Préalables à lire par tous ceux qui désirent échanger avec l'auteur +++:

- il faut pour que l'auteur réponde aux questions qui lui sont posées, qu'il y ait, et c'est la moindre des choses au moins un prénom, que la question soit posée au bon endroit, c'est à dire sur l'article du blog correspondant à la question posée ++.

- la réponse de l'auteur sera d'autant plus pertinente que la demande d'information où la où les questions posées par les visiteurs du blog soient le plus possible, concises et formulées clairement et qu'elles contiennent des renseignements cliniques, on ne soigne pas des images mais une symptomatologie clinique ++.

- souvent les questions posées par les visiteurs sont redondantes, alors qu'elles sont le plus souvent clairement développées dans le texte de l'article où dans les commentaires qui font suite aux articles; l'auteur recommande avant de poser une question, de lire attentivement l'article et les différents commentaires qui le suivent ++.

- si un article donne entière satisfaction, n'hésitez pas à recommander son contenu sur google (en bas de l'article) ++. Très peu d'entre vous le font et pourtant c'est un encouragement pour l'auteur a sans cesse améliorer la qualité des articles.

- ce blog mis gratuitement à la disposition de tous et sans recours à la publicité a été conçu essentiellement pour informer, éduquer les lecteurs ++, avec possibilité d'échanger avec l'auteur sur une pathologie ou un problème d’entraînement et ce uniquement par l'intermédiaire du blog et non par l'intermédiaire des résaux sociaux (facebook ou linkedin) ou par téléphone ou boite mail ++.

- enfin ce blog d'information ne saurait être un lieu d'expression d’une quelconque insatisfaction où agressivité envers quiconque où d'échanges d'avis entre lecteurs sur leurs pathologies respectives.

Merci à tous les visiteurs de respecter ces principes et de ne pas se cacher derrière un anonymat, potentiellement source de dérives.

Avis à lire par tous les lecteurs:

"Un médecin du sport vous informe" répond à la demande de nombreux confrères, patients et sportifs. Il est le reflet de connaissances acquises tout le long de ma vie professionnelle, auprès d'enseignants remarquables, connaissances sans cesse actualisées que je me suis efforcé de rendre accessibles au plus grand nombre par le biais d’images trouvées sur le Net, images qui sont devenues par la force des choses, la propriété intellectuelle de tous; si cela dérange, ces images seront retirées.

Certains articles peuvent apparaître un peu plus polémiques que d'autres et indisposer, mais il n'est pas question pour l'auteur de tergiverser ou de se taire, quand il s'agit de problèmes d'éthique, en particulier en matière de dopage et quand la santé des sportifs est en jeu, compte tenu du nombre élevé de blessures liées au surentraînement et à une pratique imbécile d'une certaine musculation, qui n'est plus au service de la vitesse et de la force explosive, les deux qualités physiques reines, qui ne respecte pas les règles de la physiologie musculaire et qui, au lieu d'optimiser la performance, fait ressembler certains sportifs body-buildés à l'extrême, davantage à des bêtes de foire gavées aux anabolisants, qu’à des athlètes de haut niveau.

Ce blog majoritairement consacré à la traumatologie sportive est dédié à mes maîtres les Prs Jacques Rodineau, Gérard Saillant et à tous les enseignants du DU de traumatologie du sport de Paris VI Pitié Salpétrière et en particulier aux docteurs Jean Baptiste Courroy, Mireille Peyre et Sylvie Besch. L'évaluation clinique y tient une grande place: "la clinique, rien que la clinique, mais toute la clinique" et s'il y a une chose à retenir de leur enseignement, c'est que dans l'établissement d'un diagnostic, l'examen clinique, qui vient à la suite d'un bon interrogatoire, reste l'élément incontournable de la démarche médicale et repose sur une triple démarche:

1 - une bonne analyse des symptômes que rapporte le patient qui doivent d'emblée évoquer un certain nombre de diagnostics plausibles.

2 - la recherche de signes cliniques dont la cohérence entre eux et la cohérence avec les données de l'interrogatoire permettent d'approcher de façon encore plus précise le diagnostic lésionnel.

3 - la nécessité de faire concilier les données de l'anamnèse et de l'examen avec les renseignements fournis par les bilans d'imagerie que le patient a déjà en sa possession ou en demander de nouveaux qui seront toujours guidés par les renseignements provenant de l'évaluation clinique (Jacques Rodineau).

Mais il faut en convenir, l'imagerie moderne a pris une place considérable dans la médecine moderne (échographie, scanner, IRM), mais prescrite à tort et à travers, en plus d'être inutile et couteuse en terme de dépenses de santé, elle se substitue trop souvent à la clinique et par excès de sensibilité, elle risque de ne pas être en cohérence avec la symptomatologie.

Hommage aussi au Pr Robert Maigne et à son école de médecine manuelle de l'Hôtel Dieu de Paris ou j'ai fais mes classes et actuellement dirigée par son fils, le Dr Jean Yves Maigne. Je n'oublie pas non plus le GETM (groupe d'étude des thérapeutiques manuelles) fondé par le Dr Eric de Winter et ses enseignants, tous des passionnés; j'y ai peaufiné mes techniques et enseigné la médecine manuelle-ostéopathie pendant 10 années.

Articles les plus consultés et à juste titre: traumatologie du poignet et de la main, les lombalgies, dont la lecture attentive est recommandée à ceux qui ont mal au bas du dos et à tous les autres à titre préventif, les cervicalgies, les dorsalgies, le syndrome du défilé thoraco-brachial, les entorses et autres traumatismes fermés et les fractures du cou et du médio-pied, des métatarsiens et des sésamoïdes du gros orteil.

Dr Louis Pallure, médecin des hôpitaux, spécialiste en Médecine Physique et Réadaptation, médecin de médecine et traumatologie du sport et de médecine manuelle-ostéopathie, Pr de sport et musculation DE, médecin Athlé 66, comité départemental, ligue Occitanie et fédération française d’Athlétisme.

lundi 11 mars 2013

Les tendinopathies du poignet

Tendinites et ténosynovites du poignet et de la main sont en progression constante et en relation avec l'augmentation de la pratique sportive et des activités de loisirUn certain nombre d'entre elles ne sont pas caractéristiques de l'activité sportive, tandis que d'autres sont réellement liées au geste sportif.
Les tendons sont nombreux au niveau du poignet; ils sont grêles pour la plupart et leur  trajet est long et coudé. Ils coulissent dans des tunnels ostéo fibreux par l'intermédiaire de gaines synoviales.
Les lésions:
Les lésions de tendinopathies touchent soit le tendon, soit la gaine synoviale et les bourses séreuses et affectent de préférence le sportif amateur.
L'origine:
Elle est parfois métabolique mais le plus souvent  micro-traumatique par surmenage du poignet sur des formations nous l'avons dit, fragiles,  avec des facteurs favorisant comme l'âge (autour de 40 ans) et le dysentraînement quantitatif et qualitatif.  
Les signes cliniques:
Ils se résument à une douleur localisée le plus souvent sur un des compartiments du dos de la main (tendons extenseurs ++) déclanchée par le mouvement, plus rarement sur les tendons antérieurs. 
L'examen:
Il retrouve un empâtement localisé et la triade symptomatique de toute tendinopathie: douleur à la contraction résistée isométrique, à l'étirement et à la palpation.
L'impotence fonctionnelle est variable ( chez le sportif il y a souvent baisse de force de la prise dans les sports de raquette).
Le diagnostic positif: 
Il est constitué par le test anesthésique qui fait disparaître la douleur. Ensuite il faut éliminer les causes associées.
Le traitement:
Ce sont des affections bénignes et la guérison peut être spontanée si le geste sportif délétère est arrêté. Il faut parfois pratiquer une ou plusieurs infiltrations et corriger le défaut technique. Dans certains cas le MTP ( massage transverse profond) est la clef du problème.
Le diagnostic différentiel:
Il s'effectue à l'aide d'examens complémentaires (radiographies, échographie, IRM ou arthro-scanner) et c'est toute la pathologie de la main:
 - enthésopathie à hydroxy apatite de Calcium du Cubital antérieur.
- ténosynovite infectieuse à Staphylocoque voire à Bacille de Koch.
- séquelles de traumatismes anciens et méconnus sur le ligament triangulaire et  le tendon cubital postérieur à l'origine de conflit local.       
- syndromes canalaires et EMG sur fractures parcellaires d'1 os du carpe.
- kystes synoviaux occultes du poignet.
- instabilité scapho ou pyramido-lunaire débutante.
- fractures de l'apophyse unciforme de l'os crochu et tendinopathie du Fléchisseur du 5ème doigt et du Court fléchisseur .
Les formes cliniques:
1/ Ténosynovite de DE QUERVAIN du 1er compartiment du poignet.
C'est une pathologie qui touche beaucoup les sportifs de raquette et ceux pratiquant l'aviron, le ski, l'escrime, le tennis, la gymnastique, l'haltérophilie, le kayak.
Il s'agit d'une affection sténosante touchant les tendons du 1er compartiment du poignet le LONG ABDUCTEUR et le COURT EXTENSEUR du pouce, en regard de la tabatière anatomique par surmenage local en inclinaisons répétés du poignet.
Clinique: tuméfaction du bord externe de la tabatière anatomique; signe de FINKELSTEIN ( pouce replié sous les doigts+inclinaison cubitale); extension contrariée du pouce avec douleur proximale. 
                                               


Radios et Echographie++: 
Elles montrent un tendon et une gaine épaissis.
Traitement : 
Infiltration locale d'un corticoïde. 
Complication de la La T. de De Quervain 
Elle est souvent associée à la NEVRITE de WARTEMBERG qui est une neuropathie de la branche sensitive du nerf Radial qui émerge à 9,5 cm de la styloïde radiale sur le bord externe de l'avant bras avec signe de Tinel à ce niveau, dysesthésies du bord externe qui peuvent être masqué par les douleurs de la tendinopathie et troubles sensitifs à l'effleurement de la face dorsale du pouce et de la 1ère commissure.
Traitement de cette névrite:
Attelle de repos qui doit éviter toute compression nerveuse+ infiltration.
En cas d'échec: neurolyse de la compression nerveuse (grande fréquence des variations anatomiques de cette région que connaissent les chirurgiens spécialisés SOS Main).

       névrite de WARTEMBERG                                      
                                                                                

2/ Les autres Tendinopathies dorsales du poignet (du 2ème au 6ème compartiment)
- si la douleur est plus distale: aïe crépitant, c'est le syndrome du croisement à 3 travers de doigt de la styloïde par tendinopathie des Radiaux du 2ème compartiment.
- du 3ème compartiment (Long extenseur du pouce).
- du 4ème compartiment (extenseur propre du II).
- du 5ème compartiment (Extenseur propre du V) sont plus anecdotiques avec souvent anomalies musculaires sur le 4ème et le 5ème compartiment. 
- quant au 6ème compartiment (Cubital postérieur et épicondylien) ce peut être une enthésite d'insertion sur la styloide du 5ème Métacarpien, mais quelque fois il s'agit chez le Tennisman d'une rupture de la cloison interne du 6ème compartiment après mouvement brusque du poignet et douleur sur la styloïde cubitale et parfois claquement pas toujours évident de la luxation du tendon libéré .  


34 commentaires:

  1. Bonjour Docteur je viens de passer une echographie du poignet et je be comprend pas tt pouvez vous m aider svp?? Il est ecrit
    lechographie permet de retrouver un epaississement tres focal du retinaculum de l extenseur ulnaire du carpe
    on retrouve aussi une petite irregularite de l insertion lunaire du ligament scapho lunaire dorsal.
    merci

    RépondreSupprimer
  2. Bonsoir Anonyme; consultez très vite avec l'accord de votre médecin traitant, un chirurgien spécialisé SOS Main qui sans doute demandera un examen plus spécifique, à savoir un arthro-scanner et vous proposera en fonction de la ou des lésions rencontrées et de votre niveau sportif, soit de vous opérer, soit de vous plâtrer pour 6 semaines au moins. Sportivement. Dr Louis PALLURE

    RépondreSupprimer
  3. Oula mais pourquoi tt cela?? qu est ce que revele cette echographie? car les therme je ne comprend rien du tt

    RépondreSupprimer
  4. Je vous ai donné la marche à suivre et n'ai plus rien à ajouter. Dr LP

    RépondreSupprimer
  5. Daccord je vous remerci je voulais juste savoir ce que voulai dire tt ces therme savoir s il y a quelque chose ou pas.. merci tt de meme

    RépondreSupprimer
  6. Bonjour jai ete operee et platree 6 semaines suite a une desinsertion du triangulaire..depuis que l on m a enlevee le platre je ne peux plus fermer la main ou le poing du cote de l auriculaire grosse douleur et blocage du petit doigt est ce du a l immobilisation?? Merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Jai aussi le coude tres tres enflee et douloureux peut etre du aussi a l immobilisation???

      Supprimer
    2. Consultez votre chirurgien anonyme, vous faîtes peut être une neuro-algodystrophie.Dr LP

      Supprimer
    3. Nn le medecin me dit que ce n est pas une algo jai passee une scintigraphie.. ca peut etre un tendon?

      Supprimer
    4. Le problème avec vous anonyme c'est que vous dîtes les choses à moitié; le mieux est de vous fier à votre chirurgien. Dr LP

      Supprimer
    5. Be je peux pas etre plus precis jai ete opere et immobilise 6 semaines et suite a cela jai l auriculaire tres douloureux et bloquee ainsi que le poignet je ne peux pas pivoter ma main.. je n arrive pas a joindre mn chirurgien dc je vous sollicite. Merci Dr Pallure pr vtre comprehension

      Supprimer
  7. Bjr Dr
    J ai ete operee il y a 2 mois pour plusieurs ruptures ligamentaires SC luno pyramidale des lesions qui datent de il y a 10 mois cependant il y a 5 ans j ai eu une dechirure des extenseurs commun au meme poignet depuis j avais toujours des petites douleurs mais supportables javais repassee une echo il y a 4 ans notee "hypertrophie synoviale interessant linterligne articulaire radio carpien vraissemblablement en regard du semi lunaire." Je ne l ai pas signalee au chirurgien mais cette entorse peut elle etre liee et cela peut il changer quelque chose au resultat du traitement arthroscopique? Les ligaments pouvaient ils etre rompu depuis 5 ans et non 10 moi?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Philippe lorsque le chirurgien vous a opéré par arthroscopie, le 1er temps opératoire consiste à inventorier toutes les lésions et le 2 ème temps à traiter chirurgicalement tout ce qui est faisable, compte tenu de l'ancienneté des lésions. Soyez patient. Dr LP

      Supprimer
    2. Mais le resultat peut il dependre dune anciennete de 5 ans a une anciennete de 10 mois?

      Supprimer
    3. Ma question est surtout de savoir si mes lesions des extenseurs peuvent etre liees a mes lesions ligamentaire actuelle?

      Supprimer
    4. Je ne sais que vous répondre, posez ces question à votre chirurgien; ne vous ayant pas sous la main, il est votre interlocuteur privilégié et le mieux placé pour vous répondre. Dr LP

      Supprimer
  8. Bonjour
    j ai subi une resection de la 1ere rangee du carpe il y a 2 mois plus de douleurs au milieu de mon poignet cependant je ressens de grosses douleurs a la base du pouce jusque vers l interieur cote poul radial ligament annulaire etc quand j utilise la pince ou lors du serrage par exemple est ce normal??

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous devez encore vous armer de patience et refaire appel à votre chirurgien si vous l'estimez utile. Dr LP

      Supprimer
  9. Bonjour apres de grosses douleurs au niveau du pouce j ai passé une echo où il est noté "epaississement de la gaine des tendons court extenseur et long abducteur du pouce avec discrete augmentation de la quantite liquidienne, un epaississement hypoéchogene de la synoviale tant au nivezu du dos du poignet qu au niveau de la face palmaire de celui ci."

    Que cela signifie t il?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La réponse est évidente, c'est une tendinopathie de De Quervain, consulter celui qui vous a prescrit l'examen, ou un collègue rhumatologue. Dr LP

      Supprimer
    2. Merci de votre reponse cependant j ai subi avant cela une exerese de la 1ere rangee du carpe... Mais j avais deja ces douleurs avant l intervention... J ai subi une infiltration intra carpienne hier mais pr l instant pas grande amelioration... Cela m inquiette un peu...

      Supprimer
  10. Bonjour Dr
    Suite a des douleurs du poignet face dorsale en extension et flexion j'ai passé une radio indiquant une calcification cicatricielle et un pincement entre le capitatum et radius il note que le capitatum est quasiment au contact du radius... (J'ai eu une resection de 1ere rangee il y a 1 an)
    Que signifie cette conclusion svp?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir, il semble que vous présentiez une chondropathie post traumatique du poignet (sans doute lésion ligamentaire scapho-lunaire primitive et traitement palliatif par résection de la 1ère rangée du carpe) et on est en tous cas bien loin d'une tendinopathie. Dr LP

      Supprimer
  11. Bonjour
    Suite a une une operation d un quise au miveau du poignet je ressen progrsivement mon pouce et mon tendon tremblé

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour, consultez à nouveau votre chirurgien. Dr LP

      Supprimer
  12. bonsoir je viens de faire une echographie et sur le compte rendu c est marquer syndrome du croisement distal et proximal des extenseurs radiaux chroniques sans tenosynovite active ni bursite active. pouvais vous m en dire plus et j aimerais savoir ce que je dois faire merci d avance

    RépondreSupprimer
  13. bonsoir je viens de faire une echographie et sur le compte rendu c est marquer syndrome du croisement distal et proximal des extenseurs radiaux chroniques sans tenosynovite active ni bursite active. pouvais vous m en dire plus et j aimerais savoir ce que je dois faire merci d avance

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Séverine, vous présentez un syndrome du croisement par tendinopathie des radiaux, ce n'est pas bien grave. Consultez un service SOS Main et en attendant, prenez un anti-inflammatoire type profénid LP 100 mg matin et soir, mettez votre avant bras au repos dans une orthèse et ne sollicitez plus votre poignet en extension pendant un bon mois. Dr LP

      Supprimer
  14. Bonjour, 8 mois après une opération à ciel ouvert du canal carpien gauche, je ressens parfois (humidité de l'air?) une douleur au niveau de l'articulation du poignet et j'ai perdu beaucoup de force (difficultés à porter, difficultés à soulever)...des séances de kiné pourraient-elles améliorer la situation? l'utilisation d'une balle en mousse suffit-elle? auriez-vous des mouvements ou des massages appropriés à recommander? Merci, Aline

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Aline, à 8 mois post opératoire, vous deviez être complètement tirée d'affaire. Revoyez votre chirurgien, ou prenez un autre avis SOS main car apparemment il persiste une neuropathie du nerf médian. Dr LP

      Supprimer
  15. Bonjour, je voudrais savoir combien de temps doit on garder des broches pour une rupture partielle du ligament scapho lunaire .
    Merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Encore un anonyme qui ne se donne même pas la peine de lire l'avis préalable et l'article spécifique consacré aux lésions ligamentaires intrinsèques du poignet et d'y poser sa question. Berk. Dr LP

      Supprimer
    2. Berk est de trop ! j'ai lu l'avis préalable et il n'est jamais question de temps.
      Si vous êtes un médecin vous manquez de correction à moins que vous vous moquiez des gens.
      je ne vous salue pas vous ne le méritez même pas !

      Supprimer
    3. Il est pas content l'anonyme, et pourtant il a lu l'avis préalable, mais ce qui est écrit, il en a cure; c'est vrai je le concède, j'ai manqué de correction envers vous, le Berk est déplacé, alors je vais vous le faire de manière plus littéraire, pour les gens comme vous, le grand Gustave Flaubert a écrit "que penser de la bêtise dénoncée par des imbéciles" et si vous voulez bien, l'anonyme, nous en resterons là. Dr LP

      Supprimer