Préalables à lire pour tous ceux qui désirent échanger avec l'auteur +++:

- il faut, pour que l'auteur réponde aux questions qui lui sont posées, qu'il y ait au moins un prénom, et c'est la moindre des choses et que la question soit posée au bon endroit, c'est à dire sur l'article du blog correspondant à la question posée ++.

- la réponse de l'auteur sera d'autant plus pertinente que la demande d'information où la où les questions posées par les visiteurs du blog soient le plus possible, concises et formulées clairement et qu'elles contiennent des renseignements cliniques, on ne soigne pas des images, mais une symptomatologie clinique ++.

- souvent les questions posées par les visiteurs sont redondantes, alors qu'elles sont le plus souvent clairement développées dans le texte de l'article où dans les commentaires qui font suite aux articles; l'auteur recommande avant de poser une question, de lire attentivement l'article et les différents commentaires qui le suivent ++.

- si un article donne entière satisfaction, n'hésitez pas à recommander son contenu sur google (en bas de l'article) ++. Très peu d'entre vous le font et pourtant c'est un encouragement pour l'auteur a sans cesse améliorer la qualité des articles.

- ce blog mis gratuitement à la disposition de tous et sans recours à la publicité a été conçu essentiellement pour informer, éduquer les lecteurs et les faire réfléchir++ avec possibilité d'échanger avec l'auteur sur une pathologie ou un problème d’entraînement, uniquement par l'intermédiaire du blog et non pas par l'intermédiaire des résaux sociaux (facebook ou linkedin) et encore moins par téléphone ou boite mail ++.

- enfin ce blog d'information ne saurait être un lieu d'expression d’une quelconque insatisfaction où agressivité envers quiconque où d'échanges d'avis entre lecteurs sur leurs pathologies respectives.

Merci à tous les visiteurs de respecter ces principes et de ne pas se cacher derrière un anonymat potentiellement source de dérives.

Avis à lire par tous les lecteurs:

"Un médecin du sport vous informe" répond à la demande de nombreux confrères, patients et sportifs. Il est le reflet de connaissances acquises tout au long de ma vie professionnelle auprès d'enseignants remarquables, connaissances sans cesse actualisées que je me suis efforcé de rendre accessibles au plus grand nombre par le biais d’images trouvées sur le Net, images qui sont devenues par la force des choses la propriété intellectuelle de tous; si cela dérange, elles seront retirées.

Certains articles peuvent apparaître un peu plus polémiques que d'autres et indisposer, mais il n'est pas question pour l'auteur de tergiverser ou de se taire, quand il s'agit de problèmes d'éthique, en particulier en matière de dopage, et quand la santé des sportifs est en jeu, compte tenu du nombre élevé de blessures liées au surentraînement et à une pratique imbécile d'une certaine musculation, qui n'est plus au service de la vitesse et de la force explosive, les deux qualités physiques reines, qui ne respecte pas les règles de la physiologie musculaire et qui, au lieu d'optimiser la performance, fait ressembler certains sportifs body-buildés à l'extrême, davantage à des bêtes de foire gavées aux anabolisants qu’à des athlètes de haut niveau.

Ce blog, majoritairement consacré à la traumatologie sportive, est dédié à mes maîtres les Prs Jacques Rodineau, Gérard Saillant et à tous les enseignants du DU de traumatologie du sport de Paris VI Pitié Salpétrière et en particulier aux docteurs Jean Baptiste Courroy, Mireille Peyre et Sylvie Besch. L'évaluation clinique y tient une grande place: "la clinique, rien que la clinique, mais toute la clinique" et s'il y a une chose à retenir de leur enseignement, c'est que dans l'établissement d'un diagnostic, l'examen clinique, qui vient à la suite d'un bon interrogatoire, reste l'élément incontournable de la démarche médicale et répose sur une triple démarche:

1 - une bonne analyse des symptômes que rapporte le patient qui doivent d'emblée évoquer un certain nombre de diagnostics plausibles.

2 - la recherche de signes cliniques dont la cohérence entre eux et la cohérence avec les données de l'interrogatoire permettent d'approcher de façon encore plus précise le diagnostic lésionnel.

3 - la nécessité de faire concilier les données de l'anamnèse et de l'examen avec les renseignements fournis par les bilans d'imagerie que le patient a déjà en sa possession ou en demander de nouveaux qui seront toujours guidés par les renseignements provenant de l'évaluation clinique (Jacques Rodineau).

Mais il faut en convenir, l'imagerie moderne qui a pris une place considérable dans la médecine moderne (échographie, scanner, IRM), lorsqu'elle est prescrite à tort et à travers, en plus d'être inutile et couteuse en terme de dépenses de santé, va se substituer à la clinique et par excès de sensibilité et manque de spécificité va donner bon nombre de faux positifs.

Hommage aussi au Pr Robert Maigne et à son école de médecine manuelle de l'Hôtel Dieu de Paris ou j'ai fais mes classes et actuellement dirigée par son fils, le Dr Jean Yves Maigne.

Je n'oublie pas non plus le GETM (groupe d'étude des thérapeutiques manuelles) fondé par le Dr Eric de Winter et ses enseignants, tous des passionnés; j'y ai peaufiné mes techniques et enseigné la médecine manuelle-ostéopathie pendant 10 années.

Articles les plus consultés et à juste titre: traumatologie du poignet et de la main, les lombalgies, dont la lecture attentive est recommandée à ceux qui ont mal au bas du dos et à tous les autres à titre préventif, les cervicalgies, les dorsalgies, le syndrome du défilé thoraco-brachial, les entorses et autres traumatismes fermés et les fractures du cou et du médio-pied, des métatarsiens et des sésamoïdes du gros orteil.

Dr Louis Pallure, médecin des hôpitaux, spécialiste en Médecine Physique et Réadaptation, médecin de médecine et traumatologie du sport et de médecine manuelle-ostéopathie, Pr de sport et musculation DE, médecin Athlé 66, comité départemental, ligue Occitanie et fédération française d’Athlétisme.

samedi 9 février 2013

Microtraumatologie de l'Astragale

Les lésions micro-traumatiques de l'Astragale (Talus) correspondent à des lésions ostéo-chondrales en rapport avec des zones de nécrose par hyper-sollicitation antérieure du dôme de l'Astragale, et à des lésions postérieures de la queue de l'Astragale.
Anatomiquement l'Astragale est un os recouvert de cartilage sur les 3/5 ème de sa surface; mal vascularisé, il  peut se nécroser.



Sur cette coupe TDM, l'astragale (2) est en rapport en haut avec la surface articulaire inférieure du tibia (1), en bas et en arrière avec le calcanéum (3), en avant avec le scaphoïde (naviculaire) tarsien (4); noter que les lésions d'ypersollicitation vont surtout intéresser la partie antérieure et supérieure où dôme de l'astragale et en arrière la queue de l'astragale.

L'astragale participe à 3 articulations du  pied: la Tibio/ Tarsienne (ou Tibio/ Astragalienne), la Sous -Astragalienne et le Chopart interne (Astragalo/ Scaphoïdienne).
C'est une zone d'attache de nombreux ligaments et il est donc exposé à des arrachements osseux, à des ossifications d'impaction et à de la fibrose cicatricielle par distraction.
Aucun tendon ne s'y insère.
De par sa position de carrefour articulaire il est hyper sollicité dans des positions extrêmes au football,  à la danse et dans les sauts ou il transmet les pressions axiales qu'il répartit vers l'avant et vers l'arrière, source de lésions traumatiques et microtraumatiques. Enfin les surfeurs des neiges pratiquant le snow-board fracturent l'apophyse externe lors de chute avec éversion du pied.
1/ Lésions d'hypersollicitation antérieure
Très fréquentes au football et chez les danseurs.
Ces lésions surviennent dans le ML en flexion dorsale passive avec des lésions d'impaction et en flexion plantaire forcée qui donne des lésions par distraction; ces étirements répétés du plan capsulaire antérieur entraînent des lésions d'hyper ostéogenèse, d'ostéophytose siégeant sur la marge antérieure du Tibia et le col de l'Astragale que l'on retrouve sur les radiographies.
Possibilité également de corps étranger intra articulaire qui seront traités par lavage articulaire et sont visibles sur l'arthroscanner.
Cliniquement, les signes locaux se majorent en flexion plantaire forcée ou en dorsi flexion.
2/ Lésions de la queue de l'Astragale (danse sur pointe, football++)


C'est le syndrome  d'impaction  postérieure répétée (over use) du carrefour tibio/astragalien postérieur  par ML en flexion plantaire forcée ou par talonnade en dorsiflexion forcée. 



Clinique: douleurs postérieures de type mécanique se majorant en flexion plantaire forcée (impaction) ou en dorsi flexion (distraction) ou provoquées par la percussion du talon et le testing du LFPGO ( long fléchisseur propre du gros orteil) qui passe entre les 2 tubérosités postérieures de l'Astragale.
Radiographies: entésophytose localisée, remaniements du tubercule postéro externe de l'Astragale qui prend un aspect flou, irrégulier, fragmenté et qui peut aller jusqu'à se séparer du corps de l'Astragale; à différencier de l'os trigone physiologique par non fusion  du tubercule postéro externe qui existe chez 80% des footballeurs et qui ne s'est pas soudé du fait des microtraumatismes répétés depuis l'enfance.
Principes du traitement du conflit postérieur de cheville
L'infiltration radio ou échoguidée de corticoïde au niveau du conflit est un traitement qui marche et fait diminuer les douleurs.
En cas d’échec de l'infiltration, une arthroscopie de résection des tissus coincés dans le conflit est la meilleure option.
3- Fractures de l'apophyse externe de l'Astragale
C'est la fracture des surfeurs sur neige ( snowboard) qui utilisent des bottes souples.


Le mécanisme lésionnel chez le surfeur est celui d'une  chute à pleine vitesse avec le pied qui se désaxe en éversion (les orteils se rapprochant de la face antérieure de la jambe).




Cliniquement ce sont des signes d'entorse externe grave avec appui souvent impossible qui doivent inciter à demander une imagerie adaptée; le ML est inverse de celui d'une entorse du LLE, il est en éversion - rotation du pied. Le diagnostic est difficile cliniquement sauf chez les surfeurs ou il doit être évoqué systématiquement (il n'y a pas de signe physique sur le LLE +++ et présence d'une douleur exquise sur l'apophyse externe palpable à 1 cm en dessous et en avant de la pointe de la malléole externe); mais le tableau clinique étant voisin, la confusion avec une entorse du LLE est grande et la prise en charge inadaptée fera le lit des complications dans ce type de fracture articulaire: pseudarthrose, corps étranger, nécrose avasculaire ou arthrose post-traumatique.
Le diagnostic positif est radiologique++, mais le trait de fracture horizontal, mal vu sur les radiographies standards est bien vu au Scanner.
Le traitement précoce par botte en résine sans appui pendant 3 semaines puis avec avec appui pour 3 semaines donne de bons résultats. Il sera suivi par une période de rééducation avec récupération des amplitudes articulaires, proprioception , puis de renforcement musculaire. 
Le traitement chirurgical va dépendre de la taille du fragment et de son déplacement: les fragments uniques volumineux de plus de 1 cm, ou déplacés de plus de 2 mm seront opérés: réduction et fixation par vis ou broches; les petits fragments peuvent être excisés afin d’éviter un remaniement arthrosique par corps étranger ou sur surface articulaire irrégulière.
Tout traitement tardif a de grandes chances d'évolution défavorable.
4- Lésions ostéochondrales du dôme Astragalien
 Elles siègent soit en supéro interne, soit en supéro externe.





Elles sont de nature variées:
- ou  fracture ostéochondrale d'impaction
- ou ostéochondrite
- ou dystrophie épiphysaire avec nécrose sus jacente
- ou kyste synovial intra osseux.
Clinique: se voient chez une population de jeunes adultes; la douleur peut être fulgurante ou en éclair, mais le plus souvent c'est une douleur chronique d'effort; possibilité de craquements douloureux  et de sensation d'instabilité.
 L'interrogatoire retrouve la notion de traumatisme net de la cheville avec entorse grave ou fracture malléolaire externe ou notion de micro-traumatismes répétés par hyper-sollicitation de la cheville.
 L'examen est pauvre: douleur provoquée à la pression de l'interligne; les amplitudes sont normales sauf la dorsi flexion du pied qui impacte le dôme.
Le ML en invertion du pied impacte le dôme supéro interne, en éversion du pied impacte le dôme supéro- externe.
 L'Imagerie: radiographies pied en RI de 30°; Scanner, arthroscanner met en évidence la lyse sous chondrale avec géodes unique ou multiples; parfois fracture parcellaire ou fracture tassement ou arrachement cortical.
 Traitement chirurgical: ablation du fragment, curetage de l'os, lavage articulaire, curetage suivi d'un comblement par greffe en cas d'ostéo-chondrite chez les sportifs.
5- Diagnostics différentiels:  les syndromes douloureux +++
1/ douleurs basses  sous malléolaire interne
- Tendinopathie du Jambier postérieur ( syndrome fissuraire, arrachement)
- Ligamentite du LLI
- Tendinopathies  du Fléchisseur commun (FC)
- Souffrance synoviale post entorse postérieure
- Tendinopathie du  LFPGO dans le sinus du tarse, satellite du nerf TP (tibial postérieur).
- Syndrome canalaire du canal tarsien




ou le nerf TP  qui se divise à la sortie du canal en nerf plantaire interne et externe est satellite de l'artère tibiale postérieure et se trouve comprimé en dedans par le Calcanéum et en dehors par une gaine fibreuse interne qui stabilise les 3 tendons ( LFPGO,FC, JP).
- Fracture de fatigue du pied : Astragale, Calcanéum
2 / douleurs basses malléolaire externe
- Ligamentite chronique LLE
- Pathologie des Péroniers: luxations et subluxations; syndrome fissuraire
- Syndrome du sinus du tarse: séquelles d'entorse; synostose partielle ou totale
- Fracture de fatigue
- Ossifications d'impaction
- Séquelles de fracture malléolaire
- Souffrance PT inférieure
3 / douleurs basses postérieures
-  Tendinopathie de l'Achille
- Bursite pré et rétro achilléenne
- Syndrome du Soléaire accessoire:
pas de signe sur le tendon d'Achille; palpation du corps musculaire de part et d'autre du tendon, solidaire de la mobilité du Triceps sural.
IRM: corps musculaire qui descend anormalement bas.

159 commentaires:

  1. Bel article tant anatomique que fonctionnel, il ne nous manque que la conduite à tenir pour la prise en charge thérapeutique :-)
    Synthèse ? Immobilisation ? Privilégier la mobilisation passive ? Protéger l'os sous chondral ? Lavage articulaire pour éliminer les souris ?

    Docteur Fred loock....justement casse en réception de saut kite.
    Aptimed@gmail.com

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Fred; effectivement j'ai squeezé en partie la prise en charge, parce que de mon point de vue, elle est le plus souvent chirurgicale chez le sportif, soit pour traiter le conflit, sans à visée de nettoyage quand les lésions sont articulaires et puis parce que l'on ne peux se passer de l'expertise de certains de nos confrères orthopédistes spécialistes du pied du sportif avec toujours le consentement éclairé du blessé et l'accord du médecin traitant. Dr LP

      Supprimer

    2. Ibrah Armel Neyjr Diallo‎ à Louis Pallure

      Bonjour mr Louis. je viens par cette présente avoir votre avis e aide si possible. Il y a 4 mois j'ai été opéré d'une ostechondrite mediale du talus.on ma fai une greffe .j'aimerais savoir quelles sont mes chances de reprendre le football et et ai haut niveau très bientôt.jai 19 et j'ai été opéré o Maroc .c'était la première fois qu'on opérais un patient de cette blessure dans le c h u.donnez moi votre avis svp. Je suis inquiet car j'ai pas la rééducation qu'il faut .

      Réponse du Dr LP:
      Ibrah, l'ostéochondrite du talus est une lésion de nécrose osseuse et cartilagineuse à ne pas négliger. Elle peut conduire à une arthrose localisée de la cheville et se diagnostique au moyen d'un arthroscanner et chez le sportif, se traite chirurgicalement par voie arthroscopie. Le chirurgien orthopédique spécialiste excise la lésion et la comble par une greffe prise sur le tibia voisin. Les suites opératoires sont habituellement simples si vous respectez bien les consignes du chirurgien. Si vous avez de la patience et si vous faîtes une bonne rééducation chez un bon kiné, il n'y a pas de raison pour ne pas reprendre le football à haut niveau.
      Je vous conseille aussi parallèlement à la kiné, de faire du vélo ( 2 heures) et de la natation (1 heure) 5 fois par semaine pendant un mois.

      Supprimer
    3. Ibrah, peut importe la manière dont vous avez été opéré; en France, nous disposons de chirurgiens orthopédistes du sport très qualifiés, qui dans votre cas, opèrent par arthroscopie, car les suites opératoires sont plus simples et plus rapides. Si vous avez été opéré à ciel ouvert, ce n'est pas un problème, l'essentiel est que le chirurgien, même s'il n'a pas l'habitude, vous ait enlevé tout les tissus osseux et cartilagineux nécrosés et comme l'excision crée un trou dans l'os, il faut le combler par une greffe. Les suites sont plus longues mais à terme, le résultat est bon. Ensuite, passé un certain délai sans poser le pied que vous indiquera le chirugien qui vous a opéré,vous devez faire de la kinésithérapie dans un bon centre de rééducation qui a l'habitude de traiter des sportifs, ou chez un kiné compétent et parallèlement vous faîtes natation et vélo. Le foot ne sera repris que quand la cheville sera indolore et aura retrouvée une mobilité normale. Dr LP

      Supprimer
    4. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    5. Ibrah, l'objectif de la rééducation, est de vous redonner une cheville indolore et mobile à l'aide de techniques de kinésithérapie. La natation et le vélo qui se font en décharge vont vous aider à guérir sans séquelles. Tant que l'objectif d'indolence et de mobilité n'est pas obtenu, je vous conseille formellement de ne pas reprendre la course à pied et le foot; et même si l'appui à la marche est encore douloureux, je vous conseille de ne pas poser le pied, de béquiller et de nager. Dr LP

      Supprimer
    6. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    7. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    8. Un dernier conseil Ibrah, quand on fait du sport à haut niveau, il est absolument primordial de se faire suivre par une équipe médico-chirurgicale et des kinésithérapeutes confirmés. Je ne doute pas qu'au Maroc vous devez pouvoir consulter de telles personnes, il y en a et il vous suffit de les trouver. Dr LP

      Supprimer
  2. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ibrah, l'ablation de matériel, ne pose aucun problème et peut se faire à partir du 6ème au 12 ème mois et ne vous empêche pas de vous rééduquer et de vous entraîner. Dr LP

      Supprimer
  3. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On peut me contacter au 06 07 01 39 45. Dr LP

      Supprimer
    2. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    3. Si vous venez en France, je vous aiguillerai vers l'un des meilleurs service de rééducation hospitalier tout près de Paris et là je vous garantis la meilleure des prises en charge. Mais cela aura forcément un coût, Assurez vous que vos assurances vous prennent bien en charge. Dr LP

      Supprimer
    4. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    5. Il faut quand même que tout soit bien clair au départ sur le plan de la prise en charge de vos soins; le centre hospitalier qui vous accueillera
      demandera des garanties financières et c'est à vous de vous assurer au préalable que ce seras le cas, sinon vous ne pourrez pas être soigné. Dr LP

      Supprimer
    6. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
  4. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  5. Ibrah, le chirurgien orthopédiste, pense la même chose que moi, à savoir que tout va dépendre de l'intégrité du dôme astragalien et de l'interligne articulaire et c'est ce que voudra aussi savoir le service de rééducation qui vous prendra en charge, d'ou la nécessité d'avoir le compte rendu opératoire et un dossier aussi complet que possible. Ce qui n'est pas clair aussi, c'est la nature de votre lésion de cheville initiale. Dr LP

    RépondreSupprimer
  6. Réponses
    1. Bonjour Ibrah; la dame qui s'occupe de vous m'a joint au téléphone; apparemment votre situation administrative est très compliquée; j'ai compris que les gens qui vous ont pris en charge au Maroc sont des humanitaires et que votre situation n'est pas un problème humanitaire, mais un problème de traumatisme sportif. Si j'ai bien compris cette dame, votre intervention chirurgicale semble être une réussite, mais il est trop tôt pour se faire une idée du résultat final; le plus sage est de continuer votre rééducation au Maroc et de faire parallèlement de la natation, du vélo et du rameur en salle de sport. Nous referons le point en début d'année prochaine, d'ici là, il vous faudra de la patience et bien travailler votre cheville; la patience et le travail sont des vertus que doit avoir tout sportif qui ambitionne de jouer à haut niveau et le chemin est long et difficile et seul un petit nombre de sportifs y parviennent; Dr LP

      Supprimer
    2. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
  7. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Calmez vous Ibrah, cette ONG a fait ce qu'elle a pu pour vous. Dr LP

      Supprimer
  8. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il s'agit sans doute de vous injecter de l'acide hyaluronique, c'est excellent pour toutes les lésions ou séquelles introa-articulaires; faîtes confiance à vos médecins au Maroc, ils ont la possibilité, eux, de vous examiner et d'adapter au mieux la thérapeutique à vos lésions séquellaires. Dr LP

      Supprimer
    2. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    3. Je ne peux pas répondre à la place de mon confrère Marocain; posez lui la question. Dr LP

      Supprimer
    4. La fracture de la malléole externe s'est compliquée d'une ostéonécrose du dôme astragalien de pronostic plus sombre. Ou en êtes vous avec votre chirurgien? Dr LP

      Supprimer
    5. Je viens de relire vos différents messages, en fait au départ vous avez présenté l'équivalent d'une fracture bimalléolaire: fracture de la malléole externe + rupture du ligament collatéral interne (suivant le compte rendu IRM) Dr LP

      Supprimer
    6. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    7. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    8. Bonjour Ibrah, le problème avec la pathologie de cheville que vous avez présenté et qui a nécessité une intervention, à savoir une ostéo-nécrose du dôme astragale n'est pas tellement la rééducation, mais la récupération sans séquelle, ce qui est loin d'être la norme et ceci quelle que soit la qualité de l'acte chirurgical. Si l'intervention que vous avez subi vous redonne une cheville indolore et mobile, alors oui vous rejouerez au football, mais pour l'instant c'est bien trop tôt pour le dire et vous proposer une rééducation en milieu hyper-spécialisé. Dr LP

      Supprimer
    9. Comment faire la récupération sans séquelle?

      Supprimer
    10. Vous ne comprenez toujours pas, ce qui est grave en soi c'est l'ostéonécrose et même opéré par le meilleur chirurgien du monde, retrouver une articulation normale est aléatoire et la rééducation même dans un centre hyper-spécialisé ne changera pas grand chose. Alors comme je vous l'ai déjà écrit, soyez patient et nous référons le point en fin d'année. Dr LP

      Supprimer
    11. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    12. Votre question n'est pas claire, de quelle injection s'agit-il et quel est le risque que votre médecin n'a pas voulu prendre? Dr LP

      Supprimer
    13. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    14. Ibrah, je fais de mon mieux pour vous aider et ce d'autant plus que je vous ai pas sous la main; d'autre part je suis intimement persuadé qu'au Maroc les gens qui vous prennent en charge, font également de leur mieux, mais vous devez être persuadé que la lésion dont vous avez été opéré (l'ostéo-nécrose de l'astragale) est une lésion grave qui laisse la plupart du temps des séquelles. Il est évident qu'avec du matériel d'ostéosynthèse, on ne peut pas faire d'IRM; Il est toutefois possible de faire un arthroscanner, mais à mon avis c'est inutile, compte tenu que votre cheville reste douloureuse et enraidie, par contre une ou plusieurs injections d'acide hyaluronique pourraient être tentées, si vos chirurgiens sont d'accord; voila c'est ma dernière réponse, puis que de vôtre côté la confiance s'est brisée et que du mien, ma patience et mon empathie faiblissent, parce que je n'arrête pas de vous répéter les mêmes choses. Dr LP

      Supprimer
    15. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    16. La chondropathie (lésion du cartilage) est une excellente indication pour injecter sous échographie ou scanner de l'acide hyaluronique dans votre cheville (Synvisc One, Synovial ou Go On). Voyez ça avec votre chirurgien. Dr LP

      Supprimer
    17. Merci docteur. Demain j'ai rdv avc mon churigien

      Supprimer
    18. Merci docteur. Demain j'ai rdv avc mon churigien

      Supprimer
    19. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    20. Faîtes d'abord les injections et ne rêvez pas trop, il faut d'abord récupérer l'indolence totale et la mobilité complète. Dr LP

      Supprimer
    21. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    22. Il faut absolument faire ces injections d'acide hyaluronique dans un premier temps et si nécessaire des injections de PRP.
      Voyez ça avec un bon médecin au Maroc qui s'occupe du sport de haut niveau. Inutile de venir en France pour faire ces injections. Dr LP

      Supprimer
    23. Merci docteur je vais insister pour qu'ils me fasse ces injections.

      Supprimer
    24. Merci docteur je vais insister pour qu'ils me fasse ces injections.

      Supprimer
    25. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    26. Le défect est important et sera difficile à combler. Les PRP peut être, sinon l'arthordèse qui bloquera votre cheville et supprimera les douleurs mais avec une raideur résiduelle majeure difficilement compatible avec le football. Dr LP

      Supprimer
    27. Bnjr docteur pallure. Est il encore utile ou nécessaire de continuer la rééducation à ce stade de la blessure ??

      Supprimer
    28. A votre place, j'envisagerai de faire enlever le matériel d'ostéosynthèse, puis d'injecter dans la cheville d'abord de l'acide jyaluronique et si ça ne suffit pas, d'injecter des PRP et en même temps de faire piscine et vélo. Dr LP

      Supprimer
    29. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    30. Combien d'injection prp faut il faire ? Quel délai entre les injections?

      Supprimer
    31. Ce qui est gênant pour les injections, c'est le matériel qui peut être déposé au minimum 12 mois après sa mise en place, si le besoin s'en fait sentir et c'est votre cas. Quant aux modalités des injections d'acide hyaluronique et de PRP, c'est fonction de l'amélioration ressentie.
      Dr LP

      Supprimer
    32. Merci docteur. Je vous tiendrai informé de la suite !!

      Supprimer
    33. Merci docteur. Je vous tiendrai informé de la suite !!

      Supprimer
    34. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    35. Non, une infection se traduirait par une grosse cheville inflammatoire et très douloureuse.

      Supprimer
    36. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    37. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    38. Bonjour Ibrah; la prudence de votre chirurgien s'explique par la sévérité de l'atteinte du cartilage. En principe seule une arthrodèse en bloquant la cheville peut atténuer les douleurs. Il faut voir déjà si des injections d'acide hyaluronique et de PRP ne peuvent pas vous améliorer, mais la présence de matériel d'ostéosynthèse ne facilite pas les choses. Dr LP

      Supprimer
    39. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    40. Bonjour docteur. Svp je peu toute suite faire l'injection du prp en premier avec le matériel que j'ai à ma cheville? Osteosynthèse

      Supprimer
    41. En principe et dans mon expérience, les infiltrations s'effectuent de préférence en l'absence de matériel d'ostéosynthèse. S'il y a du matériel, ça dépend alors des habitudes du médecin qui injecte. Dr LP

      Supprimer
    42. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    43. Aucun problème, faites cette injection, geste sûrement a renouveler par la suite, et soyez patient.. De LP

      Supprimer
    44. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    45. Chaque chose en son temps, attendez d'abord de voir comment vont marcher les injections d'acide hyaluronique (Synvisc one, en l'occurence et le meilleur). Dr LP

      Supprimer
    46. Merci docteur .infini merci pour votre temp accordé et votre patience.j viendrai à vous après l'injection lundi.

      Supprimer
    47. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    48. Vous allez toujours trop vite, avant d'envisager autre chose, il faut déjà voir l'effet du Synvisc, je vous l'ai déjà dit. Dr LP

      Supprimer
  9. Bonjour Dr,
    je suis le joueur de Foot de 31 ans.
    Effectivement cet article correspond à ma pathologie.
    J'ai bien lu l'article.
    Quels conseils pouvez vous me donner pour une guérison optimale?
    Pour rappel je viens de faire une infiltration.
    Puis-je éviter larthroscopie?
    Si oui que dois je faire à part Repos + Kiné?
    Vous remerciant par avance.

    Cordialement

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'infiltration me parait être une bonne chose dans un premier temps, ensuite se donner un mois en soulageant l'appui, c'est à dire vélo et natation tous les jour. Faire le point au bout d'un mois et reprendre le footing de manière douce et progressive; si douleurs, la régularisation des lésions avec nettoyage articulaire, est la meilleure des choses; Dr LP

      Supprimer
    2. Merci pour ces précieux conseils. En espérant que cet infiltration suffise.
      Je vous tiens informer de l'évolution.

      Cordialement.

      Supprimer
    3. Bonjour Dr,

      Plus de deux mois sont passés depuis notre conversation.
      J'ai suivi vos conseils et les avis du chir Ortho.
      Après 1 mois de repos et une reprise progressive et sans douleur, j'ai repris le foot.
      Et sur une frappe, j'ai ressenti une douleur à l'arrière du pied (au niveau du tendon d’Achille). Après cet entrainement, j'avais aussi des douleurs au niveau des orteils (tendons).
      Je suis parti voir un spécialiste qui me déconseille fortement l'opération et me demande de patienter encore 3 mois (repos + vélo + natation).
      Qu'en pensez-vous?
      le nettoyage articulaire est-il risqué?

      Vous remerciant par avance.

      Cordialement.

      Supprimer
    4. Quel est la spécialité de ce "spécialiste" qui vous déconseille l'intervention?; quelle est très précisément la lésion que vous présentez?avez vous subi des injections d'acide hyaluronique et ou de PRP?

      Supprimer
    5. C'est un ancien chirurgien orthopédique spécialiste du pied.

      Je reprends le bilan de la consultation du mois de juin faite par le 1er chirurgien que je suis allé voir:
      Douleur à la mise en flexion plantaire brutal et douleurs à la mobilisation du long fléchisseur d'hallux dans la partie postérieure de l'articulation donc impulsion unipodal sensible.
      Au niveau du scanner, aspect du syndrome du carrefour postérieur avec fragment osseux rétro-talien et pour mémoire aspect d'arthrose de la première cunéo-métatarsienne avec ostéophyte et ostéophyte talien classique chez les joueurs de foot.

      Suite à ce bilan j'ai subi en juin dernier une infiltration d'ALTIM au niveau du carrefour postérieur. Cette infiltration ayant eu lieu pendant la phase de convalescence, je n'ai pas ressenti d'amélioration.

      J'ai toujours une gêne et ne peut pas reprendre sans douleurs. Les infiltrations dont vous me parlez pourraient-elles m'aider à reprendre sans douleurs?

      Aussi, le spécialiste que j'ai consulté ce samedi, a vu sur le scanner un enfoncement au niveau de l'astragale qui nécessite 6 mois de repos pour revascularisation. À contrôler par IRM en décembre.

      Du coup je suis un peu perdu par ces différents diagnostics... J'ai l'impression de ne pas avoir la bonne cause de mes douleurs et surtout quel traitement suivre pour reprendre le sport sereinement.

      Merci encore pour votre aide.

      Supprimer
    6. Le syndrome du çarrefour postérieur de astragale n'a rien à voir avec un enfoncement de l'astragale. Si vous voulez guérir, il faut déjà être sur du diagnostic et pour cela ne pas hésiter à consulter un des meilleurs spécialiste de traumatologie du sport. De quelle région êtes vous? Dr LP

      Supprimer
    7. J'habite à dans le 13. Dois-je passer une IRM pour avoir un meilleur diagnostic?
      Merci

      Supprimer
    8. Je me répète, vous devez consulter un orthopédiste de haut vol, je vous recommande sur Marseille le Dr Michel Assor, nous avons un ami commun, le Dr Jacques Rodineau, il vous conseillera au mieux et vous trouver ses coordonnées dans l'annuaire. Dr LP

      Supprimer
    9. Je vous remercie, je prends contact avec lui et vous tiens informer.
      Merci Dr.

      Supprimer
    10. bonjour,
      mon fils 19 ans très sportif (2 X semaine 3h de volley + wakeboard + snoxboard + windsurf) s'est mal réceptionné après avoir sauté le portail de 2 mètres de haut !! (quelle superbe idée !) > très grosse douleur > limite malaise > puis qqs mns après craquement en voulant essayer de faire bouger sa cheville (seul). Après plusieurs jours de galères sans avoir encore pu voir un orthopédiste, mais résultat d' un scanner obtenu hier > "Épanchement intra articulaire tibio-astragalien avec lésion ostéochondrale de la joue latérale du dôme talien avec arrachement d'unfragment ostéo-chondral mesurant 10 mm de plus garnd axe antéro postérieur, 5.3 mm de diamètre transverse et présence d'un corps étranger ostéochondrémateux dans le récessus articulaire antérieur tibio-astragalien. Hypertrophie du processus postéro-latéral du talus avec syndesmose (variante anatomique de la normale). Absence de visualisation du ligament talo-fibulaire antérieur avec dilatation importante du récessus antéro-latéral de la cheville et infiltration des parties molles péri-malléolaires latérales avec épanchement liquidien téno-synovial des tendons court et long fibulaires évoquant une rupture du ligament talo fibulaire antérieur."

      Le traitement prescrit sans que mon fils ait encore pu voir l'orthopédiste est > immobilisation par botte NEXTEP 6 semaines + anticoagulants et à revoir dans 3 semaines > peut être intervention chirurgicale à distance.
      Qu'en pensez-vous ? Vu son age et sa pratique sportive ne serait-il pas mieux de l'opérer d'emblée ? Le corps étranger de toute façon ne parviendra pas à partir tout seul ?
      Merci pour votre réponse. Je n'ai pas relaté le parcours du combattant pour que mon fils ait un scanner vu l'aggravation de l’œdème au bout de 5 jours. Au départ avec l'avis de 2 urgentistes, d'un radiologue et d'un orthopédiste !! il était traité comme une entorse simple > aircast/béquilles. Au bout de 5 jours j'ai insisté pour qu'il ait un scanner (je suis IDE dans un établissement de santé) mais il n'a toujours pas vu d'orthopédiste (juste avis sur radio et scanner !) je suis catastrophée pour lui. Il a RDV mercredi.

      Supprimer
    11. Bonjour, je suis toujours gêné pour répondre, quand le diagnostic clinique de la lésion traumatique n'est pas mentionné. Le terme d'entorse est trop vague si le ligament lésé n'est pas précisé: ligament collatéral externe, syndesmose tibio-péronière? Ensuite le scanner simple ne visualise bien que les lésions osseuses; s'il y a des lésions ostéo-chondrales, l'arthro-scanner est alors indispensable; quoi qu'il en soit, cela nécessite l'avis d'un bon chirurgien orthopédiste et s'il y a une lésion ostéochondrale, la chirurgie chez un jeune sportif est recommandée (mais c'est toujours le chirurgien orthopédiste qui a l'habitude de traiter des sportifs qui décide). Dr LP

      Supprimer
    12. bonsoir, merci pour votre réponse. Oui, j'ai vu qu'il fallait un arthro-scanner s'il y a des lésions ostéo-chondrales. C'est bien ça qui m'inquiète. Nous avons un RDV mercredi. Vous dites que "cela nécessite l'avis d'un bon chirurgien orthopédiste". J'abuse si je vous demande qui vous recommandez dans le 1/4 sud est de l'hexagone ?
      merci encore

      Supprimer
    13. Il y a partout dans le sud est de très bon orthopédistes, sur Marseille je vous recommande le Dr Michel Assor. Il a l'habitude de traiter les traumatismes chez les sportifs; nous avons un ami commun, le Dr Jacques Rodineau.

      Supprimer
  10. bonjour mr louis , alor pour moi je me suis fait operer mars 2015 pour une hypertrophie du tubercule postéro-medial du talus avec fracture pseudarthrosée de sa base et au jour daujourdhui jai encore des petit douleur resenti , je fait actuellement de la reducation au kine et de la course a pied 3 fois par semaine et le chirugien ma prescrie des semelle orthopedique . alor ma question a tousa et de savoir quand je pourais reprendre mon sport professionel ?

    RépondreSupprimer
  11. Bonjour Yassine. Pour reprendre la course à pied et à fortiori le sport pro, il faut ne plus avoir de douleurs et avoir récupéré une bonne mobilité de cheville. En attendant vous pouvez aussi faire de la natation, du vélo et du rameur sur appareil Concept 2 pour garder la forme. Dr LP

    RépondreSupprimer
  12. merci alor jai refait un scanner le 05 novembre 2015 pour un controle de lablation dun tubercule postero medial du talus gauche les resultat sont les suivant on retrouve l'aspect en rapport avec l'intervention chirurgicale avec perte de substance au niveau du tubercule postero medial du talus . il existe en lieu et place des petit fragment osseux en rapport avec la chirurgie recente . petite tumefaction des parties molles a ce niveau. par ailleur on notera la presence dun ilot condensant benin au niveau du col du talus , ainsi q'un aspect d'os naviculaire accesoire de type 3 . Conclusion : aspect post operatoire satisfaisant de lablation du tubercule postero medial du talus . le probleme de tousa cest que jai pas mal quand je coure cest juste que mon pied et tro dur ya presque 20 degres de difference avec lautre pied quand on le flenchi vers ma tete ,quand je plie mes genou en laissant le pied coler au sol je native pas non plu bloquer cest pas souple .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Yassine. Comme je vous l'ai déjà dis, pour reprendre la course à pied et à fortiori le sport pro, il faut ne plus avoir de douleurs et avoir récupéré une bonne mobilité de cheville. En attendant d'avoir récupéré indolence et mobilité, faites de la natation, du vélo et du rameur sur appareil Concept 2 pour garder la forme. Dr LP

      Supprimer
  13. Bonjour Docteur
    Victime d'une petite lésion osteochondrale sur le dôme du talus le 2 novembre dernier , je suis depuis plâtré. Une arthroscopie est prévue pour enlever des "débris" avec selon la taille de la lésion , une greffe de cartilage ou un cartilage cicatriciel. Jusque là , pas de soucis dans le diagnostic.
    Une chose me "chagrine", c'est le délai entre la fracture début novembre et l'arthroscopie, prévue entre mi décembre et mi janvier .
    Ce délai est il normal?
    Merci d'avance de votre réponse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Matthieu, ce que l'on vous propose de faire est cohérent. Ce qui l'est moins effectivement c'est le délai. Mais avez vous au moins demandé à votre chirurgien, pourquoi pas une arthroscopie d'emblée? Dr LP

      Supprimer
    2. j'interviens sur le site car je recherche une solution à mon problème. Depuis que j'ai été opéré d'un hallux rigidus, pied gauche, au mois de Juillet j'ai mal au niveau de l'astragale, qui se déplace, maintenat ca atteint aussi le pied droit, je voulais savoir, svp, ce que vous en pensez?
      merci d'avance.

      Supprimer
    3. Cher monsieur, me revendiquant de la grande famille des cliniciens et fidèle à mon maître en traumatologie le Dr Jacques Rodineau et n'ayant pas la possibilité de vous examiner, je vous conseille avec l'aide de votre médecin traitant de consulter un bon clinicien qui lui saura vous venir en aide de manière spécifique. Tout ce que je peux vous dire c'est quele pied est un système articulaire très cohérent et que toutes les articulations du pied sont interdépendantes, si bien que toute lésion du pied comme un hallux rigidus a un retentissement sur la statique du pied en modifiant cette statique et cette statique modifiée entraîne un trouble dynamique et donc des douleurs. Un médecin ostéopathe pourrait intervenir sur ces blocages du pied et un bon podologue pourrait également rétablir une meilleure statique. Dr LP

      Supprimer
  14. Merci de votre réponse .
    J'ai cru comprendre que cette opération serait faite après le retrait de mon plâtre . En effet ce rendez vous avec l'orthopédiste est pris 10 jours après ma blessure . Rdv pris au ch des Armées Robert Picque à Bordeaux.
    Les médecins m'ayant annoncé l gravité de ce genre de blessure , j'étais un peu sous le choc . Marathonien et Gendarme, j'ai eu peur des difficultés de rétablissement entrevues lors du diagnostic . Mon statut professionnel nécessitant de recouvrir mes moyens physiques au plus vite, c'est pourquoi je m'inquiétais de ce délai . Je vais dès lundi prendre contact avec le service pour comprendre ce délai.
    Cela n'est pas dans ma nature , je fais confiance aux professionnels de santé , mais pensez vous que je doive prendre un autre avis Medical
    Merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous avez raison Matthieu de faire confiance aux professionnels de santé, surtout quand ils sont compétents comme peuvent l'être ceux de Robert Picqué. Dans votre cas, la lésion ostéochondrale de l'astragale ne peut être traitée correctement que par la chirurgie, il est donc logique qu' en bon acteur de votre santé, vous demandiez au chirurgien le pourquoi de cette intervention différée et si la réponse ne vous satisfait pas, prenez un 2ème avis, mais n'attendez pas trop pour être opéré. Dr LP

      Supprimer
  15. Bonjour docteur mon fils a presque 17 ans on lui a diagnostiqué une dysplasie de la trochlée, il a déjà eu 3 luxations de la rotule est il possible pour lui de pratiquer un sport tel le snowboard ou ski ? merci de vos conseils

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Karine, étonnant de poser une question concernant une instabilité du genou sur dysplasie fémorale, sur un article consacré à la traumatologie de l'astragale de la cheville. Avec déjà 3 luxations de rotule, la pratique du ski ou du snowboard est évidemment déconseillée avant toute stabilisation chirurgicale. Dr LP

      Supprimer
    2. merci de votre réponse oui je m'aperçois effectivement que ma demande n'est pas dans la bonne file veuille m'en excuser cordialement

      Supprimer
  16. Bonjour Docteur,
    Merci pour votre blog. Je suis actuellement résident au Congo et souhaiterais un conseil de votre part.Footballeur régulier et souffre de la cheville depuis 4 mois. Lors d'un passage à Paris j'ai effectué une IRM à Bachaumont : "Large ulcération profonde des cartilages à l'angle supéro-interne du dôme de l'astragale et base de la malléole interne en regard. Il s'y associe un intense oedeme osseux.Discret épanchement intra-articulaire tibio-astragalien". J'ai enchainé sur une infiltration de l'articulation talo-crurale Altim in situ. De retour en Afrique je pensais pouvoir reprendre le foot mais voilà 3 semaines qu'a eu lieu l'infiltration et je ne sens pas avoir retrouvé une cheville normale. Quel conseil me donneriez-vous ? De passage à Paris y aurait-il des examens complémentaires à effectuer ?
    Par avance merci beaucoup.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Alex, apparemment vous présentez des lésions ostéochondrales de votre cheville et si vous êtes joueur de foot à bon niveau, le mieux est de faire un arthro-scanner dont l'intérêt est largement supérieur à l'IRM, puis de consulter un bon chir ortho pour une arthroscopie de nettoyage peut être associé à des injections de PRP. Sur Paris, je vous conseille les services de radiologie pour l'arthro-scanner et de chir orthopédique de la Pitié Salpétrière pour l'arthroscopie. Dr LP

      Supprimer
    2. Merci pour votre réponse rapide et vos conseils Docteur -

      Supprimer
    3. Bonsoir, je ne viens pas poster une question, mais simplement, je voulais féliciter le Dr Pallure pour sa patience et son aide aux intervenants. Il y a de quoi perdre patience avec certains, franchement. Et vous avez encore eu la force de résister. Bravo je dis, bravo !
      Jacky

      Supprimer
    4. Bonjour Jacky, effectivement il faut énormément d'empathie pour répondre à toutes les demandes; mais dans ce monde avec de moins en moins de repaires et de valeurs, dans la mesure du possible il faut essayer d'aider son prochain et c'est ce que je m'efforce de
      faire, sans donner de leçons à quiconque et sans aucune prétention. Dr LP

      Supprimer
  17. Bonjour Dr, en juillet 2015 , j'ai eu une entorse grave de la cheville gauche : aspect d'arrachement de l'apophyse externe avec arrachement osseux. puis à nouveau une entorse au même endroit en decembre et une dernière en janvier ( 1 mois après).
    Je suis hyperlaxe, j'ai fait et fait encore de la kiné.
    A la derniere radio en janvier: TAFA et CF en place mais séquellaire + echo : épanchement art talocrurale antérieur et posterieur.
    Pour la 1ere entorse du mois de juillet, j'ai eu des douleurs pendant 3 mois puis plus rien jusqu'aux 2 presque coup sur coup de fin et début d'année.
    Le chirurgien orthopédique m'a dit que les ligaments n'avaient rien mais au vu des douleurs et gênes que j'ai toujours actuellement, j'ai passé il y a quelques jours un arthroscanner.
    Conclusion: Rupture du faisceau antérieur du ligament collatéral latéral et une lésion de chondropathie du pilon tibial et du talus (2mm).
    J'ai revu le chirurgien qui m'a prescrit à nouveau des séances de kiné.
    J'ai rdv à nouveau avec lui dans 2 mois pour voir si les douleurs persistent.
    Est-ce que le ligament peut se réparer de lui même grâce aux séances de kinésithérapie?
    La lésion du cartilage peut-elle se résorber ou le fait de marcher/ forcer sur la cheville, peut-il aggraver la lésion? J'ai des douleurs latentes surtout en fin de journée (je fais un métier ou on est très souvent debout) des sensations de brulures ou de blocage au niveau de la cheville.... j'ai 38 ans, je n'ai jamais fait d'entorse auparavant et les causes ne sont pas très fantastiques, la 1ere en marchant calmement sur sol plat, la 2e en m'asseyant et la troisième en me levant de table (le pied à plat par terre et pas tordu!)
    Le fait d'être hyperlaxe des articulations fait que le chirurgien n'est pas motivé pour opérer craignant que mon pied ne devienne trop raide... et il attend de voir si les lésions chondrales vont s'estomper...
    j'éspère avoir été assez claire ?! j'aimerai juste être rassurée quand à l'avenir de mon pied :)
    Merci beaucoup d'avance!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour, vous auriez pu poser votre question sur l'article consacré aux entorses de cheville. Ceci étant dit, votre prise en charge n'a pas été satisfaisante dans la mesure où vous faites des entorses récidivantes et que vous présentez des séquelles osteochondrales et ligamentaires qui en principe relèvent d'une prise en charge chirurgicale; il serait peut-être judicieux avec l'accord de votre médecin traitant de consulter un autre chir orthopédique, par exemple dans un CHU proche de chez vous. Dr LP

      Supprimer
    2. Merci pour votre rapidité de réponse et désolée pour l'erreur de sujet !!! le chirurgien a en effet évoqué la chirurgie (pour le ligament)mais dans mon cas, il me dit que ça m'handicapera après opération du fait du cheville trop raide et préfère (pour l'instant...) que je mise tout sur la kiné.J'ai juste peur qu'un excès d'effort sur la cheville ne fasse empirer les choses, d'un autre côté je ne suis plus à quelques mois près... je vais attendre les 2 mois jusqu'à la prochaine consultation et je verrais ce qu'il en est... Que pensez-vous de la lésion qui ne fait "que" 2 mm : peut-elle se résorber toute seule? le faite de forcer sur l'articulation ne risque t'il pas d'accélèrer le problème?
      En tout cas, encore merci pour votre disponibilité car parfois toutes les questions ne viennent pas de suite lors des consultations et du coup, les doutes subsistent ...
      Votre blog est très bien fait et très utile !

      Supprimer
    3. La kiné ne marchera pas sur des lésions ostéochondrales. Le chir a deux possibilités: soit de retendre capsule et ligament, soit de faire une ligamentoplastie avec le tendon péronier qui est une technique effectivement plus enraidissante, c'est à vous de voir avec lui. Dr LP

      Supprimer
    4. d'accord, merci beaucoup encore une fois.

      Supprimer
  18. Bonsoir Docteur
    Je reviens vers vous suite à mes premières questions datant de novembre dernier. J'avais été victime d'une Loda. Traitée comme prévu par arthroscopie à l'hôpital Robert Picque.
    Je n'ai été opéré que le 7 janvier, deux petits morceaux du talus ont été retirés car trop petits pour être "fixés" et un micro fracturing réalisé.Les chirurgiens présents étaient contents de l'opération.
    Ma question concerne la rééducation , et surtout sa durée. Je ne l'ai commencée que le 7 février ( en tout trois mois d'immobilisation , dont deux avant l'opération) .J' éprouve de grandes difficultés à marcher sans douleurs et rares sont les moments où je peux le faire sans boîter.
    Pourriez-vous me dire , de votre expérience, les délais rencontrés avant de recouvrer une marche normale et si le risque que je ne puisse plus pratiquer la course à pied est important.
    Merci de votre réponse Docteur

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Matthieu, la première des choses à faire puisque chez vous la marche est douloureuse est d'alléger les appuis en reprenant les béquilles jusqu'à zéro douleur et d'alterner pour retrouver une bonne condition physique, la natation, le vélo sans se mettre en danseuse et le rameur. Quant à vous dire combien de temps va durer la phase de rééducation, vous auriez du poser la question à votre chir, car il est le seul à connaître l'importance des lésions ostéochondrales qu'il a régularisées et puis chaque individu a sa vitesse propre de cicatrisation. Compte tenu de votre profession et de vos activités sportives, un délai d'au moins 3 mois serait raisonnable. Dr LP

      Supprimer
  19. Bonjour, je suis coureur et ai dû arrêter depuis un mois à cause de douleurs à la cheville.

    Ça m'empêche de courir mais pas de
    Marcher ni de nager ou faire du vélo.

    Le résultat de l'arthro-scanner :
    Chondropathie focale stade III localisée sur le bord medial du dôme astragalien et mesurant 5x5.

    Je suppose que c'est la catégorie 4 de cet article ?

    Je n'ai pas eu d'entorse ni de foulure ou de choc particulier mais je cours près de 150km par mois.

    Je suis un peu perdu, j'ai bien compris que pour l'instant je ne doit pas courir mais que faire pour soigner ça et en combien de temps ?

    Mon généraliste m'a envoyé voir un rhumato mais je ne le vois que dans un mois.

    Merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour François, le risque pour un coureur est en dehors de tout traumatisme, les fractures de fatigue du pied et les tendinopathies. Une chondropathie de cheville est toujours possible, mais elle est le plus souvent d'origine post traumatique ou alors chez la personne âgée (vous ne précisez pas votre âge, mais hanches et genoux sont les localisations préférentielles de l'arthrose). Vous avez raison de suspendre la course à pied et de la remplacer par des activités moins délétères pour les articulations des membres inférieurs comme le vélo, la nation, l'aviron ou le rameur, etc. Ce qui marche bien, dans une chondropathie c'est les injections d'acide hyaluronique seule ou en association avec des PRP. En attendant du paracétamol et l'association glucosamine et chondroïtine peuvent aider. Mais le plus important est le diagnostic clinique de votre problème qui guidera une imagerie adaptée avec en premier lieu des radios simples. Dr LP

      Supprimer
    2. Ah oui j'ai 40 ans.
      Et aucun traumatisme sur cette cheville.
      J'ai déjà passé IRM puis arthro et radio ce matin

      Supprimer
    3. François, pour un observateur neutre, votre histoire est celle d'un diagnostic anatomique et non clinique (la charrue avant les boeufs) et d'une débauche de prescriptions d'imagerie, pour finalement aboutir à un avis rhumatologique tardif. Dr LP

      Supprimer
    4. Ca doit être moi qui me suis mal expliqué, je recommence (merci de votre patience) :)

      Début février, douleur à la cheville droite en courant, je vais voir mon généraliste.
      Il ne sait pas trop ce que j'ai, je pense à une fracture de fatigue mais il me dit que sur la cheville en général ça n'arrive pas.
      Il me prescrit un IRM car une radio ne sera certainement pas assez précise.

      Début mars, IRM avec le verdict suivant : "Œdème sous-chondral du versant supéro-médial du dôme talien"
      Avec en commentaire de passer un arthro-scanner pour vérifier si c'est pas de l'arthrose.

      Sur ce je retourne voir mon généraliste qui me prescrit donc l'arthro-scanner et me dit d'aller voir un rhumato.
      Le rdv est pris pour mi avril, pas de place avant.

      Et donc aujourd'hui j'ai passé l'arthro-scanner et des radios (a priori, il faut faire les deux, c'est au scanner qu'ils m'ont envoyés faire une radio une fois le liquide injecté dans la cheville).

      Et là le résultat est donc : "Chondropathie focale stade III localisée sur le bord medial du dôme astragalien et mesurant 5x5mm."

      Je suis d'accord que l'avis du rhumato va être tardif et j'aimerais bien pouvoir consulter un spécialiste mais je n'en connais pas et mon médecin que j'ai eu au tel en sortant du scan m'a dit d'attendre l'avis du rhumato.

      Donc que faire ?
      Merci beaucoup de prendre le temps de m'éclairer.

      Supprimer
    5. François, je comprend mieux à présent. l'IRM a été demandé en vue de détecter précocement une fracture de fatigue. La radio est toutefois la 1ère des choses à faire. Par contre chez un coureur à pied, l'astragale est une localisation de fracture de fatigue potentielle.
      ensuite je ne vois pas trop l'intérêt de l'arthro-scanner (on sait que les chondropathies non traumatiques et l'arthrose de cheville sont exceptionnels). Finalement pour l'instant aucun diagnostic clinique et déjà 3 examens d'imagerie, alors que c'est la clinique qui doit orienter l'imagerie, sinon ça part dans tous les sens. En tous cas quid de l'évaluation des amplitudes des articulations du cou-de pied, quid du testing des différents tendons, quid de la palpation minutieuse de toutes les structures osseuses, tendineuses et ligamentaires. En attendant l'avis rhumato, je vous ai donné la marche à suivre: suspendre la course à pied et la remplacer par des activités moins délétères pour les articulations des membres inférieurs comme le vélo, la nation, l'aviron ou le rameur, etc. et du paracétamol et l'association glucosamine et chondroïtine qui peuvent aider. Dr LP

      Supprimer
  20. Bonjour Docteur, je suis quelqu'un qui adore la marche, j'ai 48 ans... Je n'avais jamais eu de problèmes au niveau de mes pieds.... Hier après avoir fait une longue marche, une exposition... une très forte douleur est survenue à mon pied gauche au niveau du noeud du lacet de mes bottes pour être précise. Depuis j'ai beaucoup de mal à poser mon pied et à marcher... La flexion est douloureuse à l'avant du pied. Pourriez-vous me donner une piste de ce que cela peut bien être comme lésion? je suis très inquiète! Merci de votre réponse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Patricia, alors là ou m'attribuez des pouvoirs divinatoires que je n'ai pas. Le noeud du lacet, correspond en gros à l'articulation de Chopard du médio-pied et ce pourrait être une tendinopathie, peut être du Jambier antérieur (Tibial antérieur). Ce n'est pas bien grave mais vous devez au préalable vous assurer du diagnostic auprès de votre médecin ou d'un médecin du sport. Le diagnostic est facile et essentiellement clinique et l'imagerie inutile, excepté peut être l'échographie si votre médecin est indécis. Le traitement est également facile: il suffit de remplacer pendant une paire de mois la marche par du vélo et du rameur, d'abandonner vos bottes pour des chaussures confortables et avec un bon amorti, de vous hydrater correctement et la tendinopathie disparaîtra toute seule. Dr LP

      Supprimer
  21. bonjour j ai douleur a la cheville depuis plus de deux ans qui m empeche de trop marcher on a remarquer des geodes avec lesions kystiques aucun medicament me soulage y a il une possible opération pour me soulager?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour, non seulement vous ne suivez pas mes recommandations en gardant l'anonymat, mais ensuite vous ne me donnez aucun diagnostic lésionnel précis, impossible par conséquent de vous aider. dr LP

      Supprimer
  22. Bonjour,
    Dans mon cas, j’ai ressenti une douleur sur le pied, pas très précise, pouvant être située sur l’extérieur du pied, sur le dessus ou même sur la malléole interne, qui ne faisait suite à aucun évènement particulier sauf peut-être une augmentation de ma pratique sportive (course à pied et badminton). La douleur n’étant pas très importante j’ai simplement arrêté toute pratique sportive. Comme je sentais toujours quelque chose après un mois d’arrêt, je suis allé consulter mon médecin, et celui-ci a prescrit une radio et une scintigraphie, suspectant une fracture de fatigue. Finalement je n’ai réalisé la scintigraphie que 2 mois après l’arrêt du sport, alors que la gêne avait déjà bien diminué. La conclusion de la scintigraphie est : Présence de 3 zones de « stress cortical œdémateux pré-fissuraire », 2 sur le col du talus et une sur la diaphyse de M2. Suite à ça, mon médecin m’a simplement dit de poursuivre cet arrêt du sport pendant 1 mois. Mais en parcourant les différents témoignages sur les fractures de fatigues du pied, je suis étonné devant la diversité des traitements prescrits sur ce type de lésion, qui vont de l’immobilisation complète, à une reprise progressive du sport. Comment peut-on expliquer ces différences ? Est-ce dû au type de thérapeute (généraliste ou spécialiste du sport) ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour, merci de posez votre commentaire, au bon endroit, c. à d. sur l'article spécifique consacré aux fractures de fatigue dans lequel si vous prenez la peine de le lire attentivement, des réponses à vos interrogations vous sont proposées. Dr LP

      Supprimer
  23. Bonjour je me permet de vous dérangé car j ai vu que vous conseillé les gens j ai une tendinopathie fissuraire du long fibulaire qui s etend de la pointe de la malléole jusqu au cuboide, comprise entre le stade 2 et stade 3 de sobel et demain mon médecin doit me faire une injection de ALTIM 3,75 mg / pensez vous que dans mon cas c est bon ???que faire?

    RépondreSupprimer
  24. Bonjour Aloros, si vous commenciez déjà par lire l'article spécifique consacré aux tendinopathies des muscles longs de la cheville, vous y trouveriez la réponse. Dr LP

    RépondreSupprimer
  25. Bonjour oui escuser moi mais jai peur de navoir pas bien compris donc vous me deconseiller une injection de dériver de courtisone pour une injection de prp ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aloros, c'est de votre responsabilité de poser la question au confrère qui va vous injecter de l'Altim, il a sans doute ses raisons et doit clairement vous les exposer. Dr LP

      Supprimer
  26. Bonsoir,

    j'ai été opérée d'une LODA par arthroscopie il y a maintenant presque 1 an et demi. Le chirurgien a retiré la partie du cartilage qui était décollé et a fait quelques perforations pour créer un saignement afin de favoriser la création du fibrocartilage. Néanmoins, quelques douleurs ont réapparu, je suis donc retournée chez le chirurgien, l'arthroscanner montrait uniquement un peu d'arthrose et selon le chirurgient le fibro-cartilage était bien là et en bon état. J'ai donc laissé passer un peu de temps mais les douleurs persistent, par exemple à certains moment il m'est impossible de monter sur la pointe des pieds; si je suis restée trop longtemps les jambes étendues ma cheville est très douloureuse lorsque je reprends appuie dessus. A votre avis ces douleurs sont-elles normales ?
    Merci d'avance,
    cordialement,

    Lison

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Lison, bien évidemment ces douleurs sont totalement anormales et signent une évolution inexorable vers une arthrose localisée; elles relèvent d'injections soit d'acide hyaluronique, soit de PRP, en attendant la validation en cours d'un traitement par cellules souches. Voyez ça avec votre chirurgien ou prenez l'avis d'un autre orthopédiste. Dr LP

      Supprimer
    2. Bonsoir, Merci beaucoup pour votre réponse, je vais donc reprendre RDV chez mon chirurgien ! Y a-t-il un nombre d'injection d'acide hyaluronique "limité" dans une vie ? (je n'ai que 21 ans donc je me demande si ce n'est pas un peu tôt pour traiter l'arthrose.
      Merci encore, Lison

      Réponse du Dr LP: Rassurez vous Lison,il n'y a pas de limites à injecter de l'AH, la seule limite serait son inefficacité. Dr LP

      Supprimer
    3. Bonsoir,

      Me revoilà, en décembre 2016 j'ai consulté mon medecin du sport qui m'a prescrit une IRM qui n'a rien révélé de grave (le fibro-cartilage est bien présent, un peu fin par endroit mais présent), l'os qui était nécrosé s'est même régénéré presque entièrement. Malgré tout les douleurs revenaient occasionnellement, nous avons donc décider de procéder à une injection d'AH mais sans succès.
      De plus, depuis un peu plus d'une semaine j'ai fait quelques sauts en ski, ce qui a eu pour effet de réveiller les douleurs, depuis j'ai mal tout le temps (une sensation de compression, d'écrasement) à l’intérieur de la cheville (à l'endroit habituel et les anti-inflammatoires ne changent rien. A votre avis, serait-il judicieux de revoir mon chirurgien ou faut-il simplement attendre que l'inflammation passe ?

      Merci d'avance,
      Cordialement,

      Lison

      Supprimer
    4. Bonjour Lison, il faudrait peut être commencer à ne plus agresser votre articulation par la pratique du saut en ski, pour le reste il me semble vous avoir conseillé l'AH et en cas d'échec de ce dernier, les PRP. Dr LP

      Supprimer
  27. Bonjour, j'ai 23 ans, je suis sportive et j'ai des antécédents d'entorses (basket pendant de 12 à 19 ans). Depuis mes 19 ans, je faisais de la course à pied et un peu de fitness. Je me suis fait opérer de la cheville droite pour une rupture partielle du long péronier lors d'une chute en course à pied en 2012. Tout s'est très bien remis après l'opération, j'ai pu recourir sans aucune douleur.
    Depuis six mois, j'avais des douleurs derrière la malléole interne de ce même pied (plutôt une gêne qu'une douleur et des crépitements), on vient de me diagnostiquer de petites lésions cartilagineuses du dôme du talus de stade III et IV.
    Je suis bien suivie par un médecin du sport qui m'a expliqué que pour le stade IV il n'y avait rien à faire, mais que pour le stade III on pouvait essayer les injections d'a.h. Il m'a donc fait une injection d'acide hyaluronique il y a trois semaines... Je ne vois pas vraiment d'effet pour le moment. Le médecin m'a conseillé de continuer les sports sans sauts (piscine, vélo, elliptique etc), cela me convient bien, tant que je peux faire du sport, mais quelle va être l'évolution de ces lésions ? Est-ce qu'il est possible de les traiter si elle s'aggravent ?
    Je porte des semelles orthopédiques depuis 7 ans pour le sport (pieds pronateurs) et le médecin m'en a prescrit pour la vie de tous les jours pour limiter les pressions à l'intérieur de mes chevilles...
    J'ai assez peur, je suis jeune et cela m'inquiète beaucoup..
    Est-ce qu'on peut faire des injections de cortisone/ d'acide hyaluronique pendant des années...? Est-ce qu'il est bon que je continue à faire du sport (porté, gainage)?

    Je vous remercie pour votre réponse,
    Cordialement.

    Lucie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Lucie, c'est bien effectivement de commencer par des injections d'AH, que l'on peut renouveler indéfiniment tant que ça marche. Ensuite, il y aura les injections de PRP (si échec de l'AH) et bientôt de cellules souche (si échec des PRP) . Malgré tout, avec une lésion ostéo-chondrale de cheville (LODA), mieux vaux éviter les sports en charge type course à pied à remplacer par vélo, rameur, aviron, natation, gaînage abdomno-lombaire etc et ne rien faire qui fasse mal, les sauts en particulier bien entendu). Dr LP

      Supprimer
    2. Bonjour Monsieur, je vous remercie pour votre réponse.
      Heureusement, pour le moment, vélo, natation et gainage passent très bien.
      Est-ce que cela va devenir très handicapant? J'y pense très souvent et cela m'inquiète énormément. Est-ce que je vais avoir un handicap sérieux au niveau de la cheville vers 40 ans..?
      Je vous remercie de prendre le temps de nous répondre.

      Bonne soirée et cordialement,
      Lucie

      Supprimer
    3. Lucie, soignez vous bien d'abord. Pour la suite, à chaque jour suffit sa peine. Dr LP




















      Supprimer
    4. Bonjour Monsieur,
      Je reviens vers vous pour deux questions :
      - est-ce que les compléments alimentaires (type chondrostéo) peuvent contribuer à maintenir le cartilage lorsque la LODA provient d'un traumatisme ancien comme chez moi ?

      - ma cheville gauche (l'autre) est bien plus instable suite à ma toute première et grosse entorse mal soignée. Le ligament talo fibulaire antérieur est rompu depuis x années. Les médecins s'en sont aperçus lors de l'opération de mon autre cheville (2012), en comparant les laxités. Le chirurgien m'avait préconisé de me faire opérer de celle-là aussi pour stabiliser la cheville et éviter l'arthrose jeune. Le médecin du sport qui me suit pense que tant que je n'ai pas mal, il ne faut pas toucher, même si elle est effectivement laxe.
      Qu'en pensez-vous?

      Je vous remercie pour vos différents avis,

      Lucie

      Supprimer
  28. Bonjour,

    En course à pied, je souffre depuis quelques mois d'une douleur sous la malléole externe du pied gauche, d'intensité variable.
    D'après mon osthéo, il s'agit d'une tendinite chronique liée à un dysfonctionnement de l'astragale.
    Pourriez-vous m'indiquer un spécialiste, orthopédiste du sport ou autre, susceptible de confirmer ce diagnostic et de m'indiquer un traitement adapté ?
    Je précise que j'ai 60 ans, j'habite près de Versailles, je pratique également le vélo de route et la natation.
    Ancien marathonien, j'ai adoré faire un premier triathlon (S)et j'aimerai beaucoup pouvoir continuer.

    Merci de vos conseils.
    Cordialement,
    Laurent

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Laurent, pourquoi ce post sur la micro-traumatologie de l'Astragale, alors que si j'en crois votre ostéo (médecin, Kiné, ni l'un ni l'autre?) vous présentez une tendinopathie des tendons fibulaires (péroniers). rapportez vous à l'article spécifique du blog et si vous voulez que je vous oriente vers un confrère, commencez par m'indiquer de quelle région êtes vous. Dr LP

      Supprimer
  29. Bonjour, étant étudiant en 3e imagerie médicale à Bruxelles, on me demande de faire un TFE. Étant fan et ancien joueur de foot, je me suis dis faire un mémoire sur une pathologie sportif serait parfait pour mon mémoire. J'ai donc choisi la place de l'imagerie médicale dans les LODA. En fesant les premières recherches je suis tomber sur votre article des lors je voudrais savoir si vous sauriez m'orienter par rapport aux examens d'imagerie concernant la pathologie? Quel type de diagnostique privilégier dans mon travail,...
    Merco pour le temps que vous m'accorderiez

    RépondreSupprimer
  30. Bonjour Abdel, dans un LODA, il faut toujours commencer en première intention par des radiographies simples, mais le recours à l'arthro-scanner est l'imagerie de choix comme écrit dans le texte. Dr LP

    RépondreSupprimer
  31. bonjour mr.je me suis fait opérer d'un loda dans une clynique des sports le 20mai 2016.après un mois et demi dimmobilisation et un mois de kiné,la douleur est réaparue.on m'a conseiller du repos.malgrès cela,aucun changement.après avis de mon chirurgien,je viens de me faire une injection de gel il y a 15jours et je ne vois aucune amélioration.est ce normal?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Damien, l'acide hyaluronique que l'on vous a injecté produit ses effets de manière un peu retardé, si au bout d'un mois, vous n'êtes pas amélioré, il faut en refaire une autre (je préconise le Synvisc one) et si au bout d'un mois après la deuxième injection;, il n'y a pas d'amélioration, soit faire une arthroscopie, soit injecter des PRP, en attendant le Chitosan. Dr LP

      Supprimer
  32. Anonyme a ajouté un nouveau commentaire sur votre article "Microtraumatologie de l'Astragale" :

    Bonjour Monsieur,
    Je reviens vers vous pour deux questions :
    - est-ce que les compléments alimentaires (type chondrostéo) peuvent contribuer à maintenir le cartilage lorsque la LODA provient d'un traumatisme ancien comme chez moi ?

    - ma cheville gauche (l'autre) est bien plus instable suite à ma toute première et grosse entorse mal soignée. Le ligament talo fibulaire antérieur est rompu depuis x années. Les médecins s'en sont aperçus lors de l'opération de mon autre cheville (2012), en comparant les laxités. Le chirurgien m'avait préconisé de me faire opérer de celle-là aussi pour stabiliser la cheville et éviter l'arthrose jeune. Le médecin du sport qui me suit pense que tant que je n'ai pas mal, il ne faut pas toucher, même si elle est effectivement laxe.
    Qu'en pensez-vous?

    Je vous remercie pour vos différents avis,

    Lucie

    Réponse du Dr LP: Bonjour Lucie, je vous informe que ne suis pas n'importe quel monsieur, mais un docteur en médecine et merci de respecter un minimum ce que je représente et ce que je fais par l'intermédiaire de ce blog. Pour le chondro-ostéo, je ne connais pas du tout (et que viennent faire en médecine des compléments alimentaires, alors qu'on dispose en pharmacie de vrais et bons médicaments); quand à votre cheville laxe, si elle n'est pas instable, c'est à dire que si vous ne faîtes pas d'entorses à répétition, vous pouvez vous contenter de faire de la Kiné proprioceptive de temps en temps. Si elle devient instable, alors il sera temps de vous faire opérer. Dr LP

    RépondreSupprimer
  33. Bonjour Docteur,

    Je tombe sur cette article intéressant, en effet je souffre d'une ostéochondrite de dome astragalien, face interne avec séquestre osseus de 10mm suite à une forte sollicitation du pied, petites entorses multiples (trail et course à pied longue distance). Après plus 1 an et demi sans rien faire, j'ai repris le sport et la cap de manière modéré et avec un appui médio pied favorisant un amortissement naturel du corps.Je peux à ce jour courir 2 à 3 fois 1h par semaine sans douleur particulière.

    Néanmoins je ressens toujours cette lésion de temps en temps, toujours au repos, ça peu être le matin ou le soir dans certaine position du pied.

    Est-ce que des injections de PRP pour aider à cicatriser le cartilage abimé ?

    Cordialement

    Mr Debucquoi Christophe

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Christophe, avec des séquelles de lésion d'osteochondrite avec séquestre, étonnant que l'on ne vous ai pas proposé une intervention de nettoyage ou toute autre intervention adaptée. Je ne suis pas certain que la reprise de la course à pied soit pour vous une bonne chose. Quant aux PRP, il serait préférable d'avoir au préalable un avis orthopédique avant d'entreprendre quoi que ce soit. Dr LP

      Supprimer
    2. Merci beaucoup pour votre réponse,

      Je ne me souviens plus du terme exact du contre rendu IRM mais il est indiqué que ce séquestre osseux est en place et ne bouge pas. Je n'ai jamais eu le moindre blocage de cheville.

      J'ai vu 2 chirurgiens orthopédiques, 1 qui veut me faire une greffe osseuse, je m'y refuse car je vis normalement sans douleur et les résultats de ces opérations ne sont visiblement pas des meilleurs.Le second en gros me dit qu'on ne peut pas faire grand chose et qu'il faut juste que je stoppe la course à pied...

      On ne m'a jamais fait d'athroscanner, est-ce cette examen apporterai une meilleure évaluation des dégâts ?

      Il n'est pas facile de trouver des spécialiste dans ce domaine, si vous connaissez quelqu'un dans le nord de la France, je suis prêt à me déplacer si il le faut.
      J'avais eu le nom d'un spécialiste sur Amiens qui visiblement est parti exercer à Londres et donc injoignable. (Ma femme est infirmière au Bloc en Ortho)

      Bien à vous

      Mr Debucquoi Christophe

      Supprimer
  34. Bonjour Docteur,
    Philippe, 32 ans
    je sollicite votre avis concernant ma situation.
    Des douleurs intenses à l'arrière de la cheville lors de la marche, l'escalade et la nage depuis plus d'un an m'ont amené à consulter. Le médecin du sport rencontré m'a proposé des radios et un Irm ("possible syndrome du carrefour postérieur à minima avec infiltration mucoide du recessus posterieur"). Selon lui l'astragale serait un peu trop proéminente et pincerait les chairs.

    Il m'a proposé une première infiltration de corticoides qui a eu peu d'effets, puis une deuxième qui a réveillé à nouveau les douleurs.
    il n'a pas d'autre option thérapeutique, et me déconseille la moindre opération en raison du bénéfice-risque défavorable.

    Les douleurs m'empêchent de pratiquer mes loisirs, et retentissent sur mon travail qui nécessite une station debout prolongée
    que pouvez-vous me conseiller ?
    merci pour votre avis

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Philippe, je ne partage pas le pessimisme de mon confrère, si échec des infiltrations, rien ne vous empêche de prendre l'avis d'un orthopédiste confirmé. Dr LP

      Supprimer
  35. Bonjour Docteur Pallure,

    Je me permets de vous contacter car, comme vu plus haut, je suis au victime de ce que l'on nomme le LODA.... suis a des torsions de ma cheville gauche dues à la course en montage....
    Apres plusieurs examens ( Ecographie, IRM, Arthroscanner), le LODA est confirmé.
    Un médecin du sport me dit qu'il n y a rien à faire, mon Dr traitant me parle d arthroscopie ....
    Je viens de faire une infiltration d acide hyaluronique hier mais je ressens des douleurs....
    Pensez vous qu'une solution pour soigner cette pathologie existe? Puis je esperer pouvoir reprendre la course (pas en montagne mais sur route au moins)?
    Merci d avance pour votre aide .
    Cordialement
    Julien

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Julien. Un LODA nécessite impérativement un avis spécialisé au près d'un chir orthopédiste spécialiste du pied. Suivant l'importance de la lésion, il décidera d'intervenir sous arthroscopie pour au moins nettoyer l'articulation, voire plus, en fonction de ce qu'il constatera. Si la lésion est peu d'importante, il vous conseillera soit de poursuivre l'AH et bientôt le Chitosan, ou de coupler avec des PRP. En attendant, il vous faut changer de paradigme et abandonner la course en montagne et sur route et faire à la place, vélo, natation et rameur. Dr LP

      Supprimer
  36. Merci pour votre réponse Docteur.
    J'ai vu un chirurgien... apparement il y aurait aussi les ligaments touchés... laxité de la cheville.
    Donc ligamentoplastie ....

    RépondreSupprimer