Préalables à lire pour tous ceux qui désirent échanger avec l'auteur +++:

- il faut, pour que l'auteur réponde aux questions qui lui sont posées, qu'il y ait au moins un prénom, et c'est la moindre des choses et que la question soit posée au bon endroit, c'est à dire sur l'article du blog correspondant à la question posée ++.

- la réponse de l'auteur sera d'autant plus pertinente que la demande d'information où la où les questions posées par les visiteurs du blog soient le plus possible, concises et formulées clairement et qu'elles contiennent des renseignements cliniques, on ne soigne pas des images, mais une symptomatologie clinique ++.

- souvent les questions posées par les visiteurs sont redondantes, alors qu'elles sont le plus souvent clairement développées dans le texte de l'article où dans les commentaires qui font suite aux articles; l'auteur recommande avant de poser une question, de lire attentivement l'article et les différents commentaires qui le suivent ++.

- si un article donne entière satisfaction, n'hésitez pas à recommander son contenu sur google (en bas de l'article) ++. Très peu d'entre vous le font et pourtant c'est un encouragement pour l'auteur a sans cesse améliorer la qualité des articles.

- ce blog mis gratuitement à la disposition de tous et sans recours à la publicité a été conçu essentiellement pour informer, éduquer les lecteurs et les faire réfléchir++ avec possibilité d'échanger avec l'auteur sur une pathologie ou un problème d’entraînement, uniquement par l'intermédiaire du blog et non pas par l'intermédiaire des résaux sociaux (facebook ou linkedin) et encore moins par téléphone ou boite mail ++.

- enfin ce blog d'information ne saurait être un lieu d'expression d’une quelconque insatisfaction où agressivité envers quiconque où d'échanges d'avis entre lecteurs sur leurs pathologies respectives.

Merci à tous les visiteurs de respecter ces principes et de ne pas se cacher derrière un anonymat potentiellement source de dérives.

Avis à lire par tous les lecteurs:

"Un médecin du sport vous informe" répond à la demande de nombreux confrères, patients et sportifs. Il est le reflet de connaissances acquises tout au long de ma vie professionnelle auprès d'enseignants remarquables, connaissances sans cesse actualisées que je me suis efforcé de rendre accessibles au plus grand nombre par le biais d’images trouvées sur le Net, images qui sont devenues par la force des choses la propriété intellectuelle de tous; si cela dérange, elles seront retirées.

Certains articles peuvent apparaître un peu plus polémiques que d'autres et indisposer, mais il n'est pas question pour l'auteur de tergiverser ou de se taire, quand il s'agit de problèmes d'éthique, en particulier en matière de dopage, et quand la santé des sportifs est en jeu, compte tenu du nombre élevé de blessures liées au surentraînement et à une pratique imbécile d'une certaine musculation, qui n'est plus au service de la vitesse et de la force explosive, les deux qualités physiques reines, qui ne respecte pas les règles de la physiologie musculaire et qui, au lieu d'optimiser la performance, fait ressembler certains sportifs body-buildés à l'extrême, davantage à des bêtes de foire gavées aux anabolisants qu’à des athlètes de haut niveau.

Ce blog, majoritairement consacré à la traumatologie sportive, est dédié à mes maîtres les Prs Jacques Rodineau, Gérard Saillant et à tous les enseignants du DU de traumatologie du sport de Paris VI Pitié Salpétrière et en particulier aux docteurs Jean Baptiste Courroy, Mireille Peyre et Sylvie Besch. L'évaluation clinique y tient une grande place: "la clinique, rien que la clinique, mais toute la clinique" et s'il y a une chose à retenir de leur enseignement, c'est que dans l'établissement d'un diagnostic, l'examen clinique, qui vient à la suite d'un bon interrogatoire, reste l'élément incontournable de la démarche médicale et répose sur une triple démarche:

1 - une bonne analyse des symptômes que rapporte le patient qui doivent d'emblée évoquer un certain nombre de diagnostics plausibles.

2 - la recherche de signes cliniques dont la cohérence entre eux et la cohérence avec les données de l'interrogatoire permettent d'approcher de façon encore plus précise le diagnostic lésionnel.

3 - la nécessité de faire concilier les données de l'anamnèse et de l'examen avec les renseignements fournis par les bilans d'imagerie que le patient a déjà en sa possession ou en demander de nouveaux qui seront toujours guidés par les renseignements provenant de l'évaluation clinique (Jacques Rodineau).

Mais il faut en convenir, l'imagerie moderne qui a pris une place considérable dans la médecine moderne (échographie, scanner, IRM), lorsqu'elle est prescrite à tort et à travers, en plus d'être inutile et couteuse en terme de dépenses de santé, va se substituer à la clinique et par excès de sensibilité et manque de spécificité va donner bon nombre de faux positifs.

Hommage aussi au Pr Robert Maigne et à son école de médecine manuelle de l'Hôtel Dieu de Paris ou j'ai fais mes classes et actuellement dirigée par son fils, le Dr Jean Yves Maigne.

Je n'oublie pas non plus le GETM (groupe d'étude des thérapeutiques manuelles) fondé par le Dr Eric de Winter et ses enseignants, tous des passionnés; j'y ai peaufiné mes techniques et enseigné la médecine manuelle-ostéopathie pendant 10 années.

Articles les plus consultés et à juste titre: traumatologie du poignet et de la main, les lombalgies, dont la lecture attentive est recommandée à ceux qui ont mal au bas du dos et à tous les autres à titre préventif, les cervicalgies, les dorsalgies, le syndrome du défilé thoraco-brachial, les entorses et autres traumatismes fermés et les fractures du cou et du médio-pied, des métatarsiens et des sésamoïdes du gros orteil.

Dr Louis Pallure, médecin des hôpitaux, spécialiste en Médecine Physique et Réadaptation, médecin de médecine et traumatologie du sport et de médecine manuelle-ostéopathie, Pr de sport et musculation DE, médecin Athlé 66, comité départemental, ligue Occitanie et fédération française d’Athlétisme.

dimanche 17 mars 2013

Spondylolyse et spondylolisthésis de l'enfant.
La spondylolyse se définit comme une solution de continuité de l'isthme d'une vertèbre et le spondylolisthésis comme un glissement antérieur de cette vertèbre  par rapport au sacrum.



1- La spondylolyse  siège  de préférence au niveau de la vertèbre L5 (80% des cas) et quelque fois sur L4 et de manière bilatérale, tant du côté droit que du côté gauche de l'arc postérieur.



Des facteurs génétiques (60% chez les esquimaux) prédisposant,  interviennent dans le développement de ces lésions vertébrales (forme dysplasique en 3 grades).



2- Une spondylolyse bilatérale de L5 est à l'origine d'un glissement antérieur de cette vertèbre  par rapport au sacrum, c'est le spondylolisthésis et ses 4 grades de Meyerding en fonction de l'importance du glissement.

Les 4 grades de glissement antérieur de Meyerding



Dans  10% des cas la lésion est unilatérale et ne s'accompagne pas de glissement.
Certaines fois il s'agit d'une fracture de stress par micro-traumatismes répétés très souvent rencontrées dans les sports hyperlordosants.
Diagnostic:
Le plus souvent les enfants ne présentent aucun trouble et le glissement est retrouvé sur les radiographies fortuitement à la suite d'un traumatisme ou à l'âge adulte. 
Il n'y a pas de  parallélisme anatomo-clinique entre l'image radiologique et la symptomatologie. Dans un certain nombre de cas, l'affection se présente comme  une lombalgie commune chez les adolescents; spondylolyse et spondylolisthésis  font partie des causes les plus courantes du  mal de dos  chronique chez les enfants très souvent hyperactifs, qui cambrent fréquemment leur dos dans le cadre de la pratique de leur sport favori comme  la gymnastique, la natation, la plongée, la lutte, l'athlétisme, le football, le rugby, le base-ball (lanceurs), l'haltérophilie. La lombalgie se majore lorsque la colonne vertébrale est étirée ou lors d'activités à forts impacts comme la course ou le saut. La douleur peut se projeter dans la fesse et la cuisse (lombosciatalgie)  dépassant rarement le genou. Une névralgie sciatique sans ou avec signes déficitaires peut accompagner certains glissements de stade 3 ou 4.
L'évaluation clinique du rachis lombaire, met en évidence des signes de dérangements segmentaires (DIM ) et projetés de SCTPM de Maigne sur le métamère L5 (ou L4 et S1 parfois). Le schéma en étoile met en évidence une limitation fonctionnelle douloureuse se majorant en extension et en inflexion latérale et rotation prédominant d'un seul côté.
Le diagnostic de certitude est fait sur les radiographies de 3/4, mais peut nécessiter le concours de la scintigraphie ou du scanner.
Les radiographies standards du rachis lombaire montrent une rupture du cou du petit chien sur les incidences obliques. 

                                                                       LE PETIT CHIEN
                apophyse transverse/ pédicule/articulaire supérieure/ isthme/articulaire inférieure/lame

Les radios de profil peuvent montrer une zone linéaire radio-transparente à la base des lames.
Au  scanner le foyer de fracture est localisé près de l'isthme et bien visible sur les coupes axiales: zone radio-transparente à proximité des articulations inter-apophysaires. 
La fracture est également visible sur les reconstructions sagittales.

                                    le scanner visualise parfaitement les étapes de la rupture 


- l'imagerie par résonance magnétique (IRM) met en évidence au niveau isthmique une zone hyperdense en T2 et hypodense en T1.

Les traitements sont  fonctions de la sévérité de l'atteinte: pour une lombalgie simple, les thérapeutiques manuelles sont efficaces en association à de la kinésithérapie.
Le traitement orthopédique par plâtre hémi-culotte pendant 3 mois et corset pour 3 mois supplémentaires est proposé dans les ruptures récentes radiologiquement documentées.
La chirurgie de reconstruction isthmique par vis est proposée dans les  glissements anciens s'accompagnant d' une symptomatologie neurologique.




La pratique sportive en général doit être autorisée et celle des sports lordosants ne doit certainement pas être interdite, mais doit faire l'objet d'un suivi clinique et radiologique.

30 commentaires:

  1. Connaissez-vous Docteur cette ceinture

    disk-dr-europe.blogspot.com

    Si oui qu'en pensez-vous ?
    Merci pour votre avis

    RépondreSupprimer
  2. Je ne peux pas vous répondre en l'état car vous ne me donnez aucun élément clinique et paraclinique. Dr LP

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Docteur bonjour, sur le blog j'ai mis les données fournies par le fabricant et l'étude faite aux USA. Le mieux ne serait-il pas que je vous la fasse essayer pour vous faire une opinion.
      Merci pour votre réponse

      Supprimer
    2. Je vous renvoie à ma précédente réponse. Dr LP

      Supprimer
  3. Bonjour docteur est ce que la pratique du métier de militaire est a déconseiller avec un spondylolisthesis grade 1 sachant tout le poids a porter et que je suis parachutiste.merci de votre reponse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si votre profession de militaire et de parachutisme vous convient, continuez ce passionnant métier en vous faisant suivre régulièrement par un bon médecin ostéopathe et en faisant beaucoup de gainage des abdos et lombaires. Dr LP

      Supprimer
  4. Bonjour, mon fils agé de 16 ans a un sponylolisthésis de grade 1, arrivé lors d'un match de handball.(décembre 2013) Il a un corset, séances de kiné. Son moral varie, vu qu'il voulait faire carrière dans le hand ball et suivait des études sportives. Il a essayé de reprendre le handball(octobre2014) mais au bout de trois entrainements les douleurs sont revenues. Est-ce que ce sport (qu'il aime autant qu'il peut le détester vu les conséquences) est à proscrire? Par avance Merci . cordialement

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Madame. Le hand n'est pour rien dans la survenue du spondylolisthésis de votre fils; par contre comme c'est un sport d'extension, il peut occasionner des lombalgies que l'on peut atténuer par du gainage abdomino-lombaire et un suivi chez un bon ostéopathe. Si votre fils adore le hand, il ne faut surtout pas qu'il arrête ce sport magnifique. Dr LP

      Supprimer
    2. Merci beaucoup. Il se demande s'il aura toujours mal, vu qu'une séance de kiné lui a fait mal sur les côtés au-dessus de "sa lyse" avec une sciatique. Bonne fin de journée. Cordialement

      Supprimer
    3. Oui, votre fils aura toujours un peu mal au dos et ceci est valable pour tous ceux qui sont lombalgiques, ils le resteront à vie; le tout pour votre fils actuellement est de faire partir sa sciatique avant de reprendre le hand, par un traitement médical (antalgiques, AINS, manipulations vertébrales, infiltrations épidurales, kinésithérapie). Ensuite, une fois la sciatique disparue, il restera lombalgique et il lui faudra un suivi régulier clinique et radiographique par un bon médecin ostéopathe et faire du gainage abdomino-lombaire et tout ira bien et il pourra continuer à pratiquer son sport favori. Dr LP

      Supprimer
    4. MERCI beaucoup bonne journée et bonne continuation. Cordialement

      Supprimer
  5. Bonjour Docteur, notre médecin ostéopathe vient de diagnostiquer un listhésis a notre fils de 14 ans (il avait des douleurs de dos qui irradiaient dans sa jambe depuis 5 mois). Il l'a manipulé et nous dit qu'il faudra retourner le voir quand les douleurs réapparaitront. Il pratique l'escrime et le tennis de table. Notre médecin veut qu'il arrête pour faire de la marche et du vélo... mais notre fils souhaite continuer les sports qu'il aime. Qu'en pensez vous ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour, étonnant la réponse de mon confrère, voici la mienne que par ailleurs vous auriez pu lire à la fin de l'article du blog: la pratique sportive en général doit être autorisée et celle des sports lordosants ne doit certainement pas être interdite, mais doit faire l'objet d'un suivi clinique et radiologique. En clair, votre fils peut continuer l'escrime et le tennis de table, il y a pire comme sports lordosants. Dr LP

      Supprimer
  6. Je vous remercie pour votre réponse claire et rapide ! Je vous souhaite une bonne journée et bonne continuation pour votre blog qui nous éclaire bien !!!

    RépondreSupprimer
  7. bonjour!
    J'ai 15ans et j'ai un spondylolisthésis détecté depuis 4ans, je pratique de la gymnastique et du cheerleading le tout 9h par semaine et 2h au lycée. J'ai mal dans le dos toute la journée (au repos et à l'effort) qu'est ce que j peux faire pour faire disparaitre la douleur ? arreter le sport ? merci de votre réponse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Emma, non il ne faut pas arrêter vos activités sportives, mais simplement faire traiter vos douleurs et vous faire suivre médicalement et radiologiquement par un médecin du sport (les manipulations vertébrales lombaires sont efficaces). Parallèlement ce serait bien de faire régulièrement de l'aviron ou du rameur sur appareil concept 2 en salle de sport, de manière à bien vous gainer les muscles posturaux.

      Supprimer
  8. Bonjour docteur. Mon fils age de 15 ans et 6 mois à un spondylolysthesis grade III avec lyse isthmique. J ai vu un orthopédiste à qui je fais vraiment confiance qui lui a interdit le sport sauf musculation. Il ne se pleins pas mais en 5 ans il est passé du grade I/II au grade III. Il fait du Hand et un peu de basket adore ce sport et il est sportif 5 à 6 heures par semaine. Je voudrais votre avis merci beaucoup

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Michelle, mon avis diverge de celui de votre orthopédiste. A tous les spondylolisthésis que j'ai suivi depuis 1972, j'ai toujours autorisé leur pratique sportive excepté justement la muscu avec charge axiales (squats par exemple). En plus de ces sports favoris, il doit faire absolument du gaînage abdomino-lombaire 5 fois par semaine et tout ira bien. Dr LP

      Supprimer
    2. Je vous remercie et m excuse de cette reponse tardive. Quand je parlais de musculation effectivement il ne s agit que de gainage. Je suis inquiète car si je le laisse reprendre le Hand ou basket et que ça évolue au grade 4. Quelle sera la solution. ?? Il va avoir 16 ans et j ai peur de l opération car le chir lui a confirmé qu il n y échapperai pas. J ai subit une arthrodese et je ne souhaite pas vraiment ca à mon fils. Vous en pensez quoi?? Mon chirurgien est dr camelot à quincy sous senart hopital prive. Vous connaissez?? Merci encore

      Supprimer
    3. Bonjour Michèle, chaque praticien se différencie à la fois par ses connaissances propres et son expérience. En ce qui me concerne, puisque vous vouliez un avis et ce n'est qu'un simple avis et comme je l'ai écrit dans ma première réponse, je n'ai pas eu trop de problèmes avec les spondylolisthésis dont j'ai eu à m'occuper à condition de les surveiller régulièrement et de leur limiter les sports avec contraintes rachidiennes axiales ou en torsion. Après le choix vous appartient et ce choix est toujours un comme une cote mal taillée, un compromis entre ce qui plait et ce qui est dangereux. Dr LP

      Supprimer
  9. Bonjour,

    Je suis une femme de 30 ans, en temps normal je fais environ 8h de sport par semaine, beaucoup de crossfit (sport alliant gymnastique et haltérophilie) et de la natation.
    J'ai depuis longtemps (même avant de débuter le crossfit) des petites douleurs lombaires qui ont tjs cédé avec le repos.
    Il y a environ 3 semaines j'ai eu très mal apres une grosse séance chargée. Je suis rester 5 jours au repos et j'ai repris. Après 2 séances j'avais toujours des petites douleurs supportables plutôt des gènes. J'ai fait radio + TDM = débord discal l5S1 circonférences sans conflit radiculaire, pas de spondylolisthesis en position couchée. Les coupes sagittales montrent à la limite de la visibilité un petit trait clair au niveau des isthmes de L5 qui traduisent une petite fracture sans diastasis.

    Le chirurgien ortho que j'ai vu, m'a précaunisé 6 semaines d'arrêt (je suis infirmière) avec port d'une ceinture lombaire (que j'ai honnêtement beaucoup de mal à supporter)
    Pas de reprise de crossfit avant janvier et il m'a autorisé à marcher sur du plat et à continuer le crawl et le dos crawlé.

    Je supporte très mal psychologiquement l'arrêt du crossfit qui est un sport très intense et je me pose aussi beaucoup de question sur ma reprise. Vais je pouvoir réellement reprendre et dans quelle conditions? j'ai très peur de perdre tout ce que j'ai acquis.
    Je fais quelques séances de compex également pensez vous que c'est utile pour ne pas perdre de masse/force musculaire.

    Merci beaucoup de votre réponse.
    Emilie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Milly. Avec une fracture de l'isthme de L5 et des lombalgies, il va vous falloir changer de paradigme et le crossfit avec charges axiales n'est pas la meilleure des activités physiques à cause de ça. Si vous voulez continuer ce type d'activité, il faut laisser tomber les squats et l'épaulé-jeté, continuer le gainage abdomino-lombaire et privilégier le rameur sur appareil concept 2 qui est un bon compromis entre renforcement musculaire et cardio. Dr LP

      Supprimer
    2. Merci de votre réponse rapide. Quand vous parler de laisser tomber les squat, c'est le temps de mon arret ou bien pour tout le temps, à vie? Même à charge légère? Et pour ce qui est de la partie gym (traction, anneaux)? La fracture de l'isthme chez l'adulte n'a aucune chance de se consolider?
      Merci.

      Supprimer
  10. Bonjour ,

    Mon fils de 13 ans mesure 1m81 pour 78kg , il pratique le rugby à un bon niveau et souhaite s'y orienter professionnellement.
    On lui a diagnostiqué la maladie de sheuerman il y a une semaine et une scoliose, comme cela faisait 3 fois qu'il se blessait en 2 , il a passé un scanner qui a révélé une double fracture de l'isthme . Nous devons revoir le médecin, mais le médecin radiologue préconise 2 mois d'arrêt et un corset. Pensez vous qu'une fois rétablit il pourra reprendre le rugby? Merci beaucoup

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Lau, Scheuermann, scoliose, fracture isthmique, il faudrait peut être consulter un chirurgien de chirurgie pédiatrique. Pour le rugby, c'est un sport tellement agressif ( et à 13 ans, on peut difficilement prédire quoi que ce soit pour le futur) que même si c'est possible en théorie (et le mieux placé pour vous le dire sera le chir), il convient de faire un travail de posture et de gaînage avec un kiné et faire du rameur pour la condition physique; Dr LP

      Supprimer
    2. Merci beaucoup pour votre réponse, nous sommes vers Montpellier, savez vous qui pourrait on consulter s'il vous plaît ?

      Supprimer
    3. Bonjour Lau; vous trouverez votre bonheur et pour le bien de votre fils à l'Hôpital Lapeyronie du CHRU Montpellier - Accueil décentralisé - Rue médicale "B" - Niveau "0" tel : 04 67 33 95 81. Dr LP

      Supprimer
  11. Bonjour, J'ai 42 et une radio vient de révéler un listhésis bilatéral de L5 sur S1 de grade II par lyse isthémique accompagné d'une discardose débutante et un aspect dysplasique de l'interligne L5-s1. Je fais actuellement entre 2 et 3 heures de course type trail, 2h de crossfit et 1h de natation par semaine. Puis-je continuer tous ces sports ou quels sont les sports conseillés dans mon cas? Mon médecin me conseille de tout arrêter sauf la natation. Merci de me donner votre avis. Val I

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Valérie, l'essentiel ce n'est pas tellement votre radio mais plutôt ce que vous ressentez. Si vous n'êtes pas lombalgique chronique, vous pouvez continuer vos activités excepté peut être les activités de muscu comme le squat et ne pas oublier de faire beaucoup de gaînage abdomino-lombaire. Dr LP

      Supprimer
    2. Merci beaucoup pour votre réponse rapide. Je prend bonne note de vos conseils. Cordialement. Val

      Supprimer