Préalables pour tous ceux qui désirent échanger avec l'auteur +++:

- aux visiteurs Anonymes qui posent des questions, l'auteur précise qu'il ne répondra que s'il y a, et c'est la moindre des choses, au moins un prénom, que la question soit posée au bon endroit, c'est à dire sur l'article du blog correspondant à la question posée et que la demande d'information si possible, pertinente, concise et bien formulée, contienne des renseignements cliniques: on ne soigne pas des images, mais une symptomatologie clinique.

- le plus souvent les questions posées sont redondantes et l'auteur a déjà donné la solution ou le bon conseil; il est donc recommandé avant de poser une question, de lire attentivement les commentaires qui font suite aux articles.

- si un article vous donne entière satisfaction, n'hésitez pas à recommander son contenu sur google (en bas de l'article), certains (très peu) d'entre vous le font, ça ne mange pas de pain et c'est un encouragement pour l'auteur à sans cesse améliorer la qualité des articles, ce qui n'est jamais une mince affaire.

- ce blog mis gratuitement à la disposition de tous, sans recours à la publicité a été conçu essentiellement pour informer et éduquer les lecteurs avec possibilité d'échanger avec l'auteur sur une pathologie ou un problème d’entraînement, uniquement par l'intermédiaire du blog et non par l'intermédiaire des résaux sociaux (facebook ou linkedin) et encore moins par téléphone ou boite mail.

- ce blog d'information ne peut pas être un lieu d'expression d’une quelconque insatisfaction ou agressivité envers quiconque ou d'échanges d'avis entre lecteurs sur leurs pathologies respectives. Merci de respecter ces principes et aussi de ne pas se cacher derrière un anonymat potentiellement source de dérives.

Avis à tous les lecteurs:

"Un médecin du sport vous informe" répond à la demande de nombreux confrères, patients et sportifs. Il est le reflet de connaissances acquises tout au long de ma vie professionnelle auprès d'enseignants remarquables, connaissances que je me suis efforcé de rendre accessibles au plus grand nombre par le biais d’images trouvées sur le Net, qui sont devenues par la force des choses, la propriété intellectuelle de tous; si cela dérange, elles seront retirées. Certains articles peuvent apparaître un peu plus polémiques que d'autres et indisposer, toutefois il n'est pas question de tergiverser ou de se taire quand il s'agit de problèmes d'éthique, en particulier en matière de dopage et quand la santé des sportifs est en jeu, compte tenu du nombre élevé de blessures liées au surentraînement et à une pratique imbécile d'une certaine musculation, qui n'est plus au service de la vitesse et de la force explosive, les deux qualités physiques reines, qui ne respecte pas les règles de la physiologie musculaire et qui, au lieu d'optimiser la performance, fait ressembler certains sportifs body-buildés à l'extrême davantage à des bêtes de foire gavées aux anabolisants qu’à des athlètes de haut niveau.

Ce blog est majoritairement consacré à la traumatologie sportive. L'évaluation clinique y tient une grande place: "la clinique, rien que la clinique, mais toute la clinique" est dédié à mes maîtres les Prs Jacques Rodineau, Gérard Saillant et à tous les enseignants du DU de traumatologie du sport de Paris VI Pitié Salpétrière et en particulier aux docteurs Jean Baptiste Courroy, Mireille Peyre et Sylvie Besch. S'il y a une chose à retenir de leur enseignement, c'est que dans l'établissement d'un diagnostic, l'examen clinique, qui vient à la suite d'un bon interrogatoire, reste l'élément incontournable de la démarche médicale et répose sur une triple démarche (Jacques Rodineau):

1 - une bonne analyse des symptômes que rapporte le patient qui doivent d'emblée évoquer un certain nombre de diagnostics plausibles.
2 - la recherche de signes cliniques dont la cohérence entre eux et la cohérence avec les données de l'interrogatoire permettent d'approcher de façon encore plus précise le diagnostic lésionnel.
3 - la nécessité de faire concilier les données de l'anamnèse et de l'examen avec les renseignements fournis par les bilans d'imagerie que le patient a déjà en sa possession ou en demander de nouveaux qui seront toujours guidés par les renseignements provenant de l'évaluation clinique.

Malgré tout, j'en conviens, l'imagerie moderne a pris une place considérable dans la médecine moderne (échographie, scanner, IRM). Mais souvent prescrite à tort et à travers, elle tend de plus en plus à se substituer à la clinique. Dans un certain nombre de cas, à cause d'une trop grande sensibilité, elle manque de spécificité (scintigraphie) et donne un certain nombre de faux positifs. Inversement il y a un certain nombre de faux négatifs comme par exemple dans les tendinopathies d'épaule où en l'absence de parallélisme anatomo-clinique, les lésions dégénératives qui peuvent aller jusqu'à la la rupture et qui sont croissantes avec l’âge, ne sont pas toujours symptomatiques et suggèrent une progression lésionnelle au cours du temps.

Hommage aussi au Pr Robert Maigne et à son école de médecine manuelle de l'Hôtel Dieu de Paris ou j'ai fais mes classes, actuellement dirigée par son fils le Dr Jean Yves Maigne.

Je n'oublie pas non plus le GETM (groupe d'étude des thérapeutiques manuelles) fondé par le Dr Eric de Winter et ses enseignants, tous des passionnés; j'y ai peaufiné mes techniques et enseigné la médecine manuelle-ostéopathie pendant 10 années.

Un million de visiteurs depuis le samedi 16 avril 2016. Si j'ai pu rendre service à quelques uns, ma satisfaction n'en sera que plus belle. Articles les plus consultés et à juste titre: traumatologie du poignet et de la main, les lombalgies, dont la lecture attentive est recommandée à ceux qui ont mal au bas du dos et à tous les autres à titre préventif, les cervicalgies, les dorsalgies, le syndrome du défilé thoraco-brachial, les entorses et autres traumatismes fermés et les fractures du cou et du médio-pied.
Dr Louis Pallure, médecin des hôpitaux, spécialiste en Médecine Physique et Réadaptation, médecin de médecine et traumatologie du sport et de médecine manuelle-ostéopathie, Pr de sport et musculation DE, médecin Athlé 66, comité départemental, ligue Occitanie et fédération française d’Athlétisme.

vendredi 14 juin 2013

Syndrome du défilé thoraco-brachial (SDTB)

Le SDTB est un syndrome canalaire du membre supérieur qui regroupe un ensemble de symptômes vasculo-nerveux causés généralement par la compression des éléments inférieurs du plexus brachial et des vaisseaux sous claviers. Ces divers éléments traversent ce défilé, le plus long de l'organisme et à cheval sur 3 régions anatomiques entre la colonne cervicale et le bord inférieur du grand pectoral. Alors que son incidence est de 1 à 2 % de la population, il reste encore mal connu et diagnostiqué avec retard, bien que facile à mettre en évidence cliniquement par le signe du chandelier. A noter que   si l'on met systématiquement en tension le plexus brachial, les test cliniques se positivent dans 60 % des cas, alors que spontanément il n'y a aucune plainte. Les patients atteints de SDTB ont entre 20 et 60 ans et les femmes sont plus touchées que les hommes. La prise en charge du SDTB est longue et délicate et nécessite des praticiens chevronnés (chirurgiens vasculaires ou thoraciques, médecins et kinésithérapeutes spécialisés).
HISTORIQUE
Ce syndrome a des appellations différentes:
- syndrome des scalènes
                                     
-  syndrome de la côte cervicale

               

               

-  syndrome de la première côte
                          

- syndrome du havresac du fantassin ou du randonneur


                        

Les premiers traitements proposés furent chirurgicaux:
- résection de la première côte par Murphy en 1910.
- résection des scalènes par Adson et Coffey en 1927.
- escalade chirurgicale des années 60 avec la résection de la clavicule avec  même une double voie d'abord, axillaire pour la résection de la première côte et cervicale pour la scalénectomie.
La première proposition de prise en charge par la rééducation date de 1956 
( Peet) et un  protocole basé essentiellement sur la correction gymnique de la posture et un renforcement des élévateurs, permettant d'obtenir 70 % d'amélioration.
Depuis le pourcentage d'amélioration varie de 50 à 78 %. 
L'hypothèse d'une décompression du paquet vasculo-nerveux par normalisation des plans de glissement par rétablissement du fonctionnement des articulations gléno-humérale et scapulo-thoracique associée à un traitement du rachis cervical donne également de bons résultats
BASES ANATOMIQUES
Classiquement trois défilés ont été décrits: le défilé inter-scalénique, la pince costo-claviculaire et le tunnel du petit pectoral  qui ont orientés examen clinique et traitements de type " mécanique ". 
Poitevin décrit six défilés et le plexus brachial traverse les six défilés, l'artère sous-clavière les défilés 2 à 6 et la veine sous-clavière les défilés 3 à 6.
Ces différentes traversées expliquent pourquoi on retrouve plus de compressions nerveuses (90 % des formes) que de compressions vasculaires (10 %).
1- l'appareil suspenseur de la plèvre

                       

La membrane sus-pleurale et suspendue par trois ligaments issus de la colonne cervicale:
- le ligament vertébro septal (insertion sur C7)
- le ligament transverso-septo-cortal (insertion sur C7) parfois remplacé par un petit scalène.
- le ligament costo-septo-costal (insertion sur le col de la première côté, membrane sus pleurale et partie antérieure premier côté).
2- le défilé des scalènes


                

Initialement, les scalènes sont constitués par une masse musculaire commune qui se fragmente de façon variable au cours du développement embryologique.
Artère sous-clavière et plexus brachial passent entre les scalènes antérieur et moyen.
Des anomalies de fragmentation expliquent la persistance d'un reliquat de la masse commune: pont musculaire et petit scalène.
3- le défilé costo-claviculaire


                    

Délimité en haut par la clavicule et le muscle sous-clavier et en bas par la première côte.
4- la région clavi-pectorale

                            

Le ligament coraco-claviculaire interne présente un bord inférieur tranchant agressif pour la veine sous-clavière.
5- la région rétro petit-pectorale
Le paquet vasculo nerveux chemine sous le petit pectoral à la face inférieure de la coracoïde. 
La lumière de ce défilé se modifie lors des mouvements d'hyper-abduction du bras (Wright).
6- la tête humérale antérieure
Lorsque le bras est placé en abduction rétropulsion, l'artère axillaire et le plexus brachial sont comprimés sur la face antérieure de la tête.
BASES PHYSIOPATHOLOGIQUES
L'explication de la fréquence des atteintes nerveuses serait liée à l'extrême  sensibilité des nerfs à la pression. 
La vascularisation nerveuse est perturbée à partir de 30 mm/Hg, une pression de 90 mm/Hg  pendant 20 à 40 minutes supprime toutes fonctions nerveuses.
Des DIM cervicaux sont associés au syndrome thoraco-brachial et participent à l'augmentation délétère des pressions.
FORMES CLINIQUES


                  

1- les formes hautes sont rares (moins de 5 % des cas), elles touchent uniquement les racines C5-C6-C7.
2- les formes basses sont les plus fréquentes, elles intéressent les racines C8 et T1 et les vaisseaux sous claviers. La compression vasculaire intervenant après la compression neurologique,  constitue un critère de gravité avec parfois des épisodes d'ischémie aiguë du membre supérieur.
3-les formes étagées sont associés aux compressions du nerf médian au canal carpien, du nerf ulnaire au coude et du nerf radial au court supinateur.
4- les formes compressives sont dues à un mécanisme intermittent, provoqué par des modifications anatomiques congénitales ou acquises. Elles sont parfois associées à des modifications posturales. Ce sont les formes les moins évoluées.
5- les formes entravantes, ou le paquet vasculo nerveux est véritablement pris au piège par la limitation des plans de glissement, peuvent être considérées comme une évolution des formes compressives. 
6- les formes par restriction de mobilité cervico-scapulaire (Marc, Serthoux, Auriol), associées à des troubles posturaux.
 Cette diminution de mobilité gléno-humérale, entraîne un report de mobilité sur la scapulo-thoracique, provoquant un surmenage fonctionnel des muscles scapulaires
 (petit pectoral, élévateur de la scapula, omo-hyoïdien, trapèze supérieur, rhomboïdes, sous clavier).
 Leurs insertions sur le rachis cervico-dorsal étant responsables de restrictions de mobilité et d'une augmentation d'une tension des muscles antagonistes.
7- Les formes avec DIM cervicaux associés
SYMPTOMATOLOGIE
Suivant le type de compression, les patients se plaignent de signes nerveux dans 90 % des cas, pouvant aller de la simple paresthésie à un déficit moteur avec amyotrophie.
Dans le cas de compression vasculaire ils peuvent présenter des douleurs, une fatigabilité ou des crampes si la compression est artérielle.
Si la compression est veineuse, ils peuvent présenter un oedème et ressentir une lourdeur du membre supérieur.
Les tests:
-  stress test de Roos (manoeuvre du chandelier) +++.


                            

- test d'Adson

                                 

-  manoeuvre de Wright.

                        

LA REEDUCATION
Le traitement manuel du rachis cervical par manipulations vertébrales cervicale en respectant les recommandations de la SOFMMOO est la 1ère étape de la rééducation.
La kinésithérapie (Protocole de Peet ou équivalents) est la pierre angulaire du traitement du syndrome thoraco-brachial:
La première phase du traitement consistant à récupérer la mobilité gléno-humérale. Parallèlement est mise en place la rééducation du rachis cervical par la méthode du contracté-relâché permettant à la fois un relâchement musculaire, une récupération de la mobilité, une modification automatique de la posture et par tant une baisse des pressions dans le défilé des scalènes et des muscles de la région pectorale. 
Protocole de Peet+++ (ou équivalents)
Exercice 1
Station debout, les bras de chaque coté du corps, tenant à chaque main un poids de deux livres (haltères, bouteilles ou sacs emplis de sable) :
a) Soulever les épaules-rabaisser les épaules en avant.
b) Repos.
c) Soulever les épaules puis les rabaisser en tirant vers l'arrière.
d) Repos.
e) Soulever les épaules.
f) Repos
Répéter
Exercice 2
Station debout, les bras étendus horizontalement à la hauteur des épaules. Tenir un poids de 2 livres dans chaque main, les paumes tournées vers le sol :
a) Lever les bras au-dessus de la tête jusqu'à ce que le dos des mains se touche
(garder les bras tendus et les coudes raides).
b) Repos.
Répéter
Note :à mesure que les muscles se fortifient et que les exercices 1 et 2 deviennent plus faciles, les poids pourront être augmentés jusqu'à 5 ou 10 livres.
Exercice 3
Station debout devant un coin de la salle, une main posée à plat sur chaque mur, les bras à la hauteur des épaules, les coudes légèrement pliés et les muscles abdominaux contractés.
a) Sans bouger les pieds, avancer doucement le haut du haut corps jusqu'à ce que le poitrine touche l'angle du mur. Inspirer quand le corps part en avant.
b) Retour à la position initiale en expirant.
Exercice 4
Debout, les bras de chaque côté du corps. Flexion latérale du cou en essayant de toucher l'épaule gauche avec l'oreille gauche sans soulever l'épaule.
- Mêmes mouvements à droite.
- Repos.
Répéter.
Exercice 5
a) A plat ventre, les mains jointes derrière le corps le dos. Soulever la tête et le thorax aussi haut que possible, tout en tirant les épaules vers l'arrière et en rentrant le menton. Garder la position en comptant jusqu'à 3.
b) Expirez en revenant à la position initiale.
c) Repos
Répétez.
Exercice 6
Couché sur le dos, les bras de chaque côté du corps avec une serviette roulée ou un petit oreiller entre les omoplates, la tête au sol:
a) Inspirer lentement et lever les bras à la verticale, puis dans le prolongement du corps.
b) Expirer en ramenant les bras latéralement le long du corps
répéter de 5 à 10 fois.
Le traitement chirurgical
C’est une chirurgie à risque (dôme pleural, paquet vasculo-nerveux, canal thoracique, nerfs phrénique et du grand dentelé de Charles Bell. Il y a 10% de récidives.
Les indications sont :
- les formes vasculaires et neurologiques déficitaires
- le sujet jeune et sportif.
- si présence d’une gêne fonctionnelle importante, d’un test de Roos fortement positif, de douleurs et d’un signe de Tinel positif en sus claviculaire.
Le traitement chirurgical des formes neurogéniques a évolué (remarquable mise au point dans une communication à l’académie de chirurgie en 2011 de Merle, Borrely, Villani et Parra sur 368 abords chirurgicaux entre 2000 et 2010):

- la voie axillaire a été abandonnée au profit de l’abord cervical puis sus et sous-claviculaire de Cormier, pour garantir l’ablation de la 1re côte qui s’avère lourde si faîte systématiquement.
- dans les formes inter-scaléniques avec espace costo-claviculaire non compressif, respect de l’insertion du scalène antérieur, résection du scalène moyen et des structures ligamentaires et musculaires inter-scaléniques.
- le défilé petit pectoral est systématiquement exploré et le ligament coraco-claviculaire et le muscle sous clavier sont réséqués.

Complément au syndrome du défilé.
Nombreux sont les lecteurs de l'article sur le syndrome du défilé thoraco-brachial qui présentant une symptomatologie de ce type s’interrogent sur ce syndrome et le plus souvent expriment leur désarroi, parce que le diagnostic est porté avec retard, et que le traitement le plus souvent médical à partir d’exercices de kinésithérapie, n’est jamais complètement satisfaisant. Idem quant il s’agit des formes chirurgicales ayant fait l'objet d'une kinésithérapie longue et fastidieuse qui n'a pas stabilisé la symptomatologie et  qu’il faut confier après une imagerie ciblée, à des chirurgiens rompus à la chirurgie thoracique et vasculaire compte tenu de la complexité  du défilé à cheval sur trois régions: le cou, le thorax et le membre supérieur.
Rappel de la définition
Le STCTB est un ensemble de symptômes résultant de la compression permanente ou intermittente du plexus brachial et/ou de l’artère sous-clavière et/ou de la veine sous-clavière dans la traversée cervico-thoraco-brachiale.

                  

Généralités
Le STCTB est un très bel exemple d’errance diagnostique; en effet il faut entre 2 et 3 ans en moyenne pour suspecter le diagnostic, alors que sur la positivité du seul signe dynamique du chandelier de Roos couplé à un écho-doppler dynamique, le diagnostic doit fortement être évoqué. 

                
                                             Test du chandelier de Roos

La symptomatologie affecte la région de l’épaule (fausses épaules douloureuses) et le membre supérieur et devant une épaule douloureuse, l’évaluation clinique doit toujours inclure la recherche d’un Lasègue cervical à la recherche d’une épaule douloureuse d’origine vertébrale cervicale et le signe du chandelier dynamique de Roos.
Fréquent: affecte 2% de la population (1,2 Million ); 60% de la population a ressenti à 1 moment ou à 1 autre de sa vie, une symptomatologie fonctionnelle de type s. du défilé.
Poitevin a subdivisé ce défilé le plus long de l’organisme à cheval sur 3 régions anatomiques: le cou, le thorax et le bras en 6 zones dont 3 à risque++ : la zone inter-scalénique, la pince costo-claviculaire et la région rétro petit pectorale traversées par le Plexus brachial et les Vaisseaux Sous-claviers (veine en avant et artère en arrière).
Chez les sportifs, Natation, Tennis, Randonnées en montagne = sports à risque de STCTB.
Mécanisme Lésionnel = mouvements répétés en Abduction+Rétropulsion et en Adduction et Rotation interne.
Une ptose des épaules est souvent retrouvée à l’évaluation clinique (s. fonctionnel du havresac ou du randonneur).
Il y a 95% de formes neurologiques
La fille ou la jeune femme, est deux fois plus affectée que le garçon.
4% de formes veineuses (garçons surtout).
1% de formes artérielles.
Possibilité de formes aigües (thrombo - phlébites, nécrose des doigts, etc).
Les formes positionnelles relèvent du traitement conservateur kinésithérapique.
Principes de rééducation d’une forme positionnelle (posturale).
Protocole de Peet ou variantes + auto rééducation.
Relève d’un Masseur Kinésithérapeute rompu à cette pathologie+++
1- récupérer la mobilité G-H.
2- assouplir et étirer la musculature Cervico- Thoraco-Scapulaire.
3- lutter contre la ptose (chute) du moignon de l’épaule par renforcement des muscles suspenseurs et propulseurs (grand dentelé, sous scapulaire).
4- ouvrir la pince costo-claviculaire (trapèze supérieur, angulaire de l’omoplate, sterno-cléido-mastoïdien
Exemple d’un cas clinique récent suspect: évoluant depuis 2 années.
Il m’a fallu 4 Cs pour suspecter fortement le diagnostic :
Femme de 37 ans, active mais non sportive, antécédents rhumatologiques (Tendinopathie de coiffe d'épaule et cervico-dorsalgie traitées et suivi rhumatologique pendant 2 ans); antécédents psychiatriques (sous antidépresseurs et anxiolytiques).
J1 (1ére consultation): douleurs aigües du moignon de l’épaule droite, ne dépassent pas le coude, EVA= 7. Troubles statiques: ptose des épaules++, cyphose dorsale. Douleurs à la mobilisation épaule droite, signes de conflit sous-acromial+, Jobe+, Lasègue cervical positif, rachis cervical: dérangements (DIM) étagés, pas de côte cervicale palpable. Traitement: Biprofénid LP 100 mg (AINS) : 1x2.
J8 (2ème consultation): aucune amélioration (EVA=7), paresthésies des doigts, évaluation clinique similaire; traitement: infiltration sous acromiale droite.
J15 (3ème consultation): épaule droite normalisée, douleurs persistantes cervico-brachiales (EVA=7), paresthésies++ distales non systématisées, Lasègue cervical, aucun signe radiculaire déficitaire. Aucun signe vasculaire. Prescription de radios du rachis cervical et traitement par Cortancyl 60 mg pendant 5 jours.
J21 (4ème consultation): toujours très algique: du cou latéral jusqu’aux extrémités des doigts (EVA = 9), paresthésies +++; signe de Tinel à la percution du creux sus claviculaire++, test dynamique  du chandelier de Roos ++, majoration en inclinaison latérale homo-latérale et rotation controlatérale. Radios cervicales non contributives. Suspicion de forme positionnelle du S. du défilé (forme non chirurgicale la plus courante). Echodoppler dynamique confirme le diagnostic.
Traitement :
Prescription: Ixprim 2x3 + Kiné + auto-rééducation: protocole de Peet pendant 4 mois.
Evolution favorable, améliorée à 80%. Auto rééducation à domicile recommandée le plus longtemps possible afin de pérenniser les résultats.

                  

                  

                  

                  

                  

                         
                
                
                Natation, tennis, randonnées en montagne = sports à risque.

321 commentaires:

  1. Bonjour,

    Ma fille de 16 ans souffre depuis deux ans des membres supérieurs suite à des cours de cirque où le seul excercices que l'entraîneur demandait à ses élèves était de faire de flip avant (tomber sur les mains pour ensuite flipper les pieds par desssus) pendant une heure trente minutes à chaque semaine. Elle a commencé à sentir des douleurs aux poignets durant les cours mais continuait quand même. 1 mois après la fin des cours (elle n'a pas été capable de faire le spectacle de fin des cours) elle a commencé à sentir des engourdissements aux mains et a par la suite été diagnostiquée ayant des tunels carpiens. Elle est aussi hyperlaxe des membres supérieurs. Après plusieurs examens elle a aussi été diagnostiquée comme ayant un début de cyphose et une perte de la courbure normale du cou (pas dû au cirque mais à des mauvaises postures). Elle a maintenant mal des poignets jusqu'au cou, en passant par le dos et tremble aussi des bras depuis 3 mois !

    Nous avons essayé plusieurs approches, de l'injection de cellules souches aux E-U jusqu'à la physiothérapie (la spécialiste des poignets ici à Québec ne veut plus la traiter car elle est hyperlaxe) en passant par l'acupuncture et l'ostéopathie etc. Aucun médecin spécialiste ne sait ce qu'elle a. Je crois qu'elle a une blessure sportive. Connaissez-vous un médecin au Québec qui pourrait l'aider ? Je ne sait plus vers qui aller. Je trouve votre site intéressant même si je ne connait pas tous les détails. Je suis certaine que vous pourriez aider ma fille mais vous êtes trop loins.Connaissez-vous un médecin au Québec qui pourrait l'aider ? Je ne sait plus vers qui aller

    Merci,

    Julie

    RépondreSupprimer
  2. Bonsoir Julie; je veux bien essayer de vous aider, mais le tableau clinique que vous dressez de votre fille est tellement polymorphe que l'on ne peux pas le rattacher à une lésion précise. Ce n'est en tout cas pas un syndrome du défilé thoraco-brachial. Le polymorphisme des signes ferait penser à une fibromyalgie; faîtes confirmer ou infirmer ce diagnostic par un centre anti douleur.
    Au Canada en général et au Québec, vous avez une médecine de qualité et vous devriez trouver facilement, notamment dans les hôpitaux universitaires. Dr Louis PALLURE

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour,

    Tout d'abord un grand merci pour cette page explicative concernant ce syndrome si méconnu.
    Je souffre de ce syndrome depuis deux ans et je viens de recommencer des séances de kinésithérapie pour essayer d'obtenir une amélioration.
    Je souhaiterai savoir si vous aviez connaissance d'une association car ce syndrome est difficile à supporter au quotidien d'autant plus qu'il est invisible. Le soutien psychologique avec d'autres personnes souffrant de ce syndrome pourrait peut être se révéler bénéfique.

    Merci d'avance.

    Bien cordialement.

    Aurelie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Aurélie. Le syndrome du défilé thoraco brachial n'est pas un inconnu pour les médecins de rééducation en tout cas. Les causes sont multiples (lisez bien le texte). Le traitement doit être celui de la cause+++ avec un bon kinésithérapeute. Dr LP

      Supprimer
  4. Cher Monsieur,

    J'ai un gros souci au niveau de l'épaule gauche depuis 5 ans et seuls mon médecin ostéopathe et mon kiné savent ce que c'est !! Ces 4 derniers mois cela s'est aggravé !
    Ils pensent au syndrome du défilé cervico-thoraco-brachial d'origine neurogène, et ce serait le scalène antérieur qui gênerait. Je pense également la même chose car je me suis aussi renseigné de mon côté au travail.
    On est sûr apparemment que ce n'est pas une côte ni cervicale ni thoracique.
    Les ENMG sont fluctuants, et selon mes positions. Les écho - dopplers sont normaux.
    Je sais que pour ce syndrome, souvent ces examens sont normaux !

    Les chirurgiens ne veulent pas trop en entendre parler et veulent absolument avoir des résultats des ces examens et me faire faire de la kiné (manœuvre de PEET) et des massages 3x/sem.
    Le problème est que cela fait déjà 1 an 1/2 que j'en fais et que la j'ai du arrêter à cause des douleurs, des vertiges et des pertes de connaissance.
    Dès que je porte quelque chose de lourd (1l 1/2 environ), soit je perds connaissance, soit j'ai des vertiges. Même la physiothérapie me fait souffrir horriblement.

    Je suis en arrêt maladie depuis 2 mois, car j'ai perdu connaissance en rentrant chez moi et 2x au travail dans la même journée. Je souffre tout le temps.

    Je suis secrétaire médicale et je suis à la frappe toute la journée. Je ne peux plus conduire, faire du ménage, continuer ma vie sportive. Mon quotidien est un enfer et la nuit aussi, car je ne sais comment dormir !

    Je vous fais une liste de mes symptômes et vous envoie un schéma (en pièce jointe) des zones horriblement douloureuses.

    Mes symptômes :
    Maux de tête
    Hypoacousie OG selon position de l'épaule et de la tête
    Troubles de l'équilibre
    Disparition du pouls radial à 130° ddc
    Vertiges selon positions
    Douleurs dans la main et les doigts de type syndrome du canal carpien (et cela fait très mal)
    Douleurs dans le bras
    Muscles du bras fatigués
    Fourmillement aux 4ème et 5ème doigts
    Engourdissements de la main et parfois devient rouge bleuté selon sa position
    Douleurs et crampes très intenses au trapèze, qui se détend avec un massage et 5 min plus tard, les crampes reviennent en force !!
    Douleurs et crampes dans le cou coté G, montant jusqu'à l'OG
    Par la force des choses : cervicalgies
    Les chirurgiens ne veulent rien faire à part me dire qu'il faut que j'aille voir un psychiatre et que je fasse de la kiné !! sauf que je n'en peux plus !

    Les anti-inflammatoires, l'Ixprim et le Laroxyl ne réagissent plus sur mes douleurs. Le Lyrica ne me fait rien à part me shooter, mais n'enlèvent pas mes douleurs.
    Je garde espoir pour qu'enfin on m'autorise à me faire opérer et qu'on m'enlève ce scalène antérieur !

    Serait-il possible que ce soit des bandes fibreuses au niveau de la 1ère côte qui seraient à l'origine de ce syndrome ?
    Pouvez-vous m'indiquer quels examens faire pour que les chirurgiens me prennent au sérieux, ainsi que mon médecin et mon kiné ? et pour définir ces bandes fibreuses si il y a ?

    Je vous remercie beaucoup de prendre le temps de lire ce mail qui est très long et de m'aider.
    Salutations

    Caroline

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Caroline; je comprends les réticences des chirurgiens à opérer dans une région à haut risque de complications et sans certitude diagnostique; le problème est trop complexe et le mieux est que vous m'appeliez sur mon portable, pour que je puisse vous aider. Dr Louis PALLURE

      Supprimer
  5. Bonjour
    je suis moi même toucher par cette maladie depuis 4 ans
    je ne peux aujourd'hui trouver un travail
    déclarer comme travailleur handicapé mais pas reconnu en AHH ..
    aujourd'hui difficile d' être reconnu !!!
    des douleurs horrible au quotidien , une vie avec beaucoup de larme !
    des anti-inflamatoires + axiolitique ect
    je ne renumére pas les point douloureux !!!
    il est vrai que l'Opération fait peur !!!
    j'effectue beaucoup de séance de kiné !!!
    Qui certes soulage , mais pour repartir dans les jours qui suive .....
    Mes symptômes :
    Maux de tête , céphalé ,
    Troubles de l'équilibre
    Disparition du pouls radial
    Vertiges
    Douleurs dans la main et les doigts oeudeme + parasthésie
    Douleurs dans le bras + coude
    Muscles du bras fatigués , perte de motricité
    Fourmillement aux 4ème et 5ème doigts
    Engourdissements de la main et parfois devient rouge bleuté selon sa position
    Douleurs et crampes très intenses au trapèze,
    Douleurs et crampes dans le cou coté
    Cervicalgies
    plus très grosse hernie à la C6
    Fatigue importante
    Vomissement .................

    RépondreSupprimer
  6. Bonjour Caroline; le syndrome du défilé thoraco-brachial n'est ni facile à diagnostiquer, ni facile à traiter médicalement; si le diagnostic est juste et que la la rééducation n'a pas été efficace, cela peut relever d'une intervention chirurgicale , dans une zone anatomiquement compliquée et avec un certain potentiel de récidive; parmi les meilleurs dans ce domaine il y a le Pr Merle qui a pris sa retraite et le Dr Borrely, chirurgien thoracique qui exerce dans une clinique de la banlieue de Nancy; fâites vous aider par votre médecin traitant pour le consulter; lui seul décidera si vous relevez ou non de la chirurgie; tenez moi au courant et merci de faire un don aussi modique soit-il à l'USAP Association. Dr LP

    RépondreSupprimer
  7. bonjour,
    ma fille agée de 12 ans et rentré un jour au mois de novembre aprés saa seance de natation (12 heures /semaine) avec une boule au niveau du coude et une douleur direction les urgences radio ras donc elle sort avec une écharpe et rdv avec un chirurgien sos mains
    diagnostique : incertain donc irm qui est RAS donc séance de kiné qui ne lui rien
    elle n 'arrive pas a écrire plus d 'activité sportive moral a zéro
    nous décidons de l emmener voire un medecin du sport il diagnostique "cervico bracchial" donc une radio et rendez vous avec un ostéopathe . dans ( jours
    ce matin nous avons vues le chirurgien de sos mains je joue franc jeu
    et m 'annonce que le pouls de ma fille au niveau de sa main est peu ressentie et ce n'est pas l ostéopathe qui va la guerir
    QUE FAIRE ? merci

    RépondreSupprimer
  8. Bonjour, je présume que votre chirurgien de SOS main, a diagnostiqué un syndrome du défilé thoraco-brachial; si oui, le mieux avec l'accord de votre médecin traitant est de vous rapprocher d'un service de rééducation fonctionnelle hospitalier universitaire si possible au départ et de faire une rééducation spécifique (protocole de Peet ou équivalents); en cas d'échec, il faut consulter 1 chirurgien qui a l'habitude de cette pathologie: soit un chirurgien vasculaire, soit un chirurgien thoracique. Le professeur Merle de Nancy ayant pris sa retraite, le Dr Borrely chirurgien thoracique dans la banlieue de Nancy est également un grand spécialiste chirurgical de cette pathologie. N'oubliez pas aussi de faire 1 don aussi minime soit-il à l'USAP association. Dr LP

    RépondreSupprimer
  9. bonjour

    jai 31 ans j'ai ete opéré en octobre 2013 pour un défile thoraco brachial droite avec libération de la première côte ect .. j'ai récupérer de l'amplitude dans mes mouvements mais ce n'est toujours pas ça et certaines manœuvres sont encore tres douloureuses et surtout les répétitives est ce normal ? le chirurgiens quand je l'ai revu en janvier m'a dit pas de kiné mais comment récupérer '"la forme" d'avant si pas de kiné. jai bien essayé quelques exercices mais bon ... que faire ? et je dois revoir le médecin du travail merci d'avance

    RépondreSupprimer
  10. La kinésithérapie n'est pas une méthode de récupération de la forme physique et en ce sens votre chirurgien à raison et il est le mieux placé pour vous conseiller; ne soyez pas impatiente, tout se mettra en place cet été. Pensez à faire un don à l'USAP Association. Dr LP

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. faire un don à l'USAP ?
      pourquoi ne pas jeter un pièce dans la fontaine ???

      une rééducation est inévitable , vous devriez le savoir en tant que médecin du sport, mais c'est vrai, nous ne sommes pas ici pour donner notre avis !

      Supprimer
  11. bonjour , merci pour votre réponse, j'essaye de ne pas être impatient (je suis un homme j'aurai du préciser lol ).Vous me dites que tout se mettra en place cet été mais comment cela va t 'il se passer au niveau de mon travail je suis manutentionnaire je dois revoir mon médecin du travail qui va surement prendre une décision comme je suis en arrêt maladie et toujours sous morphine (mais les doses baissent). l'opération m'a soulagé vraiment car les anti douleurs n'avaient plus aucun effet.mais d'un autre coté je vois bien que je n'ai plus la force et les mouvements d'avant cela m’inquiète grandement

    RépondreSupprimer
  12. Cher monsieur, en ce qui concerne votre travail, le médecin conseil de votre caisse primaire d'assurance maladie et votre médecin du travail se prononceront sur votre aptitude à reprendre votre activité professionnelle à temps complet ou à temps partiel sur votre poste habituel ou sur 1 poste aménagé; quant à votre condition physique, vous la retrouverez d'autant plus vite, si vous vous inscrivez dans 1 salle de sport et associez de manière progressive des activités de cardio-training (vélo, tapis roulant, step) et des activités de musculation du train supérieur. Dr LP

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Monsieur Pallure, étant moi-même maître nageur, et touché par le SDTB, le fait de faire du cardio en salle pour ce monsieur comme vous le conseillez et un bon point ! Lui dire de faire des exercices de remusculation du train supérieur est véritablement une vaste bêtise en restant poli . Sous la vigilance d'un kiné , cela pourrait "éventuellement" se concevoir , bien que ce monsieur est sous morphine et doit donc encore avoir très mal et donc je ne pense pas que ce soit le moment idoine pour de tels exercices . A titre d'info, après avoir été opéré par un chirurgien bien connu sur Paris pour opérer cette pathologie, j'ai repris la natation tout doucement et le SDTB est revenu au galop. La prudence, le temps et aussi parfois l'acceptation d'un changement de vie sont les pierres angulaires d'une récupération réussie . Bien à vous !

      Supprimer
  13. Caroline, je ne comprends plus rien à ce que vous écrivez; vous parlez de syndrome du déflilé et puis maintenant vous me dîtes que c'est autre chose , votre ostéopathe est il un médecin spécialiste? il manipule vos cervicales et cela se traduit par une symptomatologie différente; je vous avez donné une excellente piste, vous n'en avez pas tenu compte, je ne peux rien faire de plus pour vous. Dr LP
    From: caroline.schuliar@hotmail.fr
    To: p6654@msn.com
    Subject: RE: renseignements
    Date: Wed, 19 Feb 2014 11:24:50 +0100

    Bonjour Docteur,

    Je vous recontacte car apparemment ce n'est pas le défilé des scalènes mais ....

    J'ai vu un ostéo en urgence pour de gros maux tête qui ont été résolu par une manipulation des cervicales.
    J'essaie de me tenir droite et mes vertiges et s'estompent.
    Il m'a aussi remis l'omoplate et l'élévateur de la scapula en place, ce qui pas énormément soulagé, mais .........
    J'ai de petits problèmes sur une partie de la colonne, je me coince .
    Selon mes positions, comme le matin au réveil, l'omoplate et le muscle se coincent. Il faut que je force dessus pour tout décoincé !

    Par contre qd mon ostéo me remets la colonne en place, c'est l'inverse, j'ai mes douleurs inqualifiables à l'omoplate et à l'élévateur de la scapula qui reviennent avec des paresthésies et des douleurs à ma main et mes doigts G.

    Donc il doit y avoir un rapport entre l'omoplate, l'élévateur et les cervicales, mes paresthésies et mes douleurs,, mais QUOI ?

    Pouvez-vous m'éclairer ?

    Caroline Schuliar

    RépondreSupprimer
  14. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  15. Bien le bonjour Mr palllure.

    Je me permet de vous contacter ici suite au diagnostic de ma condition : un défilé des scalènes. Un angio scan avec manœuvre positionnel et reconstruction nous permettra de valider l'étendue du problème avec précision, mais l'essentiel a pu être confirmé avec l'IRM du sus claviculaire gauche, à savoir :

    " L'examen permet de retrouver l'existence d'une transversomégalie C7 G, il n'existe pas d'anomalie claviculaire ou rachidienne cervicale individualisable associée.
    Le conflit semble se localiser entre le scalène antérieur et le scalène moyen comme en atteste la manœuvre dynamique, il existe de surcroît une petite distension du tronc veineux brachio-céphalique en amont du défilé et ce en position standart. Il n'existe pas de masse ou d'anomalie individualisable au niveau du plexus brachial.
    La conclusion : Conflit entre le scalène antérieur et le scalène moyen avec de surcroît une transversomégalie C7 gauche."

    Le médecin m'explique que mon artère sous-clavière est complètement écrasée, ce qui j'imagine doit être à l'origine des toutes ces paresthésie ( de la main qui sont très fréquente, et parfois du visage mais beaucoup plus rare ).

    Ceci est la SEULE avancée que j'ai réussi à obtenir en 1 an, en effet la plupart des médecin spécialiste que j'ai vu pendant cette période ( à peu près une trentaine ) n'ont pas réussi à trouver l'origine du problème, ou bien ne m'ont pas pris au sérieux.

    J'ai vu le docteur Sacha mussot, sur paris ( originaire de bordeaux pour ma part ) qui m'a confirmé l'existence d'un syndrome du défilé neurologique pur. En attente du dernier examen pour lui faire un retour, je commence à flipper sérieusement, vais je devoir me faire opérer, et si oui comment cela va se passer. J'aimerais avoir un second avis, si vous aviez la possibilité de me recevoir au téléphone cela serait d'une grande aide ( pour ma connaissance sur le sujet, et mon moral ), car ma main : c'est toute ma vie. Vous pouvez mon contacter par mail ( selim.b33@gmail.com ) ou par téléphone ( 07 63 08 04 34 ).

    Merci d'avance, bien cordialement, selim.

    RépondreSupprimer
  16. A titre d'info complémentaire, je suis musicien guitariste depuis une vingtaine d'année, j'ai 27 ans. J'avais déjà des faiblesse du bras ( sans autre symptôme associés ) depuis plusieurs années, mais cela ne n'avait pas alarmé car aucune douleur allant avec ces symptômes.

    RépondreSupprimer
  17. Bonjour
    je me permet de vous contacter apres 18 mois d'arret de travail car je suid atteinte du defilė thoraco brachial du cotė droit en adduction a 45 °avec compression de la veine de l'artere et du tendon j'ai vu mon chirurgien thoracique vasculaire hier qui ma dit qu'il hésité pour l'eserese de ma premiere cote car chirurgie tres lourde et tres peu de reussite je ne sais plus quoi faire et j'ai deja fait 90 scde kinė qui me soulage sur le coup mais rien de plus merci de vtre reponse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Sophie; apparemment votre syndrome du défilé semble relever de la chirurgie. Lisez bien l'article et vous verrez que c'est une intervention délicate qui doit être faîte par un chirurgien expérimenté et l'on peut comprendre ces réticences compte tenu que les bons résultats avoisinent les 70%. Faîtes vous conseiller par votre médecin traitant et fiez vous au chirurgien que vous aurez choisi en toute connaissance de causes. Dr LP

      Supprimer
  18. C ce que j'ai fait 2 avis de deux professeur sur toulouse et les 2 m'ont dit pareil qu'ils etaient septique sur cette operation alors a chaque fois ils me disent continue le kinė et on verra plus tard mais bon c handicapant pour les gestes du quotidient mais bon merci de votre reponse

    RépondreSupprimer
  19. Sophie puisque 2 professeurs Toulousains vous conseillent de poursuivre la rééducation, il faut les écouter. Avec l'accord de votre médecin traitant, vous pouvez prendre rendez vous de ma part avec le service de rééducation du Pr Marque au CHU Rangueil et poursuivre la rééducation chez eux ou sous leur surveillance. Dr LP

    RépondreSupprimer
  20. Ça va etre dur de faire de la reeducation a toulouse je suis de CLAIRA 66530 et oui une catalane et maman de 3 enfants donc pas évident de partir loin meme si c qu'a 1h50 de chez nous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sophie, continuez la rééducation avec votre kiné habituel mais faîtes contrôler de ma part cette dernière, par le Dr Marc Julia dans le service de médecine du sport de l'hôpital de Perpignan. DR LP

      Supprimer
  21. Merci beaucoup pour le renseignement je vais apeller pour un rdv merci encore

    RépondreSupprimer
  22. Bonjour,
    suite à des mois de douleurs et d'examens, un rhumatologue me diagnostique un syndrome de DTB.
    Je dois faire un Doppler prochainement. Je suis à Toulouse. Connaitriez-vous un kiné qui connait cette pathologie et pourrait me soulager sans me faire n'importe quoi ?
    Je conduis depuis septembre 1000 km / semaine, ce qui est nouveau pour moi. Pensez-vous que cela pourrait être le déclencheur et si oui, est-ce que cela l'entretient en conduisant ?
    Vous remerciant pour votre réponse, bien cordialement. Claire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous avez raison, le SDTB nécessite une prise en charge très spécifique et longue sur plusieurs mois; sur Toulouse, avec l'accord de votre médecin traitant, vous avez l'excellent service de médecine physique et réadaptation du Pr Philippe Marque à Rangueil; prenez rendez vous et ce dernier vous conseillera au mieux. La posture maintenue en fermeture de la cage thoracique avec les bras surélevés, de la conduite automobile, peut effectivement avoir été le facteur déclanchant. Dr LP

      Supprimer
    2. Merci beaucoup pour votre retour si rapide et précis.
      Je vais prendre rendez-vous au plus vite. Claire

      Supprimer
  23. Bonsoir,
    Le syndrome des scalènes peut-il générer des hernies cervicales étagées?
    J'ai en effet des hernies de C3 à C7 avec NCB à droite et emprunte médullaire avec un canal rétréci. J'ai eu une paralysie partielle du bras il y a 9 ans. J'ai aujourd'hui 38 ans.
    Après 10 ans de souffrance et après avoir été "abandonnée" par les médecins qui ne faisaient que me répéter "mademoiselle, vous êtes condamnée à souffrir toute votre vie, bon courage" (ces 5 dernières années, j'étais suivie par un médecin du sport qui me disait lui aussi qu'au vu de l'état de mon rachis, les douleurs étaient normales et qu'il n'y avait pas grand chose à faire), j'ai enfin rencontré un médecin qui constatant ma souffrance m'a orienté vers divers examens et pense au syndrome des scalènes. Je dois passer un EMG sous peu ainsi qu'un écho-doppler. J'ai en parallèle 2 hernies lombaires L4-L5 et L5-S1 pour lesquelles il est prévu une infiltration dans 10 jours. J'ai eu une infiltration pour le canal carpien à droite. Je fais des séances d'ostéopathie dont les effets sont sporadiques. Mes recherches sur internet sur cette maladie me confortent sur la piste envisagée par le médecin, car tous les symptômes correspondent. Néanmoins, au vu des témoignages et comme cela fait 10 ans que je souffre, je crains que l'on m'oriente vers la chirurgie (vous dites plus haut que l'opération n'est pas sans risque). Il est difficile de vivre avec un handicap qui ne se voit pas... l'entourage vous envoie systématiquement vers un psy et vous juge à tord.
    Je vis à l'île de la Réunion et je ne sais si nous avons des chirurgiens compétents en la matière chez nous. Mon médecin souhaite aussi m'orienter vers la clinique de rééducation fonctionnelle, mais envisage fortement la chirurgie.
    Merci de votre retour et de votre avis
    Nathalie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Nathalie; vos explications sont un peu confuses, avec un mélange de pathologies sans lien les unes avec les autres (les problèmes lombaires sont indépendants du reste), ce qui témoigne de votre désarroi. Il n'y a aucun rapport entre des hernies du rachis cervical et. le syndrome des scalènes. Par contre, le syndrome des scalènes peut être.associé à un syndrome du canal carpien. Ce syndrome des scalènes ou mieux syndrome de la traversée cervico-thoraco-brachiale est une entité anatomo-clinique très mal connue et pourtant relativement facile à diagnostiquer devant une symptomatologie à dominance neurologique fonctionnelle, surtout si des signes vasculaires sont associés. Le mieux quand on soupçonne un syndrome des scalènes, est de consulter très vite avec l'accord de votre médecin traitant, un chirurgien spécialisé en chirurgie thoracique et vasculaire, qui lui vous orientera au mieux vers la kirielle d'examens complémentaires nécessaires au diagnostic (et qui peuvent s'avérer négatifs) et vous conseillera sur le traitement le mieux adapté à votre cas; ce traitement est le plus souvent non chirurgical et doit être de préférence effectué dans un service de médecine physique et réadaptation ayant l'habitude de traiter ce genre de pathologie. Dr LP

      Supprimer
    2. Bonjour Docteur,
      Merci pour cette rapide réponse. En effet, je suis un peu perdue face aux douleurs chroniques. J'ai quelque part espérer qu'il y ait un lien entre le syndrome des scalènes et les hernies cervicales; l'un entraînant l'autre. Il en me resterait qu'un problème à régler...
      Je dois revoir le chirurgien orthopédique début juillet après des examens complémentaires ces prochaines semaines. Merci de m'avoir accordé du temps en me répondant.
      Bien cordialement, Nathalie.

      Supprimer
  24. Bonjour docteur,
    Je me permet de vous envoyer un message, car j'aimerai connaitre votre avis sur mon cas.
    En effet, je suis âgée de 20 ans. Et depuis maintenant deux ans, j'ai de grosse douleur à l'épaule qui partent au niveau du cou pour atteindre les mains.
    Après un EMG, mon médecin m'a diagnostiqué un décollement de l'omoplate avec une atteinte du grand dentelé. Il m'a aussi indiqué qu'avec de la kiné et le temps, cela reviendrait dans l'ordre. Dans le même temps, on m'a aussi diagnostiqué un rétrécissement au niveau du défilé des scalènes.
    En effet, je ne peux plus lever le bras gauche, sans ressentir des fourmis très importantes, et des douleurs (le nerf qui pince). Je ne peux plus dormir non plus ni sur le dos (du à mon omoplate), ni à sur le coté gauche. Cela commence à être invivable. Après près d'un an de kiné, j'ai l'impression que l'atteinte au scalène empêche la "guérison" au niveau de mon épaule. Mon chirurgien orthopédique me renvoi faire un dopler et me préconise une intervention, cependant je n'ai pas envie de passer par là. Et j'aurai aimé savoir si vous connaissiez un chirurgien vasculaire dans la région de Cergy - Pontoise - Conflans - Paris peu importe. qui pourrait m'aider et répondre à mes questions et une méthode de kiné ou autre qui permettrait de me soulager? .

    Je vous remercie pour le temps accordé.
    Très cordialement.
    Johanna.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Johanna; je vais essayer de vous aider à trouver 1 bonne solution; avec l'accord de votre médecin traitant, soit vous venez sur Perpignan et vous vous adressez au Dr Pelouze du centre hospitalier de Perpignan qui est chirurgien de chirurgie thoracique et cardio-vasculaire, avec qui je travaille et qui a à son actif, plus de 190 interventions, soit vous allez consulter de ma part et surtout de celle du Dr Pelouze,le service de chirurgie vasculaire de la Pitié-Salpétrière , boulevard de l'hôpital, à Paris dont les 4 chirurgiens connaissent bien le sujet. Dr louis PALLURE

      Supprimer
    2. Merci beaucoup pour votre réponse rapide.
      Je vais les appeler immédiatement.

      Supprimer
  25. Cher Docteur Pallure,

    Merci du temps que vous accordez sur cette page pour répondre aux questions de chacun.

    Je me permets de venir en poser une aussi. On m'a diagnostiqué une fermeture de la pince costo-claviculaire avec disparition du flux artériel à droite. Je souffre en plus d'une tendinopathie calcifiante sur le grand palmaire main droite et de rhumatismes apathitiques (toujours main droite).
    S'ajoute à cela des douleurs terribles au niveau du coccyx (quand je me lève, quand je reste trop longtemps debout, et surtout quand je baisse la tête); on ne trouve pas l'origine, ça fait 2 ans que je vais chez le kiné sans résultats... Là est ma question : pensez-vous qu'il puisse y avoir un lien entre le défilé thoraco cervical et ces douleurs au coccyx?
    D'avance merci de l'attention que vous m'accorderez.
    Bien cordialement,
    Noemie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Noémie, il n'y a aucune relation entre 1 coccygodynie (douleurs du coccyx) et le syndrome du défilé; les coccygodynies se traitent très bien par médecine manuelle, où habitez vous? Dr LP

      Supprimer
  26. Merci de votre réponse, j'habite à Lille. J'ai essayé kiné et osthéo, rien n'y fait, les manipulations manuelles ne font qu’aggraver les douleurs... Mais si vous avez quelqu'un à me recommander je veux bien essayer, merci beaucoup!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Noémie, prenez rendez vous de ma part ( le médecin de l'USAP Perpignan Rugby) avec le Dr Jean Yves Maigne à l'hôtel Dieu de Paris et lui vous aidera 1 maximum. Dr LP

      Supprimer
  27. Merci de votre conseil, bonne journée!

    RépondreSupprimer
  28. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Marie; vous décrivez une multitude de symptômes mais aucun diagnostic précis; que vous a dit le rhumatologue et de quelle région êtes vous? Dr LP

      Supprimer
    2. Bonsoir,

      Le rhumatologue a évoqué une raideur cervicale ainsi qu'une "cyphose dorsale avec cunéiformisation de vertèbres adjacentes" et "séquelles d’épiphysite de croissance" (suite aux radios et l'irm effectué). Il a pratiqué une manipulation cervicale et m'a donné quelques exercices de renforcement musculaire à effectuer. Aujourd'hui, cela fait 6 mois que je l'ai vu et je ne sens pas de réelle amélioration (toujours douloureux au niveau des cervicales, dorsales etc)... Je suis de la région Nord-Pas-de-Calais ! Merci à vous.

      Supprimer
    3. Si c'est un problème de douleurs chroniques d'origine vertébrale, avec l'accord de votre médecin traitant, rapprochez vous du service MPR du CHU de Lille et du Pr André Thévenon. Dr LP

      Supprimer
  29. Bonjour,

    On vient de me diagnostiquer un SDTB après IRM cervical, EMG, et echodoppler.
    A l'IRM on a detecté des discopathies cervicales
    A l'EMG in a detecté un ralentissement du nerf ulnaire sur le plan sensitif et moteur.
    On m'a donc envoyé faire un echodoppler qui a confirmé un STTB avec sténose costo-c D 80% et G 90% et STTB intercosto scalénique D 65%.
    L'angiologue m'a prescrit la rééducation en kiné. Mais lorsque je suis repassé au Rumatho, celui ci m'a envoyé directement prendre rendez vous avec un chirurgien de sa connaissance. Celui ci ne m'a pas du tout rassuré. Il est resté évasif sur la nature de l'opération (qui d'ailleurs ne concerne que la partie gauche), évasif sur les risques mais m'a dit que l'opération était obligatoire dans mon cas et que la kiné serai inutile et que je pouvais risquer quelque chose se bouche ce qui serai très grave. Il ne m'a pas beaucoup rassuré car il avait l'air empressé et s'est contenté de lire en diagonale les documents que je lui ai présenté. Du coup je suis complètement perdu. Avez vous un conseil a me donner?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De quelle région êtes vous? Ne restez pas anonyme, vous avez au moins 1 prénom pour que je puisse m'y retrouver. Dr LP

      Supprimer
    2. Désolé, je n'ai pas trop l'habitude des blogs et je n'ai pas de comptes dans la liste donc j'ai choisi "anonyme". Pour répondre a vos questions je suis en Ile de France et me prénomme Jean^^.

      Supprimer
    3. Bonjour Jean, avec l'accord de votre médecin traitant, prenez un 2ème avis de la part du médecin de l'USAP Perpignan rugby, auprès du service de chirurgie vasculaire de la Pitié-Salpétrière , boulevard de l'hôpital, à Paris dont les 4 chirurgiens connaissent parfaitement le sujet et seront de bon conseil. Dr louis PALLURE

      Supprimer
    4. Les messages ne passent qu'en sélectionnant "anonyme", je ne suis pas très habitué au fonctionnement des blogs, j'en suis désolé. Je suis en Ile de France et je m'appelle Jean.

      Supprimer
  30. Bonjour,
    Je suis un peu démunie face aux symptômes que j'ai depuis 1 ans maintenant (suite aux travaux de finitions de ma nouvelle maison et mon déménagement) J'ai beaucoup porté, utilisé mes deux bras, ...

    je vous met ci dessous la liste des symptômes:

    dans un premiers temps, depuis juillet 2013:
    -Douleurs cervicales causant des maux de tête à gauche.
    -Douleurs musculaires, impression que le triceps « lâche » douleurs lancinantes, insensibilité du haut et hypersensibilité du bas du triceps accentués par l’effort.
    -Tendinites de l’avant-bras (jusqu’au pouce) à répétition jusqu’en début d’année 2014.
    -Grosses Contractures du trapèze jusqu’au milieu du dos.
    -Douleurs à l’épaule, accentuées par la conduite en voiture
    -L’épaule craque au niveau de l’omoplate lors de balancement d’avant en arrière ou inversement.
    Engourdissement de l’annulaire et auriculaire jusqu’à lâcher régulièrement le téléphone portable ou les clés.
    -Lourdeur et sensation « point de compression » du bras avec les veines creusées dès que je m’adosse, position semi allongée.
    -Lors de fortes sensation de compression : douleurs et chaleur qui descend la jambe puis remonte avec lourdeur de la jambe gauche, trajet => cuisse, genoux, mollet, cheville, genoux ,cuisse.

    Juin 2014 apparition des symptômes à droite:
    -Douleurs cervicales modérées avec engourdissement de l’annulaire et l’auriculaire à droite douleurs légères à l’épaule droite en cas d’effort.
    -Difficultés d’endormissement car douleurs et engourdissements, réveils nocturne avec les 2 bras « morts » si réveille sur le ventre bras en l’air ou paresthésies de l’extérieur des deux bras jusqu’aux deux derniers doigts si réveille en position fœtale.
    Parcours :
    18 Juillet 2013
    => 1ere consultation médecin traitant => orienté vers IRM et Neurologue
    => IRM Cervicale Normal
    => RDV Neurologues
    => orienté vers IRM Plexius Brachial
    => EMG normal mais diagnostique un syndrome du défilé (test bras levé) mais aucun écrit ni consigne / informations
    => IRM Plexius Brachial gauche Normal
    octobre 2013
    => IRM Encéphalique (recherche SEP) normal
    => Bilan sanguin normal
    22 juin 2014
    => Bilan sanguin + début de séances de kiné

    Traitements :
    Plusieurs anti-inflammatoires testés, aucun efficace sauf ketoprofen sur maux de tête,
    Lyrica 50 2x/j efficace sur paresthésie et hypersensibilité du triceps

    A noter :
    Mi-juin 2014 => sciatique bilatéral avec paresthésies
    Juin juillet 2014 => 2 séances Ostéo + kiné pour bras et dos
    25 juin 2014 => IRM Rachi Lombo Sacré normal
    La kiné pratique le Physiothérapie, les massages et renforcement musculaire dos (étirements) et bras (poids)
    Elle pose des step pour soulager la douleurs => très efficaces y compris pour la tête et cervicales

    Actuellement j'ai un RDV pour un Doppler en septembre sur Annecy car je n'ai aucune idée de vers qui me tourner, je suis près de Thonon en haute Savoie et pas beaucoup de monde ne connait ce syndrome, pourriez vous me dire vers quel praticien de dois me retourner et si vous aviez des références ça serait bien, je peux me déplacer.

    Merci a vous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Séverine, votre symptomatologie est très polymorphe; en aucune façon 1 syndrome du défilé ne peux donner de symptomatologie dans le membre inférieur; voyez avec votre médecin traitant si l'ensemble n'évoque pas une fibromyalgie et consultez alors 1 bon rhumatologue; l'écho-doppler est intéressant dans le syndrome du défilé. Dr LP

      Supprimer
    2. Bonjour, merci pour votre réponse, je passe mon doppler demain et depuis les symptômes a droite se sont accentués, j'ai un doute sur la fibromyalgie, je n'ai aucune douleur musculaire par exemple, autre que les contractures, c'est plutot des douleurs tendinite, que je retrouve chez plusieurs personnes atteintes du SDTB que je suis sur internet. Peut être que les symptomes aux jambes et bas du dos ne sot pas liés directement mais plutôt posturaux ? dans ce cas seriez vous d'accord avec le SDTB ? d'ailleurs quand je pose la question beaucoup ont des douleurs type sciatique...
      Clt

      Supprimer
    3. Attendez les résultats de l'écho-doppler dynamique, c'est un bon examen de dépistage du SDTB quand il est associé au test clinique du chandelier dynamique de Roos. Sciatique et le reste, ce n'est pas du SDTB. Dr LP

      Supprimer
    4. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    5. Bonjour Dr,

      Echo Doppler Dynamique effectué ce matin, (Manœuvre de CALL, ROTH et ADSON) qui s’avère positif des deux cotés avec prédominance à gauche, compression Vasculaire d'après lui,

      Le médecin me conseille de continuer la Kiné décontracturante et des exercices visant a "ouvrir" (ce que je fais déjà mais avec des poids), il me déconseille les poids et tout autre effort qui pourrait muscler d'avantage et aggraver...

      J'ai donc RDV avec mon médecin traitant qui ne connait pas ce syndrome, vers qui me tourner en suite ?

      Merci pour vos réponses et e temps que vous nous accordez,
      Clt

      Supprimer
    6. Séverine, continuer la kiné avec un kinésithérapeute habitué à traiter ce syndrome. Votre médecin à raison, pas de musculation avec poids. La prise en charge est longue (prtocole de Peet ou équivalents) avec auto-rééducation à faire à domicile, cette auto-rééducation à domicile devant être poursuivie indéfiniment. Dr LP

      Supprimer
    7. Bonjour Docteur,
      Mes Meilleur Voeux pour cette nouvelle année, joie et santé

      Pour vous donner des nouvelles j'ai consulté un de vos confrère sur Paris et il m'a diagnostiqué un Défilé des scalènes avec une compression nette au test d'ALLEN, Il propose une libération par Scalénèctomie antérieure,

      Malheureusement, me faire Opérer sur Paris me pose des soucis d'organisation et financiers... je cherche un de vos confrères sur mon secteur géographique soir sur la haute Savoie... auriez vous des chirurgiens a me conseiller?

      Par ailleurs j'ai changé de kiné sur conseilles de mon médecin et de son confrère chirurgien vasculaire mais ça ne change rien, pour l'instant nous n'avons pas repris de protocole ou autre car je suis trop contracturée sur tout le haut du dos.

      Malheureusement aussi les symptômes sont maintenant au même niveau aux deux bras, Je suis perdu, Mon médecin aussi et ne sait vers qui me renvoyer.... merci d'avance pour votre réponse, bonne journée

      Supprimer
    8. Bonne année Séverine; personnellement je ne connais aucun chirurgien sur votre région; avec l'aide de votre médecin traitant, il vous faut trouver un chirurgien spécialiste en chirurgie thoracique et vasculaire pas trop loin de chez vous. Le chir avec qui je travaille, opère au centre hospitalier de Perpignan bon courage; Dr LP

      Supprimer
    9. Merci pour votre réponse, je viens de contacter un chirurgien Vasculaire sur Lyon qui m'a été conseillé, j'ai RDV avec lui en février.
      Encore merci, très bon après midi

      Supprimer
  31. bonjour je m'appelle samantha, j'ai 41 ans
    on vient de me détecter un syndrome du défile thoraco brachial avec atteinte nerveuse.
    je suis sous laroxyl, car aucuns anti-inflamatoire et anti-douleurs ne fait effet.
    au travail je n'arrive pas a trouve un positionnement convenable, j'ai des fourmillement ds tout le bras jusqu'au pouce.
    douleur continue ds l’épaule avec une sensation d'avoir un garrot a l’épaule qui empêche la circulation du sang. les séances de kiné ne font pas grand chose.
    on me conseille une posture avec les bras le long du corps mais cela ne marche pas non car j'ai l'impression d'avoir plus de fourmillement aussi.
    que dois-je faire? comment réagir? je ne supporte plus car cela dur depuis oct 2013 les nuit sont aussi difficile.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Samantha; de quelle région êtes vous? Dr LP

      Supprimer
    2. bonjour, Dr Pallure,
      je suis du nord (aux environ de lille)
      samantha

      Supprimer
    3. Bonjour Samantha; en matière de syndrome du défilé, le principal est de s'assurer du bon diagnostic et ensuite de se rééduquer dans un premier temps avec un bon kiné. Avec l'accord de votre médecin traitant, prenez rendez vous avec le Pr André Thévenon dans le service de Médecine Physique du CHU de Lille qui confirmera le diagnostic et vous aiguillera sur l'un de ses kinés spécialisé dans le syndrome du défilé. C'est une rééducation longue, d'au moins 6 mois et il vous faudra de la patience, mais au terme, vous devriez être soulagée. Dr LP

      Supprimer
    4. Bonjour,
      je vous remercie pour vos conseils et votre réactivité, je vais bien evidemment les suivre.
      il est vrai que la patience à des limites surtout avec les douleurs, mais apparemment pas le choix, je dois faire avec.
      bonne continuation.
      sentiments les meilleurs
      samantha.

      Supprimer
  32. Bonjour à toutes et à tous .
    j'ai 19 ans.
    je suis atteinte d'un défilé cervico thoraco brachial sous claviculaire bilatéral, mon atteinte est malheureusement vasculaire et neurologique ( artère veine nerf ..) syndrome à été détecté chez moi à l'âge de 15 ans. J en ai aujourd'hui 19 et mes douleurs sont intenses. Apres avoir suivi toutes les rééducation possible et inimaginable en passant de l'ostéopathe au protocole de peet et j'en passe....
    aujourd'hui les médecins ont décidé de m'opérer et j'ai juste un mot en Bouche DR SACHA MUSSOT. C'est un grand Monsieur ! Allez y les yeux fermes !
    car suite a mon défilé je suis atteinte d'un syndrome de Reynaud et d'une névralgie d'arnol K. Cela ma déclenché une sciatique car je me positionné mal.
    Mais n'attendez pas avant qu'il soit trop tard, sur d autres forums les gens disent qu'ils sont comme avant mais à force de trop attendre cela devient plus possible les chirurgiens sont de grands hommes mais ne peuvent pas produire de miracle non plus.
    et n oubliez pas que si un professeur ou docteur vous propose l'opération avec l incision sous l'aisselle ne l ACCEPTEZ PAS cette technique est un véritable échec ( elle s appelle l'opération à l'aveugle ) les chirurgiens ne voient pas ce qu'ils coupent etc.. L'opération se faite au niveau de la clavicule peut être pas esthétique mais celle ci est une vrai réussite..
    Sacha Mussot à Marie Lannelongue.
    Cordialement et courage à toutes et à tous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mademoiselle votre témoignage est intéressant et plutôt que de rester anonyme, vous devriez communiquer vos coordonnées et votre adresse mail pour faire part de votre expérience. Dr LP

      Supprimer
  33. Bonjour,
    Mon prénom : Michelle, mon âge : 59 ans. Mon problème : persistance de douleurs au niveau de l'épaule et du bras droit après avoir subi les interventions suivantes :
    - en octobre 2012 - acromioplatie, résection arthroplastique de l'extrémité distale de la clavicule et tenotomie du biceps (épaule droite)
    - en janvier 2014 - cure STTB par voie sus claviculaire avec résection côte cervicale - neurolyse du plexus - scalenectomie (côté gauche)
    - en avril 2014 - par voie sus claviculaire, résection première côte - neurolyse du plexus - scalenectomie (côté droit).
    Suite à ces deux dernières interventions je n'ai plus de douleurs au niveau des cervicales et la circulation au niveau de mes doigts est bien meilleure.
    J'ai cependant de nouveau perdu de l'amplitude au niveau de l'élévation du bras droit alors que cette amplitude était quasiment normale avant l'intervention d'avril 2014. L'épaule et le bras restent à ce jour douloureux.
    Je tiens à vous préciser que l'intervention de l'épaule et celles des STTB ont été réalisées par deux chirurgiens différents.
    Je viens de reprendre le travail (bureau) à mi-temps thérapeutique et aujourd'hui, je ne suis pas certaine de pouvoir en assumer la charge. Mon chirurgien (de l'épaule) m'a parlé d'une éventuelle infiltration. Je dois le revoir le 9 septembre 2014.
    Pourriez-vous me donner votre avis sur ce dernier point et éventuellement me donner d'autres conseils.
    Je vous en remercie par avance.
    Cordialement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Michelle; on ne sort jamais entièrement indemne des 2 interventions que vous avez subi, surtout de la 2ème. L'infiltration est souvent une bonne solution pour l'épaule qu'il faut souvent faire précéder par le test anesthésique de Neer, c'est à dire infiltrer d'abord avec 5 à 10 CC de Xylocaïne 1% et d'attendre quelques minutes. Si vous n'avez plus de douleurs vous pouvez alors injecter le corticoïde retard (type Altim) lequel devrait alors vous soulager durablement et que vous pouvez éventuellement renouveler au bout d'1 mois. Quoiqu'il en soit, je vous conseille d'aller 1h 3 fois par semaine à la piscine pendant 3 mois et de nager une bonne brasse coulée sans forcer et dans 3 mois, vous serez transformée. Dr LP

      Supprimer
  34. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  35. formidable médecin d'après vos réponses. Merci d'exister.

    il y a aussi pour certains cas :

    la médecine chinoise, pharmacopée, acupuncture et massages,
    ainsi que la faciathérapie et la micro kiné.

    portezvous bien.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de vos encouragements. Dr Louis PALLURE

      Supprimer
  36. Bonjour moi ca fait 8 ans que j ai un défilé thoraco-brachial cela fait longles os de temps queje n ai pas fait de kinésithérapie cela fait maintement 2 mois Que tout les os de ma cage thoracique craque ca fait vraiment peur ainsi que mes clavicules qui bouge, et la j ai des bleus qui apparaissent sur mes bras sans rien faire je suis tres angoissée help

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour; de quelle région êtes vous et quel est votre prénom? Dr LP

      Supprimer
  37. Bonjour;

    Mon prénom alexia , mon age 33 ans.

    Mon premier problème : douleur coté gauche trapèze,omoplate , clavicule , épaule , cou , bas du crane, parfois des maux de tète hémisphère gauche, cervicale , au aisselle et flan ou cotes. bras jusqu'au doigt qui s'engourdisse( principalement a l'auriculaire et annulaire)...

    il y a plus 1 an j'ai commencer a avoir une grosse boule (bosse) au niveau du pli du coude (la grosseur varie selon les jours) , au niveau de épitrochlée.

    Apres plein d'examens ( irm, échographie, radio ) on a rien trouver.
    Mon médecin ma fait aller voir un physiothérapeute et la rien non plus.

    Hier j'ai été voir un ostéopathe, qui lui a trouver.

    J'ai un traumatisme au plexus brachial (enfin j'espere que s'est un bon diagnostique ).

    Au moment de la consultation chez l''ostéopathe il ma dit que j'étais très contracté et que j'avais l'estomac en béton tellement qu'il était dur.
    J'étais couché il m a mit un boudin en dessous de mes genoux et il exerçait une pression au niveau du plexus, au bout de 15 min j'ai commencée a avoir les jambes qui tremble apres tous le corps jusqu’à la machoir, pourquoi ai mon corps a t'il eu cette réaction?

    Mon deuxième problème : j'ai des douleurs coté droit au niveau appendice, ovaire droit (je ne sais pas bien localisé la douleur), parfois la douleur ce radie jusqu'au bas du dos niveau rein et descend jusqu'en bas de la fesse. J'ai même part moment l'impression d'avoir une pointe de coté. (j'ai été voir gynécologue et faire échographie et resultat tous va bien a ce niveau la).

    Pourriez vous me dire si ca un rappart avec le plexus brachial?

    Merci d'avance pour votre réponse et bien à vous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Alexia, votre symptomatologie semble très polymorphe; vos douleurs du côté droit n'ont rien à voir avec le plexus brachial. de quelle région êtes-vous? Dr LP

      Supprimer
    2. Bonjour DR Louis Pallure , merci de votre réponse.

      Je suis de LIEGE (Belgique).

      Voila les nouvelles: l'ostéopathe ma conseiller de faire une cure de magnésium, je ne sais si s'est dû au magnésium mais mes douleurs part rapport au plexus brachial son moins intense.
      Mais j'ai encore régulièrement mal au niveau de épitrochlée,j'ai rendez-vous toute à l'heure avec mon ostéopathe on verra bien ce qu'il me dira....

      Pour mes douleurs bas du ventre ça on ne sais toujours pas de quoi il s'agit....Mon médecin traitant me fait prendre des cachets pour régulé ma flore intestinal,sans savoir si ce sont bien les intestins,je suppose que ca ne peux pas faire se mal.
      On verra bien le résultat.
      Bien que les douleurs se manifeste particulièrement quant je suis assise.
      Quant je suis debout les douleurs son présente mais moins forte.

      Merci DR de m'avoir lu.
      Bien à vous.

      Supprimer
    3. Alexia, vous devriez faire confirmer le diagnostic de syndrome du défilé dans un service de chirurgie thoracique et vasculaire. Si vous avez un syndrome du défilé, il ne relève absolument pas d'un traitement ostéopathique et encore moins d'un traitement par du magnésium. Dr LP

      Supprimer
  38. Bonjour dr Pallure,
    Depuis 3 ans je souffre d un bras droit lourd et fourmillement . Je ne peux plus travailler sur ordianteur impossible de maintenir une position non douloureuse et travailler avc la souris , le bras devient lourd et l epaule fais tres mal et le cou aussi. Les mdcins ondiagnostiqué une radiculopatjie c5c6 mais j ai m impression qu il y a autre chose car j ai tres mal au niveau clavicule cote droit , impossible de toucher cet endroit car la douleur est pkus forte ds tt les bras comme un choc electrique.
    En ce moment va directement r' direction du petit doigt droit.
    J ai tjrs le bras tres froid .
    J ai essaye de faire le test de Roos et j ai eu encore plus de fourmilements.
    Pouvez vous s il vous plait me guider ?
    Merci chaleureusement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir; une névralgie C6 droite, n'irradie pas dans l'auriculaire, donc déjà ce n'est pas ça; votre symptomatologie concerne plutôt les racines nerveuses cervicales C8 et T1 (et donc le plexus brachial inférieur); en outre vous me paraissez avoir des signes vasculaires; avec l'aide de votre médecin traitant il faut vous faire prescrire un écho-doppler dynamique et si ce dernier montre des signes de compression vasculaire, il faut vous adresser à un chirurgien de chirurgie thoracique et vasculaire qui lui vous conseillera au mieux et vous adressera d'abord à un kiné spécialisé dans le syndrome du défilé. Si vous êtes sur Paris, adressez vous au CH de la Pitié Salpétrière. Dr LP

      Supprimer
    2. merci pr votre reponse , j habite Amsterdam d origine de la Savoie.
      Je vais demander a mon medecin un examen complementaire avc doppler.
      J ai oublier de vous dire aussi que mon reflexe coude gauche est aboli . Les medexin parle d une cyphose aussi et j ai une scoliose mimine droite .

      Supprimer
    3. Si votre réflexe tricipital au niveau de votre coude droit est aboli, c'est que vous avez une névralgie cervico-brachiale C7 droite sur un problème vertébral cervical au niveau de l'étage C6/C7 droit et si vous êtes sportif et jeune, peut être sur hernie discale cervicale molle. Dans votre demande précédente, vous parliez que les signes étaient concentrés sur l'auriculaire (petit doigt) dont l'innervation s'effectue par la racine cervicale C8 qui correspond à un étage en dessous, l'étage C7/T1. Si votre pathologie est d'origine vertébrale cervicale basse, c'est plus facile à guérir qu'un syndrome du défilé et généralement une bonne quinzaine de jours avec 40 mg de Cortancyl suffisent à bien améliorer les choses; si ce n'est pas le cas, il faut avoir recours à un IRM et si ce dernier visualise une compression d'une racine nerveuse cervicale C7 ou C8 par une hernie discale, et si le traitement médical ne marche pas, il faut consulter un neuro - chirurgien et envisager peut être une intervention chirurgicale. Quoiqu'il en soit, un écho-doppler dynamique, ça ne mange pas de pain et ça permet de voir s'il existe un syndrome du défilé et dans ce cas là la compression n'est pas dans la colonne vertébrale cervicale, mais quelque part dans le défilé et le problème sera plus difficile à guérir et nécessitera l'avis d'un chirurgien thoracique et vasculaire expérimenté et d'un bon kiné. Dr LP

      Supprimer
  39. Bonjour Laurent 34ans.j'ai eu une artrothese c5 c6 et syndrome de scalene des deux bras compression à 80 et 90% des artères pas de côté supplémentaires après l'opération ayant toujours des douleurs et en arrivant toujours pas à faire des gestes plus de 10 seconde sans me faire violence et dorrible douleur je suis retourné voir mon chirurgien quil ma dit pour l'amélioration qui il y avait que cétait trop dangereux de me réopéré il m'a orienter vers IRR après 4 mois de kinésithérapeute ergohterapeut etc. ..j en suis toujours au même point je c est plus quoi faire connaissez vous d'ordre spécialiste à consulter.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Laurent; effectivement un 2ème avis me semble nécessaire surtout après 4 mois de prise en charge kinési post opératoire, tout en sachant qu'effectivement une réintervention est toujours plus délicate, mais non impossible à mon avis auprès d'un chir hyper-spécialisé; dîtes moi de quelle région êtes vous et où avez vous été opéré la 1ère fois?. Munissez vous au préalable du compte rendu opératoire que votre médecin traitant peux vous procurer et peut être aussi refaîtes un écho-doppler dynamique. Dr LP

      Supprimer
    2. Bonjour et merci pour votre réponse je suis de metz mais opéré à Nancy à hôpital Émile gallet par le professeur dapp

      Supprimer
    3. Aussi à IRR il mon bien expliqué que j était la pour qui mameliore et que je resterai comme sa toute ma vie.mais ces pas possible de rester comme sa je ne peut même plus travailler

      Supprimer
    4. Le Pr Dapp est une grande pointure de la chirurgie vasculaire. Sur Nancy vous avez le Dr Borrely chirurgien thoracique à la polyclinique de Gentilly qui connaît bien le sujet; il a publié avec le Pr Merle sur le s. du défilé des articles remarquables. Dr LP

      Supprimer
    5. Le problème est là étant lun des meilleurs dans ce domaine trouver quelqu'un d'autre est très difficile merci pour votre d'avoir pris le temp de répondre je vais prendre contact avec le docteur Borely et lire ces articles

      Supprimer
    6. Le problème est là étant lun des meilleurs dans ce domaine trouver quelqu'un d'autre est très difficile merci pour votre d'avoir pris le temp de répondre je vais prendre contact avec le docteur Borely et lire ces articles

      Supprimer
  40. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  41. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  42. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  43. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  44. Dr Pallure,
    Bonjour,

    Atteinte d'un Sdtb bilatéral, j'ai été opérée d'abord du côté droit en 2004 (Paris – voie d'abord sus-claviculaire – ablation transversomégalie C7 + 1ère côte + Scalènes ant. & moyen...). La récupération a été longue (1 an), mais optimale.

    Seulement, il est en tout autre pour le côté gauche.
    Opérée en 2010 (Toulouse – voie d'abord sus-claviculaire) d'une simple résection de 1ère côte, j'ai conservé des séquelles douloureuses, motrices et sensitives.
    J'ai donc subi une reprise chirurgicale en 2012 (Paris – voie d'abord sus-claviculaire en « V » - ablation transversomégalie C7 + Scalènes ant. & moyen + ligt costo-pleural + fibrose...), sans résultat.

    Aujourd'hui, je suis toujours très algique et invalide.
    Le Neurologue poursuit invariablement le traitement médical donné par le chirurgien en 2012, à savoir : Rivotril, Neurontin, Contramal, et Stilnox.
    Mais il semble que ces traitements soient désormais totalement inefficaces : douleurs importantes, insomnies...

    Pour résumé, je souffre principalement :
    de douleurs dans tout le MSG, des doigts jusqu'à l'épaule (en passant par le coude) et le cou,
    d'une anesthésie des IV, V & partie médiale de l'avant-bras + troubles moteurs relatifs à la préhension entre autres (pas de pince pollici-digitale...),
    d'une hyperesthésie douloureuse des pouce, II & III (en face palmaire + ongles),
    d'une hyperesthésie douloureuse de la région pectorale (sous-claviculaire) jusqu'au début du creux axillaire,
    d'une limitation active de la mobilité de l'épaule (élévation du bras difficile...).

    Je souhaitais donc savoir ce que vous en pensiez,
    si une solution pouvait m'être proposée (?!).

    Je vous remercie par avance de votre réponse.

    Bien cordialement.

    Séverine, 37 ans, Perpignan.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Séverine; vos séquelles neurologiques du côté gauche semblent correspondre à des lésions compressives du plexus brachial, peut être toujours évolutives ce qui pourrait expliquer la résistance au traitement antalgique et anti-neuropathique. Pour s'en assurer, seuls un IRM du plexus brachial et un EMG seraient informatifs. Comme vous êtes sur Perpignan, seul le Dr Guy André Pelouze, chirurgien thoracique et vasculaire au CH Perpignan pourrait vous conseiller au mieux. Dr LP

      Supprimer
    2. Merci de vos précieux conseils, Docteur.

      Bien sincèrement.

      Séverine

      Supprimer
    3. Bonjour Séverine; avez vous refait un IRM afin de vérifier si vous présentez bien une fibrose engainante du plexus brachial et surtout si vous avez pris contact avec le Dr Pelouze? Dr LP

      Supprimer
    4. Bonjour cher Docteur,
      Sur vos conseils, je suis en contact avec le Dr Pelouse ; je vous en remercie !
      Je viens de passer une angio-IRM (limitée par la douleur+++ en position d'élévation partielle du bras) n'indiquant pas de compression de l'artère sous-clavière. Le radiologue m'a quand même dit qu'à son niveau, il ne pouvait pas affirmer ce qui pouvait se passer sur les veines & nerfs...
      J'ai donc RDV pour un EMG avec Potentiels Évoqués le 24 mars prochain, & pour la consultation avec le Dr Pelouse le 27 suivant.
      J'espère qu'une solution s'offrira à moi pour diminuer voire supprimer mes douleurs si insupportables en ce moment.
      MERCI encore.
      Bien sincèrement.
      Séverine

      Supprimer
    5. NB : Une "fibrose engainante" aurait-elle été visible sur une angio-IRM ?

      Supprimer
    6. Séverine, l'IRM est le bon examen en cas de fibrose engainante; inutile de multiplier les autres examens complémentaires, excepté l'EMG, tant que le Dr Pelouze, ne vous a pas examinée. En attendant, pour soulager vos douleurs, essayez de vous immerger entièrement dans une piscine ou dans votre baignoire, en position de relâchement complet. Dr LP

      Supprimer
    7. Merci beaucoup !!! ;-)
      (je me demandais juste si il y avait une différence entre une IRM et une angio-IRM)

      Supprimer
    8. L'angio IRM est un examen à visée vasculaire artérielle qui complète l'écho-doppler; il ne visualise pas la fibrose engainante. Seul l'IRM peut visualiser le conflit entre le plexus brachial et son environnement musculaire et fibreux. Je vous avais conseillé de faire un IRM et c'est sans doute ce que le Dr Pelouze fera. Dr LP

      Supprimer
    9. Re: Bonjour,

      Aïe ! C'est bien ce que je pensais.
      Le Dr Pelouze m'a prescrit et fait passer une ANGIO-irm...

      Je vais voir si mon Généraliste peut me faire la prescription d'une IRM simple et obtenir un RDV rapidement.

      Merci Dr Pallure.

      Séverine

      Supprimer
    10. Si c'est le Dr Pelouze qui vous a prescrit l'angio-IRM, c'est autre chose, montrez le lui, il a sans doutes ses raisons et attendant ne faîtes aucun autre examen. Dr LP

      Supprimer
  45. Bonjour Docteur,
    j'ai depuis 3ANS un syndrome des defilés cervicaux thoraciques brachial bi latéral pas de cote surnuméraire je fais de la kiné et récemment ostéo pour me soulager je suis suivi a marcq en baroeul par une trés bonne angiologue seulement depuis 3 mois j'ai des vertiges constants maux de Tête et une grande fatigue je vis l'enfer avec perte d'équilibre et malgré tout je continue a foncer travailler et asumer mes enfants dont un hyperactif et ma maison je suis une battante mais cela me gache mon moral je voudrais rencontrer un professeur spécialisé sur lille pouvez-vous m'aider merci beaucoup marie de dunkerque

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Marie; il n'y a aucun rapport entre le syndrome du défilé et vos vertiges et pertes d'équilibre. Ces derniers sont en rapport vraisemblablement avec le rachis cervical supérieur et peuvent être soulagés par un médecin ostéopathe, sous réserve de respecter les règles recommandées par la SOFMMOO (société française de médecine manuelle ostéopathie et orthopédie).Le service référent pour le rachis est celui du Pr André Thévenon au CHU de Lille. Dr LP

      Supprimer
    2. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    3. Marie, je vous ai donné mon point de vue et je maintiens ma position: le syndrome des scalènes, ne donne ni vertiges, ni pertes d'équilibre et l'arthrose cervicale siège beaucoup plus bas sur le rachis cervical et c'est par ailleurs une maladie de la cinquantaine et nous arrêterons là si vous voulez bien. Dr LP

      Supprimer
  46. de quel maladie voulez vous parler docteur? je ne voulais pas vous vexer je m'en excuse si je vous ai froissé je cherche juste à comprendre.....Marie

    RépondreSupprimer
  47. Bonjour,

    Suite à un accident du travail au bureau en 2006 je suis tombée sur un coin de bureau ce m'a cassé une dent de sagesse par la violence du choc et un gros hématome une radion de l'ATM G a à l'époque constaté une limitation de l'occlusion suite à cet accident j'ai eu une période de vertige avec déséquilibre constaté qui a fini par se résorber même si ça revient de temps en temps; depuis maintenant 3 ans, j'ai costaté au début des fourmillements dans les mains qui me réveillaient la nuit puis lourdeur parasthésie, mains toujours froides; On m'a fait passer un EMG négatif pour le canal carpien, un IRM pour éliminer une SEP, kiné qui n'a rien donné en 2013, début 2014 je suis allée consulter le centre de la douleur et là un diagnostique m'a été donné suspiscion de SDTB rendez vous chez le dentiste pour port d'une gouttière suite au problème d'ATM, podologue pour commencer par traiter toutes les entrées de ce symptômes et depuis un mois kiné, cependant je vois pas de différence les douleurs s'amplifies, j'ai un tens à utiliser à la maison à visée calmante mais je fais une allergie aux électrodes, la kiné me soulage un peu mais sur une très courte durée par ailleurs mon kiné étant ostéopathe il me manipule régulièrement et les cervicales se bloquent à nouveau à chaque fois...
    J'ai commencer le protocole de PEET mais c'est douloureux, je suis épuisée, de plus étant comptable je travaille à temps plein et j'ai vraiment besoin des mes bras et donc je ressens bien que cela ajoute à la douleur.
    On m'a déjà également prescrit des médicaments mais je plane complètement avec et ne peux donc pas les prendre et travailler
    Pensez vous que tout ça puisse être du à mon accident de 2006?
    Je revois prochainement le médecin du centre de la douleur mais j'avoue que c'est très lourd à supporter et que mon caractère s'en ressent fortement je ne supporte plus d'entendre les gens se plaindre pour un oui ou pour un non, de plus le fait de faire du ménage aspirateur patisserie...me fatigue énormément j'ai l'impression parfois d'avoir 70 ans alors que je n'en ai que 44
    Je sais bien que ça ne se guérit pas qu'il faut faire avec mais pensez vous que ces douleurs s"atténueront dans le temps?
    Merci d'avance de vous attention et pour vos explications

    Cordialement
    verocosa

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir verocosa; il est important de s'assurer cliniquement du diagnostic de SDTB en couplant l'examen clinique avec un écho-doppler dynamique; une fois le diagnostic posé faîtes vous aider par un chirurgien de chirurgie thoracique et vasculaire spécialiste de ce syndrome qui vous conseillera au mieux.Tout le reste, vertiges, cervicalgies, ATM est sans rapport avec le SDTB et ne perdez pas de temps avec ça. Dr LP

      Supprimer
  48. Bonjour, je m'appelle Régine et j'ai 51 ans j'habite région Bordeaux, j'ai été diagnostiqué syndrome du défilé thoracobrachial par échodoppler dynamique, compression artère sous clavière. EMG normal. Depuis plusieurs mois je fais de la kiné (envoyé par mon neurologue). Le problème persiste. Pouvez vous me dire si vous connaissez un chirurgien vasculaire sur Bordeaux, pour un avis. Merci de répondre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Régine; il vous faut l'avis d'un spécialiste de chirurgie thoracique et vasculaire de haut vol; j'en connais sur Paris, Nancy et je travaille plus particulièrement avec 1 spécialiste sur Perpignan; faîtes votre choix en sachant qu'il faut d'abord prendre rendez vous et ensuite que vous soyez vu en consultation. Dr LP

      Supprimer
    2. Bonsoir et merci d'avoir répondu.

      J'ai oublié de préciser que j'ai l'épaule droite tombante ce qui cause certainement la compression de l'artère.
      Mon médecin traitant, avec l'accord du neurologue, s'occupe de m'envoyer voir un professeur chirurgie thoracique, cardio vasculaire et chirurgie vasculaire au CHU Bordeaux., spécialiste sur le syndrome du défilé. Bien entendu je ne manquerai pas de vous tenir informé dés que je l'aurai vu en consultation. Merci pour vos conseils.

      Supprimer
    3. Non Régine, l'épaule tombante correspond à un trouble de la posture et c'est un facteur favorisant, mais non déterminant pour donner un syndrome du défilé. Fiez vous à ce que vous dira le Pr de Bordeaux et si vous devez être opérée, les bons résultats avec un chirurgien expérimenté sont de 70 à 80%. Dr LP

      Supprimer
    4. Bonsoir, j'ai vu mon neurologue qui n'est pas favorable pour que je vois Pr Bordeaux. Il m'a fait Emg, région ulnaire, il est normal. Il me conseille de continuer pour l'instant le kiné. Je vai suivre son conseil, car il est vrai que pour l'instant mes symptômes sont intermittents.

      Supprimer
    5. Si votre symptomatologie n'est pas très importante, le traitement médical est préférable. Dr LP

      Supprimer
    6. merci pour votre réponse. Cela fait bientôt 1 an que je fais des séances kiné. Mais il est vrai que mon travail en viticulture, n'arrange pas le STDB, je dirai même que les symptômes sont plus important en hiver avec le froid et l'humidité qu' en été. Puis il y a aussi la posture et le travail physique ainsi que le port de charges lourdes. Mais je continue le kiné et je ne manquerai pas de vous tenir informer. Votre blog est super!!!!!! on a des réponses à nos questions
      Vraiment un grand merci!!!!

      Supprimer
    7. Bonsoir, je précise que aussi que je faisais beaucoup de natation et à la demande de mon kiné et ostéo j'ai arrêtée. Mon kiné m'a dit pas de natation, ni aquabike, rien de violent. Donc je l'écoute car je n'ai pas un métier facile et mon but est que le STDB reste intermittent, voire même disparaître un jour.... car la retraite pour moi est loin !!!! Je fais confiance à mon médecin traitant, neurologue, kiné et ostéo et je continurai les séances kiné toutes les semaines, des années s'il le faut
      J'ai remplacé la natation par de la marche, rando non violente(montagne). Merci pour tous vos conseils !!!!

      Supprimer
    8. je précise aussi que j'ai fait un IRM rachis cervical, en juillet 2014 et j'ai une sténose foraminale à l'étage C6-C7 et sténose foraminale gauche à l'étage C5-C6
      Lésion d'uncodiscartrhrose étage C6-C7 et dans une moindre mesure à l'étage C5-C6
      Absence de signe de myélopathie cervicartrosique.
      Rien à voir avec mon STDB compression artère sous clavière qui lui a été révélé par échodoppler dynamique (demandé par mon neurologue)
      Là aussi je fais confiance à mon kiné et ostéo.

      Supprimer
    9. Bonjour,
      Pouvez vous me dire si un STDB vasculaire bilattéral peut provoquer une hypertension artérielle ?
      Car depuis peu j'ai une hypertension artérielle, qui fait le yoyo, c'est à dire elle monte le soir au repos. Je suis sous traitement Lercanidipine 20mg/jour, le problème persiste, le mèdecin traitant m' a rajouté du ramipril 5 mg, les prises de sang sont bonnes ainsi que le sodium et le potassium.
      Je me pose la question, surtout que j'ai eu des douleurs thoraciques et dans le bras droit et gauche.
      Pour mon mèdecin traitant non, je dois voir un cardiologue le mois prochain.
      Pouvez vous me répondre
      Merci
      A bientôt Régine

      Supprimer
  49. bonjour Monsieur Pallure,
    je m'appelle Anne et j'ai 35 ans
    je me permets de vous demander conseil car ma situation n'avance que très peu. je suis en arrêt de travail depuis plusieurs mois et cela m'étais déjà arrivé l'année dernière. L'hiver dernier, j'étais bloqué du dos par une symptomatologie diverse bassin-cervicale. L'irm a montré un effacement de la courbure et pincements postérieurs des disques C3C4, C4C5 et pincement global du disque C5C6; avec une anomalie statique. J'ai donc commencé de la kiné et de l'ostéo. ce dernier m'a aussi remis le coccyx en place ce qui m'a permis de repouvoir me déplacer déjà. La posture assise déclenche une tension au niveau des cervicale. Bref, ma symptomatologie est multiple et je me suis entourée de plusieurs médecine pour faire déscendre les douleurs (acuponcture, physio, homéo, microkiné). Depuis peu, on m'a diagnostiqué un syndrome du défilé thoraco brachial des deux côtés avec préconisation kiné méthode de Prost que ma kiné connait. (C'est grâce à elle que mon médecin m'a prescrit un doppler). Le soucis est qu'elle ne peut me faire faire ma rééducation pour le moment tant que le bas ne lâche pas. Le grand dorsal est tout le temps en tension et est douloureux à chaque exercice. Si je l'étire comme il faut en levant mes bras, cela déclenche une névralgie à droite le lendemain. J'ai fait beaucoup de névralgie d'arnold aussi qui ont tendance à diminuer tout de m^me. Du coup, je suis interdite de toute activité sauf la marche et encore, pas plus d'une heure sous peine de déclencher une névralgie à froid. 20 mn de jardinage me met le rachis en feu dans le cou et le grand dorsal tire. Etant quelqu'un de dynamique, j'ai fait beaucoup de sport avant, il m'est très difficile de ne rien faire. Ma kiné voudrait un avis chir mais mon médecin n'est pas de cet avis et m'oriente vers le centre anti-douleur. Il y a bien un centre de rééducation près de chez moi (KERPAPE dans le 56) mais je n'y ai pas acces.
    Quelle activité pourrais-je mettre en place pour accélérer la réducation et diminuer les douleurs? L'été dernier ,j'ai réussi a tout arrêter en traitement en faisant beaucoup d'étirement mais la reprise de la voile n'a pas été une bonne idée et je suis ressortie de l'été plus cassée et la récupération ne se fait pas à la même vitesse. J'ai voulu démarrer l'école du dos pour travailler ma posture mais les névralgies les jours après les séances étaient trop fortes, j'ai donc suspendu. Pour ma kiné, il ne faut pas forcer mais je n'avance pas. devrais-je reprendre? merci pour vos conseils. Bonne journée

    RépondreSupprimer
  50. Bonjour; l'exposé de vos symptômes est particulièrement confus et sans doute lié à la multiplicité des professions médicales et para médicales que vous avez vous même sollicité.
    Je vous rappelle que dans le système français, le pivot des soins, est et doit rester, le médecin traitant, d'abord parce que c'est lui qui vous connaît le mieux et qu'il est le seul habilité à faire le tri parmi toutes les propositions plus ou moins farfelues que l'on peut vous proposer si vous consultez sans son aval ou que vous pouvez trouver sur internet.
    Tout ce que je peux vous dire, c'est que le syndrome du défilé thoraco-brachial répond à une définition précise et sans rapport avec les multiples symptômes que vous décrivez (névralgie d'arnold, coccyx, grand dorsal, etc).
    Aussi si vous ne mettez pas un peu d'ordre dans votre approche de vos problèmes de santé, aucun médecin aussi qualifié soit-il, ne pourra vous venir en aide. Quant à moi en vous conseillant, je n'ajouterais que de la confusion à de la confusion et j'ai bien peur que d'autres confrères spécialistes du syndrome du défilé qu'ils soient comme moi, médecins de rééducation, ou chirurgiens thoraciques et vasculaires ne puissent faire grand chose pour améliorer ce syndrome, si difficile à stabiliser. Dr LP

    RépondreSupprimer
  51. Bonjour Dr,
    Laëtitia, 30 ans, coiffeuse, Hénin Beaumont.

    En décembre dernier et suite à 2 ans de recherche avec différents examens ,on a enfin posé un diagnostic sur mes souffrances.
    Syndrome du défilé dans le canal costo claviculaire bilatéral.
    Côté droit : sténose serrée (90 % ) de l'artère sous clavière.
    Côté gauche : Compression majeure extrinsèque de l'artère sous clavière qui semble complètement écrasée .
    L'espace entre la 1ère côte et la clavicule est faible.
    8mm bras le long du corps
    3mm en mouvement dynamique.

    Pas de côte surnuméraire.
    Le médecin qui m'a reçu pour me donner les résultats lors de mes 2 angioscanners m'a dit que pour lui la chirurgie serait nécessaire et qu'il me faudrait arrêter la coiffure.

    Mon angiologue m'a expliqué qu'il fallait suivre un protocole et m'a prescrit 30 séances de rééducation selon la méthode de Peet.
    J'en suis à 6 séances mais les douleurs amplifient .

    Que pensez vous de mon cas ?
    Est ce normal que les douleurs augmentent alors que je suis la rééducation ?

    Merci pour les réponses que vous m'apporterez.

    Bonne soirée
    Laëtitia

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Laëtitia, vous présentez un s. du défilé dans sa portion costo-claviculaire bien documenté par 1 angio-scanner avec sténose serrée artérielle bilatérale; je ne suis pas certain que le protocole de Peet soit suffisant et de mon point de vue, un avis chirurgical spécialisé est indispensable et avec l'aide de votre médecin traitant, vous devez prendre vite rendez vous avec un spécialiste de chirurgie thoracique et vasculaire de votre région (vous devez pouvoir trouver facilement sur le CHU de Lille) et c'est lui seul qui verra avec vous s'il est utile de poursuivre le protocole de Peet ou s'il faut vous opérer (chirurgie délicate avec 80% de bons résultats quand même). Bon courage et longue vie à tous les chtis. Dr LP

      Supprimer
    2. Bjr Dr,

      Merci beaucoup pour votre avis.

      Il semblerai qu'il y ai un chirurgien reconnu pour ce genre de chirurgie à sos main à lesquin.
      Je vais faire le point avec mon médecin traitant étant donné que l'angiologue reste sur la rééducation avant tout...

      Merci pour vos précieux conseils.

      Laëtitia

      Supprimer
    3. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    4. Letty, je vous au donné mon point de vue et après c'est à vous de voir; mais après 2 ans de tergiversations, je maintiens qu'un avis chirurgical est indispensable dans votre cas, auprès d'un chir hyperspécialisé, non pas SOS main, mais de préférence de chirurgie thoracique et vasculaire habitué à traiter ce genre de pathologie et qui verra ce qu'il y a de mieux à faire pour vous. Dr LP

      Supprimer
    5. Je vais dans ce cas me renseigner pour trouver un chirurgien au chru Lille.
      Je suis du même avis que vous, il me semble que la chirurgie sera plus que nécessaire. ..
      Merci encore
      Cordialement
      Laëtitia

      Supprimer
  52. bonsoir,
    Je voulais juste avoir votre avis sur les douleurs que j'ai depuis longtemps.
    depuis 20 ans j'ai des douleurs aux cervicales et depuis 10 ans des douleurs aux cervicales et à l'omoplate et épaule. quand les douleurs de l'epaule et omoplate sont apparues j'ai consulté , on ma fait une echographie de l epaule dans un hopital pour les sportifs à bordeaux mais RAS. puis j ai revue un médecin qui m a fait une radiohgraphie des cervicales ou j'ai des cervicales pincées ainsi que des becs de perroquet. Depuis 4 ans j'ai toujours de temps à autre mes douleurs aux cervicales qui s accompagnent de douleurs à l'épaule, omoplate et mon bras . Est ce que mes symptomes pourraient Être un sdtb? par contre la nuit quand je dors je n ai pas mal . je peux aussi faire mes tâches quotidienne..J'ai surtout mal quand je suis assise ou inactive.merci de m'éclairer.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Nathalie; vos doléances ne me semblent pas correspondre à un SDTB, mais à des cervicalgies qui sans doute pourraient être améliorées par des thérapeutiques manuelles.

      Supprimer
  53. Anonyme a ajouté un nouveau commentaire sur votre article "Syndrome du défilé thoraco-brachial" :

    Exemple de commentaire anonyme que je soumets à la réflexion des lecteurs du blog:
    Monsieur Pallure, étant moi-même maître nageur, et touché par le SDTB, le fait de faire du cardio en salle pour ce monsieur comme vous le conseillez et un bon point ! Lui dire de faire des exercices de remusculation du train supérieur est véritablement une vaste bêtise en restant poli . Sous la vigilance d'un kiné , cela pourrait "éventuellement" se concevoir , bien que ce monsieur est sous morphine et doit donc encore avoir très mal et donc je ne pense pas que ce soit le moment idoine pour de tels exercices . A titre d'info, après avoir été opéré par un chirurgien bien connu sur Paris pour opérer cette pathologie, j'ai repris la natation tout doucement et le SDTB est revenu au galop. La prudence, le temps et aussi parfois l'acceptation d'un changement de vie sont les pierres angulaires d'une récupération réussie . Bien à vous !

    Réponse du Dr LP: cher maître nageur, en lisant votre commentaire, je repense à cette citation du grand Gustave Flaubert : " que penser de la sois -disant bétise, dénoncée par un imbécile.

    RépondreSupprimer
  54. Bonsoir Docteur Pallure

    Je vous écris après 2 mois et demi de troubles des membres supérieurs et troubles “cérébraux” évoluant par crises et clairement déclenchées par la position de mes bras.

    J’aurais aimé avoir votre avis et je vous remercie d’avance pour votre réponse.

    En fait pendant la période la plus difficile avant le diagnostic à priori (tout le mois de mars), le déroulement de mes journées pouvait être résumé ainsi : au réveil, j’étais un peu mieux, et plus la journée avançait (plus je travaillais sur la table avec mon ordinateur), et plus mes symptômes s'exacerbaient (bras engourdis, aggravation de l'hyperacousie / acouphène, sensations vertigineuses, tête lourde+++, et cette tension intense au niveau cervicale +++ comme si le cou est empâté). Fins de journée et soirées très pénibles, 2-3 heures pour me détendre avant de pouvoir m'endormir, sans parler de ce bruit de fond intra-crânien qui devenait assez bruyant la nuit.

    Depuis un peu plus d’un an, de temps en temps, je présente des épisodes de paresthésie des membres supérieurs, de manière très modérée, et associée à des sensations vertigineuses, ne durant pas plus de 24-48 heures. J’avais déjà pensé à un SDTB mais sans m’en inquiéter plus car l’intensité des troubles ne me gênait pas outre mesure.

    L’hyperacousie, elle, évolue depuis 6-9 mois environ, de manière très intermittente aussi, et que je n’avais pas fait de rapprochement entre les autres troubles.
    Depuis cet long épisode (depuis fin février), cette hyperacousie est clairement en rapport avec tout le reste, s’améliorant et s’aggravant avec les autres symptômes.

    Depuis début avril, je vis dans une constance vigilance à ma posture et les symptômes se sont spectaculairement améliorés. Pour être à peu près bien, je ne fais quasiment plus rien de mes journées, veillant constamment à ce que mes coudes soient toujours près du corps, les épaules abaissées, chaises à dossiers raides, pas de canapé... Malgré tout, les fins de journée sont assez pénibles avec en première ligne cette sensation très désagréable d’empâtement / tension intense du cou, cette sensation de turgescence au niveau des racines des TSA (des deux côtés donc, même si peut-être plus à droite)... et bien sûr cette hyperacousie devenant très angoissante...

    Ce qui rend tout ceci encore plus difficile à supporter c’est que tous les examens sont restés négatifs : Echodoppler, avec manoeuvre d’Adson négative. EMG des MS dans les limites de la normale...

    Serait-il possible de vous voir en consultation et discuter avec vous des explorations utiles pour arriver à un diagnostic ?
    J’ai appelé ce numéro trouvé sur le cite du CH Perpignan, mais le numéro ne fonctionne pas. Votre nom figure sur l’annuaire mais le numéro semble erroné.
    http://www.ch-perpignan.fr/fr/acces-rapide/annuaire-services-medecins.html?medecin=&specialite-generale=64&service=

    Je vous remercie infiniment pour votre réponse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir, ne soyez pas surpris, de ne pas me trouver dans l'annuaire hospitalier, j'ai cessé mes fonctions au CH Perpignan depuis la fin août 2014 et depuis je fais des piges à droite et à gauche et m'occupe surtout de la FFGym (j'ai été le médecin des récents championnats d'Europe) et de la FFAthlétisme (je viens d'encadrer un stage de 10 jours à Barcelone avec les lanceurs de l'équipe de France).
      Pour votre problème, si la manoeuvre du chandelier et l'échodoppler dynamique sont négatifs, cela n'est pas en faveur d'un SDTB.
      Votre symptomatologie m'évoque des problèmes rachidiens cervicaux sur le rachis cervical supérieur pour ce qui concerne vos symptômes crâniens et le rachis de C5 à T1, pour ce qui concerne la symptomatologie brachiale. Avec l'accord de votre médecin traitant, faîtes une imagerie minimale et je pense là à des radiographies du rachis cervical et puis consultez un confrère rhumatologue qui connaisse les thérapeutiques manuelles (je ne connais pas bien le milieu médical sur Perpignan et ne puis vous conseiller un confrère plutôt qu'un autre, excepté le Dr Guy-André Pelouze, chirurgien thoracique et vasculaire au CH Perpignan qui est celui qui connaît le mieux le SDTB. Vous pouvez toujours lui demander son avis en prenant rendez vous. Dr LP

      Supprimer
  55. Bonjour Docteur Pallure,

    Je vous remercie pour votre réponse. J’ai omis de vous détailler les résultats des autres examens permettant peut-être d’orienter les hypothèses :
    IRM cervicale : pas de compression médullaire, léger rétrécissement foraminal gauche en C6-7 d’origine uncarthrosique.
    Rx Standards : statique normale du rachis cervicale, uncarthrose C6-7 gauche.
    L’engourdissement touche des deux bras et ce jusqu’à ne plus pouvoir écrire deux lignes pendant les crises !!!
    La position allongée sur le dos, tête légèrement penchée en avant (pour lire ou regarder la télé est devenue particulièrement pénible, encore plus pénible pendant des crises. Cette position accentue la tension dans le cou et cette sensation d’empâtement des parties molles du cou... >>> Hypertrophie des Scalènes ? Reflux vers les racines des TSA ?
    Je nageais beaucoup jusqu’à il y a deux mois, et je faisais aussi énormément d’aquagym des MS...

    Je me résigne petit à petit à abandonner mes symptômes dans les bras hasardeux d’une kinésithérapie dont l’efficacité est fluctuante et surtout pour des symptômes qui évoluent de manière insidieuse depuis plus d’un an probablement... Avec cette perspective de ne plus pouvoir vivre comme avant ... c’est la raison pour laquelle la chirurgie (encore faut-il une preuve tangible) me semble être un geste salvateur.

    La manoeuvre faite par l’échodoppliste n’était pas tout à fait la manoeuvre du chandelier telle qu’elle est décrite, et réalisée en moins d’une minutes lors de l’examen !!!!! habituellement mes bras s’engourdissent au bout de 15-30 minutes de travail sur la table. Et là je ne vous parle pas du piano que je ne joue plus non plus !!!

    Exercez-vous en libéral ? Je peux faire un saut à Perpignan...
    M'accorderiez-vous un entretien téléphonique ?
    Ou si vous connaissez un confrère spécialiste des SDTB en Bretagne, ou en Dordogne...

    Encore une fois, je vous remercie beaucoup
    Suze.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Effectivement vous ne m'aviez pas tout dit; les symptômes crâniens ne peuvent pas être un SDTB et sont en rapport avec les 3 premières racines vertébrales cervicales, par contre la symptomatologie bilatérale dans les 2 bras peut effectivement faire penser à un SDTB. Il faut à mon avis refaire un écho-doppler dynamique et une IRM du plexus brachial. Avec les résultats, il vous faut monter sur Paris et voir les confrères chirurgiens vasculaires hospitaliers de la Pitié Salpétrière qui connaissent parfaitement et savent traiter le SDTB. Je n'ai aucune connaissance spéciale du milieu médico-chirurgical de la Dordogne et encore moins Breton. Dr LP

      Supprimer
  56. Bonsoir,

    Oui, refaire l'échodoppler en essayant de provoquer les troubles avant...

    Que pensez-vous de l'angio-scan et de l'angio-IRM ? Lequel des deux vous semble le plus déterminant ?

    On m'a effectivement proposé de faire une IRM des plexus et des muscles scalènes. Mais je me pose la question de leur apport. On verra les plexus, mais l'examen permet-il de dire s'il y a souffrance/compression/conflit ? Et les scalènes. Quels critères nous permettent-ils d'affirmer qu'ils sont hypertrophiés ou qu'ils compriment les vaisseaux ? Je veux dire, par exemple, les scalènes d'un haltérophile indemne de SDTB, ont des chances d'être beaucoup plus épais que les miens, pour autant il n'en souffre pas et moi si. Quelle est la normalité ?

    Peut-être verra-on des anomalies constitutionnelles...

    Je vous remercie pour vos "adresses"... il faudrait d'abord que je rassemble des preuves...
    Je vous souhaite une bonne soirée
    Suze.
    PS : Votre blog est très instructif...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'angio-scanner est à prescrire seulement en cas d'indication chirurgicale et par le seul chirurgien spécialiste, il n'est pas nécessaire si l'écho-doppler dynamique est négatif. l'IRM du plexus est intéressante à plusieurs titres, il peut mettre en évidence une fibrose' engainante du plexus brachial et des signes de souffrance de ce même plexus. Dr LP

      Supprimer
  57. Bonsoir,
    Je vous remercie pour ces précisions. Il faut procéder par élimination, et comme je les autres examens pour l'instant ne donnent rien... l'IRM s'impose. On verra bien.
    Je vous souhaite une bonne continuation pour votre blog.
    Suze

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Anonyme a ajouté un nouveau commentaire sur votre article "Syndrome du défilé thoraco-brachial" :

      merci pour votre réponse. Cela fait bientôt 1 an que je fais des séances kiné. Mais il est vrai que mon travail en viticulture, n'arrange pas le STDB, je dirai même que les symptômes sont plus important en hiver avec le froid et l'humidité qu' en été. Puis il y a aussi la posture et le travail physique ainsi que le port de charges lourdes. Mais je continue le kiné et je ne manquerai pas de vous tenir informer. Votre blog est super!!!!!! on a des réponses à nos questions
      Vraiment un grand merci!!!!

      Supprimer
    2. Oui, c'est gentil d'insister sur la Kiné. C'est prévu bien sûr... Je vais aussi passer entre les mains d'un ostéopathe la semaine prochaine...

      A défaut de pouvoir revivre comme avant, je vais devoir adapter mes activités quotidiennes et sportives en fonction et j'espère pouvoir quand même revivre au moins normalement bientôt...

      Pour la vie quotidienne, ce n'est pas forcément simple avec une activité professionnelle pas forcément adaptable.

      Pour le sport, je vais faire du Snorkeling au lieu de la brasse (seule nage que je connais !), et j'arrête l'aquagym des MS...

      Suze

      Supprimer
    3. PS : Je vous remercie beaucoup pour votre grande disponibilité !!!! c'est assez rare.

      Supprimer
  58. Je suis kine, et depuis 2 ans j'ai des douleurs a l'epaule droite et trapeze droit. Il y a un on m'a trouve une tendinopathie calcifiante du supra epineux. Il y a 4 mois de vive douleurs thoraciques anterieures (dermatome c7 d1) sont apparues. Aggravation de jours en jours surtout aux mouvements de tete et utilisation du bras droit. Depuis vertiges, instabilite permanente, douleurs importantes posterieures sroites epaule jusqu'a l'occiput avec fourmillements cote gauche et diminution tonus a gauché faiblesse et tremblements des membres inferieurs. Tout cela s'aggravent des que je bouge la tete ou que j'utilise mes membres superieurs. Je pense a un syndrome thoraco brachiale et une insuffisance vertebro basilaire droite. Aidez moi je suis en arret depuis 4 mois et impossible pour moi de faire aucun effort !!!

    RépondreSupprimer
  59. Merci d'avance pour votre reponse....

    RépondreSupprimer
  60. De plus une amyotrophie musculaire generale

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Anne Laure, vos symptômes sont très éclectiques et semblent en rapport avec le rachis cervical supérieur et correspondent au syndrome de Barré et Liéou et concerne les 3 premières racines cervicales et ne correspondent pas à une insuffisance vertébro-basillaire. Pour les autre symptômes qui irradient vers les membres supérieurs, cela peut être soit une pathologie cervicale moyenne ou basse et concerne les racines de C5 à T1 avec cervico brachialgie et Lasègue cervical, soit un syndrome du défilé et dans ce cas là, signe de chandelier positif qu'il faut compléter par un écho-doppler dynamique. Quant à vos douleurs thoraciques antérieures, ça ne peux pas être le dermatome C7 ou T1 qui sont situés dans le bras, mais soit le dermatome C4 antérieur si la douleur est sous claviculaire, soit le der'matome T2 qui est immédiatement en dessous de C4. Dr LP

      Supprimer
  61. Toute ma colonne craque, de plus j'ai une hyperlaxite ligamentaire articulaire avec des artculations acromios claviculaires en touche de piano et par consequent tous ces symptomes me provoque une asthenie tres importante !! Jetais plutot du genre hyperactive grande et longiligne avec une masse musculaire peu developpee mais tonique et je pratiquais le badminton en plus de mon metier de kinesithrapeute qui m'obligeait a forcer sur les membres superieurs! Je suis region bourgogne et j'espere que vous allez oiuvoir m'aidez! Je suis prete a me deplacer assez loing ( enfin de me faire conduire car la moindre activites meme le brissage de dents est devenu un calvaire! )

    RépondreSupprimer
  62. Merci pour cette reponse le signe du chandelier est positif avec une paleur des mains et un syndrome de raynaud prsent depuis quelques annes

    RépondreSupprimer
  63. Bonjour,
    Je me permets de vous écrit car cela fait 4 ans que je souffre de douleur au cervicale, bars gauches, jambes et lombaires.

    Je vous fais un bref portrait :
    Moi, homme de 1986 (29 ans), ancien maçon et pompier volontaire, maintenant conducteur de travaux, j’ai pratiqué beaucoup de sport de montagne pendant 10 ans (10 à 20h par semaine).
    En 2011 j’ai été hospitalisé 4 semaines pour une probable Rambo-encéphalite post infectieuse avec un pincement entre la l5 et S1. Je suis sorti après des transfusions d’immunoglobuline pendant 5 jours et 5 jours de soins continus (puls à 30 et hémiparalysie gauche pendant 2 jours). J’ai repris le travail après 9 mois d’arrêt et de la rééducation.
    En 2012 après avoir recommencé 3 mois comme maçon j’ai été arrêté car je ne pouvais plus me servir de ma main gauche et j’avais de forte douleur dans les lombaires. J’ai aussi fait plusieurs crises de calculs rénaux. Mon employeur m’a proposé une poste de conducteur de travaux au bureau.
    En 2013, j’ai fait des injections de Lidocaïnes, j’ai recommencé le sport à petite dose, mais en fin d’année j’ai eu de forte douleur dans la nuque, en dessus des poumons et de la clavicule gauche et au bras gauche.
    Début 2014 je vais voir mon médecin traitant et mon neurologue, il me fait un EMG et des examens. Je me fais opérer une neurolyse du coude gauche et les tunnels carpiens à droite.
    En 2015, j’ai eu de nouveaux de forte douleurs, des fourmillements et un manque de force au bras gauche en ayant les bras en dessus des épaules et dans les jambes avec des douleurs et des fourmillements. J’ai consulté le chirurgien de la main qui m’a opérer et qui m’a renvoyer vers mon neurologue. Il me dit que j’ai une probable hernie cervicale et m’envoie faire un IRM, résultat pas de hernie mais deux côtes surnuméraire en c7. Mon neurologue pense que cela peut être la côte surnuméraire qui pose tous ces soucis (elle fait 8cm par 2.5cm et cherche quelqu’un qui puisse m’opérer. Mais mon médecin traitant aimerai un autre avis car il n’a jamais entendu parler de côtés surnuméraire. Pourriez-vous me donner votre point de vue, en effet après 4 ans de combat, je voudrai avoir une réponse un jour.

    Merci bien de votre temps et bravo pour votre site.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Pablo, le fait d'avoir un côte surnuméraire et d'avoir fait des activités à risque, peut donner un syndrome du défilé. Il faut faire un écho-doppler dynamique et selon le résultat, consulter un chirurgien de chirurgie thoracique et vasculaire. J'en connais d'excellents sur Paris, Nancy et Perpignan. Dr LP

      Supprimer
    2. Bonjour,
      Pouvez vous me dire si un STDB vasculaire bilattéral peut provoquer une hypertension artérielle ?
      Car depuis peu j'ai une hypertension artérielle, qui fait le yoyo, c'est à dire elle monte le soir au repos. Je suis sous traitement Lercanidipine 20mg/jour, le problème persiste, le mèdecin traitant m' a rajouté du ramipril 5 mg, les prises de sang sont bonnes ainsi que le sodium et le potassium.
      Je me pose la question, surtout que j'ai eu des douleurs thoraciques et dans le bras droit et gauche.
      Pour mon mèdecin traitant non, je dois voir un cardiologue le mois prochain.
      Pouvez vous me répondre
      Merci
      A bientôt Régine

      Réponse du Dr Pallure
      Bonjour Régine, le syndrome du défilé est sans rapport avec une hyper tension artérielle; sui vez bien les recommandations de votre cardiologue et faîtes de l'exercice, c'est bon pour abaisser les chiffres tensionels et lutter contre le stress. Dr LP

      Supprimer
    3. Bonjour,

      Merci pour votre réponse. A la demande de mon kiné j'ai arrêtée la natation et le vélo, donc j'ai remplacé par de la marche. Je continu les séances kiné pour le SDTB. Merci pour vos conseils. Régine

      Supprimer
    4. Bonjour,

      J'ai vu le cardiologue, effectivement mon hypertension artérielle n'a aucun rapport avec le SDTB, vous aviez raison. Par contre l'écho a décelé 2 fuites valve mitrale à surveiller... donc il faut continuer traitement hypertension prescrit par médecin traitant et la marche régulière. Quand au SDTB le cardiologue me conseille les séances kiné, donc je continu et la bonne nouvelle j'ai une séance kiné tous les 15 jours !!!! Le cardiologue m'a expliqué que les symptômes SDTB vasculaire sont minimes en été parce que les vaisseaux se dilatent avec la chaleur donc le sang circule mieux, en hiver ils se rétractent avec le froid et humidité donc les
      symptômes apparaissent, surtout dans mon cas, je travaille dans la viticulture en extérieur + mauvaises postures etc.... Un grand merci pour tous vos bons conseils.
      Régine

      Supprimer
  64. Bonjour Docteur,

    On vient de diagnostiquer un syndrome de défiler thoracique a mon fils, confirme par doppler et angio scan. Le chirurgien a demande l avis d un orthopediste de l épaule et celui ci a prescrit de la kiné et étirement du petit pectoral. Ĺes exercices lui font mal et la moindre chose qu il lěve le bras les veines gonflent, la circulation se coupe etc...Pourriez vous me dire si le probleme peut venir de l épaule, en effet il avait tjrs l epaule qui faisait comme un bruit de déplacement quand il l a bougeait et curieusement un jour l épaule a fortement claqué et les troubles ont commencé...il n y a pas eu d examens complémentaire .
    Merci pour votre réponse et votre blog qui est une mine d information.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Véro; il n'y a aucun rapport entre un problème d'épaule quel qu'il soit et un syndrome du défilé, mais malheureusement les 2 pathologies peuvent coexister. Il faut demander au chirurgien de l'épaule quelle est la lésion précise de cette épaule, en plus d'être douloureuse est elle stable ou instable et dans ce cas cela peut orienter les examens complémentaires: si l'épaule est stable, il faut recherchercher une lésion de la coiffe des rotateurs de l'épaule par des radiographies et une échographie; si l'épaule est instable il faut s'orienter vers une lésion du bourrelet glénoïdien (labrum) et dans ce cas un arthro-scanner sera indispensable. Si la kiné est douloureuse, je vous conseille fortement de la stopper; en principe en été le syndrome du défilé avec la chaleur et la vaso-dilatation des vaisseaux est moins pregnant. En ce qui concerne le syndrome du défilé, en principe il se rééduque par le protocole de Peet ou équivalents et seul un chirurgien hyper-spécialisé en chirurgie thoracique et vasculaire peut vous conseiller. En principe, ils connaissent aussi des kinés spécialisés qui prendront en charge votre fils de manière spécifique et sans lui occasionner trop de gêne. Dr LP

      Supprimer
  65. Evelyne et Bernard

    Bonjour Docteur,
    Après deux ans de recherche, on a diagnostiqué par un écho-doppler un syndrome du défilé des scalènes à mon fils de 29 ans. Il vient de terminer 6 mois de Kiné, à raison de 2 séances par semaine, sans résultats.
    Dans le même temps, on diagnostiquait aussi une spondylarthrite (douleur dos, cervicales, hanche, genou..) Après 3 essais de AINS, il va commencer une biothérapie à l'hôpital de Lariboisière (il habite Paris 18).
    Connaissez-vous un service sur Paris, de rééducation avec des kiné spécialistes de ce syndrome ? Et quel médecin spécialiste doit -il voir un angiologue, un médecin de rééducation, orthopédiste ....etc ( le syndrome a été diagnostiqué par un rhumatologue). On est un peu perdu.
    Peut- on penser que les deux problèmes sont liés, ou ont une incidence l'un sur l'autre, car, quand il a une poussée de SPA, ses douleurs à l'épaules et aux bras semblent plus intenses.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le message est parti trop vite ! merci pour votre temps et vos conseils
      E et B

      Supprimer
    2. Bonjour, bel exemple encore d'errance diagnostique pour votre fils. Les 2 pathologies sont indépendantes, mais la spondylarthrite majore le syndrome du défilé; Il est important pour votre fils de bien traiter médicalement la spondylarthrite et Lariboisière ou Cochin, est un excellent choix. Une fois la spondylarthrite stabilisée, sur Paris, les chirurgiens vasculaires de la Pitié Salpétrière connaissent parfaitement bien le sujet; s'il y a une indication chirurgicale, ils le lui diront et pourront l'opérer.
      S'ils décident de ne pas l'opérer, toujours à la Pitié Salpétrière, prendre rendez vous avec une de mes 2 collègues médecins MPR, soit le Dr Mireille Peyre, soit le Dr Sylvie Besch, très compétentes en rééducation qui vous conseilleront au mieux et l'orienteront vers un Kiné spécialisé; en attendant 3activités physiques sont à proscrire: la natation, le tennis et les randonnées en montagne avec un sac à dos (la marche sans sac à dos ne pose aucun problème). Dr LP

      Supprimer
    3. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
  66. Merci beaucoup, Docteur, de vos conseils précis, des adresses fournies et
    du temps que vous consacrez à ces réponses.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Evelyne et Bernard18 août 2015 à 10:57

      Bonjour Docteur,
      Notre fils a donc commencé le traitement pour la spondylarthrite ( Embrel) début juillet, et il a pris rendez- vous avec des chirurgiens vasculaires en septembre..
      Mais cet été, les douleurs dans l'épaule et le bras sont insupportables et constantes ( impossibilité de conduire et difficultés pour dormir ). Que peut-il prendre pour soulager ces douleurs ?
      D'autre part, il a des vertiges accompagnés de nausées, cela peut- il être l'un des effets collatéraux du syndrome thoraco brachial ?
      Encore merci pour tout le temps que vous consacrez à nous répondre..

      Supprimer
    2. Vertiges et nausées sont sans rapport avec le S. du défilé. Sur les douleurs de l'épaule et du bras, j'ai l'habitude de prescrire l'association Cortancyl 20 mg: 2 le matin, oméprazole 20mg: 1 le midi et ixprim: 1, 1,1 (on peut doubler la dose éventuellement) pendant une semaine; mais vous auriez du demander conseil aux confrères rhumatos ou à votre médecin traitant.

      Supprimer
  67. Bonjour,
    Je cherche du secours... Je souffre depuis maintenant plus de 2 ans de douleurs sous claviculaire je ressens une compression importante et des contractures du trapèze et autres muscles alentours qui s'y accompagne, je sens que tout les nerfs tendons et autre sont tiré jusque derrière l'oreille
    La nuit je souffre souvent aussi d'engourdissement allant jusqu'àu petit doigt.. Je pourrai croquer dedans
    J'ai fais de nombreux examens tels.que radio irm arthoscanner et doppler...
    Lors d'une échographie l'on a constaté une côte trop élevé mais après avoir passé une radio du Thorax qui s'est voulu normal mes espoirs sont tombé à l'eau,j'ai vu des osteos des kines... Tous constatent une côte trop haute mais que faire
    J'ai vu des spécialistes de l'épaule et du Thorax qui m'ont dis ne rien pouvoir faire,je ne sais vers quel spécialiste me tourné ni que faire
    Merci pour votre aide

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Olivia; je vais m'efforcer de vous aider, mais pour cela, il faut que vous soyez plus précise:
      - est ce que le diagnostic de syndrome du défilé thoraco- brachial a été porté?
      - sur la présence de quels signes cliniques (signes neurologiques et vasculaires, test de Roos?
      - quels examens complémentaires (écho-doppler vasculaire, IRM du plexus brachial avec quels résultats ?
      - que vous a dit très précisément le chir thoracique? opération, Kiné
      - enfin de quelle région êtes vous?
      Vous avez pu lire que le syndrome du défilé est souvent porté avec retard, que le plus souvent il faut commencer un protocole de rééducation (Peet ou équivalents) avec kiné spécialisé+++ et cette rééducation doit durer plusieurs mois.
      Ensuite pour vous soulager, l'ixprim donne de bons résultats (entre 3 et 6 par jour en 3 prises).
      Dr LP

      Supprimer
    2. Aucun diagnostic n'a pas été posé,c'est bien le.problème mais je me retrouve complètement dans les symptômes et suis certaine qu'il s'agit de ça
      En terme d'examen j'ai fais une radio du rachis cervicales,un irm du rachis cervicales,un irm claviculaire gauche,un arthoscanner+radio de l'épaule gauche avec dans le même temps une infiltration (j'avais vu un spécialiste de l'épaule alors que ce n'était sans doute pas le.Bon spécialiste...) j'ai fais aussi un écho doppler artériel qui c'est avérer normal, et j'ai trouvé de l'espoir quand j'ai fais une échographie sus claviculaire sur laquelle on a décelé "une position haute de la première côte gauche par rapport au côté controlacteral et un aspect évoquant un conflit costo transversaire de la 1ere côte"du coup on m'a envoyé faire une radio du Thorax mais qui n'évoque apparemment rien de particulier
      Après tout ça j'ai vu un spécialiste du Thorax qui m'a juste dis ne rien pouvoir faire et qu'il ne savait pas
      Mais l'échographie à tout de même montrer une côte trop haute il y a bien quelque chose!
      Mon médecin m'envoi maintenant vers un spécialiste du rachis,rdv pour septembre

      Supprimer
    3. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
  68. Je suis dans L'eure à environ une heure de Paris

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est très simple, puisqu'il n'y a pas encore de diagnostic, veuillez de ma part prendre contact avec une de mes 2 consoeurs hospitalières du service de rééducation fonctionnelle dé l'hôpital de la Pitié Salpétrière, les Drs Mireille PEYRE ou Sylvie Besch et en cas de forte suspicion, elles vous adresserons au service de chirurgie vasculaire qui dispose d'excellents chirurgiens, si bien sur c'est nécessaire. Dr LP

      Supprimer
  69. Très bien merci pour les coordonnées je vais faire ça
    Autrement j'aimerai juste savoir ce que vous en pensez?
    Pensez vous que ce soit possible que ce soit bien ce syndrome au vu des résultats de l'échographie et malgrés les autres résultats ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Olivia, pour l'instant on ne peux rien affirmer (test du chandelier de Ros et écho doppler dynamique négatifs), mes conseurs qui vous examinerons, vous dirons ça. Dr LP

      Supprimer
  70. Très bien merci pour les coordonnées je vais faire ça
    Autrement j'aimerai juste savoir ce que vous en pensez?
    Pensez vous que ce soit possible que ce soit bien ce syndrome au vu des résultats de l'échographie et malgrés les autres résultats ?

    RépondreSupprimer
  71. Bonjour Docteur,
    Notre fils âgé de 24 ans souffre de contractures musculaires sur tout le haut du dos depuis octobre 2014 (trapèzes, cou, scalènes, haut des pectoraux notamment). Ces maux se sont amplifiés depuis le mois d'avril 2015 et l'empêche désormais de dormir et de vivre "normalement". Il n'a plus de force dans les bras et lorsqu'il lève un bras, sa tension chute à environ 8 - 1 en raison des contractures qui compriment vaisseaux sanguins et nerfs. Ce problème est survenu après la pratique de musculation durant plus d'un an. Il a donc stoppé de suite la musculation...
    Il a démarré sa vie professionnelle depuis 2 ans et il travaille assis devant un ordinateur toute la journée.Il a successivement consulté médecin du sport, kinés, ostéopathes, thérapeutes en énergétique chinoise, etc... sans résultat à ce jour. Le seul constat est qu'il a des contractures musculaires fortes qui n'ont pu être dissipées.
    Il a pratiqué de nombreux examens tels qu'IRM des cervicales, IRM des trapèzes, doppler, radiographie de l'épaule gauche... qui n'ont rien révélé d'anormal. Il doit prochainement pratiqué un EMG et un IRM du défilé thoracobrachial....
    Il semble également avoir éffectué les tests que vous décrivez dans votre blog (de Ross, d'Adson, de Whrigt,...).
    Il est de plus en plus fatigué et dépité en l'absence de solution à ce problème.
    A la suite des nombreuses consultations, nous ne savons toujours pas si ce mal est d'origine mécanique (des suites de la musculation) ou autre... Et toujours aucune solution de soin à ce jour, d'où notre question : Auriez-vous des pistes de solutions crédibles ? Merci d'avance pour votre réponse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Pascal, il faut d'abord s'assurer du diagnostic en s'adressent aux bonnes personnes (angiologue ou chirurgien thoracique et vasculaire). Un an de musculation, ça ne peux pas induire un syndrome du défilé, si le diagnostic est avéré, il doit y avoir une cause beaucoup plus probante. Vous êtes peu disert sur les signes cliniques, vous ne signalez que des contractures musculaires; les manipulations et la kiné posturale associées à de l'ixprim (antalgique de niveau IIB) ont un bon effet en général sur ce type de douleurs. Dr LP

      Supprimer
    2. Bonjour,
      Merci pour votre réponse rapide.
      Voici l'intégralité des signes cliniques qui ont commencé en octobre 2014 et qui se sont accentués au fil des jours:
      scalènes extrêmement tendus (très dur et douloureux au touché) quelque soit la position adopté, le haut des trapèzes et les muscles à l'arrière du coup sont également tendus et très douloureux. De plus, on note des douleurs en haut des pectoraux (comme des grosses courbatures permanentes et sorte de cordes au toucher). Cette même douleur se ressent également dans les épaules et un peu dans les bras. La conséquence de ces douleurs est l'impossibilité de lever les bras plus de 20 secondes. Certains médecins ont mentionné que ces douleurs pouvaient être en lien avec une mauvaise respiration. Ce diagnostic est-il crédible selon vous?
      De plus, vous parlez de kiné posturale. Est-il possible que ces muscles se contractent pour soulager une autre partie plus faible du corps? De plus, avez-vous des noms de kiné spécialiste de ce domaine à me donner sur la région parisienne?
      Merci d'avance pour votre réponse.

      Supprimer
    3. Pascal, fiez vous à ma réponse du 11 août à Olivia et prenez rendez vous avec une de mes 2 consoeurs, de ma part. Dr LP

      Supprimer
  72. Bonsoir Docteur et merci pour votre Blog.
    J'ai 44 ans et je vis à Nice 06
    J'ai subi un bankart de l'épaule droite au mois de Janvier. (Docteur Souquet)
    Au mois d'avril alors que je faisais de la rééducation j'ai commencé a ressentir des fourmillements dans la main droite, cela a duré une dizaine de jours puis a disparu.
    Depuis le 4 Août ces fourmillements sont revenus beaucoup plus forts et fréquents. Je nage pas mal depuis Juin pour ma rééducation et les douleurs sont immédiates quand je brasse.
    J'ai vu mon Kiné aujourd'hui après un mois et il m'a fait faire le test de stress et m' a parlé de ce syndrome (qu'il connait bien le pauvre pour en être également atteint)
    Mon kiné est spécialiste de l'épaule mais apparemment ne maîtrise pas le protocole visant à réduire les atteintes.
    Je dois également vous préciser que j'a subi une exogerèse du disque C5-C6 il y a 10 ans pour une hernie foraminale.

    Je vais aller consulter mon médecin prochainement et j'ai rdv avec mon chirurgien le 30/09 pour le suivi de mon bankart.
    Ma question est la suivante: connaissez vous sur Nice ou ses environs quels sont les spécialistes (médecin, kiné) les plus au fait de ce syndrome et que vous pourrez me conseiller de consulter le cas échéant.

    En vous remerciant par avance, je vous adresse encore toutes mes félicitations pour la tenue de ce blog et votre constance.

    Yves MUNIER

    RépondreSupprimer
  73. Bonjour Yves, le syndrome du défilé répond à des critères cliniques (signes neurologiques et vasculaires) et paracliniques (écho-doppler dynamique) bien précis; en ce qui concerne vos fourmillements dans la main et avant d'aller plus loin dans les investigations auprès d'un chirurgien thoracique et vasculaire (je n'en connais pas sur Nice), il faut déjà éliminer un syndrome du canal carpien (les 2 syndromes peuvent d'ailleurs co-exister) et des douleurs projetées (référées) d'origine vertébrale cervicales (voir dans le blog les articles consacrés à la douleur). Il faut aussi en attendant suspendre la natation qui est délétère sur les syndromes canalaires et les problèmes rachidiens cervicaux. Dr LP

    RépondreSupprimer
  74. Souffrant du TOS depuis 2008 mais en "remission" depuis 5 ans (après Cymbalta pendant 2 ans, aucune envie de recommencer), ponctions lombaires pour vérifier que ce n'était pas la maladie de Lyme, potentiels evoqués et EMG plusieurs fois, je me retrouve soudainement replongée la dedans avec le syndrome de la souris informatique (main droite, paume coin gauche muscle avec inflammation et donc traitement anti inflammatoire pendant 15 jours). mais depuis deux jours, tout le bras droit souffre à nouveau. j'ai lu qu'un traitement par un RPGiste est fort utile; avez vous entendu parlé de cela?

    RépondreSupprimer
  75. Bonjour Dr,
    En préambule, merci pour ce blog très intéressant.
    Suite à des torticolis, douleurs aux coudes, tension dans les avants bras et les triceps et parfois des sensations de faiblesse de membres supérieures, j'ai effectué une IRM du rachis cervical ( RAS). Néanmoins, la radio du rachis cervical montre une transversomégalie bilatérale gauche surtout de C7.
    Pourriez vous me dire vers qui s'adresser afin de de vérifier s'il s'agit du SDTB? ( mon généraliste a un peu paniqué :P )

    PS: j'habite à Lyon.

    Cordialement

    Salim

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour SMA; le syndrome du défilé répond à des critères cliniques (signes neurologiques et vasculaires intriqués, test de Roos) et paracliniques (écho-doppler dynamique) etc.
      Une transversomégalie ne s'accompagne pas obligatoirement d'un syndrome du défilé. Consultez sur Lyon le service de chirurgie thoracique et vasculaire et en attendant faîtes vous traiter par médecine manuelle vos cervicales. Dr LP

      Supprimer
  76. Bonjour Docteur Pallure,

    Je vous ai écrit il y a de cela 4 mois (Suze). Entre temps, j'ai passé un IRM des muscles du cou : double SDTB et hypertrophie des muscles scalènes. J'attends un Angio IRM début novembre. J'ai mis du temps à me décider à pousser plus loin les investigations. Pensant que l'arrêt de l'Aquagym et de la natation devrait me permettre de retrouver une vie normale (point de référence il y a 3 ans). Mais je me rends compte aujourd'hui que cette hypertrophie est probablement entrain d'abîmer ma santé "neurologique" avec des troubles neurologiques pour l'instant non étiquetables liés à ce que je ressens comme un mauvais retour veineux au niveau cérébral avec cette sensation de tension au niveau des muscles du cou tous les soirs au coucher entraînant des troubles du sommeil, modification nette des rêves, décharges électriques cérébrales lors de l'endormissement...

    Je me demande si cette hypertrophie n'est pas une conséquence plus globale de déséquilibre musculaire de toute la région : scoliose associée à un début d'arthrose cervicale C6-7. Je ne pense pas que la natation et l'aquagym soient les seules causes de cette hypertrophie.

    La difficulté que j'ai est de pouvoir continuer à muscler les paravertébraux (pour la santé de ma scoliose) sans muscler les muscles du cou (notamment les scalènes). Mission probablement impossible car nous savons qu'il est impossible de muscler un seul muscle et que tout exercice musculaire d'un groupe entraîne de principe un travail synergique des muscles antagonistes...

    J'aurais aimé pouvoir discuter en consultation avec un confrère spécialiste du sport et des troubles musculo-squelettiques (notamment de la région du cou)... Connaissez-vous un bon confrère exerçant plutôt dans le Nord ou dans l'Ouest ?

    Je vous remercie beaucoup pour votre réponse
    Suze

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Suze; l'Aquagym et la Natation ne sont que sports favorisants. Je vous conseille de vous adresser à un confrère chirurgien thoracique et vasculaire proche de chez vous et de ne pas multiplier les examens complémentaires inutiles. Vous pouvez utilement travailler la posture par la pratique de l'Aviron ou du rameur en salle de sport sur appareil Concept 2. Il n'y a aucun rapport entre le S. du défilé et la circulation cérébrale et vous pouvez utilement soulager vos contractures cérébrales en confiant votre rachis cervical entre les mains expertes d'un confrère médecin ostéopathe (il y en a d'excellent sur Rennes). Dr LP

      Supprimer
  77. Bonsoir,

    J'aimerai savoir si la pratique du velo elliptique est contre-indiqué en cas de coccygodynie? Je n'ai fait que 2 séances de 5 minutes, intensité la plus faible, allure la plus modérée, mais depuis 2 jours, j'ai d'intenses douleurs coccygiennes. Risquent t-elles de s'installer et de perdurer ou de s'atténuer au fil des " entrainements " très modérés. D'avance, je vous remercie pour votre éventuelle réponse.

    RépondreSupprimer
  78. PS : désolée pour " l'anonyme" Je m'appelle Sophie et je vis dans le Loiret :)

    RépondreSupprimer
  79. Sophie du Loiret, merci de poser votre question sur l'article consacré aux entorses et processus de réparation ligamentaire, la coccygodynie étant le plus souvent une une entorse sacro-coccygienne qui fait suite à une chute sur les fesses. Dr LP

    RépondreSupprimer
  80. Bonjour,
    Je voudrais témoigner de la difficulté du diagnostic du STCTB, puis demander un conseil et enfin poser une question.

    Dans mon cas le diagnostic aura pris plus de 25 ans!
    Jeune, j'ai fait beaucoup sport, en compétition et en loisir. Malgré l'encadrement médical, je n'ai été diagnostiquée pour le STCTB qu'en 2014 (à 46 ans), alors que l'évènement déclencheur date de 1989: une subluxation de l'épaule qui m'a forcé à arrêter le sport de compétition. Néanmoins, malgré des tendinopathies à l'épaule, j'ai pu continuer de faire des activités sportives en loisir. Mais en 2008, l'heure hebdomadaire de natation s'est soldée par 1 mois d'arrêt maladie, le bras en écharpe et des fourmis jusque dans les doigts (mais électromyogramme normal). Après 6 mois de kiné sans grande amélioration, je me suis juste interdite toute activité, posture, geste susceptible de provoquer des douleurs. Plus de sport, ne plus s'appuyer/dormir sur cette épaule, ne pas soulever d'objet au dessus de l'épaule, maintenir son coude contre le torse pour se brosser les dents, etc. Mais un jour en 2014, la fatigue était telle que j'avais l'impression de ne plus tenir ni ma tête, ni mon dos et tout mon membre supérieur était devenu un circuit électrique (de l’omoplate jusqu'au bout des doigts). L'IRM montre une hernie entre C4-C5 et C5-C6. Mais mon rhumatologue trouve que ce résultat ne peut pas expliquer tous les symptômes, il fait le test d'Aston, puis la manœuvre de Wright, et prescrit un echo-doppler pour confirmera le diagnostic.
    Mon rhumatologue m'a dit que l'idée de ce test ne lui était venu que du fait du caractère polymorphe des symptômes que je décrivais. L'angiologue m'a dit que ces symptômes multiples et étendus liés à des compensations musculaires et posturales, avec le temps, provoquait l'état d'épuisement physique et moral dans lequel j'étais; que cela expliquait pourquoi le STCTB est souvent mal diagnostiqué et beaucoup de patients traités pour de la dépression.

    Mon cas et ma demande :
    Compression de l'artère sous-clavière dans le défilé inter-scalénique, des deux côtés, mais seul le côté droit est douloureux. Je suis positive aux 3 tests que vous décrivez, mais l'angioscanner n'a pas réussi à bloquer la circulation. Côté épaule, tendinopathie du long biceps et du supra-épineux.
    Depuis le diagnostic de STCTB, j'ai fait un an de kiné pour soulager, assouplir et remuscler les cervicales. Puis j'ai passé 3 semaines en centre de rééducation (ergo, balnéo, kiné). La kiné consistait essentiellement à des massages décontracturants, des étirements des scalènes et des exercices de respiration et posture. Cela m'a fait beaucoup de bien coté décontraction, mais les douleurs demeurent sur les gestes en hauteur et en ouverture des bras.
    On me conseille de faire des exercices chez moi, or la majorité des exercices que j'ai fait jusqu'à présent nécessitait la présence ou l'action du kiné. J'ai le protocole de Prost, mais il me faudrait des dessins pour être sure de comprendre le jargon et ne pas faire n'importe quoi.
    Je sais que mon cas est léger, puisque j'arrive à me débrouiller dans la vie quotidienne. Mais pour mes loisirs c'est un crève-cœur. Je voudrais pouvoir récupérer plus, pas simplement éviter que cela ne se détériore.

    Enfin ma question : peut-il y avoir un lien dans mon cas entre le défilé et l'hernie aux cervicales, ainsi qu'avec de possibles problèmes dentaires (ex:migration dentaire, carie) ? Aurais-je intérêt à consulter un posturologue ou un stomatologue?

    Vous remerciant à l'avance de votre aide

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir et merci pour votre observation; elle est assez typique du syndrome du défilé dont le diagnostic est porté avec retard; et pourtant pour un médecin bien formé devant une épaule douloureuse ou des cervico-brachialgies, le syndrome du défilé fait partie du diagnostic différentiel. En ce qui vous concerne et compte tenu de l'ancienneté des signes, avec l'accord de votre médecin traitant, je vous conseille de consulter un chirurgien de chirurgie thoracique et vasculaire, qui vous donnera un avis éclairé sur une éventuelle prise en charge chirurgicale. Pour répondre à la dernière partie de votre observation, il n'y a aucun rapport entre votre pathologie cervicale moyenne qui correspond à une atteinte d'une racine cervicale et se traduit en clinique soit par une douleur projetée inter-scapulaire (entre les omoplates), soit par une cervico-brachiagie se projetant sur l'épaule (racine C5) et ou le coude (racine C6) et un syndrome du défilé qui correspond à une compression du plexus brachial (qui fait suite aux racines cervicales et se situe plus bas dans le défilé des muscles scalènes). Rien non plus à voir avec votre problème dentaire. Pour le protocole de Peet, je vous conseille de vous adresser à un kiné spécialisé, de faire quelques séances avec lui, puis de continuer chez vous en suivant les indications qu'il vous aura donné. Dr LP

      Supprimer
    2. Merci pour votre réponse.
      Si je comprends bien, il y au moins 2 problèmes différents :
      - les douleurs que je ressens entre la colonne vertébrale et l'omoplate, autour de l'omoplate, remontant sous le bras et irradiant à l'arrière du bras jusqu'au coude (+ sous la poitrine) correspondent au problème de cervicale. Pourtant j'ai récupéré la mobilité et les amplitudes et j'ai beaucoup moins mal aux cervicales;
      - les douleurs entre le cou et l'épaule et les douleurs/lourdeurs dans le bras lorsque je lève les bras au-dessus de 90° ou sur les côtés correspondent au défilé. Même si je suis beaucoup moins souple qu'avant, les docteurs considèrent qu'il n'y a pas de problème d'amplitude. Juste un problème de douleur qui du coup empêche tout travail en force ou endurance. Et qui m'empêche de faire la moindre activité sportive/physique (même du pilate, yoga ou stretching).
      Se rajoute sans doute à ce tableau les tendinopathies sur les muscles du bras depuis plus de 25 ans, à moins qu'elles soient liées ou entretenues par le défilé.
      Il y a un an, mon généraliste avait demandé l'avis d'un chirurgien orthopédique qui semblait considérer que la cause du défilé étant musculaire, la chirurgie n'était pas indiquée.
      Mon rhumatologue non plus n'était pas très chaud pour m'envoyer voir un chirurgien (j'ai déjà été beaucoup opérée - les genoux et une cheville - et j'ai déjà fait une algoneurodystrophie de stade II sur un genou 18 mois après l'opération).
      Au centre de rééducation on m'a conseillé d'explorer des activités susceptibles d'aider à la gestion de la douleur (qi gong, sophrologie, auto-hypnose) et d'essayer de conserver les amplitudes retrouvées.
      J'ai rien contre, mais cela ressemble à un test sans garantie qui risque de prendre des années.
      Trouver un kiné spécialisé signifie faire 80km, maintenant c'est déjà ce que je fais pour voir mon rhumatologue...
      Merci quand même. Je vais suivre votre conseil (demander un deuxième avis chirurgical).
      Avez-vous une bonne adresse sur Lille ?

      Supprimer
    3. Bonjour, je vous ai donné mon avis et maintiens tout ce que j'ai écrit; ça ne mangera pas de pain d'avoir l'avis d'un confrère chir spécialisé et la dessus étant hospitalier, je suis partisan et pense que les meilleurs sont à rechercher dans les CHU (de Lille) en l'occurence. Sachez qu'entre le 26 et le 29 octobre, je serais au Creps de Lens, délégué médical par la FFAthlétisme pour m'occuper des lanceurs espoirs de l'équipe de france et je peux vous recevoir avec plaisir et faire le point avec vous sur vos pathologies. Dr LP

      Supprimer
    4. Malheureusement je serai en déplacement cette semaine là.
      Merci pour votre avis et conseil

      Supprimer
  81. Bonjour,

    Je suis atteinte depuis 2006 du SDTB bilatéral plus apophysomégalie en C7 bilatérale également. Résection 1ère côte droite en 2009, opération de la C7 en février et mai 2010 puis résection 1ère côte gauche en avril 2015.

    A ce jour, je ressens toujours des compressions surtout dans les avants bras, de grosses douleurs dans les mains ainsi qu'au niveau du plexus brachial gauche.

    Les résections ont eu lieu par voie axillaire donc grosse traction des bras ce qui peut peut être expliquer ces douleurs du plexus même si cela fait 7 mois.

    J'ai passé un nouvel EMG en octobre qui ne révèle rien d'anormal.

    J'ai également été opérée des 2 poignets d'une ténosynovite de Quervain en 1999 et 2005.

    Que pensez vous de toutes ces douleurs persistantes, invalidantes et usantes... ?

    J'ai déjà beaucoup parcouru tout ces articles depuis bientôt 10 ans de souffrance.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rebonjour Christelle; pour pouvoir vous aider, il me manque pas mal d'information:
      1 de quelle région êtes vous?
      2 qui a décidé de réséquer vos 2 premières côtes par voie axillaire, alors que cette voie d'abord est abandonnée depuis des lustres? idem pour les 2 apophyses transverses? et sur quels arguments?
      3 est ce que ces différentes interventions se sont soldées par des améliorations de votre symptomatologie?
      4 avez vous revu votre chirurgien et lui avez vous dit que vous êtes toujours très gênée?
      5 le défilé des scalènes a t'il été décomprimé, par une scalénectomie?
      6- quelle est la spécialité du chirurgien qui vous a opéré? orthopédiste, vasculaire, thoracique?
      7 vous as t'on proposé un protocole de rééducation dans un service spécialisé, comme peuvent l'être les services MPR hospitaliers?
      Dr LP

      Supprimer
  82. Je suis dans le Maine et Loire. A droite en 2009 j'ai été opérée dans la Sarthe car j'étais dans cette région à l'époque par un chirurgien vasculaire qui a effectué une résection et section des muscles scalènes antérieurs et moyens et du muscle sous clavier, ensuite résection jusqu'à l'articulation chondro-sternale en avant et jusqu'à l'articlation costo-transversaire en arrière. Quelques brides fibreuses anormales étranglant complètement l'artère sous-clavière ont été résequées et libération complète de la veine, de l'artère et de C8 D1. Ouverture à minima du dôme pleural.

    Ensuite mega apophyse gauche en février 2010 : Ligature de veine latérale, section du scalène moyen.
    La pointe de la méga apophyse sera sectionnée ainsi que le prolongement fibreux.
    Section de la partie postérieure du scalène antérieur qui est agressif.
    L'ensemble du plexus est libéré.

    Mai 2010 méga apophyse droite : libération progressive de la pointe de l'apophyse transverse en C7 qui est très agressive et section du tractus fibreux très dense.
    Section de la partie postérieure du scalène antérieur, il s'agit sans doute d'une partie restante mais qui est particulièrement fibreuse et qui peut expliquer en partie la persistance du syndrome.

    Avril 2015 : traction du bras. Section et dissection des muscles sous-clavier, scalène antérieur et moyen. Section du muscle intercostal, décollement du dôme pleural; section de la 1ère côte en arrière en emportant l'articulation transverso-costale en avant, passant dans le cartilage sterno-costal. Libération de l'artère des différentes adhérences, exonorolyse C8-T1.

    Donc les résection de 1ères côtes ont été effectués par des chirurgiens vasculaires au Mans et à Trélazé et pour les méga-apohyses c'était un chirurgien orthopédique à Lariboisière à Paris.

    A ce jour je souffre toujours de compressions dans les avants bras, de douleurs dans les mains ainsi qu'au niveau du plexus brachial gauche dernièrement opéré.

    En visite post op 6 semaines après l'intervention, j'ai dis à mon chirurgien que je ressentais toujours des compressions et lui m'a dit que ça n'était plus de son ressort car il avait fait ce qu'il devait et donc il fallait contrôler par un nouvel EMG un éventuel carpien et ou cubital mais il s'avère que cet EMG est normal.

    J'ai fais une quarantaine de séance de kiné dernièrement pour récupérer la mobilité de mon bras.

    J'espère vous avoir donné les informations dont vous avez besoin.

    Merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Christelle, en vous lisant, on a la désagréable impression d'être revenu des années en arrière, avec ce qui a été défini à postériori comme l'escalade chirurgicale des années 60. Et tout ça pour aboutir à pas grand chose. Tout ce que je peux vous dire, c'est que quelque part, il doit y avoir constitution d'une fibrose engainante qu'il faudrait mettre en évidence par un IRM du plexus brachial. Mais au préalable, avec l'accord de votre médecin traitant, il faudrait consulter le service de chirurgie thoracique et vasculaire du CHU de Tours et faire le point avec eux. Ensuite il faut absolument que vous preniez contact avec un service de Médecine Physique et Réadaptation hospitalier et entreprendre une kinésithérapie adaptée (protocole de Peet ou équivalents) avec un kinésithérapeute spécialisé dans le syndrome du défilé. Si vous n'arrivez pas à obtenir tout ça dans votre région, il vous reste la possibilité de consulter à la Pitié Salpétrière de Paris, une de mes deux consoeurs : soit le Dr Sylvie Besch, soit le Dr Mireille Peyre, service de MPR, qui feront la part des choses et vous adresseront ensuite vers nos collègues chirurgiens vasculaires de la Pitié, qui sont spécialisés dans le syndrome du défilé. En dernier ressort, sur Perpignan, le Dr Guy-André Pelouze, chirurgien thoracique et vasculaire au centre hospitalier, s'est spécialisé dans le syndrome du défilé. Dr LP

      Supprimer
    2. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    3. Ne pensez vous pas que ces douleurs du plexus gauche ne soit pas encore des douleurs post opératoires ?

      Cependant je vous remercie pour toutes ces informations même si cela n'est pas vraiment ce que je souhaitais lire.

      Je prends bonne note des différentes pistes que vous m'avez donné.

      Supprimer
    4. Christelle, développez s'il vous plait, que souhaitiez vois lire. Dr LP

      Supprimer