bonjour je suis tombee sur votre article un peu par hasard je me permet de vous solliciter, apres une chute sur le poignet mon medecin traitant a demandee une IRM fin juin revelant une rupture luno pyramidal. J ai vu un chirurgien au service sos main a villefranche sur saone qui m a repondu qu il n y a pas grand chose a faire..
    Hier jai repassee une echographie cette fois ci et il y a un epaississement synovial en regard du scapho lunaire et luno pyramidal.. jai toujours tres mal a ce poignet que pensez vous que je puisse fair? merci Mr PALLURE

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Kévin, l'IRM n'est pas la meilleure imagerie pour les entorses intrinsèques du poignet. Le Mieux c'est l'arthroscanner de manière à faire un diagnostic précis et puis une arthroscopie qui confirme la lésion du ligament intrinsèque et qui permet dans un 2ème temps d'opérer par brochage. Le minimum est de plâtrer. Evidemment il faut pour ça devrais spécialistes du poignet que l'on rencontre dans les hôpitaux des grandes villes ou des structures comme SOS Main. votre médecin traitant pourra vous guider. Bon courage. Dr Louis PALLURE

      Supprimer
  16. merci d avoir repondu aussi rapidement
    est il possible de passer a cote avec un arthroscanner?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Kévin, je vous ai tout dis; relisez mon texte sur les entorses intrinsèques du poignet. Dr LP

      Supprimer
  17. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  18. Bonsoir Dc.Pallure jai passee ma scintigraphie lundi conclusion tel que cela est notee : Aspect scintigraphique en faveur d une lesion centree sur l articulation entre le capitatum et scaphoide. discrete hyperemie diffuse en regard de l eminence thenar du poignet.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

      Supprimer
  19. bonsoir docteur j ai suivi vos conseils et jai passee un arthroscanner celui ce sest revelee negatif.. le chirurgien me fait donc une arthroscopie exploratrice pour voir cela mais ne reparera rien tt de suite car la chirurgie sera plus lourde dapres lui si il y a une lesion.. je n ai pas pensee a demander mais y a t il une.convalescence juste pr une arthroscopie?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'arthroscaner n'ayant rien précisé, l'arthroscopie exploratoire est le dernier recours; le problème c'est que cette démarche aurait du se faire au stade de lésion fraîche; 5 mois après le traumatisme, on peut comprendre la prudence de votre chirurgien en effet quelle que soit l'option prise, les résultats d'une chirurgie secondaire, sont toujours plus décevants que si la lésion avait été opérée dans les premiers temps. Dr LP

      Supprimer
    2. oui cest pour cela je pense qu elle prefere ne rien fair de suite.. l arthroscopie exploratrice en elle meme demande du repos par la suite ou l on peut reprendre une activite "normale" ? je n ai pas penser sur le fait de demander merci en tt cas

      Supprimer
    3. Kévin, l'arthroscopie exploratrice ne pose pas de problème; vous pourrez reprendre vos activités habituelles rapidement si votre chirurgien sursoit à un geste de stabilisation qui n'est toujours pas évident à faire quand la lésion est ancienne. Dr LP

      Supprimer
    4. excusez moi docteur je comprend pas qu appelez vous geste de stabilisation? dc je pourrai me servir de ma main le lendemain

      Supprimer
    5. un geste de stabilisation est un geste orthopédique (plâtre) ou chirurgical (ostéosynthèse avec du matériel (broches, vis, plaques etc pour qu'une articulation ne soit plus instable et douloureuse; cela marche quand la lésion est récente 1 mois au plus; au delà, c'est plus compliqué , surtout pour le poignet; vous demanderez tout ça à votre chirurgien. Dr LP

      Supprimer
    6. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

      Supprimer
  20. bonsoir je suis tombe sur votre site que je trouve vraiment tres interessant .
    qu est ce qu une arthroscopie exploratrice?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. une arthroscopie exploratrice consiste à introduire 1 appareillage optique (méthode invasive) dans une articulation de manière à l'explorer et tenter de mettre en évidence une lésion intra-articulaire qu'on n'est pas arrivé à diagnostiquer par des moyens non invasifs comme les radiographies, l'échographie, le scanner , l'IRM, l'arthrographie, l'arthro-scanner ou l'arthro-IRM. Dr Louis PALLURE

      Supprimer
  21. ah daccord cest pr cela que vous parlez de dernier recours.. est ce handicapant les jours suivant si l on ne trouve rien? car je suppose qu il doit y avoir quelque pts de suture ensuite?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, ce n'est pas handicapant, l'incision est minuscule , car l'appareillage optique est très fin. Dr LP

      Supprimer
  22. Bonsoir Dc.Pallure
    ce week end je me suis coincee le 3eme doigt dans une fenetre.. celui ci est devenu noir de suite et a gonflee au niveau de l IPP
    A la radio pas de fracture ce qui est rassurant. Le medecin a realisee une syndactylie et m a prescrit des anti inflammatoire.. combien de temps le doigt peut il etre douloureux et noir?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vérifiez bien que vous n'ayez pas un hématome sous-unguéal qu'il faudra alors absolument évacuer; si ce n'est pas le cas peut importe la durée, ce n'est pas bien grave. Dr LP

      Supprimer
    2. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

      Supprimer
  23. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  24. Bonjour Dr comment savoir si l extenseur ulnaire et luxee dechiree ou rompu?.. j ai une grosse douleur a cet endroit et j ai eu auparavant une dechirure de l extenseur commun

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour, si vous pensez que vous avez une lésion d'un tendon extenseur du poignet, en accord avec votre médecin traitant, vous devez consulter un chirurgien orthopédiste de SOS Main qui vous prescrira une imagerie en adéquation avec la lésion suspectée cliniquement; anonyme avez vous pensé à faire un don aussi modique soit-il à l'école de rugby de l'USAP Association?DR LP

      Supprimer
  25. Bonjour,
    je me suis fait une double fracture de la main au ski avec déplacement ( 3 et 4ème métacarpe ), donc pose de 2 plaques et 13 vis il y a 1 an et demi.
    Aprés des douleurs intenses lors d effort dessus pendant un an, j'ai décidé avec mon chirurgien l'ablation du matèriel. Etant d accord, je souhaitez connaitre les durées de récupération, douleurs, activités sportive, kiné ?
    CDT

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une ablation de matériel ne pose en principe pas de problème, vous reprendrez toutes vos activités au plus tard dans 1 mois. Dr LP

      Supprimer
  26. bonjour, suite a une chute au ski et après passage d'un arthroscanner il a été relevé une rupture du faisceau palmaire du ligament luno triquetral, je voudrais savoir quels en sont les conséquences et les moyens employés pour y remédier (opération, kine temps de récupération)car je ne peut voir mon chirurgien que dans 8 jours
    merci de votre réponse

    RépondreSupprimer
  27. Cher anonyme vous devriez relire attentivement le paragraphe concernant les entorses intrinsèques du poignet ou tout est dit en quelques lignes; votre chirurgien spécialiste du membre supérieur choisira avec vous en fonction de ce que vous êtes ( actif ou sédentaire,manuel, sportif, motivation) de vous traiter soit orthopédiquement soit de vous opérer; quoiqu'il en soit le traitement primaire est fondamental, sinon votre poignet restera douloureux et faible et les traitements secondaires seront toujours décevants; faîtes confiance à votre chirurgien et faîtes lui part de toutes vos interrogations. Dr LP

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour
      Ayant eu mon accident le 7 janvier ou j'ai i été plâtre trois semaine mais pour une mini fracture et diagnostique la rupture le 13 février cela aura t il des conséquences
      Merci d avance

      Supprimer
    2. Alors Lolo, rien n'est clair dans votre demande: fracture de quel os du poignet, rupture de quelle structure?. Dr LP

      Supprimer
    3. Bonjour je précise
      Chute de ski le 7 janvier radio le 7 au soir
      Résultat:petit fragment osseux libre se projetant en regard de la base interne du 5 ème métacarpe
      Plâtrer le 7 janvier
      Deplâtrer le 28 janvier avec radio rien a signaler
      Je précise que j ai quand même très mal au poignet
      Le 13 février je passe un arthroscanner
      Résultat: rupture du faisceau palmaire et moyen du ligament luno triquetral
      J ai bien lu plus haut et je pensée qui il y a beaucoup de chance d être opérer me servant beaucoup de mon poignet
      Quels sont les temps de récupération d une telle operation vu la date de l accident et les séquelles possible
      Merci d avance

      Supprimer
    4. Bonsoir Lolo; je commence à mieux comprendre, l'entorse intrinsèque luno-pyramidale est passée inaperçue à cause de la fracture du 5 ème métacarpien; 20 jours de plâtre est insuffisant pour cicatriser le ligament rompu; dépêchez vous de contacter un bon chirurgien orthopédiste spécialiste de la main et vous déciderez ensemble de ce qui est le mieux pour vous: opération ou plâtre. Posez toutes les questions sur les suites possibles dans les 2 options et vous aurez la réponse à toutes vos interrogations. Dr LP

      Supprimer
  28. Bonsoir docteur, je suis pilote moto en endurance et j'ai eux un grave accident en 2012. J'ai néanmoins hérité d'une belle fracture du trapeze qui a mal était soigner et donc pseudarthrose. Je vu SOS main sur Nancy ainsi que mon chirurgien sur Besançon on parle de trapezectomie ligamentaire. Que faire? Et pourrais je remonter sur une moto?

    RépondreSupprimer
  29. Bonjour Guillaume, les fractures du Trapèze carpien sont à la fois excessivement peu fréquentes et difficiles à diagnostiquer; résultats des comptes, elles passent souvent inapperçues et les sportifs se retrouvent avec un poiget douloureux chronique généralement sur pseudarthrose; tout ce que je peux vous dire, c'est qu'avec SOS Main Nancy, voue êtes en d'excellentes mains et que la trapézectomie est sans doute la meilleure des choses à faire. Mais à mon avis vous en garderez quelques séquelles douloureuses et enraidissantes, qui vont retentir sur votre pratique sportive de pilote d'endurance moto. Le problème, c'est que vous n'avez pas trop le choix et vous devez savoir que quand la lésion primaire d'un traumatisme du poignet n'est pas traitée correctement, les traitements secondaires, sont rarement satisfaisants. Dr LP

    RépondreSupprimer
  30. bonjour Dr je me nomme Stéphanie voila j' espère que vous pourrez me renseignement , a ce jours j'ai 30 ans et vers l'âge de 10 ans j'ai été opérer du poignet droit mais voilà je n'arrive pas a mettre la main sur les comptes rendu opératoire je n'ai aucun souvenir des causes , j'ai fait une demande au archive de la clinique concerné , je vous explique ce depuis plusieurs années j'ai des douleurs très aigu au poignet face interne , mais je n'ai jamais pris le temps de m'en occuper je m'étais une atèle et laisser passer pas toujours avec succès , mais voila y a 2 mois je me suis blesser au travail en portant une charge lourde, j'ai passé une radio qui ne donne rien de là je suis aller voir une spécialiste car depuis j'ai plusieurs douleur a l articulation perte de force raideur et kyste qu'est sortir y a 10 jours , il m'a prescrit différent examens voyant que je ne fléchi pas entièrement mon poignet ceux depuis que je suis petite mais ma négligence fut que je n'ai plus consulter je prenais sur moi , j'ai donc passer un irm ou il est stipuler : lesions ligamentaire scapho luniare et tfcc , et discontinu du luno triqutral , souffrance inflammatoire carpienne et médio carpienne .
    de la le même jour j'ai passé un arthroscanner suivi d'un scanner résultat : opacification rapide du compartiment médiocarpien qui semble se faire par l interligne scapho lunaire, de la le scaner : quelques lésions chondrales radiales.
    de la je vais mon spécialiste orthopédique qui me dis : " je ne sais pas ce que vous avez " !!!! a l heure d' aujourd'hui je ne peux plus écrire avec un stylo taper au clavier avec ma main et porté du lourd ou meme du léger sans le faire tomber , j'ai également passé une EMG négatif , que puis je faire qu'est ce que je peux donc avoir certe ses douleurs son chronique mais plus aigu depuis mon accident mais comment peut on les expliquer ? Merci d'avance Dr

    RépondreSupprimer
  31. Bonjour Stéphanie, vous avez un poignet douloureux chronique post traumatique secondaire à des lésions des ligaments intrinsèques du poignet: ligaments scapho-lunaire et luno-triquétal; malheureusement ce sont des lésions anciennes et tout ce que l'on vous proposera comme traitement ne sera jamais satisfaisant et cela aboutira à une arthodèse (blocage chirurgical) du poignet qui atténuera vos douleurs mais qui vous laissera un poignet avec une mobilité diminuée (l'essentiel étant que vous n'ayez plus ou presque plus de douleurs); choisissez un bon chirurgien spécialiste de la main, écoutez bien ses recommandations et posez lui toutes les questions possibles sur l'avenir de votre poignet. Dr LP

    RépondreSupprimer
  32. merci docteur je pense aussi que çà aboutira sur une arthrodèse j'ai donc pris rendez vous ce lundi chez un autre chirurgien vous m'avez apportez plus de renseignement en 4 phrases que mon chirurgien en 2 rendez vous d'une heure je vous en remercie fortement et merci de votre disponibilité pour vos internautes

    RépondreSupprimer
  33. Bonjour docteur,
    Je suis aidant familial (je m'occupe de ma compagne qui est handicapée) et le 8 février dernier, en voulant la déplacer sur le canapé, j'ai du faire un faux mouvement, j'ai entendu un claquement et senti "quelque chose" bouger dans mon poignet. J'ai immédiatement immobilisé le poignet avec une orthèse. 4 jours plus tard je passe une radio qui est tout à fait normale, mais ayant toujours mal je suis retourné voir mon médecin qui m'a prescrit une IRM (passée le 12 mars)
    Je viens de voir les résultats : Rupture du ligament scapho-lunaire et épanchement liquidien intra-articulaire.
    Dois-je impérativement me faire opérer ? Si oui, au bout de combien de temps pourrais-je recommencer à travailler ?
    Merci d'avance de votre réponse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Philippe, une rupture du ligament scapho-lunaire nécessite de vous rapprocher le plus rapidement possible avec l'accord de votre médecin traitant, d'un chirurgien spécialiste SOS Main; vous déciderez en semble soit d''un traitement orthopédique par immobilisation plâtrée soit d'être opéré. Ne perdez pas de temps, ce dernier jouant en votre défaveur. Dr LP

      Supprimer
    2. Merci beaucoup de votre réponse. J'ai pris contact avec un chirurgien spécialisé dans la chirurgie de la main et plus spécialement la chirurgie sous arthroscopie (Dr Roure Philippe pour ne pas le nommer). Il me propose de passer un arthroscaner pour y voir plus clair. J'espère que l'intervention (puisqu'il ne fait plus de doute que je dois me faire opérer) pourra se dérouler sous arthroscopie, et non "à ciel ouvert", mais j'avoue que je suis assez pessimiste, compte tenu du fait que le traumatisme remonte quand même au début du mois de février, et que je ne serais certainement pas opéré avant le mois de mai.... J'ai bien peur qu'une simple réparation du ligament ne soit pas possible
      Merci à vous
      Philippe Rocq

      Supprimer
    3. Rien n'est perdu Philippe; arthro-scanner puis arthroscopie, tout ça est très logique et puis Philippe Roure est un chirurgien de grande qualité. Dr LP

      Supprimer
    4. Je viens de voir le Dr Roure ce jour. Il m'a prescrit un arthro-scanner, mais a dores et déjà écarté toute intervention sous arthroscopie. Ca sera à "ciel ouvert", soit bloquer le scaphoïde avec un autre os (fusion, je présume), soit retirer 3 des os du poignet. Je ne pensais pas qu'une rupture du scapho-linaire puisse engendrer une chirurgie aussi "lourde"..... J'espère que l'immobilisation ne sera pas trop longue, mes mains sont mes outils de travail, et je ne voudrais pas rester inactif trop longtemps (d'autant que je m'en sors très bien actuellement du moment que je porte une orthèse pour renforcer l'articulation)
      Merci à vous
      Philippe

      Supprimer
    5. Bonjour Philippe;apparemment le Dr Roure estime qu'une réparation du ligament scapho-lunaire est superflue et vous propose un geste beaucoup plus invasif en fonction du bilan lésionnel à l'arthro-scanner. Dr LP

      Supprimer
    6. Bonjour docteur,
      J'ai eu les résultats de mon arthroscanner jeudi, résultat : "Diastasis scapho-lunaire très important avec + de 6 mm, avec une rupture de la face dorsale du ligament et une bascule dorsale du semi-lunaire"
      J'ai contacté un autre chirurgien de la main, en lui envoyant les résultats, il me dit qu'il existe d'autres techniques moins invasives que l'arthrodèse des 4 os préconisée par le Dr Roure.
      Du coup mon stress ne fait qu'empirer (je sais c'est pas bon avant une intervention) et je suis complètement perdu !!
      J'ai vu sur certains site que l'arthrodèse dite des 4 coins était préconisée en cas d'arthrose débutante (SLAC 1 ou 2)
      Du coup j'hésite à me faire opérer dans l'immédiat, j'ai toujours le poignet bloqué dans une orthèse, ce qui permet de ménager l'articulation et de ne ressentir aucune douleur.
      A votre avis, dans combien de temps serai-je OBLIGE de me faire opérer ?? Et combien de temps après l'intervention pour récupérer au moins l'usage de mes doigts ??
      Merci d'avance,
      Cordialement,
      P.R.

      Supprimer
    7. Par contre sur l'examen : " pas d'anomalie du ligament luno-triquétral.
      Pas d'anomalie du complexe triangulaire"

      Supprimer
    8. Philippe difficile de vous répondre; le Dr Roure est très compétent dans ce domaine; qu'à préconisé exactement l'autre chirurgien? on n'est jamais obligé de se faire opérer ou l'on peut toujours différer une intervention si la tolérance au niveau douleur et gène fonctionnelle est acceptable; c'est à vous de voir si vous n'êtes pas trop gêné dans la vie courante, la vie professionnelle et les loisirs; faîtes vous conseiller aussi par votre médecin traitant qui vous connaît bien; en dernier ressort, la décision vous appartient. Dr LP

      Supprimer
    9. Merci docteur pour votre réponse.
      L'autre chirurgien, le Dr TEBOUL me propose une ligamentoplastie, ou une autre intervention (dont j'ai oublié le nom) mais qui serait moins "lourde" qu'une arthrodèse des 4 os. Actuellement, je tolère très bien la gène fonctionnelle, du moment que je peux utiliser mes doigts et mon avant-bras pour m'occuper de ma compagne et effectuer tous les gestes de la vie courante. Je porte mon orthèse depuis mon accident début février, et je m'y suis habitué.....
      Etant de nature très angoissé (et traité par anxyolitiques) et de plus fumeur, je pense que je pourrais attendre quelques mois avant de franchir le pas, histoire de bien m'y préparer.
      Reste à savoir si une éventuelle évolution vers l'arthrose serait rapide ou non, s'il y a moyen de retarder cette évolution....
      Il est vrai que toutes les complications possibles suite à une opération du poignet ne sont pas pour me rassurer....
      Encore merci pour votre aide.
      Cordialement,
      P.R

      Supprimer
    10. Est ce que le port d'une orthèse 24/24 peut retarder l'évolution de l'instabilité vers l'arthrose ??

      Supprimer
    11. Non Philippe, une orthèse sert essentiellement à contrôler les douleurs et la mobilité d'une articulation et ne retarde en rien une évolution vers l'arthrose qui se fait en 3 étapes (rapportez vous au nouvel article sur la mise au point sur les entorses intrinsèques scapho et pyramido- lunaires du poignet). Quant aux délais pour intervenir, faîtes donc confiance à vos chirurgiens, ils sont mieux placés que quiconque. Dr LP

      Supprimer
    12. Bsr docteur comment voit on que l arthrose s est installee??est ce qu un articulation chondropathique est une articulation touchee par l arthrose?? Merci

      Supprimer
    13. Pierre, consultez sur ce blog l'article consacré à la mise au point sur les entorses intrinsèques du poignet scapho et pyramido-lunaires où tout est dit sur l'évolution arthrosique après un traumatisme ligamentaire du poignet. Dr LP

      Supprimer
    14. J ai bien lu vos articles dr Pallure mais il ne parle pas de la chondropathie .. pouvez vous svp me repondre vis a vis de cela svp? Merci dr.

      Supprimer
    15. Pierre, vous ne réfléchissez pas beaucoup (ce blog est aussi fait pour réfléchir); je vous ai donné la solution dans ma réponse précédente: la chondropathie est un des premiers stade évolutif de l'arthrose. Dr LP

      Supprimer
    16. Je ne suis pas medecin cest la raison pr laquelle je pose des questions et que je me tourne vers vous Dr PALLURE. y a t il un moyen de stoper cette evolution vers l arthrose ?? Je suis curieux et interesse car mn amie (29 ans) a recu le resultat de son examen ou il y a ecrit radius chondropathique en regard du semi lunaire

      Supprimer
  34. Bonsoir Dr j' ai ete operee il y a 2 semaines maintenant du poignet par arthroscopie pour des douleurs datant d'il y a 11 mois maintenant resultat rupture ligmt scapho lunaire rupture lgmt luno triquetral et desinsertion du lgmt triangulaire.. platree pr 6 semaines jai de grosses douleurs cote ulnaire 15 j post operatoire est ce normal? Le traitement arthroscopique peut il echouer etant donnee que lesions etaient ancienne? La douleur cote ulnaire est tres intense merci Dr

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Marie; vous ne précisez pas ce qu'a fait exactement le chirurgien; normalement vous ne devriez pas avoir mal à J15 post opératoire; attention à l' algo-neuro-dystrophie; reprenez vite contact avec votre chirurgien et posez lui toutes les questions qui vous tracassent. Dr LP

      Supprimer
    2. Jai eu traitement par brulure et au niveau de la desinsertion du triangulaire 2 pts de suture.. et cest exactement a cet endroit que jai mes douleurs assez vives

      Supprimer
    3. Ce que vous ressentez est une douleur de type neuropathique dûe à la compression du nerf ulnaire au niveau du bord interne de la main; si l'on percute la zone douloureuse on obtiendrait un signe de Tinel, c'est à dire des fourmillements le long du 5ème doigt; reprenez vite contact avec votre chirurgien, il vous proposera un traitement spécifique.Dr LP

      Supprimer
    4. Le traitement arthroscopique peut il echouer? Oui la douleur part du 5eme doigt a la main jusqu au cote ulnaire la ou cela a ete suturee

      Supprimer
    5. Etant donnee que les lesions datent de il y a 1 an maintenant.. les traitement arthroscopique sont ils efficaces a 100% pour une reinsertion ligamentaire du triangulaire?

      Supprimer
    6. Marie en général les traitement secondaires d'une lésion du poignet à distance de l'événement traumatique sont décevants et il faut toujours essayer de diagnostiquer correctement et de traiter les lésions primaires; posez la question à votre chirurgien, il a sans doûte fait de son mieux; en attendant vous devez régler avec lui le problème de la neuropathie du nerf ulnaire. Dr LP

      Supprimer
    7. Je lui ai envoye un mail car il se trouve a 380km de chez moi.. il le di qu il est normal d avoir des douleurs plusieurs mois apres ce genre dintervention.. mais la douleur cote ulnaire est plus intense qu avant de ce cote alors qu au niveau scapho lunaire je ne sens plus rien.

      Supprimer
    8. Puis la codeine ne fait plus effet..il me reste 4 semaines de platre

      Supprimer
    9. Dois je m'inquieter? Car en cas d echec du traitement arthroscopique il m avait parlee d arthrodese ce qui m enchante beaucoup moins..

      Supprimer
  35. Bonjour, Je me suis blessée en voulant deplacer une caisse de documents située au hauteur Quatre mois après l'accident, l'IRm indique la presence d' une legere ténosynovite au niveau des tons extensors carpi radialis longus et brevis ainsi que qu'une possible déchirure du complexe fibro-triangulaire. Quelle sera la suite selon vous. Mon rv n'est que dans trois semaines..merci. Carole

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rebonjour, Je voudrais ajouter que je suis secrétaire de direction et que 90% de mon travail se passe sur un ordi ou encore en écrivant. Depuis l'accident je ne suis pas capable de taper à l'ordi ou d'ecrire plus de 10 mots sans ressentir de la douleurn Quand je fais un mouvement de rotation vers moi, mon poignet craque. J'ai l'impression qu'il y a comme un lousse.. Ça m'inquiète beaucoup Vais-je récupérer mes capacités bientôt ? 4 mois d'arrêt de travail je n'aurais jamais cru que cela aurait été aussi loinnn merci

      Supprimer
    2. Bonsoir; faîtes vous poser une atèle pour mettre au repos votre poignet; prenez un antalgique ou un AINS et professionnellement n'utilisez pas le poignet lésé et tapez avec l'autre main; quand vous verrez votre orthopédiste, posez lui toutes les questions qui vous tracassent. Dr LP

      Supprimer
  36. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  37. Bonjour,

    J'ai été opérée en fin septembre 2013 pour un carpe bossu suite à des douleurs atroces survenues en un coup. Le chirurgien m'a dit que j'avais une fracture qui a mal cicatrisé et a formé une couche d'artrose. J'ai 26 ans... je ne me souviens pas avoir eu d'accident à la main droite à part qu'on m'a marché sur la main il y a 5 ans. Le chirurgien a effectué une ostéotomie. Seulement, 1 mois après l'opération je ne savais même pas bougé mes doigts. Ma main et mon poignet étaient complètement immobiles et cela me faisait très mal. J'ai alors fait de la kiné pendant 4 mois ce qui m'a aidé à retrouver la mobilité mais les douleurs sont toujours là. Je n'ai en plus de cela aucune force et je ne sais plus correctement plier ma main vers l'arrière. J'ai été voir un autre spécialiste de la main qui m'a fait faire des examens et m'a dit que l'os n'est toujours pas cicatrisé et qu'il s'agirait peut-être d'une algodistrophie et que je dois porter une atèle. J'ai d'ailleurs beaucoup moins mal depuis que je porte une atèle.

    Je viens d'avoir un IRM du poignet droit

    motif: recherche de pathologie ostéo-articulaire da nous jonction carpo-métacarpiennne du troisième rayon. Recherche de tendinite au niveau du deuxième rayon.

    Le spécialiste m'a dit de continuer à porter l'atèle qu'il s'agissait d'une algodistrophie.

    Ceci dit les résultats de l'IRM ne parlent pas d'algodistrophie alors j'aimerai votre avis pour savoir ce que je dois faire pour aller mieux.

    Voici les résultats:

    Absence d'épanchement intra-articulaire.
    Respect des différentes structures osseuses.
    Image d'une séquelle de traumatisme au niveau du versant extenseurs entre le grand os et la base du troisième métacarpien avec image de fissuration cartilagineuse et de formations géodiques qu'elle à ce niveau. Présence aussi de même séquelles au niveau de la partie distale de l'articulation entre le grand os et le trapézoïde.
    Pas de signe de conflit radio-carpien ou cubito-carpien.
    Respect du ligament triangulaire.
    Pas de pathologie tendineuse.

    Conclusion:
    Séquelles de conflit osseux avec lésion cartilagineuse au niveau du versant extenseurs de l'articulation entre le grand os et la base du troisième métacarpien et entre le grand os et le trapézoïde.

    Pourriez-vous m'expliquer en gros ce que j'ai à la main qui ne va pas car c'est du chinoi pour moi et on ne m'a pas donné plus d'explication. Quel nom cela porte-t-il et comment se fait-il que j'ai ça?

    J'aimerai aussi savoir s'il faut que je vois un autre spécialiste, que je me fasse opérée ou que je fasse de la kiné à nouveau pour ne plus avoir mal?

    Je travaille dans le secrétariat/agence de voyages, je dessine, j'écris, je danse... et je suis droitière. D'où l'importance pour moi de savoir ce que je dois faire pour soigner complètement ma main droite.

    Merci infiniment

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Francesca, il est fort possible que vous ayez une algo-neuro-dystrophie; dans ce cas précis une scintigraphie est l'examen complémentaire d'aide au diagnostic le plus adéquat. Dr LP

      Supprimer
  38. Bonjour Dr qu est ce qu une instabilite peri lunaire de stade 1-2? Que signifie le stade de celle ci? Et de plus qu appe t on une synovectomie au shaver?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Audrey, une instabilité péri-lunaire correspond à une lésion des ligaments intrinsèques scapho-lunaire et pyramido-lunaire ce qui entraîne une désolidarisation des petits os de la 1ère rangée du carpe avec comme conséquence un poignet douloureux et instable. La synovectomie est l'ablation par arthroscopie de la membrane synoviale du poignet; le shaver est le petit instrument qu'utilise le chirurgien pour nettoyer votre poignet en enlevant les tissus lésés (ligaments, synoviale, cartilage, os). Dr LP

      Supprimer
    2. Daccord que fair en cas de persistance des douleurs apres operation et immobilisation?? Le kine est il la solution a cela ensuite??

      Supprimer
    3. Non, le bon choix est de consulter votre chirurgien qui est le mieux placé pour trouver l'origine de vos douleurs, et vous proposer une solution pour y remédier. Dr LP

      Supprimer
    4. Les douleurs sont apparemment normales apres operation..

      Supprimer
    5. La synovectomie peut elle etre responsablede ces douleurs?

      Supprimer
    6. Bonjour Audrey je ne suis pas medecin mais si la synovectomie est un acte permettant d enlever les tissus leses tu ne devrais pas avoir mal a cause de ca..

      Supprimer
    7. Bravo Julien, vous avez tout compris; lorsqu'un chirurgien vous opère, c'est en principe pour solutionner un problème; si l'évolution est défavorable comme c'est le cas pour Audrey et pour beaucoup d'autres, il faut vite revoir le chirurgien qui a opéré , il est le mieux placé pour solutionner la complication douloureuse post opératoire. Dr LP

      Supprimer
    8. J ai eu le meme prbleme qu Audrey Docteur PALLURE et mes douleurs sont toujours malheureusement je ne sais pas quoi faire

      Supprimer
    9. Vous parlez un peu partout de l arthrodese en cas dechec pr les lesions prise tardivement.. peut on etre demandeur aupres du chirurgien de ce genre dintervention?

      Supprimer
    10. Encore bravo Julien et félicitations, votre lecture de l'article et des réponses aux différentes questions posées ont été attentives et vous avez parfaitement compris que les lésions intra- articulaires ligamentaires du poignet traitées tardivement sont très souvent vouées à l'échec et que la solution ultime était l'arthrodèse. A mon avis votre chirurgien lui même, va vous la proposer. Dr LP

      Supprimer
    11. Bonjour Dr
      non justement il ne me l a pas proposee cela fait plusieurs mois pas loin de 1 an que jai mal jai donc eu une arthroscopie avc comme Audrey synovectomie. Mes douleurs persistes malgres la reeducation avc le kine et le chirurgien m a dit qu il etait normal d avoir mal et il n est pas prevu que je le revois.. donc de moi meme est ce que je peux demander cette intervention??

      Supprimer
    12. Si vous avez mal 1 an après une synovectomie, en effet ce n'est pas normal; dans ce cas vous avez parfaitement le droit de prendre rendez vous avec lui et de voir ensemble la solution la mieux adaptée et cela passe le plus souvent en dernier ressort par une arthrodèse; mais c'est toujours au chirurgien de la proposer. S'il récuse l'arthrodèse, posez lui la question: pour quelle raison. Dr LP

      Supprimer
    13. Non cela fait 1 an que jai mal mais 1 moi seulement que jai eu la synovectomie.. dois je attendre encore?

      Supprimer
    14. La réponse est évidente Julien; il est trop tôt pour l'arthrodèse; mais 1 mois après la synovectomie vos douleurs devraient en principe s'atténuer. Seul le chirurgien qui vous a opéré sait exactement ce qu'il a réséqué et il doit vous informer de toutes les suites possibles. Dr LP

      Supprimer
    15. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

      Supprimer
    16. En tant que medecin vous me conseillez d attendre cmbien de temps afin de voir s il y a une amelioration ou pas? Et de reprendre rdv avc le chirurgien a quel moment?

      Supprimer
    17. Un délai de 3 mois me paraît raisonnable. Dr LP

      Supprimer
    18. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

      Supprimer
    19. Une fois la synovectomie realisee ca sert plus a rien de retenter les infiltrations??

      Supprimer
    20. Dans l'absolu, il est toujours possible d'infiltrer un poignet après intervention par arthroscopie; l'indication d'infiltrer doit venir du chirurgien lui même, en effet le geste arthroscopique peut avoir lésé un tendon ulnaire (cubital) ou 1 filet nerveux du nerf ulnaire s'il existe des douleurs et des paresthésies du bord cubital (interne) de la main. Dr LP

      Supprimer
    21. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

      Supprimer
    22. Que fair en cas de tendon lesee du a l arthroscopie? Faut il reoperer?

      Supprimer
    23. Effectivement ma douleur est bien focalisee cote cubital et m empeche de plier mon auriculaire. Que puis je fair?

      Supprimer
  39. Bonjour je viens de recevoir les resultats de mon arthroscanner ligament scapho lunaire interosseux tres degeneratif et rompu sur son segment posterieur.
    cartilage du radius chondropathique en regard du ligament scapho lunaire
    instabilite peri lunaire stade 1-2 de dautel et le semi lunaire est legerement bascule en avant. Desinsertion posterieure du ligament triangulaire. Pensez vous qu une simple operation par arthroscopie peut suffir??

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aurélie lisez attentivement l'article récent: mise au point sur les entorses intrinsèques péri-lunaires du poignet (ligaments scapho et pyramido-lunaires) et interrogez plutôt votre chirurgien. Dr LP

      Supprimer
    2. Je n ai pas encore vu de chirurgien cest mn medecin generaliste qui m a fait fair cet examen.

      Supprimer
  40. Bonsoir
    j ai ete operee du poignet pour rupture ligamentaire il y a 3 mois mon poignet est toujours tres douloureux mais j ai depuis hier au niveau de l os qui ressort cote ulnaire comme un petit caillou de la taille d un grin de sable au touchee ca fait la sensation du touche d une coquille d oeuf cassee qui se deplace qu est ce que ca peut etre?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Anaïs, lisez le nouvel article consacré aux entorses intrinsèques du poignet des ligaments scapho-lunaire et pyramido-lunaire et celui sur les lésions du ligament triangulaire du poignet; tout est dit dans ces 2 articles. Dr LP

      Supprimer
    2. Est ce que cela peut etre un kyste ou autre? Vous ne parlez pas de cela ds votre article.. merci de vtre reponse

      Supprimer
    3. Cela ressemble a un grain et pointu cmme un fragment d os cest vraiment bizard.. un kyste ce serai plus gros non?

      Supprimer
  41. Bjr Dr pallure j ai ete operee par arthroscopie pr une rupture du ligament posterieur scapho lunaire (debridement et brulure thermique) je viens de lire vtre article ou une photo met en evidence exactement la douleur que je ressent 4 mois apres l operation Pouce repliee sous les doigts et inclinaison cubitale extremement douloureux est ce normal apres me traitement arthroscopique realisee 10 mois apres le traumatisme.

    RépondreSupprimer
  42. Bonjour; lisez bien l'article consacré spécialement à la mise au point sur les entorses intrinsèques du poignet des ligaments scapho-lunaires et pyramido -lunaires, ou tout est expliqué; dans votre cas revoyez votre chirurgien si vous ne constatez pas d'amélioration comme conseillé dans l'article. Dr LP

    RépondreSupprimer
  43. Il est dit qu une amelioration de ce genre de traitement doit fair patienter 6 a 12 mois... mais jusqu a quelle intensitee de douleur et quel type de douleur?

    RépondreSupprimer
  44. Bonjour docteur, suite a un tres mauvais mouvement il y a un petit peu plus d'un mois et demi, suspicions fracture scaphoide, j'ai été plâtré, j'ai vu le chirurgien 15 jours plus tard qui suspecte rupture ligament scapho lunaire et me prescrit arthroscanner. Voici le résultat :confirmation d'une dehiscence du ligament scapho lunaire incomplète surtout visible en inclinaison cubital mais sans passage transligamentaire du produit de contraste. Que cela veut dire. D'avance merci pour votre réponse. Deborah

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Déborah, consultez plutôt l'article consacré à la mise au point sur les entorses intrinsèques scapho-lunaires et pyramido-lunaires du poignet; en ce qui vous concerne, votre ligament n'est pas rompu (le liquide de contraste ne passe pas à travers), il est seulement distendu; consultez vite à nouveau votre chirurgien qui décidera de la prise en charge la meilleure pour vous en fonction de vos activités professionnelles et sportives: soit chirurgie, soit traitement orthopédique par contention plâtrée. Dr LP

      Supprimer
    2. Bonjour, je le voit mardi, lors de mon rdv précédent il m'avait parlez de chirugie(mise en place de broche) afin d'éviter une éventuelle arthrose.en tout cas merci pour votre reponse.deborah

      Supprimer
  45. Bonjour , je sort du chirurgien qui m'a dit que les dégâts sont fait et qu'il n'y a rien a faire. Quand pensé vous? Cordialement

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il a sans doute voulu dire que pour l'instant, la chirurgie n'est pas prioritaire et il a raison si les lésions sont anciennes ( il sera temps plus tard au stade d'arthrose du poignet de vous faire une arthrodèse). Il ne vous reste qu'a bien traiter vos douleurs avec des antalgiques de niveau 2 comme l'ixprim par exemple; voyez ça avec votre médecin traitant. Dr LP

      Supprimer
    2. Il me dirige vers un de ses confrère. La douleur reste supportable. Le ligament peut t'il se rompre, ceci me préoccupe. Cordialement

      Supprimer
    3. D'après ce que j'ai pu lire, un ligament déjà fragilisé peut hélas se rompre lors d'un effort inhabituel ou particulièrement violent. C'est un peu ce qui m'est arrivé : mon ligament devait être déjà fragile à cause de gestes répétitifs, et lors d'un faux mouvement il s'est rompu. Cordialement

      Supprimer
    4. Philippe, les ligaments, comme toutes les structures fibreuses se fragilisent avec le temps et peuvent se rompre pour des traumatismes minimes. Dr LP

      Supprimer
    5. Chaque cas reste particulier et propre a eux meme mais pr ma part je suis restee plus d un 1 an avec des douleurs et des examens tel que l arthroscanner negatif et 1 an apres j ai ete operee cmme je l ai expliquee par micro brulure et debridement avec synovectomie etc pr rumture SL et LT et desinsertion du Tfcc et jai malheureusement toujours tres mal. La chirurgie ne fait pas de miracle concernant les douleurs..

      Supprimer
    6. Vous avez raison Julien, la chirurgie est décevante sur les lésions anciennes; mais parfois ça marche et il faut quand même la tenter.Dr LP

      Supprimer
    7. Y a t il un recour ou doit on vivre avc la douleur

      Supprimer
  46. Bien sur Julien; il y a toujours pour chaque problème une solution; si le chirurgien ne veux plus rien faire, avec l'aide de votre médecin traitant, il vous faut consulter un centre anti-douleur, où une équipe pluri-disciplinaire avec des compétences diverses parviendra à vous soulager. Dr LP

    RépondreSupprimer
  47. J ai lu qu une resection des os ou une ligamentoplastie peut soulager les douleurs et meme rendre le poignet indolore est ce possible?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous vous égarez Julien, posez ces questions à 1 chirurgien spécialisé. dr LP

      Supprimer
    2. Le mien me dit ne plus rien pouvoir fair.. cela a ete pri tardivement. Mais savez vous s il est possible d avoir recour a une 2eme chirurgie ?? Meme si celle ci est plus invasive.. vers qui puis je me referer? Un 2eme chirurgien?

      Supprimer
    3. Vous pouvez toujours consulter 1 autre chirurgien, ou s'il s'agit d'un problème douloureux persistant, à un centre anti-douleur. tout ça avec l'accord de votre médecin traitant. Dr LP

      Supprimer
    4. Un probleme douloureux persistant apres operation ne veut il pas dire que l operation a echouee?? Car je me retrouve avc les memes douleurs qu avant

      Supprimer
  48. Suite à un faux mouvement, début février, je me suis retrouvé avec une rupture du ligament scapho-lunaire avec bascule dorsale du semi-lunaire en DISI à 6 mm. Après un premier avis où l'on ne me proposait qu'une chirurgie "lourde" type resection des 3 os du carpe ou fusion des 4 os du carpe, j'ai contacté le professeur Christophe MATHOULIN, avec qui j'ai rendez-vous lundi prochain. Il serait question d'une une technique plus simple d'une interposition ARTHROSCOPIQUE d'un tendon long palmaire, combinée à une grande styloïdectomie de scaphoïde FOSSEA de radius distal et une réparation capsulo dorsale pour stabiliser la dissociation scapholunaire. Peut être moins important d'ailleurs. Du coup je pense me faire opérer après les vacances, en septembre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Très bien Philippe, le Pr Christophe Mathoulin est une grande pointure de la chirurgie du poignet et de la main. vous nous tiendrez au courant

      Supprimer
    2. Merci d'avoir répondu aussi rapidement docteur. Bien entendu je ne manquerai pas de vous tenir au courant, déjà lundi prochain, après mon rendez-vous, ensuite après l'opération. Je pense aussi que le Pr Mathoulin est certainement un très grand chirurgien, et qui plus est préfère toujours opérer sous arthroscopie plutôt qu'à "ciel ouvert", même dans les cas avancés (SLAC 2 ou 3) Je ne pense pas en être à ce point, le trauma datant de février, et l'arthoscanner d'avril ne fait mention d'aucune lésion arthrosique.....
      De plus pour une immobilisation d'environ 45 jours, je préfère attendre la fin de l'été, pas génial de transpirer sous un plâtre.....

      Supprimer
    3. Bonjour Philippe je me permet de vous posez une question comment avez vous contactee le Pr Mathoulin pr qu il vous donne autant d information avant vtre rdv? Par telephone? Merci a vous

      Supprimer
  49. Bonjour, j'ai d'abord visionné plusieurs vidéos de conférence sur web surg, ensuite j'ai pris contact par mail avec ce professeur, et nous avons parlé des techniques présentées sur les vidéos ainsi que de mon cas personnel.
    Cordialement

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir
      Je suis allee sur le site du Pr Mathoulin et ai essayee de trouver une solution a mon probleme en lui envoyant moi aussi un email.. celui ci m a repondu qu un avis par email etait inefficace et que je devais prendre rdv avec lui. J ai moi aussi une rupture du ligament scapho lunaire sur son segment posterieur avec bascule du semi lunaire en avant.

      Supprimer
  50. Bonjour,
    Il est évident qu'il est préférable que le Pr Mathoulin vous voit pour vraiment pouvoir établir un diagnostic. Pour ma part, je lui avait seulement demandé, après lui avoir exposé mon cas (avec les conclusions de mes examens), et expliqué que j'avais visionné une vidéo où il opère ce type de lésion par voie arthroscopique, si cela pouvait être réalisé dans mon cas, tout en mentionnant que j'avais rendez-vous avec lui le 26 mai pour qu'on puisse mieux en discuter.

    RépondreSupprimer
  51. Son avis n'était qu'un avis de faisabilité de l'intervention que j'avais vue, par rapport à mes résultats d'arthroscanner, mais rien n'est arrêté pour le moment.

    RépondreSupprimer
  52. bonjour,
    Suite à une fracture de pouteau colles il y a 4 mois, j'ai subi une ostéosynthèse (plaque + 5 vis) du poignet. A 8 semaines j'ai commencé la rééducation. Bilan : malgré la douleur, récupération encourageante les 4 premières séances, puis plus aucune progression les 15 suivantes.. D'après le chirurgien (et confirmation scanner), une vis dans l'articulation serait une des causes de la douleur et exercerait une butée qui limiterait la flexion, d'où la décision de procéder dès maintenant à l'ablation du matériel. Puis je en effet espérer du mieux tant du côté des douleurs que de la mobilité ? Par ailleurs, comme vous l'avez indiqué plus haut, les suites opératoires sont elles moins lourdes que lors de la pose du matériel ? Merci de votre réponse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est évident qu'il faut au plus vite retirer votre vis, les suites devraient alors être favorables; interrogez votre chirurgien à ce propos. Dr LP

      Supprimer
  53. merci de votre réponse. Le chirurgien lui, ne se prononce pas quant à la récupération, mais il semble par ailleurs que le matériel soit mal supporté et entretienne l'inflammation.. Seule affirmation : l'os est bien consolidé, c'est déjà ça.. A suivre donc

    RépondreSupprimer
  54. Operee il a 4 mois pr rupture scapho lunaire traitee 1 an et demi apres par shrinkage thermique avec debridement et desinsertion du triangulaire retendu a la gaine du tendon extenseur ulnaire. Toujours enormement de douleurs et je ressent un claquement a la flexion extension entre l os du scaphoide et du semi lunaire comme si ca sautai.. mon kine trouve pourtant que le poignet est redevenu stable.. y a t il un tendon ou autre qui passe a cet endroit?? Merci de vtre reponse. Elodie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J ai omis de preciser qu il y avait une legere bascule du semi lunaire en VISI qui devait se corriger avec la cicatrisation du ligament.

      Supprimer
    2. Il est anormal de ressentir un claquement 4 mois après une intervention; c'est votre chirurgien et non votre kiné qui doit apprécier si ce ressaut constitue pour vous 1 handicap ou non et dès lors ou vous rassurer ou vous proposer une solution satisfaisante. Dr LP

      Supprimer
    3. Y a t il un tendon qui passe a cet endroit qui pourrait sauter? Car cest une sensation de ressaut lorsque je tiens mon poignet avec l autre main et que j exerce la flexion extension ca fait clac clac... mais je n arrive pas a voir si cest l os ou autre chose qui passe par la...

      Supprimer
    4. De plus l appuis sur le poignet est toujours extremement douloureux 4 mois post operatoire cela est il normal du fait du traitement tardif?

      Supprimer
  55. Bonjour pourriez vous m expliquer en quoi consiste une denervation du poignet svp??

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il s'agit de sectionner les nerfs qui conduisent la douleur du poignet. Cette intervention permet de réduire l'intensité des douleurs ressenties, quand le traitement médical anti-douleur, s'avère insuffisant; la dénervation n'empêche pas l'évolution vers l'arthrose, et il faudra d'une manière ou d'1 autre , 1 peu plus tard pratiquer une arthrodèse du poignet. Prenez l'avis préalable d'un chirurgien spécialiste pour savoir si une dénervation est intéressante pour vous. Dr LP

      Supprimer
    2. Ah daccord car j ai subi cmme beaucoup d autre une reparation ligamentaire dite "tardive" par arthroscopie avec aussi synovectomie ou je ne comprend pas d ailleur pourquoi j ai toujours mal car n ayant plus cette membrane synoviale je ne devrais pas avoir d inflammation??... qu existe t il cmme risque avec une denervation?? Conserve t on sa mobilite??

      Supprimer
    3. Une dénervation n'a aucun impact sur les os et les articulations du poignet, c'est seulement un traitement antidouleur, sans effet sur la mobilité. Dr LP

      Supprimer
    4. Quelle difference y a t il entre denervation et synovectomie?? Jai regardee sur internet mais il note qu une synovectomie a un effet de denervation... dc ayant subit une synovectomie articulaire la denervation peut elle tt de meme fonctionner?? Cela se fait par arthroscopie?

      Supprimer
  56. Bonsoir Julie,
    Suite à une rupture du scapho-lunaire, je dois me faire opérer prochainement j'espère par arthroscopie. En quoi à consisté votre intervention exactement, et combien de temps après le traumatisme ?
    Cordialement
    Philippe

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Philippe
      Jai lu un peu votre histoire et vois que vous avez vu le Dr Philippe Roure moi l'intervention que j ai subi est une reparation ligamentaire par arthroscopie avec rupture du ligament scapho lunaire sur son segment posterieur rupture du ligalent luno pyramidal avec tissu cicatriciel desinsertion du ligament triangulaire ayant perdu son effet trampoline j ai subi une synovectomie qui consiste a enlever la membrane synoviale et mon radius est chondropathique vers le scapho lunaire mes ligaments scapho et pyramido lunaire on traite au shaver avec debridement et shrinkage et le triangulaire reinseree au tendon extenseur ulnaire
      Les faits remontent au 16 avril 2013 .... j ai ete operee seulement le 6 Mars... le dr Roure me demande de la patience et que les douleurs vont evoluer jusqu a 1 an rien d encourageant malgres que ce soit un tres bon chirurgien tres humain. Au jour d aujourd hui beaucoup de douleurs encore ... je lis un peu tout les commentaire de chacun et beaucoup sont semblables a mon histoire...

      Supprimer
  57. Bonjour Anaïs
    Merci pour votre témoignage. Je suis quand-même très étonné que le Dr Roure vous ait opérée par arthroscopie vu la distance entre les faits et l'opération. Pour ma part, et juste pour une rupture du ligament scapho lunaire, il a écarté d'emblée toute intervention arthroscopique au motif que la lésion datait de "plus de 45 jours" (sic) Mon accident date du 8 février et j'ai consulté le 15 avril. Il ne m'a proposé que la résection des 3 os du carpe ou un ablation du scaphoïde avec arthrodèse des 4 coins !! Autant dire un acte assez invasif dans les deux cas !! D'autant qu'au jour de ma consultation je n'avais qu'une radio et une IRM (pas encore d'arthroscanner...) Je me demande toujours sur quels critères s'est appuyé le Dr Roure pour ne me proposer que ces interventions, et sur lesquels il a accepté de vous opérer par arthroscopie compte tenu de l'ancienneté de votre traumatisme ?? Cela dit, je suis d'accord avec vous pour dire que ce médecin est très humain et jouit d'une très bonne réputation en tant que chirurgien du poignet.....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne saurai vous repondre pourquoi il a choisi de m operer par arthroscopie je peux juste vous dire que ma chute date du 16 avril 2013 la 1 ere echographie et radio du 23 mai 2013 revelant juste un epaississment du ligament scapho lunaire et une radio negative.. IRM datant du 8 juillet revelant une interruption de la continuite du ligament luno pyramidal un arthro scanner datant du 30 aout 2013 NEGATIF une scintigraphie osseuse debut novembre revelant une suspicion de rupture ligamentaire une arthroscopie seulement exploratrice le 2 decembre 2013 revelant une chondropathie +++ avec synovite importante et lesions multiple scapho et pyramido lunaire le chirurgien n a pas voulu y toucher puis enfin le 4 fevrier j ai rencontree le Dr ROURE me proposant une seconde exploration par endoscopie avec si besoin une reparation... j etais plutot rassuree de son investissement puis le 6 mars j ai ete operee soit 1 an apres .... il est tres difficile de trouver un chirurgien vraiment specialisee du poignet... mes douleurs persistent toujours malheureusement...

      Supprimer
    2. J avais aussi une instabilite peri lunaire avec legere bascule en avant du semi lunaire.. lorsque j ai contactee le Dr Philippe ROURE il m avait repondu que si les lésions ligamentaires etaient peu importantes, une réparation au moins partielle pouvait être faite par endoscopie. 
      Si ces lésions etaient trop importantes, ou en cas d'échec du traitement arthroscopie, une intervention à ciel ouvert pouvait être indiquée impliquant d'enlever ou de souder certains os du poignet, ou de réaliser une greffe de ligament.
      Alors quand je lis tout les commentaires de tt le monde et que je vois que les traitements tardifs sont decevant je suis demoralisee..

      Supprimer
    3. Bonjour Philippe, merci de ne pas penser à la place du chirurgien; le dr Roure qui est un excellent spécialiste du poignet a sans doute choisi la solution qui lui paraîssait la plus pertinente. Dr LP

      Supprimer
    4. Le Dr Pallure a surement raison et je ne saurai vraiment pas vous dire sur quel critere le Dr ROURE sest appuyee mais une chose est sur c est une chirurgien tres professionnel et rassurant sur le plan humain.

      Supprimer
  58. Désolé de vous avoir heurté Dr Pallure, je ne pense pas à la place du chirurgien, ni ne remets en question les compétences de Dr Roure. Je me posais simplement la question de savoir pourquoi me proposer une telle intervention avant que j'ai passé mon arthroscanner, seul examen vraiment fiable en cas de trauma des ligaments intrasèques du poignet..... Après rien ne dit qu'au vu de ces résultats une autre chirurgie aurait pu m'être proposée par le chirurgien.....
    Philippe

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Qui vous opere du coup?? Car vous avee parle du Dr ROURE.. TEBOUL ET MATHOULIN.. que vous a propose les 2 autres?

      Supprimer
  59. Le Dr TEBOUL me proposait une ligamentoplastie à "ciel ouvert" et le Pr MATHOULIN me dit qu'il est possible, même avec un DISI de 6 mm et une importante bascule dorsale du semi-lunaire d'envisager une réparation par arthroscopie...
    Je pense donc que je vais me faire opérer par ce dernier (j'ai rendez-vous avec lui lundi, on verra bien ce qu'il va me dire exactement)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais le Dr Teboul vous l avez rencontree? Ou seulement par mail? C est etonnant que 3 chirurgiens autant reputes les uns que les autres proposent 3 reparations differentes... ce qui faut voir cest l efficacite de chacune ds le temps... je ne sais mas ce qu en pense le Dr Pallure

      Supprimer
    2. Ne vous étonnez pas Anaîs, chaque chirurgien fait sa propre analyse et vous propose ce qui lui paraît le mieux en fonction de son expérience propre et des lésions; dans la prise en charge d'un poignet douloureux chronique, hélas la multiplicité des approches opératoires prouve que la bonne et unique solution n'existe pas. Dr LP

      Supprimer
  60. Anaïs, je n'ai eu de contact avec le Dr Teboul uniquement par mail (mais il a pu voir les résultats de mes examens en ligne), pour le moment, uniquement par mails avec le Pr Mathoulin (uniquement pour un avis de faisabilité d'une technique suivant mes lésions).
    Je suis tout à fait d'accord avec le Dr Pallure, il existe tout un panel de traitement chirurgicaux différents selon le type de lésions, et j'ai bien compris aussi que chaque praticien a ses préférences quant à la technique opératoire, d'autant que les lésions du poignets sont très variées.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui sur son site internet centremedical17?

      Supprimer
  61. Réponses
    1. Vous nous direz ce que preconise le Pr MATHOULIN lundi?... il y a peut etre une question d age et d activite dans leur choix.. car pr avoir vu le meme chirurgien et n ayant pas obtenu le meme choix je ne voi pas autre chose

      Supprimer
  62. Il est évident que plusieurs paramètres entrent en jeu avant la prise de décision concernant l'intervention. Un poignet de 50 ans est moins solide qu'un poignet de 20 ans.... Ensuite, effectivement, un sportif professionnel ne sera pas traité de la même manière qu'une personne beaucoup moins active. Enfin il me semble que les chirurgiens tiennent compte de ces paramètres aussi...

    RépondreSupprimer
  63. Cependant je ne m en suis pas ventee mais ce matin j ai glissee ds les escaliers avec mes chaussettes et je suis re tombee sur mon poignet operee le 6 mars apres 1 an d attente pr que l on trouve ce que j avais...mal chance ou betise humaine je suis plus que INQUIETTE maintenant... j avais deja tres mal mais la la douleur est constante.. cela va surement passer mais jai senti un claquement en tombant.. je ne revois le dr Roure que le 15 juillet... malediction je dirai...

    RépondreSupprimer
  64. Aïe !! On peut dire que c'est vraiment pas de chance !! J'imagine votre inquiétude, on le serait à moins...... A votre place j'irais au plus vite dans un centre SOS main, ne serait-ce que pour passer un examen type arthroscanner. Moi aussi j'avais entendu un claquement lors de mon accident, je suis allé voir mon généraliste qui m'avait parlé sur le moment d'une éventuelle "déchirure musculaire", et m'a juste fait passé une simple radio (tt anti-infflamatoire et atèle). Il a fallu que j'insiste pour passer une IRM un bon mois après, et là : rupture du ligament scapholunaire !! Hélas j'ignorais l'existence des centres SOS main, et je n'ai pensé qu'à une entorse bénigne.... Donc beaucoup de temps perdu, et impossibilité de réparer le ligament quand j'ai consulté un chirurgien
    J'espère que l'opération que vous avez subie le 6 mars n'aura pas trop souffert de votre chute, mais faites vérifier avant le 15 juillet surtout.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Malheureusement je suis en Corse jusqu au 4 juillet.... et ne
      sais comment annoncer cela au Dr ROURE meme si cela arrive a tt lmonde de chuter...

      Supprimer
  65. Vous devriez d'abord passer un examen pour y voir plus clair en ce qui concerne ce claquement que vous avez ressenti (2 mois après une opération ça devait être encore fragile) et éventuellement envoyer vos résultats au Dr ROURE par internet. Effectivement cela peut arriver à tout le monde, mais c'est plus délicat dans votre cas....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vais voir si cela passe mais ca m elance ds le poignet ca l a comme enraidi d un coup... je ne sais pas qui aller voir en Corse je ne connais ni medecin ni centre medical... et dire au Dr ROURE que je suis tombee dessus est delicat...

      Supprimer
  66. Votre opération étant assez récente, il est possible qu'il s'y soit passé quelque chose.... Il me semble avoir vu sur internet qu'il y avait un pôle "urgence main" à Nice . A votre place je ne perdrais pas trop de temps pour m'y rendre, vous savez certainement que les traumatismes sur le poignet relèvent d'une vraie course contre la montre !! C'est d'ailleurs à cause d'une perte de temps pour avoir le bon diagnostic que j'en suis à me demander si je pourrais échapper à l'arthrodèse partielle.... Quant à annoncer cet mésaventure au Dr ROURE, je pense qu'il est assez humain pour comprendre qu'un accident peut arriver n'importe où, n'importe quand. Il est le seul à pouvoir se faire une idée des dommages probables, étant le seul à savoir exactement l'état de votre poignet après l'intervention. N'ayez pas peur, il vous écoutera avec attention, et vous orientera sur l'attitude à avoir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le Dr Pallure est sans aucun doute plus compétent que moi pour vous donner des conseils sur la marche à suivre suite à cette malencontreuse chute

      Supprimer
    2. Oui il est tres humain mais depuis mon opeation mes douleurs persistaient et je l ai pas mal "embetee" de par mes inquiettudes.... alors si la je lui ecrit pr lui annoncer ma mesaventure je crain un peu sa reaction...

      Supprimer
  67. Il a du vous dire de l'appeler au moindre problème post opératoire, ce qui est logique.... Sa réaction, ça sera sûrement de savoir si son intervention a résisté au choc ou s'il y a des dégâts et prévoir une réintervention (ce que je ne vous souhaite pas !!)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Anaïs; suite à votre chute, vous devez absolument joindre dans les meilleurs délais le Dr Roure et lui faire part de cette chute et de ce que vous ressentez (en attendant: glacez votre poignet et faîtes vous poser une attelle; s'il vous demande de faire tel ou tel type d'examen (par exemple 1 arthro-scanner) il faut le faire vite; s'il demande à vous voir, il faut obtempérer; s'il vous oriente vers 1 autre chirurgien spécialiste, proche de votre lieu de vacances pour 1 avis et peut être une arthroscopie, il faut l'écouter. Dr LP

      Supprimer
    2. Bonjour j ai envoyee un mail au Dr ROURE pr lui fair part de ce qui m est arrivee... mon depart est prevu
      samedi prochain pr la corse les billets sont deja payes et le billet retour prevu pr debut juillet... financierement je ne peux prendre d autre billets.... savez vous si en Corse il y a ce genre d examens (arthroscanner irm ou aute?) mais
      quoi qu il en soit je ne peux pas revenir avant... je n ai meme pas fini de payer les depassements d honoraire je suis vraiment paniquee la...

      Supprimer
    3. Attendez la réponse du Dr Roure, et si elle tarde consultez 1 service SOS Main avant de partir. Dr LP

      Supprimer
    4. Je pars deja ds une semaine... aucun medecin ne me prendra aussi vite... jai regardee sur Ajaccio il y a un service je peux toujours essayer....

      Supprimer
    5. Le Dr ROURE m a repondu ce soir il n y a pas grand chose a faire puisque maintenant c est fait et d attendre le 15 juillet de le revoir et que si jai toujours mal il procedera a une infiltration. J espere juste que ca a pas repetee car la mon poignet me lance depuis la chute.

      Supprimer
    6. Mon medecin traitant me preconise une echographie et radio juste pr verifier mais me dit que ce n est pas possible que ca ai lachee apres l intervention... mon poignet me lance toujours pourtant

      Supprimer
  68. Bonjour docteur, comme vous le savez, j'ai le poignet droit immobilisé dans une orthèse suite à une rupture du scapholunaire. De ce fait, j'utilise mon poignet gauche plus intensément qu'avant, c'est ma seule main valide. Comme vous avez dit, avec le temps, les ligaments se fragilisent, et j'ai peur qu'un des ligaments de mon poignet gauche ne me lâche comme à la main droite. Y a t il un moyen de prévenir ce genre d'accident ?? Est ce que les bracelets de cuir (dits "de force") larges auraient un impact préventif afin d'éviter une rupture ligamentaire ? Ou bien les renforts de poignets utilisés par les gymnastes par ex ? J'avoue que depuis mon accident j'ai très peur qu'il m'arrive la même chose de l'autre côté, même sans forcer, ne serait-ce qu'en conduisant....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aucun risque de fragiliser le poignet gauche en quelques mois. Dr LP

      Supprimer
  69. Je me suis mal exprimé, désolé. En fait mes deux poignets sont fragilisés (j'ai 49 ans, et mes poignets ont bien souvent été maltraités, banc de muscu sans préparation durant 2 ans par ex.) Ma question était surtout : Est ce qu'un ligament tel que le scapholunaire peut se rompre sans forcément faire de "faux mouvement" ni chuter sur la main, mais lors de gestes de la vie quotidienne (porter un pichet, conduire, balayer, etc....
    Y a t il un moyen préventif pour éviter les ruptures ligamentaires ?? (j'ai bien vu des exercices de renforcement du poignet, mais j'ai peur que ça lâche)
    Merci à vous

    RépondreSupprimer
  70. Bon, voilà autre chose à présent ! Ce matin j'ai été réveillé par une intense douleur dans l'auriculaire gauche ( ma seule main valide..... ) et ça irradie jusque dans le bras, et même légèrement derrière l'omoplate. J'ai pris un ibuprofen 400 mais la douleur revient de temps en temps. Je vais en parler demain avec le professeur Mathoulin mais j'espère que ça va se calmer, car avec l'operation prévue côté droit si en plus je ne peux plus me servir de ma main gauche c'est la catastrophe !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

      Supprimer
    2. Je rentre de ma consultation avec le Pr Mathoulin. Il va me suturer le ligament par voie arthroscopique, avec un petite ouverture d'environ 2 cm sur la face dorsale pour pouvoir effectuer la réparation. Ensuite pose de broches, et normalement retour à la maison. Sauf que dans mon cas, je passerai 1 nuit à la clinique du fait que personne ne peut venir me chercher. Voilà, j'échappe à une chirurgie "lourde" type arthrodèse partielle ou ressection de la première rangée des os du carpe.!!! Reste à voir par la suite si le suture tiendra dans le temps..... Il m'a dit que mes cartilages étaient bons....

      Supprimer
    3. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

      Supprimer
  71. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer